Sermon du vendredi prononcé par Sa Sainteté le Calife, Hadrat Mirza Masroor Ahmad, chef spirituel de la Communauté Islamique Ahmadiyya Internationale, le 4 juillet 2014, au Royaume-Uni.

Sa Sainteté le Calife a cité le verset suivant du Coran au tout début de son sermon:

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آَمَنُوا كُتِبَ عَلَيْكُمُ الصِّيَامُ كَمَا كُتِبَ عَلَى الَّذِينَ مِنْ قَبْلِكُمْ لَعَلَّكُمْ تَتَّقُونَ

« Ô vous qui croyez, le jeûne vous est prescrit tout comme il a été prescrit à vos devanciers, afin que vous adoptiez la piété.» (Le Saint Coran, chapitre 2, verset 184)

Allah, dans Sa grâce infinie, nous a permis encore une fois de voir un autre Ramadan. Il affirme que le jeûne nous a été prescrit au cours d’un mois porteur d’innombrables bénédictions. Le but du jeûne n’est pas de nous affamer du matin jusqu’au soir : il nous permet d’acquérir la Taqwa. Le Messie Promis (a.s.) affirme à cet effet : « Celui qui jeûne doit comprendre que son objectif n’est pas de s’affamer et de s’assoiffer. Il doit s’engager dans le souvenir de Dieu afin qu’il puisse couper ses liens avec ce bas monde et se tourner vers Dieu. L’objectif est qu’il doit abandonner un type de subsistance qui suffit à nourrir son corps charnel et à acquérir une autre nourriture qui est source de confort et de satisfaction pour son âme. Ceux qui jeûnent uniquement pour l’amour de Dieu et non pas par tradition doivent louer Dieu, Le glorifier et proclamer Son unicité. » (Malfuzat, Vol. 9, pages 122 à 123)

Ainsi durant ces jours le croyant doit briser ses liens avec les désirs mondains et se mettre en quête du plaisir divin. Il lui incombe de louer et de glorifier davantage Dieu durant le Ramadan, il lui faut rehausser le niveau de ses ibadah : c’est à ce prix qu’il profitera des faveurs de ce mois et qu’il atteindra ces objectifs qui sont la Taqwa et la proximité de Dieu.

Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) dit que le jeûne est un bouclier et une forteresse imprenable qui protègent contre le feu de l’enfer. Le croyant pourra en profiter quand ses œuvres seront consacrées à Dieu, quand il cherchera le plaisir divin dans tout ce qu’il accomplit, quand il passera ses nuits et ses jours dans les prières et au souvenir de Dieu, quand il marchera sur la voie de la Taqwa (la crainte révérencielle de Dieu).

En nombre d’endroits dans le Saint Coran Allah a attiré notre attention quant à l’acquisition de la Taqwa : d’ailleurs c’est là l’objectif du jeûne. Durant le Ramadan l'on devra se consacrer souvenir de Dieu nuit et jour et au cours de la salat. Il faudra s’acquitter de ses devoirs envers Dieu et envers autrui. C’est en agissant ainsi que le jeûne sera consacré à Dieu et Il en sera la récompense.

Celui qui jeûne en respectant ces conditions se rapprochera de Dieu. Ses actes méritoires ne se limiteront pas au Ramadan. Ayant compris le sens véritable de la Taqwa il ne cessera d’accomplir ces bonnes œuvres même après ce mois béni, liant ainsi le Ramadan précédant avec le suivant. Voilà les sentiments qui doivent nous accompagner durant ces jours : notre Taqwa ne doit point être ordinaire, nos jeûnes point superficiels et nous ne devons pas nous contenter de nous affamer et de nous assoiffer.

Il ne suffit pas de se souhaiter un bon Ramadan pour ensuite oublier l’esprit de ce mois ; l’acquisition de la Taqwa doit nous préoccuper quand nous entamons et nous rompons notre jeûne. Le souvenir de Dieu durant la journée et les prières surérogatoires de la nuit doivent nous guider vers la voie de la Taqwa. Nous ne devons pas rendre la pareille à ceux qui nous offensent ; la crainte de Dieu au cœur nous devons répliquer [à leurs provocations] en disant : « Je suis en train de jeûner. »

Notre honneur ne réside pas dans l’humiliation de l’autre, ni dans la vengeance suite à un tort subi : il réside dans le plaisir de Dieu. Qui honore-t-Il ? La réponse se trouve dans ce verset :

