Index de l'article

Indifférence dans la pratique de la Zakat

Un deuxième signe de la condition interne de la religion est « l’indifférence dans la pratique de l’institution de la Zakat ». Cette partie de la prophétie, rapportée par Hadrat Ali (r.a), a été accomplie littéralement. De nos jours, les musulmans sont dans une situation pitoyable et sont victimes de toutes sortes de difficultés. Dans ces conditions, leur devoir devrait être de mettre l’accent sur la charité volontaire dans le but de promouvoir les intérêts de la communauté. Sans même vouloir parler de charité volontaire ils rechignent à payer la Zakat, qui est pourtant une pratique obligatoire pour les musulmans. Dans certains pays musulmans la collecte de la Zakat est régit par la loi de l’état. Dans ces pays beaucoup sont les musulmans qui payent cette taxe à contre cœur. Dans les pays où la Zakat n’est pas prélevée par le gouvernement très peu de musulmans y participent. Même si une partie des musulmans contribuent volontairement, c’est malheureusement souvent avec un esprit négatif. Ils ne la considèrent pas comme un devoir religieux saint, mais comme un fardeau que doivent porter quelques uns pour le bénéfice des autres.

L’amour du monde matériel

Un changement important de la condition morale des musulmans, qui a été expliqué par le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.), est leur amour pour les biens de ce monde. Ce peuple qui était prêt à sacrifier ce qu’il aimait le plus et qui n’attachait aux biens de ce monde que très peu de valeur, a changé au point d’être prêt à donner sa religion en échange des plaisirs de ce monde. Cette transformation prédite par le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) est visible aujourd’hui, au point que ceux qui ont conservé au fond d’eux l’amour de l’Islam ont beaucoup de peine à en témoigner. Ces changements englobent toutes les classes de la société : oulémas, mystiques, riches ou pauvres. Tous semblent faire passer la poursuite des choses de ce monde avant les valeurs de la religion. Pour des gains matériels insignifiants ils n’hésitent pas à ignorer les intérêts de leur religion et de leur communauté.