La science et de la rationalité sont-elles à même de prouver l’existence de Dieu ? En voici quelques éléments de réponses à la lumière du discours prononcé par le Dr Zahid Khan lors de la Conférence Annuelle de la Communauté Ahmadiyya au Royaume-Uni en 2015.

La science et de la rationalité sont-elles à même de prouver l’existence de Dieu ? En voici quelques éléments de réponses à la lumière du discours prononcé par le Dr Zahid Khan lors de la Conférence Annuelle de la Communauté Ahmadiyya au Royaume-Uni en 2015.

systeme solaire

La création sans faille

تَبَارَكَ الَّذِي بِيَدِهِ الْمُلْكُ وَهُوَ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ

الَّذِي خَلَقَ الْمَوْتَ وَالْحَيَاةَ لِيَبْلُوَكُمْ أَيُّكُمْ أَحْسَنُ عَمَلًا وَهُوَ الْعَزِيزُ الْغَفُورُ

الَّذِي خَلَقَ سَبْعَ سَمَوَاتٍ طِبَاقًا مَا تَرَى فِي خَلْقِ الرَّحْمَنِ مِنْ تَفَاوُتٍ فَارْجِعِ الْبَصَرَ هَلْ تَرَى مِنْ فُطُورٍ

ثُمَّ ارْجِعِ الْبَصَرَ كَرَّتَيْنِ يَنْقَلِبْ إِلَيْكَ الْبَصَرُ خَاسِئًا وَهُوَ حَسِيرٌ

وَلَقَدْ زَيَّنَّا السَّمَاءَ الدُّنْيَا بِمَصَابِيحَ وَجَعَلْنَاهَا رُجُومًا لِلشَّيَاطِينِ وَأَعْتَدْنَا لَهُمْ عَذَابَ السَّعِيرِ

« Béni est Celui entre les mains de Qui est le royaume, et Il a le pouvoir de faire tout ce qu’Il veut ; Qui a créé la mort et la vie pour qu’Il vous éprouve lequel d’entre vous est le meilleur en conduite ; et Il est le Puissant, le Très Pardonnant, Qui a créé sept cieux superposés. Dans la création du Dieu Gracieux, tu ne peux voir aucune discordance. Puis, regarde de nouveau ; vois-tu quelque imperfection ? Puis, regarde de nouveau, et encore de nouveau, ton regard ne fera que retourner à toi frustré et fatigué » (Saint Coran, chapitre 67, versets 2 à 5)

C’est un grand honneur pour moi de prendre la parole à cette conférence annuelle sur un sujet qui est on ne peut plus important et pertinent pour le monde d’aujourd’hui.

Je vais parler de l’existence de Dieu et comment elle est validée par la science et la rationalité. Je ne peux qu’espérer que je vais rendre justice à la confiance placée en moi, car je ne me prétends ni scientifique, ni philosophe.

Cependant, Mesdames et Messieurs, telles sont les bénédictions du Califat que lorsque j’ai mentionné mes craintes à notre bien-aimé Imam, celui-ci a immédiatement apaisé mes inquiétudes, tout en me prodiguant des conseils, et m’a rassuré.

L’athéisme : un mal grandissant

En fait, c’est le Calife de l’Islam lui-même qui a attiré notre attention sur la tendance alarmante dans le monde de nier l’existence de Dieu.

Si l’on observe le monde dans le sens le plus large, l’on constate qu’il passe par des temps difficiles, secoué comme il est par l’agitation politique ou sociale, les difficultés économiques, les ravages que font certaines maladies, les catastrophes naturelles ou artificielles ou toute une série d’incidents tragiques. Les troubles et les tourments foisonnent dans de nombreuses parties de notre planète. Et pour quelles raisons ? D’une part, nous voyons les énormes progrès que l’homme a faits ; l’homme n’a été sur la terre que pendant quelque 4 millions d’années, mais même si l’on considère sa vie depuis l’âge de pierre relativement récente jusqu’à ce jour, les progrès ont été énormes. Mais ce que nous constatons, d’autre part, est que ce qui n’est pas venu avec le progrès, c’est bien la paix et la tranquillité. L’homme reste arrogant, niant l’existence d’un Être Qui est tout-puissant et parfait, et Qui a créé l’univers et tout ce qu’il contient.