إِنَّ أَكْرَمَكُمْ عِنْدَ اللَّهِ أَتْقَاكُمْ

« En vérité, le plus honorable d’entre vous aux yeux d’Allāh est le plus pieux parmi vous. » (Saint Coran, chapitre 49, verset 18)

Je vous présente ici-bas des écrits du Messie Promis (a.s.) qui suffisent à ébranler celui qui nourri en lui un soupçon de crainte divine. Il dit : « Dieu, affirme que « ...le plus honorable parmi vous est le plus pieux parmi vous. » Allah préservera la djama’at des Muttaqui et détruira les autres. C’est une situation très inquiétante : le Muttaqui et le méchant ou l’impur ne pourront se tenir au même endroit. Le Muttaqui vivra et l’impur, quant à lui, sera détruit, car Allah sait qui est Muttaqui à Ses yeux. Cette situation est très inquiétante : chanceux est le Muttaqui et méprisable est celui qui tombe sous le coup de la malédiction. »

C’est là un avertissement des plus terribles. Le jeûne et le Ramadan ont été prescrits afin d’engendrer la Taqwa ; ce mois est de ce fait une faveur immense que Dieu a conférée à Ses serviteurs. Il affirme aussi qu’Il enchaîne Satan durant ces jours et que la voie pour l’acquisition de la Taqwa nous est rendue facile, nous recommandant de suivre ces préceptes afin de profiter de Sa proximité. Mais, dit-Il, si tout en jeûnant vous vous contenterez d’actes d’adoration ostentatoires, tout en étant empêtré dans les filets de votre ego et d’un faux sens de l’honneur, le jeûne ne vous sera d’aucun davantage. Si en ayant accepté le Messie Promis (a.s.) nous ne nous débarrassons pas de ces filets et si nous ne nous consacrons pas à la quête du plaisir de Dieu et à l’acquisition de la Taqwa, nous serons coupable de duplicité. Selon le Messie Promis (a.s.) une Taqwa d’apparence et les immondices du cœur ne peuvent coexister au même endroit.

C’est là une situation des plus inquiétantes, d’autant plus que c’est Dieu et non l’homme qui sait qui possède la Taqwa ou non. Etant donné que le verdict se trouve en Ses mains, notre seul recours est de nous consacrer à la Tawbah (la pénitence) et à l’Istighfar (le repentir), à la glorification de Dieu, à Ses louanges et à l’affirmation de Son unicité. Nous devons passer nos journées et nos nuits dans Sa crainte. Mais notre Dieu est très aimant : que nous soyons sacrifiés pour Lui. Il dit : « Je me rapproche de Mon serviteur au cour du Ramadan. Profitez autant que vous le désirez de ces faveurs. Suivez la voie que J’ai indiquée pour vous afin d’acquérir la Taqwa, afin que vous puissiez embellir votre vie ici-bas et dans l’Au-delà. Profitez pleinement de ce camp. Comparé aux jours ordinaires les récompenses pour vos bonnes œuvres durant le Ramadan seront multipliées. Levez-vous et embellissez vos ibadah. Prenez la ferme résolution que cet état sera dorénavant permanent. Embellissez vos œuvres, faites en sorte qu’elles soient en accord au plaisir de Dieu et qu’elles fassent partie intégrante de votre vie. Tentez de comprendre le sens réel de la promesse que vous avez faite de préférer la religion à ce monde : sachez d’ailleurs que c’est là l’objectif réel de votre vie. »

Allah déclare dans le Saint Coran :

وَلَا تَشْتَرُوا بِآَيَاتِي ثَمَنًا قَلِيلًا وَإِيَّايَ فَاتَّقُونِ

« Et n’échangez pas Mes signes contre un vil prix et c’est Moi seul que vous devez craindre. » (2 : 42)

Allah nous demande ici de ne pas préférer le monde au Din (la pratique religieuse), car il n’est d’aucune valeur comparé à la spiritualité.

Ces avec ces sentiments au cœur que nous profiterons réellement du Ramadan. Allah affirme aussi que la Taqwa est au profit de l’homme : celle-ci lui accordera des avantages ici-bas et dans l’Au-delà.

