Imprimer

Sa Sainteté le Calife explique que l’egocentrisme est l’une des grandes causes des conflits conjugaux au sein des couples.

« Je constate des faits troublants de nos jours par courrier ou lors d’entretiens. Nos buts et objectifs sont si nobles, et pourtant nous sommes là, en train de faire une montagne d’une taupinière à cause de notre ego et pour des broutilles, transformant en enfer le petit paradis de nos foyers. Loin de jouer un rôle positif dans le progrès de la Jama’at, nous commettons des actes condamnables. Celui ou celle qui engendre ces problèmes tente de mêler dans les filets de son ego sa personne, son partenaire, la Nizām-i-Jamā’at, voire parfois ma propre personne. Qu’Allah lui accorde le discernement nécessaire et qu’il ou elle puisse comprendre la raison de l’avènement du Messie Promis(a.s.). Celui-ci déclare à ce propos : « Le but pour lequel Dieu m’a suscité est d’éliminer l’écart existant entre Dieu et Ses créatures et de faire naître de nouveau l’amour et la sincérité entre eux. »

C’est là un grand objectif que tous les ahmadis doivent tenter d’atteindre et ils doivent être vigilants cet égard. Aucun ahmadi ne pourra aider le Messie Promis(a.s.) à atteindre cet objectif sans se débarrasser de son ego et sans suivre cette direction pure présentée par le Messie Promis(a.s.). Tout Ahmadi doit faire son introspection, analyser son foyer et se demander s’il s’est écarté des enseignements du Saint Coran. Nous sommes-nous distancés inconsciemment des enseignements du Messie Promis(a.s.) ? Sommes-nous empêtrés dans les filets de notre ego ? Les jeunes hommes et les jeunes femmes doivent réfléchir à ces questions, ainsi que ceux et celles qui sont [plus âgés]. En outre, les deux belles-familles doivent également réfléchir à ce propos, car parfois les plaintes émanent de la jeune femme et parfois du jeune homme. Parfois, la famille du jeune homme est injuste et d’autres fois c’est celle de la jeune femme. Or dans la majorité des cas, les excès sont commis par la famille du jeune homme.

J’ai récemment demandé à l’Amir Sahib [du Royaume-Uni] de passer en revue le nombre grandissant des conflits [conjugaux] et de voir jusqu’à quel point les jeunes hommes ou les jeunes femmes sont blâmables et jusqu’à quel point les deux groupes de parents sont responsables de l’aggravation des problèmes. Cette analyse nous apprend que les jeunes hommes sont coupables dans trois cas sur quatre. En somme la plupart des problèmes découlent de l’injustice commise par les jeunes hommes. Dans 30 à 40 % des cas les beaux-parents de deux côtés attisent ces conflits. Même dans ces cas-là ce sont les parents du jeune homme qui sont davantage responsables. »

L’Islam et la paix conjugale

Sa Sainteté le Calife déclare : « L’Islam nous a offert le plus bel enseignement pour maintenir notre vie familiale et créer un climat d’amour et d’affection. Il est étonnant et triste que les gens s’empêtrent dans les filets de leur ego démesuré et ruinent deux foyers, deux familles et, souvent, la génération suivante. Qu’Allah nous fasse miséricorde ! La sagesse derrière l’annonce du nikāh islamique est que l’homme et la femme s’unissant dans le lien du mariage, promettent de respecter les commandements divins évoqués dans les versets cités lors de la cérémonie, et d’adopter un mode de vie qui y est conforme. Le premier conseil [de l’annonce du nikāh] est le respect du principe de la taqwā. Par conséquent, quand on donne son consentement pour son mariage, on accepte de se conformer aux commandements divins présentés. Si vous éprouvez un amour et une crainte sincères à l’égard de Dieu, qui a pris soin de tous vos besoins dès votre naissance, et même avant, vous tenterez toujours de Lui plaire et, par conséquent, vous mériterez Ses bénédictions.

Le respect des proches de l’autre

Lorsque le mari et la femme s’unissent par le vœu du mariage et promettent de se soutenir mutuellement, il leur incombe aussi de s’occuper de leurs proches afin de renforcer davantage leur lien. Les attaques de ceux cherchant à semer la discorde dans le couple seront vaines si mari et femme se soucient de leurs sentiments respectifs et s’ils respectent mutuellement leurs amis et leurs proches. En effet, le milieu peut avoir un impact sur les relations. Puisque le fondement de votre relation est la taqwā, Allah vous protégera des insinuations de Satan. »

(Sermon du vendredi 10 novembre 2006, prononcé à la mosquée Bait-ul-Futuh, Londres. Publié dans le journal Al-Fazl International du 1er décembre 2006.)