Les doutes de l’homme

La nature de l’homme a toujours été de douter ; comme mentionné dans le chapitre 14 verset 11 du Coran :

أَفِى ٱللَّهِ شَكٌّ فَاطِرِ ٱلسَّمَاوَاتِ وَٱلأَرْضِ

« Êtes-vous dans le doute au sujet d’Allah, Créateur des cieux et de la terre ? »

Partout dans le monde d’aujourd’hui, un nombre croissant de personnes et, malheureusement, même dans le monde de l’Islam, met en doute, puis nie, l’existence de Dieu.

L’histoire montre que bien d’autres avant nous sont tombés dans ce piège ; il montre aussi le sort pitoyable qu’ont connu ces peuples. Aujourd’hui, ce chemin que beaucoup ont choisi va certainement les conduire au même résultat.

Or, notre Imam bien-aimé nous rappelle qu’aujourd’hui, il est de notre devoir, du vôtre et du mien, de sauver l’humanité de cette catastrophe. Le Calife a expliqué, en citant le Messie Promis (as), que c’est là l’Islam dans son essence même. L’homme a en effet deux responsabilités. S’il en a une envers le Créateur, il en a une autre envers Sa création.

Les preuves de l’existence de Dieu

Pour aborder le sujet, je vais discuter de preuves scientifiques et logiques qui appuient notre conviction ; mais je ne souhaite pas faire une leçon de science ou une classe de philosophie. Mes années d’étudiant, et j’ose imaginer que les vôtres aussi, sont choses du passé lointain, et qu’elles y restent ! Ainsi, le collisionneur d’hadrons ou le boson de Higgs ne seront pas au menu.

Avant d’aborder le sujet, je vous invite à vous rappeler une chose, et souvenez-vous-en bien : ni la science, ni la rationalité n’offrent la réponse à tous les mystères qui nous entourent. Ni dans le passé, ni à présent. Et de l’avenir, je ne sais rien.

Le Messie Promis (as) et l’Imam Al-Mahdi explique ce fait de façon claire :

« Il n’est pas dans le pouvoir de l’homme de comprendre toutes les activités du Divin, car elles se situent au-dessus de la raison, de l’intellect et de l’imagination. Aussi, un homme ne devrait-il pas être fier de la maigre pitance de connaissances qu’il a du système de cause à effet, dans la mesure que sa connaissance est extrêmement limitée : autant que le millionième d’une goutte tirée de l’océan. La vérité est que Dieu est illimité ; Ses activités sont également illimitées. Atteindre la réalité de chaque activité de Dieu est au-delà et au-dessus de la puissance humaine. » (Chashma-e-Ma’rifat)

Le Messie Promis (as) explique, par ailleurs, un autre principe que l’on devrait garder à l’esprit :

« L’absence de connaissances à propos d’une chose ne signifie pas nécessairement qu’elle n’existe pas. »

Quelle sagesse profonde, en si peu de mots !

L’homme : le sommet de la création

La création de l’homme est spéciale, cela ne fait aucun doute.

لَقَدْ خَلَقْنَا ٱلإِنسَانَ فِيۤ أَحْسَنِ تَقْوِيمٍ

« Assurément Nous avons créé l’Homme selon le meilleur plan de création. » (Saint Coran, chapitre 95, verset 5)

En effet, de tous les organismes vivants, l’homme est le seul qui a l’intelligence et la capacité de comprendre l’existence de Dieu. Cela constitue le but même de la création de l’Homme, selon un hadith, dit « Qudsi », comme le mentionne Ibn ‘Arabi :

« J’étais un trésor inconnu ; or, J’ai désiré être connu, et J’ai donc produit une création à laquelle Je Me suis fait connaître, et alors on M’a connu. »

C’est souvent l’approche logique la plus simple qui fait le plus de sens.

Si je vous montre ce stylo et vous demande : « Comment pensez-vous que ce stylo est arrivé à exister ? », je pourrais vous donner deux options : soit il est apparu par magie à partir de rien, comme les objets que l’on trouve dans les dessins animés de Walt Disney ou dans les films d’Harry Potter, ou bien il a été créé grâce à une force extérieure ou un organisme ­ – la réponse logique.

Tel est le cas avec tous les autres objets matériels que vous voyez autour de vous.