Si l’homme suit les préceptes de la shariah et traduit ces commandements dans la pratique Dieu sera son Ami. Les gens de ce monde ne lui seront d’aucuns recours. Au lieu de chercher leur protection, il lui faudra chercher celui de l’Ami des Muttaqui, car Il éprouve de l’amour à l’égards de ceux qui oeuvrent pour Son plaisir. D’ailleurs Il déclare :

إِنَّ اللَّهَ يُحِبُّ الْمُتَّقِينَ

« Assurément Allah aime les Muttaqui. » (9 : 4) Qu’a-t-il besoin de plus celui qui a reçu l’amour divin ? Il est récipiendaire des faveurs d’ici-bas et de l’Au-delà et Dieu lui donne la bonne nouvelle qu’il jouira du véritable bonheur dans les deux mondes. Ceux qui se vautrent dans ce monde, quant à eux, ne connaîtront pas la fin réservée au Muttaqui. Ceux qui endurent patiemment les persécutions des gens d’ici-bas, qui implorent uniquement le secours de Dieu, qui ne se prosternent pas devant les puissants de ce monde, reçoivent cette force de la part d’Allah et ils triompheront en fin de compte insha Allah.

Aujourd’hui les ahmadis sont persécutés au Pakistan et ailleurs dans le monde. Leurs tourmenteurs les invite à les suivre leur promettant de mettre fin à leurs exactions et de les accueillir à bras ouvert. Mais sachez qu’ils sont tous des fourbes : leurs prétendus succès d’aujourd’hui se transformeront en échec le lendemain. Les soutiens de ce monde en qui ils placent leur confiance disparaîtront à tout jamais.

Dieu nous recommande la patience et de placer notre confiance en Lui : en retour Il nous promet le monde en héritage. Cette promesse a été faite à la fois au Messie Promis (a.s.) et au Saint Prophète Muhammad (s.a.w.). D’ailleurs c’est par l’entremise de ce dernier que le Messie Promis (a.s.) a reçu cette assurance : la religion renaîtra par son entremise et seuls ceux qui parcourent les voies de la Taqwa connaîtront une bonne fin ici-bas et dans l’Au-delà. Certes il faudra consentir à des sacrifices : ceux-ci ouvriront la voie vers le progrès et permettront de gravir les échelons de la Taqwa, et offriront aussi la bonne nouvelle d’une fin heureuse.

Nous sommes chanceux de pouvoir jouir de la proximité de Dieu et d’avoir reçu la bonne nouvelle d’une fin meilleure. Si aujourd’hui [les musulmans de] la Oumma mettent fin à leur hostilité à l’encontre du Messie Promis (a.s.) et se joignaient à ceux qui le soutiennent, les tourments qu’ils connaissent prendront fin. Les exactions qu’ils commettent les uns contre les autres au nom du djihad se transformeront en amour. Ni les leaders ni les oulémas ne possèdent la Taqwa ; et conséquemment les populations en ignorent le sens réel. Les soi-disant oulémas et des groupes extrémistes les ont pris dans leur filets et les poussent à commettre des actions qui sont à cent milles lieux de la Taqwa. Ces oulémas jouent avec les sentiments des jeunes : en leur faisant miroiter la proximité de Dieu, ils les incitent à commettre des actes barbares. Personne n’est là pour expliquer au peuple musulman et aux jeunes qu’ils n’ont rien compris de la Taqwa.

Dieu déclare qu’un des signes des croyants est qu’ils éprouvent de la sympathie pour leurs frères de foi. Ceux dont les cœurs sont couverts sous des voiles ténébreuses ne sauront marcher sur la voie de la Taqwa. Est-ce que pareils gens connaissent une bonne fin ? Dieu fera-t-il de ces êtres sanguinaires les héritiers de la terre ? Certainement non. Allah déteste toute inhumanité. Choisira-t-Il comme Ses représentants ceux qui commettent des injustices et en fera-t-il Ses Califes ? Dieu, Le Gracieux, soutiendra-t-il les cruels ? Laissera-t-il fleurir la barbarie au nom de Son Prophète, celui-la même qui était une miséricorde pour l’humanité ?

