Sa Sainteté le Calife a prononcé son sermon du 29 juin 2012 à Harrisburg lors de la tenue de la Jalsa Salana des États-Unis. D’emblée il a souligné l’importance de cette rencontre éminemment spirituelle organisée par le Messie Promis (a.s) afin que les membres de sa communauté puissent mériter les faveurs divines et que ces dernières fassent partie intégrante de leurs vies.

La tenue de chaque Jalsa Salana doit pousser un ahmadi à faire son introspection. Dieu lui accorde maintes fois cette occasion pour qu’il puisse se réformer, polir sa foi et sa piété. Les ahmadis pourront être à la hauteur des attentes du Messie Promis (a.s) si tous les ans ils profitent des bénédictions de la Jalsa, se réforment et gravissent les échelons de la Taqwa. Hadrat Mirza Ghulam Ahmad (a.s) désirait aussi que les membres de sa djama’at se consacrent davantage à l’Au-delà qu’à ce monde-ci.

La Taqwa signifie s’acquitter de ses devoirs envers Dieu et envers autrui tout ayant au cœur la crainte de Dieu. L’ibadah est le premier devoir de l’homme envers son Créateur. Et le cœur de l’ibadah est la salat selon le Saint Prophète Muhammad (s.a.w).

Sa Sainteté le Calife a encouragé les membres présents pour la Jalsa Salana de profiter de cette atmosphère éminemment spirituelle pour accomplir leurs salats en congrégation et de faire en sorte que ces prières fassent partie intégrante de leurs vies.

Durant les jours de la Jalsa Salana l’on combine généralement certaines prières (celle de Zuhr avec l’Asr et celle de Maghrib avec l’Isha) : cette pratique est permise par la sharia en ces circonstances. Mais cela ne doit pas être une habitude permanente comme c’est le cas dans certaines familles. Le Saint Coran a prescrit cinq salats obligatoires et le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) par sa sunnah a défini leurs heures.

En sus des prières obligatoires le croyant doit aussi accomplir les prières dites nawafil, dont la prière tahajjud est l’une des plus importantes. Les prières optionnelles sont un moyen d’embellir et de combler les manquements des prières obligatoires. Le Messie Promis (a.s) conseille les membres de sa communauté à cet effet : « Notre Jama’at se doit d’observer la prière tahajjud. Quiconque ne peut en observer davantage doit faire un minimum de deux rak’at car il aura ainsi l’occasion de faire quelques supplications. Les supplications faites à cette heure ont un cachet très spécial car elles sont offertes avec une douleur et un zèle véritables. A moins que l’on soit mû par une douleur particulière et une agonie sincère, comment peut-on se réveiller de son sommeil confortable ? Se réveiller à cette heure génère une peine réelle, ce qui crée une condition de dévotion et de détresse, qui à son tour devient le moyen d’acceptation des supplications. »

Se réveiller pour la prière tahajjud apportera en soit un changement révolutionnaire. Aujourd’hui différents passe-temps accaparent l’attention des gens. Et ils sont nombreux à veiller jusqu’à fort tard dans la nuit. Se réveiller pour la prière tahajjud sera un grand moyen pour progresser dans la Taqwa et pour se réformer.

Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) a enjoint aux croyants de respecter leurs devoirs envers leurs frères et l’humanité en général. Ressentir de la sympathie à l’égard des autres est un autre objectif de Jalsa Salana. Ceci ne doit pas se limiter à ces quelques jours mais doit faire parti intégrante de la vie du croyant. Des disputes insignifiantes sont des fois la cause de rancœurs qui perdurent des années entières entre frères. Dans nombre de cas cette rancune affecte en fin de compte un cercle plus large au sein de leurs familles.

Le manque de sympathie, d’affection et d’égards pour les sentiments d’autrui sont les causes de nombreuses ruptures. Auparavant on accusait l’Occident pour avoir détruit la paix familiale et faire augmenter le taux de divorce : on mettait en cause la liberté excessive qui règne dans ces sociétés et le manque de confiance qu’elle génère. Mais la désunion des familles ahmadies et le nombre grandissant de ruptures entre époux sont alarmantes ; c’est une tendance qui prend de l’ampleur.

Jalsa-USA-Vendredi

La sympathie et la bienveillance sont des qualités qui doivent primer dans les toutes relations d’un ahmadi. Il a prêté allégeance aux mains du Messie Promis (a.s) déclarant qu’il lui fera preuve d’une obéissance indéfectible. Il a juré qu’il se réformera et qu’il se maintiendra sur les voies de la Taqwa. Il doit à chaque instant se remémorer de son engagement et faire de son mieux pour le respecter. Chaque action préconisée par le Messie Promis (a.s) vise à faire de ses suivants des hommes de Dieu. Il suit en fait les pas de son maître le Saint Prophète Muhammad (s.a.w).

Hadrat Mirza Ghulam Ahmad (a.s) affirme que nous l’avons accepté comme le Messie, le Juge Juste, des titres que lui avait conférés le Saint Prophète Muhammad (s.a.w). Si une décision ou une action de sa part cause la moindre contrariété dans le cœur d’un ahmadi la foi de ce dernier sera en péril. Une foi minée de doutes et d’appréhensions ne lui sera d’aucun recours.

Le Messie Promis (a.s) déclare : « Pour ce qui est de la sympathie que l’on doit éprouver pour l’humanité, ma religion me dicte que tant que l’on ne prie pas pour son ennemi le cœur ne sera point pur. » Ainsi l’on doit élargir le cercle de ceux qui méritent ses prières. L’on pourra éviter de nombreuses mésententes au sein de la djama’at si l’on suit à la lettre ce précepte du Messie Promis (a.s). Si un croyant prie pour son ennemi, il priera davantage pour celui qui partage la même foi que lui.

Le musulman est celui qui consacre toute son existence à Dieu, comme l’affirme le Saint Coran :

بَلَى مَنْ أَسْلَمَ وَجْهَهُ لِلَّهِ وَهُوَ مُحْسِنٌ فَلَهُ أَجْرُهُ عِنْدَ رَبِّهِ وَلَا خَوْفٌ عَلَيْهِمْ وَلَا هُمْ يَحْزَنُونَ

« …sûrement pas. En fait, quiconque se soumet complètement à Allah et dont la conduite est excellente aura sa récompense auprès de son Seigneur. Ils n’auront aucune crainte, ni ne seront-ils affligés. » (Le Saint Coran, chapitre 2, verset 113)

Allah libère de tout souci celui qui se consacre entièrement à Lui. Ceci concerne ceux qui font preuve d’Ihsan : à savoir ceux qui traitent les autres avec bienveillance de manière désintéressée.

Il est aussi important pour tout ahmadi de parfaire sa connaissance spirituelle. Ces temps-ci la quête du savoir temporel a pris de l’ampleur ; mais selon le Messie Promis (a.s) pour se réformer et pour acquérir la taqwa il est encore plus important d’accroître son savoir spirituel. A cet effet il nous a légué tout un trésor spirituel dans la forme de ses livres. Il faudra en profiter dans la mesure du possible, car tout ce qu’il y a expliqué n’est que commentaire du Saint Coran.

Le Saint Coran est la porte du savoir spirituel. Il est aussi une arme efficace pour prêcher le message de l’Islam. Les jeunes en particulier ne doivent pas être victime de complexe d’infériorité suite aux critiques acerbes lancées contre le Coran ; celui-ci reste l’arme pour y répondre.


(Le site www.islam-ahmadiyya.org prend l’entière responsabilité de la publication de ce résumé)