Dans son sermon du vendredi prononcé le 6 novembre 2020, Sa Sainteté Hadrat Mirza Masroor Ahmad, cinquième Calife de la communauté musulmane Ahmadiyya internationale, a condamné les caricatures du Prophète de l’islam (paix soit sur lui) et a réagi aux propos du chef d’Etat français, selon lequel l’islam serait « en crise ».

 Voici la déclaration de Sa Sainteté.

Je voudrais attirer votre attention sur le fait que ces jours-ci, il nous faudra, nous les musulmans ahmadis, prier avec davantage de ferveur. Nous avons l’habitude, bien entendu, de prier pour nous-mêmes et pour notre communauté ; or, nous devons également prier de façon plus générale pour les musulmans et l’islam.

Ces temps-ci, certains dirigeants de pays non-musulmans nourrissent des sentiments de haine et de malveillance envers les musulmans et l’islam. Il est clair que dans cette ère de démocratie, plutôt que de croire en Dieu, les leaders déifient le peuple ; ils formulent leurs discours et stratégies politiques selon les tendances populaires. En proclamant que Dieu n’existe pas, ils égarent la nation ; le peuple est tout pour eux.

Lorsqu’ils ne sont pas en train de le déclarer ouvertement, ils nourrissent quand même dans leur cœur de la haine et des préjugés par rapport à l’islam. Par ailleurs, ne bénéficiant pas d’une connaissance approfondie de l’islam, une bonne partie de la population dans le monde non-musulman est elle aussi opposée aux musulmans et à l’islam. Quoi qu’il en soit, le devoir incombe aux musulmans ahmadis, en priant et en faisant des efforts, de présenter au monde ce qu’est l’islam en réalité.

Durant les derniers jours, si jamais une déclaration ouverte a été émise par un leader occidental – car d’autres ont fait des déclarations similaires, mais énoncées dans un langage plus circonspect – il s’agit sans conteste de celle du président français. Il a appelé l’islam une religion « en crise ». Soyons clairs, toutefois : c’est leur propre religion qui passe par une crise – dans l’hypothèse où ils en ont une. Ils ne croient en fait en aucune religion : ils ont oublié et délaissé le christianisme. C’est celui-ci qui est en crise. L’islam, quant à lui, est, par la grâce de Dieu, une religion vivante – une religion qui fleurit et fructifie. Dieu a pris la responsabilité de le protéger en tout temps, et à notre époque aussi : par l’entremise du Messie Promis (paix soit sur lui), le message de l’islam se propage dans tous les coins du monde.

La vérité est que les puissances ou les peuples anti-islamiques n’ont de tels agissements et discours que parce qu’ils savent pertinemment que les musulmans sont désunis. Je voudrais toutefois saluer l’excellente déclaration faite par le premier ministre du Canada. Il a dit en somme que l’on doit s’abstenir de propos visant à blesser les sentiments religieux d’autrui. L’on ne peut que souhaiter que les autres dirigeants réfléchissent sur la pensée et le discours du premier ministre canadien et qu’ils agissent en conséquence dans l’intérêt de maintenir la paix et la sécurité dans le monde. Le premier ministre du Canada mérite notre appréciation, et nous devons prier pour lui. Que Dieu ouvre son cœur encore davantage !

Il est donc clair que cette situation dans le monde islamique résulte du manque d’unité parmi les musulmans. Les pays musulmans sont opposés les uns aux autres. Le sectarisme des musulmans est observé par le monde extérieur qui en profite pour exploiter la dissension qui règne parmi eux. Si le monde venait à savoir que les musulmans sont unis dans leur croyance en un seul Dieu et un seul Prophète, et qu’ils sont prêts à consentir à des sacrifices pour leur religion, des agissements portant atteinte à notre religion n’auraient plus jamais lieu dans le monde non-islamique. Aucun journal n’aurait plus l’audace de publier des caricatures du Prophète (pssl).

Quelques années de cela, suite à la publication de caricatures aussi bien au Danemark qu’en France, [les musulmans] avaient soulevé un tollé temporaire et annoncé un boycott des produits français… avant de retomber dans le silence. Durant cet épisode-là aussi, la communauté Ahmadiyya se distingua des autres par sa réaction bienséante : elle leur montra le beau caractère du Saint Prophète (pssl). Nombre de non-musulmans, notamment des gens éduqués, des leaders et des gens ordinaires, ont salué et apprécié notre réaction. Notre réaction restera la même aujourd’hui et toujours. Notre conseil est : N’étiquetez pas les mauvaises actions de quelques individus comme étant « l’islam ».

Il n’incombe pas au président d’une nation quelconque de déclarer que le mauvais comportement d’un individu reflète l’enseignement même de l’islam et constitue une crise pour les musulmans, pour ensuite inciter son peuple à s’opposer à l’islam en disant qu’ils sont en guerre et qu’ils mèneront un combat sans relâche. De tels propos incitent d’aucuns à commettre des actes exécrables.

En effet, j’avais déjà déclaré que les caricatures ou l’outrage au Prophète (pssl) sont des choses qu’aucun musulman digne de ce nom ne pourra supporter. Si ces gens continuent à provoquer les sentiments des musulmans et que d’aucuns se mettent par conséquent à s’arroger la loi pour se faire justice eux-mêmes au nom de cette soi-disant liberté d’expression, la responsabilité en retombera sur ces peuples et gouvernements non-musulmans.