hadrat-khalifatul-massih-al-khamis

Suite aux prophéties du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) le califat a été établi par l’entremise du Messie Promis (a.s.) et jouit aussi du soutien divin. Ceux qui invitent à l’instauration [d’un nouveau] Califat au nom de l’Islam ne cherchent que des avantages matériels et désirent tout simplement faire main basse sur le pouvoir. Lors d’une interview que j’ai donnée à une chaîne télé [britannique] la semaine dernière je leur ai dit que le califat auquel [on fait allusion dans les médias] n’est point le califat réel. Celui-ci existe déjà : il n’a pas été établi par des actions sanguinaires mais par le soutien de Dieu. Si seulement la Oumma pouvait comprendre cela et que les musulmans pouvaient mettre fin à leurs querelles et leurs luttes pour le pouvoir. Nous devons prier pour eux, car par leurs actes, ils offrent aux non musulmans l’occasion de s’en prendre à l’Islam et au Saint Prophète Muhammad (s.a.w.).

Il y a de cela quelques jours un professeur d’université [du Royaume-Uni] s’est attaqué à la personne du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) et à ses Califes bien guidés. Les oulémas et les leaders musulmans ont, quant à eux, pour seul souci la quête du pouvoir ou le maintien de leur régime. Seule la djama’at Ahmadiyya répond à ces infamies. Les ennemis de l’Islam vouent une haine farouche à l’égard du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.). Ils ont fait sortir un film abject sur le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) et Hadrat Aisha (r.a.) : il sera lancé aujourd’hui à Washington et à Berlin au même moment. Ils pensent pouvoir railler le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) ; ils sont en fait en train de détruire leur vie ici-bas et dans l’Au-delà. Ils ne voient pas la fin ignoble que Dieu leur réserve.

J’ai demandé à la djama’at de l’Allemagne de protester [contre ce film] dans le respect des lois ; celle des Etats-Unis doit elle aussi réagir de toute vigueur. Pour un Ahmadi aujourd’hui c’est en envoyant des milliers de salutations sur le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) qu’il prouvera son amour pour lui ainsi que son éminent statut.

Tous les ahmadis du monde doivent remplir l’atmosphère et ce Ramadan de Darud (salutations et paix sur le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.)). D’une part, c’est le meilleur moyen pour répondre aux attaques de ses ennemis et d’autre part c’est aussi un moyen pour faire naître en soit la Taqwa : et c’est cette dernière qui nous donne la bonne nouvelle que le triomphe suprême est réservé aux muttaqui.

La Oumma de l’Islam doit comprendre que ces forces sataniques et de l’Antéchrist les poussent, par des moyens subtiles, à s’entre tuer. On dit que [les conflits entre musulmans] sont dus au sectarisme ? Mais d’où viennent ces conflits sectaires ? Des puissances étrangères les ont engendrées afin de pouvoir mieux diffamer l’Islam et les musulmans. Ils lancent ces attaques internes en poussant les musulmans à s’entre-tuer et des attaques externes en produisant ces films abjects afin de s’en prendre au Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) et à l’Islam. Ils savent très bien que les musulmans s’indigneront et ils profiteront des agitations qui s’en suivront pour diffamer de nouveau l’Islam. Ces forces sataniques ont ainsi engendré un cercle vicieux et il n’y a personne pour en extirper les musulmans. D’ailleurs ces derniers ont rejeté la seule solution qui leur est offerte. D’où la raison de prier pour la Oummah. Qu’Allah éclaire les musulmans afin qu’ils sachent à qui est réservée la bonne nouvelle d’une fin heureuse. Si seulement ils pouvaient accepter le Messie Promis (a.s.) et se joindre à ceux qui sont témoins des victoires de l’Islam.

Nous ne devons pas, quant à nous, nous satisfaire d’avoir accepter le Messie Promis (a.s.) et du fait que le Califat existe parmi nous et que nous travaillons sous l’égide d’un système. Dieu a imposé la responsabilité à chaque ahmadi de rehausser le niveau de sa Taqwa au cours de ce mois de jeûne. C’est ainsi qu’il pourra profiter des bénédictions du Califat, de son allégeance au Messie Promis (a.s.) et de son appartenance à la Oummah du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.). Et le Ramadan est un moyen pour progresser dans la Taqwa. Profitez en autant que vous le pourrez. Il incombe ainsi à chaque individu de s’analyser et de rehausser le niveau de sa Taqwa. Dieu nous a donné cette directive à ce sujet :

وَهَذَا كِتَابٌ أَنْزَلْنَاهُ مُبَارَكٌ فَاتَّبِعُوهُ وَاتَّقُوا لَعَلَّكُمْ تُرْحَمُونَ

« Et ceci est un Livre que Nous avons fait descendre ; il est rempli de bénédictions. Suivez-le donc ; et préservez-vous du mal, afin que la miséricorde vous soit accordée ; » (6 :156)

Dieu nous recommande vivement de suivre les préceptes du Coran si nous voulons profiter des bénédictions du Ramadan, si nous désirons connaître une fin heureuse ainsi que le salut.

