Sermon du vendredi 28 juillet 2017, prononcé par Sa Sainteté le Calife, Hadrat Mirza Masroor Ahmad, à Hadiqatul-Mahdi à Alton. Après le Ta'awudh, le Tashahoud et la Sourate Al-Fatiha, Sa Sainteté le Calife a déclaré :

Par la grâce d’Allah la Jalsa Salana du Royaume-Uni débute à partir d’aujourd’hui. Il faudra, durant ces jours, mettre l’accent sur la prière, et ceux qui en ont les moyens devront aussi faire de l’aumône, afin qu’Allah fasse que cette rencontre soit en tout point un succès et soit bénie. Tous ceux qui sont présents pour la Jalsa ainsi que ceux qui dans le monde entier sont en train de la suivre grâce à la MTA doivent prier pour qu’Allah fasse qu’elle soit un succès et qu’Il nous protège de tout mal émanant de l’ennemi. Dans mon précédent sermon j’ai prodigué des conseils aux bénévoles au service des invités concernant leurs responsabilités.

Aujourd’hui je voudrais évoquer les devoirs et les responsabilités des invités. Certes l’invité à de nombreux droits en Islam, or ses préceptes sont équilibrés et il n’attire pas l’attention d’un seul groupe sur leurs responsabilités. Il enjoint à l’autre partie concernée d’assumer les siennes et de remplir ses devoirs. C’est ainsi que l’on pourra établir une société où règne l’affection, l’amour et la fraternité.

Une année, le Messie Promis (a.s.) avait fait montre de sa colère en n’organisant pas la Jalsa. Le mauvais comportement des participants à la Jalsa en était la cause. Le Messie Promis (a.s.) était triste et en colère parce que les invités ne s’étaient pas acquittés de leurs devoirs et de leurs responsabilités. Il n’était pas en colère parce que ceux qui étaient présents lors de la Jalsa l’avaient blessé directement mais tout simplement parce qu’ils ne s’étaient pas acquittés, les uns envers les autres, de leurs devoirs mutuels, voire qu’ils avaient fait montre d’égoïsme et qu’ils préféraient leurs conforts à celui des autres.

Ils participaient à la Jalsa comme si c’était une foire mondaine tandis que le but réel est de progresser dans la Taqwa, de s’épanouir dans sa relation avec Dieu l’Exalté, de s’acquitter de ses devoirs mutuels et de s’améliorer dans l’esprit de sacrifice les uns à l’égard des autres. Lorsqu’il constata que certaines personnes n’avaient pas atteint la norme requise, il en fut très triste et il en fit ouvertement mention.

Ceux qui viennent à la Jalsa ne sont pas uniquement des invités, qui vivent dans l’attente de recevoir le meilleur accueil et le confort. Ils doivent aussi atteindre les sommités dans la piété et le sacrifice. Ils devront tenir compte à tout instant du but de l’organisation de la Jalsa qui est de développer sa relation avec Allah et sa spiritualité et de s’acquitter de ses devoirs envers autrui.

Nous devrons certainement rester attentifs aux besoins des invités non-ahmadis ; et dans la mesure de nos moyens nous devrons leur fournir toutes les facilités nécessaires en particulier lorsque les chefs de certaines nations nous visitent. Il faudra réserver pour ces derniers un accueil particulier à la lumière de l’injonction du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) qui affirme qu’il faut honorer, respecter et réserver le meilleur accueil aux chefs des nations qui viennent vous rendre visite.

Nombre de personnes viennent aussi chercher la vérité. Quelle que soit leur origine, nous devrons leur offrir le meilleur accueil tout comme nous l’a enseigné le Messie Promis (a.s.). Il avait prodigué les conseils suivants aux responsables de la cuisine : « Que vous connaissiez la personne ou pas, qu’elle soit importante ou pas, qu’elle soit riche ou pauvre, vous devrez lui réserver le meilleur accueil. »

Un ahmadi qui participe à la Jalsa doit se considérer à la fois comme invité et hôte : c’est là que la piété et le sens de sacrifice prendront de l’ampleur, et l’atmosphère de la Jalsa respirera l’amour et l’affection. L’invité doit faire de son mieux de ne pas incommoder son hôte, mais au contraire de lui faciliter la vie en accord à l’injonction du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.). Toutes les installations qui sont mises en place lors de la Jalsa sont temporaires, et c’est pour cette raison que l’on ne pourra fournir ici tout le confort que l’on trouve dans des locaux permanents.