Même un simple bédouin l’avait compris. Quand on lui demanda de présenter un argument en faveur de l’existence de Dieu, il répondit immédiatement :

« Quand quelqu’un traverse une région sauvage et y trouve des excréments de chameau, il comprend qu’un chameau est passé par là. Pourquoi alors ne voyez-vous pas ce monde avec ses grands chemins, et le ciel avec son soleil, sa lune et ses étoiles, pour vous rendre compte qu’il y a un Créateur Qui a produit tout cela ? »

La logique est simple.

Qui a créé Dieu ?

Cependant, ceux qui nient l’existence de Dieu y opposent la question suivante : « Si Dieu a créé tout cela, alors qui a créé Dieu ? »

Vous n’avez point besoin d’être professeur à l’université d’Oxford pour formuler cette interrogation, car elle ne date pas d’hier.

En effet, Malik ibn Anas (ra) rapporte que le Prophète d’Allah (sa) a dit : « Les gens ne cesseront pas de poser des questions jusqu’à ce qu’ils disent : « Si Allah est le Créateur de toute chose, qui donc a créé Allah ? » » (Boukhari)

Cela marque la limitation de la compréhension de l’homme.

galaxy

Rappelons-nous que lorsque nous disons « la création », nous parlons d’une chose qui a un commencement, et tout ce qui a un commencement a un créateur. Dieu, par contraste, est éternel, a toujours existé, et n’a donc pas besoin d’un créateur. L’Univers, ayant un commencement, a une cause et donc un créateur. On appelle cela l’argument cosmologique qui stipule que tout effet doit nécessairement avoir une cause. Les sens de l’homme, étant limités, ne vont pas au-delà de ce principe. Or, Dieu n’a pas de dimensions physiques, et ne peut donc pas être limité par des lois physiques.

Mais – fait valoir l’homme – comment pouvons-nous croire en Dieu quand nous ne pouvons pas le voir avec nos yeux, ou le toucher avec nos mains, ni l’entendre avec nos oreilles ?

En fait, la science elle-même va à l’encontre de cet argument.

Je me tiens devant vous sans me rendre compte que je suis constamment bombardé par des éléments. Également, autour de nous est le fond naturel de rayonnement. Nous ne pouvons pas le voir, l’entendre, le sentir ou même le ressentir, mais la science nous dit que nous ne pouvons pas nier son existence.

Cependant, pour la détection de ces forces, la science a élaboré des instruments qui peuvent démontrer leur présence. A titre d’exemple, les compteurs Geiger sont utilisés pour détecter la radioactivité.

Dieu n’étant pas matière, comment Le percevoir ?

Nous ne pouvons pas confiner Dieu à des limites physiques, comme Il l’explique Lui-même :

لاَّ تُدْرِكُهُ ٱلأَبْصَارُ وَهُوَ يُدْرِكُ ٱلأَبْصَارَ

« Les regards ne peuvent pas l’atteindre, mais Lui, Il atteint les regards. »

(Saint Coran, chapitre 6, verset 104)

Mais voici une bonne nouvelle : il existe des instruments par lesquels nous détectons Dieu : ce sont Ses élus.

Il s’agit des 124, 000 prophètes qui ont été suscités au fil des millénaires, chacun d’entre eux étant venu avec le même message, à savoir :

« En vérité, je suis le messager d’Allah pour vous »

Ils sont apparus sur des territoires différents, à des époques différentes, parlant des langues différentes, et n’ont pas eu, pour la plupart, la chance de se connaître les uns les autres, privés de moyens de communiquer entre eux, et par conséquent ne pouvant pas avoir été influencés ou inspirés par les autres ; mais remarquablement, ils ont tous délivré le même message, et ont montré de grands miracles qui étaient au-delà des facultés humaines.

Le miracle du Prophète de l’Islam

Au prophète le plus sublime d’entre tous, le plus excellent exemple, le Sceau des Prophètes (saw), il a été décerné la divulgation la plus remarquable de l’invisible.

Quand le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) annonça aux gens de la Mecque qu’il avait été chargé par Dieu d’appeler les gens à Lui, il fut opposé par une incrédulité totale. Ils exigèrent qu’il montât vers le ciel et qu’il fît en descendre quelque chose de miraculeux, de nature à dissiper leurs doutes.

Le Prophète (s.a.w.) répondit qu’il était un homme comme eux, sans pouvoirs surnaturels ; et qu’il partageait leurs limitations.

