Résumé du sermon du vendredi prononcé par Sa Sainteté le Calife, Hadrat Mirza Masroor Ahmad, chef spirituel de la Communauté Islamique Ahmadiyya Internationale, le 13 juin 2014, à la Karlsruhe, en Allemagne.

Sa Sainteté le Calife a prononcé son sermon du vendredi 13 juin 2014 à Karlsruhe en Allemagne dans le cadre de la Jalsa Salana. Il a souhaité voir un grand nombre de personnes y participer comme le désirait le Messie Promis (as). Celui-ci a maintes fois attiré l’attention de ses disciples sur les bienfaits de cette réunion spirituelle, d’où l’importance d’être présent même si c’est au prix de quelques inconvénients.

Les Ahmadis en Occident ont la chance de pouvoir organiser la Jalsa et d’autres réunions. C’est en profitant pleinement de ces évènements qu’ils prouveront leur gratitude. Les Ahmadis du Pakistan, quant à eux, font face à des restrictions à cet égard et souhaitent ardemment pouvoir organiser leur Jalsa et profiter de ses bénédictions.

Téléchargez la version mp3 du sermon

Certains visiteurs du Pakistan avaient exprimé, les yeux en larmes, leur grand désarroi de ne pouvoir le faire. Dans ce contexte Sa Sainteté le Calife a réitéré son conseil que les Ahmadis pakistanais doivent se tourner vers Dieu avec plus de ferveur afin qu’il y ait des changements dans leur pays.

Le Messie Promis (a.s.) avait dit que l’objectif de Jalsa Salana était d’accroître sa foi tout en faisant preuve de constance. Les responsables de la Jalsa doivent s’acquitter de leur devoir avec patience et constance tout en cherchant l’agrément de Dieu. Les participants ont, quant à eux, le devoir d’accroître leur foi et de faire épanouir leur spiritualité.
Le Messie Promis (a.s.) conseille aussi à ses suivants de purifier leurs yeux et les rendre spirituellement lumineux. Le salut est réservé à ceux qui se sont détachés de ce monde. Cependant si le cœur ne s’est pas prosterné en toute humilité devant Dieu, la prostration physique est inutile. Le qiyam (posture debout) du cœur signifie respecter les préceptes divins ; son ruku’, c’est de se tourner vers Dieu et la prosternation du cœur signifie se consacrer à l’amour de Dieu.

Huzur-Karlsruhe-2014

Quand on souffre de l’œil l’on consulte un médecin sur le champ pour se faire traiter. Pourquoi ne pas prendre des précautions similaires pour l’œil spirituel ? Certains, après avoir suivi les discours de ces trois jours, retournent à leurs anciennes habitudes dès la Jalsa terminée. Cette réunion est en fait un traitement pour les maux spirituels et il faut que les changements que l’on apporte en soit fassent partie intégrante de sa personne. Par la grâce de Dieu la Jalsa Salana est aujourd’hui organisée partout dans le monde et parmi tous les peuples du monde on trouve des disciples du Messie Promis (a.s.).

Si un individu abandonne l’Ahmadiyya des centaines d’autres viennent le remplacer. En voici un exemple de la Sierra Leone. Il s’y trouvait là-bas un Imam et son adjoint qui étaient tous deux des farouches adversaires de la Jama'at. Un de nos moallim les invitèrent pour la Jalsa et seul l’adjoint y participa, car il voulait voir de plus près pourquoi la communauté dépensait autant d’argent pour ces rencontres. Dès le premier jour il vit les ahmadis offrir la prière Tahajjud avec une humilité déchirante : ceci le toucha profondément et il comprit que l’Ahmadiyya était vrai. Il embrassa l’Ahmadiyya et de retour dans sa région, il prêcha son message. Grâce à lui nombre de ses compatriotes se embrassèrent l’Ahmadiyya. Ainsi, une Jalsa Salana le transforma et grâce à ses efforts, des centaines d'autres acceptèrent la vérité.

Ainsi Dieu est en train de créer des nouveaux cieux et une nouvelle terre. Ceux d'entre nous qui sont nés Ahmadis doivent également se soucier de leur état spirituel. S’ils se sont établis en Occident en raison des persécutions qu’ils subissaient au Pakistan, ils doivent se faire les ambassadeurs l’Ahmadiyya et ne pas se laisser emporter par le matérialisme.

A la fin de son sermon Sa Sainteté le Calife a souligné l’importance de l’hospitalité. Lors d’une réception à Munich il y avait des lacunes à cet égard. On avait offert des bancs au lieu de chaises à des invités de marques et le repas servi sur la table principale, où était assis le Calife, était bien meilleur que celui servi aux autres invités. L’hospitalité est un devoir important durant les jours de la Jalsa et pendant le reste de l’année. Il y a eu des manquements à ce propos durant la tournée du Calife. Ceux qui en sont responsables doivent faire leur istighfar. Qu’Allah fasse que tous ceux concernés soient vigilants à ce propos.


(Le site www.islam-ahmadiyya.org prend l’entière responsabilité de la publication du résumé de ce sermon)