Il se trouve ici des logements collectifs ainsi que des tentes individuelles où résident les familles. Il doit y avoir de nombreuses lacunes dans l’organisation. Le département qui offre l’hospitalité aux invités a la même fonction qu’un hôte qui vous accueille chez lui. Ainsi il ne faut pas croire que ces départements de la Jama’at sont voués à notre service et que nous avons le droit de les traiter comme bon nous semble ; si donc il existe des lacunes ou des faiblesses mais que nous exigeons malgré tout d’avoir accès à toutes les facilités [imaginables], eh bien, c’est là une opinion fort inappropriée. Ces bénévoles, hommes et femmes, qui sont là pour vous servir ne sont pas nos employés. C’est en raison de leur sens de l’humilité et de leur esprit de service qu’ils se présentent afin de servir les invités du Messie Promis (a.s.).

Parmi ces bénévoles se trouvent des personnes très éduquées ainsi que des personnes riches : lorsqu’ils font des demandes légitimes les invités doivent s’exprimer avec douceur et amour. Si en raison de quelque contrainte le bénévole présente ses excuses, il faudra les accepter. De même nos jeunes hommes et jeunes filles présentent leurs services avec une grande dévotion. Parfois ces jeunes sont complètement déroutés par le comportement malséant et les propos de certains grands ; ces derniers sont la cause de leur fourvoiement.

Ainsi les grands doivent-ils traiter les petits avec compassion. Tout invité ahmadi ne doit pas se considérer uniquement comme un invité, comme je l’ai dit auparavant. Il doit participer à la Jalsa avec l’intention de profiter des prières du Messie Promis (a.s.) et des bénédictions de la Jalsa et de progresser dans sa spiritualité et non pas de perdre son temps dans la quête de petits conforts matériels et de gâcher l’atmosphère.

Cependant, je le répète pour les bénévoles : quelle que soit la situation et le comportement de l’autre, vous devez faire montre de courtoisie, de patience et de détermination. Vous devez offrir de gaieté de cœur tout ce qui est disponible à offrir aux invités. D’aucuns occupent de hautes fonctions dans certains domaines mais en raison des bénédictions qui se trouvent dans le fait de servir les invités du Messie Promis (a.s.) ils prennent des jours de congé et viennent préparer le repas avec un grand enthousiasme. Ainsi, il n’y a pas lieu de se plaindre si la saveur du repas laisse à désirer. Toutefois, les bénévoles doivent aussi respecter l’invité quand ils sont en train de lui servir le repas. Si une personne demande qu’on lui serve une dizaine de fois ce qu’il souhaite, il faudra respecter son souhait. Parfois, il y a des altercations pour des banalités là où l’on sert les repas : il faudra tenter de les éviter.

L’invité doit, après avoir mangé, quitter la tente du repas dans les plus brefs délais, afin que les autres puissent manger à l’aise. Les organisateurs font de leur mieux pour servir le plus grand nombre au même moment et ils tentent aussi d’élargir l’espace. Mais des difficultés subsistent tout de même quand il y a la foule. Par contre, si les invités coopèrent, tout se passera dans les meilleures conditions. On a essayé d’apporter des améliorations au niveau des aménagements offerts aux invités, notamment par rapport aux salles de bains etc., mais étant donné que toutes les installations sont temporaires, parfois les invités font face à des difficultés. Cela, il faudra l’endurer. La nuit j’ai reçu un rapport qu’un tuyau de drainage des salles de bains s’était brisé et le caniveau s’était bouché en conséquence, créant des perturbations. C’est ainsi qu’on a dû tout fermer pour quelque temps. Les organisateurs tentent de trouver une solution permanente à ce problème mais cela pourra créer encore plus de gêne pour les invités.