Si tel était le cas, et très certainement il l’était, comment alors est-il possible qu’il ait montré des miracles et qu’il ait prédit des événements futurs dont le monde ne se doutait pas ? Dieu lui a révélé des mystères de l’univers bien avant que les scientifiques les plus estimés ne les aient confirmés.

Rappelons-nous que notre Saint Prophète bien-aimé (s.a.w.) ne pouvait ni lire ni écrire, pas même son propre nom. L’Arabie était dans l’obscurité complète, et les révélations qu’il a enregistrées ne pouvaient pas avoir été de composition humaine, en Arabie ou ailleurs dans le monde. Si on les examine, on reste stupéfait par leur précision qui constitue une preuve logique et scientifique claire de l’existence de Dieu.

Prophétie du Coran : l’ADN

Le Saint Coran est rempli de ces prophéties. Parmi celles qui ont déjà été accomplies, je vais mentionner quelques-unes à titre d’illustration.

حَتَّىٰ إِذَا مَا جَآءُوهَا شَهِدَ عَلَيْهِمْ سَمْعُهُمْ وَأَبْصَارُهُمْ

وَجُلُودُهُم بِمَا كَانُواْ يَعْمَلُونَ

« Jusqu’à ce que, quand ils y parviennent, leurs oreilles et leurs yeux et leurs peaux porteront témoignage contre eux pour ce qu’ils ont fait. » (Le Saint Coran, chapitre 41, verset 21)

Est-ce dire qu’à leurs peaux il sera donné des langues afin qu’elles fassent entendre leur témoignage dans un tribunal ?

C’était en 1858 que Herschel commença à utiliser les empreintes digitales à cette fin, et les empreintes génétiques sont venues plus tard dans les années 80. Il s’agit cette fois de prendre à l’aide d’un tampon des cellules de la peau à l’intérieur de la bouche. Il est intéressant de voir comment la science confirme la déclaration faite par le Saint Coran quelque 1400 ans plus tôt.

adn humain

Une représentation de l’ADN humain

Le sujet du génie génétique est mentionné dans le Saint Coran, à un moment où les scientifiques les plus compétents n’avaient aucune compréhension de l’ADN, pas même des gènes ou des cellules. Ce n’est qu’en 1953 que la structure en double hélice a été décrite.

Le génie génétique implique l’ajout au niveau de l’ADN à des organismes afin de modifier leurs propriétés. Pour illustrer, je pourrais citer la création de chats noirs luisants, ou de choux produisant un venin de scorpion pour empêcher les chenilles d’endommager leurs feuilles ou encore de saumons à croissance rapide.

Mille quatre cents ans de cela ans de cela, Dieu avait révélé dans le verset 120 du chapitre 4 du Coran :

فَلَيُغَيِّرُنَّ خَلْقَ ٱللَّهِ

« Ils modifieront les créations d’Allah… »

C’est exactement ce que les gens ont fait.

Prophétie du Coran : la rencontre des océans

Le Saint Coran prédit un temps où l’homme aurait la technologie et la prouesse scientifique pour joindre deux océans :

مَرَجَ ٱلْبَحْرَيْنِ يَلْتَقِيَانِ

بَيْنَهُمَا بَرْزَخٌ لاَّ يَبْغِيَانِ

« Il a laissé la voie libre aux deux mers ; elles se rencontreront un jour. Entre elles, il y a maintenant une barrière, elles n’empiètent pas l’une sur l’autre. » (Le Saint Coran, chapitre 55, verset 20)

canal de suez

Port Said, à l’entrée du canal de Suez à partir de la Méditerranée.

Une belle réussite de la science, et l’on y voit l’accomplissement de la prophétie en 1869 : l’ouverture du canal de Suez, puis celui de Panama.