Lors du premier épisode de l’affaire des caricatures, j’avais énoncé, dans une série de sermons, la réaction correcte que nous devons avoir et démontrer. Comme je le disais tout à l’heure, cela avait eu un effet positif sur les gens. D’ailleurs, nous poursuivons toujours cette démarche. Un politicien néerlandais avait, durant ces jours, fait une déclaration ; et j’avais par la suite prononcé un sermon aux Pays-Bas dans lequel je lui avais conseillé de craindre la punition divine. Celui-ci, déclarant de mauvaise foi que je lui avais adressé une menace de mort, avait subséquemment demandé au gouvernement néerlandais que je sois interdit d’entrée aux Pays-Bas. Il a aussi voulu intenter un procès contre ma personne. [A noter que l’affaire, étant sans fondement, fut classée sans suite par le gouvernement néerlandais]

Quoi qu’il en soit, nous répondons, dans la mesure du possible et en toute légalité, à toute atteinte portée à l’islam et au Noble Prophète (pssl) – nous continuerons d’y répondre et notre réponse n’est pas sans efficacité. Voilà donc la solution que nous présentons: que toutes les mesures prises restent à l’intérieur des limites prescrites par la loi du pays.

Nous devons surtout envoyer des salutations au Prophète (pssl) et prier pour l’islam. Dans des sermons récents, j’avais déjà lancé des appels dans ce sens.

Malgré les discours sévères que tiennent les oulémas non-ahmadis à notre encontre, nous poursuivons notre défense de l’islam à la lumière de ses enseignements et nous continuerons dans ce sens, sans relâche, incha Allah. Par le meurtre d’une, de deux ou de quatre personnes, ces gens ne font que soulager leur colère passagère – mais cela n’est pas du tout une solution. Toute réaction violente doit absolument être condamnée. Si l’Oummah (la nation) musulmane veut une solution permanente, il faudra, comme je l’ai dit, que le monde islamique dans son ensemble soit unifié. Le président turc a répondu à la déclaration du président français et un ou deux pays islamiques ont réagi eux aussi. Mais dans son efficacité, leur réponse ne peut égaler une réaction unifiée venant de tous les pays musulmans. Bien que d’aucuns disent qu’après la réaction turque, le président français a radouci ses propos – il a affirmé notamment qu’on les avait mal interprétés – le fait demeure qu’il a maintenu sa position, en réitérant que les actions qu’il a entreprises sont les bonnes. Si par contre tous les pays islamiques avaient réagi d’une seule voix, le président français n’aurait pas cherché des prétextes et aurait été obligé de présenter ses excuses et de revenir sur sa déclaration.

Quoi qu’il en soit, je voulais très brièvement adresser la situation. Je vous demande de prier que les musulmans puissent s’unir – à tout le moins contre les non-musulmans. Car alors, les musulmans se rendraient compte du poids de leur influence. Quant à nous, nous allons continuer à faire notre travail, incha Allah, car il s’agit là du devoir de ceux qui croient dans le Messie de Muhammad (pssl), à savoir propager les beaux enseignements de l’islam à travers le monde, montrer le beau visage du Prophète (pssl) à tous, et continuer sans répit jusqu’à ce que le monde entier soit réuni autour de l’étendard du Prophète (pssl). Dites aux habitants du monde : Votre survie dépendra du fait de reconnaître le Dieu Unique et de l’éradication de l’injustice sous toutes ses formes.

Récemment, j’avais adressé des lettres à certains chefs d’Etat. C’était il y a quelques mois de cela, toujours en cette période de pandémie. J’avais notamment adressé l’une d’entre elles au président français. J’y avais inclus cet avertissement dans les paroles mêmes du Messie Promis (pssl) : ces désastres naturels, tourments et calamités sont autant de punitions divines pour les injustices qui ont été commises. J’avais écrit que les dirigeants du monde doivent mettre fin aux injustices, être justes et baser leurs déclarations sur la vérité.

Nous avons, quant à nous, accompli notre devoir et nous continuerons à ce faire. Désormais, comprenne qui voudra. C’est à chacun de prendre les décisions qui s’imposent.

De toute façon, nous n’allons pas oublier le peuple de l’islam dans nos prières. Qu’Allah donne aux musulmans l’opportunité de reconnaître le véritable serviteur du Prophète (pssl), c’est-à-dire le Messie Promis et Imam Mahdi. Les habitants du monde, en général, devraient réfléchir au fait que s’ils continuent à s’éloigner de Dieu, le Très-Haut, cela ne mènera qu’à leur propre destruction. Nous devons, de façon générale, faire des efforts de réunir le monde autour de l’unicité de Dieu. Rassembler les gens sous l’étendard du Saint Prophète (pssl) est un de nos buts. Qu’Allah nous accorde l’opportunité de ce faire.

Priez pour la situation du monde en général qui est en train de se détériorer rapidement. Espérons qu’après s’être libéré de cette maladie (le covid-19), le monde ne voie pas une autre calamité lui tomber dessus sous la forme d’une guerre mondiale. Que Dieu donne l’intelligence et la compréhension aux habitants du monde afin qu’ils reconnaissent le Dieu Unique et qu’ils soient parmi ceux qui honorent Ses droits.