Comme je l’ai mentionné dans mon précédent sermon, cette année-ci on a apporté des changements dans le système de transport et l’aire de stationnement dans le but d’apporter certaines facilités. Selon le rapport que j’ai reçu jusqu’à présent, les gens sont en train d’en profiter et il y a moins de bouchons que dans le passé voire la circulation est plus fluide. Cependant les visiteurs doivent offrir leur entière coopération aux départements du transport et du stationnement durant les trois jours. Il faudra garer sa voiture ou se tenir en file comme le préconisent les responsables. Comme je l’ai dit on a pris un grand terrain pour garer les voitures d’où sortiront des navettes : il faudra à cet égard offrir son entière collaboration. S’il y a coopération, l’on pourra arriver à l’heure sans qu’il n’y ait de bouchon. Généralement tous les ans les gens arrivent en retard pour la prière du vendredi et entrent jusqu’au dernier moment, voire on me demande de retarder ma venue afin que les gens puissent venir. Mais cette fois-ci on dirait que tout était mieux organisé, d’où l’importance d’offrir sa coopération à l’avenir afin que tout tourne à merveille. Sinon il y aura des difficultés.

Comme je l’ai dit, il faudra commencer le voyage tôt afin d’arriver à l’heure pour trouver une place où garer sa voiture et prendre la navette pour arriver à la Jalsa Gah.

De même, les problèmes ayant trait à la sécurité ne cessent de croître tous les ans. C’est pour cette raison qu’il faudra offrir son entière collaboration lors des contrôles de sécurité. Il faudra montrer sa carte AIMS ou sa carte d’identité ou la lettre d’invitation là où c’est nécessaire. Il faudra la montrer autant de fois qu’on vous demande de la montrer. Il ne faudra pas prêter sa carte ou son passe d’accès exclusif à quiconque. Parfois d’aucuns offrent leur carte d’accès pour la zone verte. Si vous avez l’accès à un endroit ne l'offrez à personne. Comme je l’ai dit, les années précédentes d’aucuns avaient offert leur carte d’accès à la zone verte à leurs proches ou amis. Certains bénévoles voire de grands responsables commettent aussi cette faute : d’où l’importance de prendre des précautions. Si une personne possède une autre carte en sus de sa carte AIMS, ceux qui assurent le contrôle doivent vérifier les deux et s’assurer que le même nom figure sur les deux cartes.

Cette année-ci il se peut que la sécurité arrête et vérifie ceux qui apportent des bouteilles d’eau. Il faudra offrir son entière collaboration à ce sujet car c’est l’État qui nous demande de prendre ces précautions. Ce sont autant de mesures de sécurité mises en place d’où l’importance d'offrir son entière coopération. Ceux qui sont de faction à la sécurité doivent contrôler tout le monde, qu’ils les connaissent ou pas, qu’il soit un bénévole ou pas, ou qu’il soit un responsable ou pas. C’est pour cette raison que personne ne doit se fâcher ; et les agents de sécurité ne doivent pas non plus être embarrassés.

Il est aussi essentiel que l’on surveille ses alentours. Ceci est extrêmement important et il faudra, durant ces jours, mettre beaucoup d'accent sur la prière comme je l’ai dit, pour qu’Allah fasse que cette Jalsa soit remplie de bénédictions. Il faudra aussi écouter les discours de la Jalsa et ne pas flâner à droite et à gauche. Il y a une chose que je voudrais expliquer de nouveau aux organisateurs ainsi qu’aux bénévoles : les organisateurs doivent, dans la mesure du possible, tout faire pour le confort des invités. D’aucuns sortent de chez eux rapidement sans prendre de repas ou ils n’ont pas l’habitude de prendre le petit-déjeuner le matin. Ici le repas est servi tard et d’aucuns souffrent en raison du fait qu’ils sont restés affamés pendant une longue période. Certains malades ne peuvent pas endurer la faim pendant longtemps : s’il y a des personnes de cette catégorie, il faut qu’un repas soit servi dans la tente des repas et des bénévoles doivent être au service. Si certains invités passent par cette situation, ils doivent retourner immédiatement pour écouter les discours après avoir pris leur repas.