Prophétie du Coran : la vie extraterrestre

Ensuite, il y a le mystère de la vie extraterrestre. Le Saint Coran avait déjà révélé ceci dans le verset 30 du chapitre 42 :

وَمِنْ آيَاتِهِ خَلْقُ ٱلسَّمَاوَاتِ وَٱلأَرْضِ وَمَا بَثَّ فِيهِمَا مِن دَآبَّةٍ

وَهُوَ عَلَىٰ جَمْعِهِمْ إِذَا يَشَآءُ قَدِيرٌ

« Et parmi Ses signes est la création des cieux et de la terre, et toute créature vivante qu’Il a dispersée dans les deux. Et Il a le pouvoir de les rassembler quand Il veut. »

Les scientifiques se sont lancés à la quête de la vie extraterrestre depuis des siècles, en utilisant des méthodes scientifiques les plus sophistiqués. On décèle maintenant de puissants indices de la vie extraterrestre. Voilà donc une épée à double tranchant. D’une part le Coran offre des preuves claires et logiques de l’existence de Dieu, et d’autre part des preuves scientifiques pour l’étayer. Vous ne pouvez pas avoir l’un sans l’autre.

Le défi du Coran à l’homme

Je me tourne vers les versets du Coran récités au départ. Ils constituent un défi pour l’homme et pour le monde de la science, celle qui, en définitive, le mène à Dieu. Ils traduisent comme suit :

« Béni est Celui entre les mains de Qui est le royaume, et Il a le pouvoir de faire tout ce qu’Il veut ; Qui a créé la mort et la vie pour qu’Il vous éprouve lequel d’entre vous est le meilleur en conduite ; et Il est le Puissant, le Très Pardonnant, Qui a créé sept cieux superposés. Dans la création du Dieu Gracieux, tu ne peux voir aucune discordance. Puis, regarde de nouveau ; vois-tu quelque imperfection ? Puis, regarde de nouveau, et encore de nouveau, ton regard ne fera que retourner à toi frustré et fatigué » (Saint Coran, chapitre 67, versets 2 à 5)

Abdus Salam

Ce défi a été révélé à l’homme il y a 1400 ans et l’homme est toujours aux prises avec le mystère. Le plus grand scientifique musulman, le professeur Abdus Salam, a fait remarquer, « En effet, il s’agit là de la foi de tous les physiciens, (il parle de la perfection et de l’ordre de l’univers) ; plus nous cherchons, plus notre émerveillement est excité, plus notre regard est ébloui. »

C’est dans la création sans faille que se trouve la preuve scientifique de l’existence de Dieu.

La complexité de notre planète indique l’agence d’un concepteur œuvrant de façon délibérée qui crée et qui entretient. Les scientifiques de tous les domaines présentent les données les plus remarquables sur ce sujet.

L’univers sans faille

Ici, j’en présente quelques exemples qui peuvent être facilement compris par tous :

Les scientifiques expliquent que la planète Terre est de la taille parfaite et qu’elle est parfaitement équilibrée. La force gravitationnelle retient une couche gazeuse composée principalement d’azote et d’oxygène – une atmosphère avec des proportions réglées. Une différence minime dans les pourcentages signifierait notre mort à tous.

La terre est située à une distance parfaite du soleil. Si elle en était légèrement plus distante, nous serions morts gelés. Plus près, et nous serions tous brûlés. La terre reste à cette distance parfaite tout en tournant à une vitesse de 30 kilomètres par seconde, et pivote également sur son propre axe de sorte qu’elle est réchauffée et refroidie de façon parfaite tous les jours.

Merveille de L’ADN humain

Les protéines font partie de chaque cellule de notre corps. Or, Frank Allen, Professeur de biophysique à l’Université de Manitoba, de dire que la probabilité qu’une seule molécule de protéine se forme par hasard est de 1 sur 10 à la puissance de 243, c’est-à-dire un 10 suivi par 243 zéros. Seulement voilà : une seule cellule est composée de millions de molécules de protéines. J’avais déclaré, plus haut, que je ne suis ni scientifique ni philosophe, mais maintenant je dois avouer que je ne suis pas mathématicien non plus ! Mais si je sais une chose, c’est qu’un million est 1 suivi de 6 zéros, un milliard est 1 suivi de 9 zéros, et mille milliards est 1 suivi de 12 zéros. Donc, un dix suivi de 243 zéros est un nombre qu’on ne peut imaginer, un chiffre impossible, et nous permet donc de nous accorder sur le fait qu’une seule molécule de protéine ne pouvait pas se former par pur hasard. Les protéines ont été sciemment conçues.

cellules souches humaines

Cellules embryonnaires humaines

L’ADN qui est dans chaque cellule de notre corps contient des instructions détaillées ou, on pourrait dire, un code. Cela peut être comparé à un mini-programme d’ordinateur. C’est un programme de 3 milliards de lettres, et souvenez-vous d’un milliard est le chiffre 1 suivi de 9 zéros, informant la cellule comment agir. C’est en fait un manuel d’instructions complet. Vous ne trouverez pas ce genre d’information sans programmeur conscient.

Les scientifiques ne peuvent cacher leur étonnement à propos du cerveau humain et des yeux. Le cerveau est capable de traiter plus d’un million de messages par seconde, et l’œil peut distinguer parmi les 7 millions de couleurs, assurant la mise au point et la gestion de 1,5 millions de messages automatiquement.

chutes de niagara

L’eau fascine les scientifiques, et beaucoup admettent que ses propriétés soutiennent l’idée que Dieu existe. Son pouvoir d’absorption de grandes quantités d’oxygène à basse température, sa densité maximale à 4 degrés au-dessus de la congélation, sa capacité de libérer de grandes quantités de chaleur lorsqu’elle se congèle, préservant ainsi la vie dans les océans, les rivières et les lacs durant les longs hivers.

Le Créateur Intelligent

Ceci est l’argument téléologique basé sur la conception étonnante de l’univers. Se référant à la création de l’univers, de nombreux scientifiques, et parmi eux, des lauréats du prix Nobel, admettent qu’il est impossible qu’une telle création ait pu arriver à exister par pur hasard. Ils admettent que la seule autre explication est que c’est le travail d’un concepteur suprêmement intelligent qui a tout façonné. Le Dr Irving Knobloch, professeur de sciences naturelles, dit : « Je ne pense pas que le hasard puisse expliquer l’apparition des premiers électrons ou des protons ou des premiers acides aminés… Je crois en Dieu parce que pour moi Son existence divine est la seule explication logique pour les choses telles qu’elles sont. »

J’aime les analogies que certains scientifiques proposent sur la théorie de la création par accident. Le professeur Conklin, biologiste de son état, nous offre ceci : « La probabilité de la vie provenant d’un accident est comparable à la probabilité d’un dictionnaire complet résultant d’un accident dans une imprimerie. »

Il y a toute une pléthore de scientifiques qui soutiennent l’existence de Dieu par l’entremise de cette théorie de la conception intelligente. Sir Isaac Newton, possiblement le plus grand savant que le monde ait jamais produit, dit quant à lui : « Ce beau système comprenant le soleil, les planètes et les comètes ne pourrait que procéder de l’ordre et le royaume d’un Être puissant et intelligent. »

Albert Einstein, le plus grand savant du 20e siècle, pourrait bien avoir été un agnostique, mais à chaque fois qu’il lui venait une nouvelle idée, même lui se demandait : « Dieu aurait-Il créé le monde ainsi ? »

Il serait négligent de ma part, si je ne mentionnais pas que de nombreux scientifiques, et beaucoup d’entre eux lauréats du prix Nobel, nient l’existence d’un être suprême. Je cite ici Stephen Hawking, à propos de la conception de l’univers, qui affirme : « Il y a une sorte de plan surnaturel ou de cause derrière (l’univers) ».

Le Big Bang

Nous invitons Stephen Hawking et les autres, à examiner l’évidence coranique et nous expliquer comment 1400 ans de cela, un homme illettré ait pu parler à propos de la première étape de la création. Au verset 31 du chapitre 21, le Coran de déclarer :

أَوَلَمْ يَرَ ٱلَّذِينَ كَفَرُوۤاْ أَنَّ ٱلسَّمَاوَاتِ وَٱلأَرْضَ كَانَتَا رَتْقاً فَفَتَقْنَاهُمَا

« Les mécréants ne voient-ils pas que les cieux et la terre étaient une masse fermée et qu’ensuite Nous les avons séparés ? »

C’est une description précise du Big Bang. Dans les années 20, Edwin Hubble a fait la découverte de l’univers en expansion, mais des siècles avant cela, on en trouvait mention dans le verset 48 du chapitre 51 :

وَٱلسَّمَآءَ بَنَيْنَاهَا بِأَيْدٍ وَإِنَّا لَمُوسِعُونَ

« Et de Nos pouvoirs, Nous avons construit le ciel et assurément, Nous continuons à l’étendre. »