Les organisateurs doivent aussi s’assurer que le marché est fermé et qu'aucun propriétaire d’échoppe n’est présent. Tout le monde doit écouter les discours. On doit avant tout assurer la sécurité : le département de la sécurité doit s’en charger. Mais si les propriétaires ne sont pas satisfaits et s’il y a des marchandises chères [dont ils s’inquiètent], ils ne doivent pas pour autant rester dans leurs magasins. Il faudra qu’il y ait un endroit dans le marché où ils pourront suivre les déroulements de la Jalsa sur un écran.

Cette année-ci, comme dans le passé, il y aura des exhibitions organisées par la Jama’at. Il y aura celle de la Revue des Religions et du Suaire de Turin. Il y a des experts non-musulmans qui feront des conférences à ce propos. Il y aura des sessions de questions et de réponses. Ceux qui sont intéressés pourront en profiter.

De même le projet Al-Qalam sera de nouveau organisé sous l’égide de la Revue des Religions : les gens auront l’occasion d’écrire un verset du Saint Coran à la main. Les gens y participent avec beaucoup d'intérêt. En sus de cela, des effets du Messie Promis (a.s.) seront exposés sous l’égide du département des archives : c’est quelque chose d’intéressant à voir. La Makhzan-e-Tasawir organisera une exposition de photos. Mais sachez que toutes ses expositions seront fermées lors du déroulement de la Jalsa.

L’on doit écouter les discours de la Jalsa avec toute l’attention requise, et en profiter. Les érudits de la Jama’at préparent leurs discours avec beaucoup de peine, par la grâce d’Allah. Il faudra en bénéficier pleinement. Il ne faut pas écouter avec attention uniquement les orateurs ou les sujets de son choix pour ensuite négliger les autres.

Le Messie Promis (a.s.) déclare : « Tout le monde doit écouter ceci avec attention : Je ne souhaite pas que les membres de ma Jama’at et moi-même nous nous contentions des propos des discours, et d’avoir pour seul but de tirer du plaisir de l’éloquence et du poids des expressions des orateurs. Je ne souhaite pas cela. Je n’aime pas l’artifice. J’aime que l’on accomplisse une œuvre pour la cause d’Allah et que tout propos soit énoncé pour Sa cause. Il faut prendre la parole pour la cause de Dieu et afin de mériter son plaisir. Il faut saisir les sens des paroles d’Allah afin de les traduire dans la pratique. Il ne faut pas se contenter de louer les discours présentés. »

Il faut les écouter avec attention et l’intention de mettre les conseils en pratique. Il ne faut pas se contenter de dire que l’on a écouté un très bon discours.

Le Messie Promis (a.s.) nous explique la raison principale de la décadence des musulmans est qu’ils ne venaient pas écouter avec ces intentions. Il y a tant de conférences, tant d’organisations et de rencontres où de grands orateurs prennent la parole, mais celle-ci n’a aucun effet sur l’auditoire. La nation, au lieu de progresser, ne cesse de régresser de jour en jour.

C’est ce que nous constatons aujourd’hui aussi : la situation est même pire.

Le Messie Promis (a.s.) explique : « La raison en est que ceux qui viennent y assister ne sont pas emplis de sincérité. »

Tous ceux qui participent à la Jalsa doivent être au courant de ce point fondamental : à savoir d’y participer avec sincérité, d’écouter les discours avec l’intention de traduire ces conseils dans la pratique, dans la mesure de ses aptitudes. Le fait que les oulémas ahmadis puissent tirer profit des écrits du Messie Promis (a.s.) est en soi une grande faveur divine. Ils transmettent les paroles d’Allah et de Son Prophète (s.a.w.) et nous présentent des discours emplis de spiritualité et de savoir. Si nous en profitons réellement nous pourrons apporter une révolution dans notre vie.

Qu’Allah fasse que tous ceux qui participent à la Jalsa puissent atteindre ces objectifs.


(Le site www.islam-ahmadiyya.org prend l’entière responsabilité de la publication du texte de ce sermon)