Ce sont là des signes célestes accordés au Saint Prophète (saw). Le Messie Promis (as) en explique leur signification : « À l’instar du Saint Prophète (saw) qui a convaincu les athées et les païens de l’Arabie de l’existence de Dieu le Tout-Puissant en leur montrant des milliers de signes célestes, aujourd’hui encore, les adeptes vrais et parfaits du Saint Prophète (saw) présentent ces signes aux athées. » (Haqiqatul Wahy)

Ces signes et la révélation d’événements qui se produiraient des siècles plus tard ne sont venus au Prophète (s.a.w.) d’aucun être humain en Arabie ; ni ne se sont-ils acheminés vers lui des empires romain ou byzantin, ni même de la Chine lointaine. La logique voudra que la seule explication crédible soit qu’ils lui sont venus d’un Être suprême, Créateur de toute chose.

Quand on réfléchit à ces découvertes scientifiques, cela me rappelle une parole de Francis Bacon, célèbre philosophe et scientifique, à savoir :

« Un peu de connaissance de la science fait de l’homme un athée, mais une étude approfondie de la science fait de lui un croyant en Dieu. »

Aujourd’hui, les scientifiques éliminent certes des modèles de dieux, mais ils n’éliminent pas Dieu.

Mesdames et Messieurs, après examen des preuves que je vous ai présentées, nous avons des options telles que je les ai mentionnées auparavant. Si vous pensez que l’Univers et la création entière sont venus par hasard, alors vous croyez en définitive dans les dessins animés de Walt Disney. Les évidences indiquent fortement une création non pas par hasard, mais à dessein, et la conclusion est qu’il doit y avoir un Créateur.

La communion avec Dieu

La prochaine étape ne peut être franchie que par l’expérience personnelle de l’homme avec Dieu. L’orientation, pour cela, se trouve dans l’Islam, qui aide à construire et favorise une relation personnelle avec Dieu.

L’homme se tient à un moment critique de l’existence humaine, dans ses 4 millions d’années sur cette planète et le spectre remarquable de sa vie, le progrès matériel qu’il a fait, le voyage spirituel qu’il a entrepris. Malgré les ressources abondantes, des millions vivent dans une pauvreté abjecte. Malgré le soutien spirituel, des millions continuent sur le chemin des ténèbres. Et même parmi les rangs de ceux qui prétendent avoir été illuminés par la religion, beaucoup continuent dans des voies exécrables.

L’homme se trouve une fois de plus au bord de la catastrophe, au bord de la fosse de feu. Cependant la corde qui le ramène à la sécurité et qui constitue son salut est toujours présente.

Il revient à l’homme de reconnaître cette voie, car c’est le chemin qui mène au Créateur Suprême.

L’unicité de l’Être éternel est au cœur de l’Islam : il est aujourd’hui représenté par un véritable Califat ; c’est là que nous trouvons un rappel constant de nos responsabilités.

Le Califat est la corde de Dieu en notre sein, auquel nous devons nous attacher, et seulement alors pourrons-nous être constamment guidés.

Notre Imam bien-aimé (a.b.a.) nous exhorte constamment de consolider notre lien avec le Créateur, un Créateur conscient Qui a créé les lois de la nature, Qui pourvoit aux besoins de l’homme, qui S’attend à voir l’homme se mettre au service de Sa création et à Qui nous retournerons tous.

Ce fut avec grande sympathie que le Messie Promis (as) a écrit :

« Notre Dieu est notre paradis. L’apogée de notre félicité réside en Lui, car nous L’avons rencontré et avons distingué en Lui la beauté sublime dans tous ses reflets. Un tel Trésor mérite qu’on se Le procure, même si cela engage le sacrifice de sa vie. Même s’il faut se ruiner, ce Joyau mérite qu’on se L’achète. Ô vous qui en êtes privés ! Empressez-vous d’atteindre cette source ; elle vous étanchera la soif. Elle est l’élixir de la vie qui vous délivrera. » (L’Arche de Noé)

Qu’Allah permette au monde d’aujourd’hui de reconnaître le Créateur, et que le brouillard devant les yeux de l’homme se lève afin qu’il puisse voir le phare lumineux que nous chérissons tant sous la forme de Son Calife, qui œuvre jour et nuit dans l’agonie afin que l’humanité puisse être guidée et sauvé. Qu’il en soit ainsi !