Le Messie Promis (a.s.) dit aussi que celui qui enfreindra un seul des sept cents commandements du Coran n’est pas de sa djama’at et que son serment d’allégeance ne sert à rien. Certes Dieu est Miséricordieux : mais les portes de Sa miséricorde seront ouvertes à ceux qui adoptent la Taqwa et qui traduisent ces commandements dans la pratique. Il faudra ainsi profiter de Ses bénédictions et ne pas dédaigner un seul de Ses commandements.

L’homme néglige dans certains cas les préceptes de Dieu, en raison de l’attrait des biens de ce monde. Pour en acquérir il a des fois recours à des moyens qui, sont non seulement contraires à la Taqwa, mais qui contreviennent aussi à l’éthique morale la plus élémentaire. Les avantages temporaires de ce monde font oublier à l’homme les préceptes de la foi : il a recours au mensonge, aux détournements et à d’autres moyens frauduleux pour accroître sa richesse. Mais sachez que toute provision vient de la part de Dieu. S’Il ne le désire pas les méchants ne pourront acquérir quoique ce soit. D’ailleurs ce qu’ils ont pu amasser temporairement seront pour eux source de malheur. Si l’on désire éviter le châtiment divin il faudra chercher les biens licites, qui sont d’ailleurs accordés qu’aux Muttaqui. Allah pourvoit à leurs besoins d’où ils ne s’y attendent pas.

Le Messie Promis (a.s.) dit à cet effet : « Nous devons à tout instant évaluer le progrès que nous avons accomplis dans la Taqwa et la pureté. Le Coran est la norme à suivre [dans ce domaine.]. Un des signes des Muttaqui aux yeux de Dieu est qu’Il les préserve des turpitudes de ce monde et Dieu devient Lui-même leur pourvoyeur. Il dit à cet effet :

وَمَنْ يَتَّقِ اللَّهَ يَجْعَلْ لَهُ مَخْرَجًا - وَيَرْزُقْهُ مِنْ حَيْثُ لَا يَحْتَسِبُ

« …et celui qui craint Allāh – Il ménagera une issue pour lui, et Il pourvoira à ses besoins d’où il ne s’y attend pas. » (Le Saint Coran, chapitre 65, versets 3 et 4).

Un des signes du Muttaqui est que Dieu le préserve des pratiques viles. A titre d’exemple le commerçant croit qu’il ne pourra faire fortune sans avoir recours à la tromperie et se dit contraint de devoir mentir. Mais c’est là une chimère. Allah devient en personne le Protecteur du Muttaqui et le préserve de ces situations qui le contraignent à avoir recours aux mensonges. Sachez aussi que Dieu délaisse celui qui L’abandonne. Si Dieu le Gracieux abandonne quelqu’un, certainement Satan sera son compagnon. »

Les promesses de Dieu ne sont point fausses. Celui qui se dit Muttaqui mais qui souffre de privations doit sa situation à deux raisons : soit que ses désirs matériels sont trop importants et qu’il n’arrive pas à les satisfaire, soit qu’il ne possède pas la Taqwa. Ses assertions sont fausses ; celles de Dieu, quant à elles, ne le sont pas.

D’aucuns disent que les kuffar (les mécréants) vivent dans l’opulence : comment donc expliquer ce fait ? Le Messie Promis (a.s.) déclare à cet effet : « A yeux du monde, apparemment ces gens vivent le bonheur, mais en réalité ils connaissent tourmente et souffrance. L’expérience prouve que la quête de ce monde a engendré en eux la frustration. C’est pour cette raison qu’ils ont recours à divers pratiques pour trouver la satisfaction. »

Nombre d’entre eux ont recours aux drogues parce qu’ils n’arrivent pas à assouvir leurs désirs.

Le muttaqui, celui qui ne recherche que le plaisir de Dieu, se satisfait de très peu. Le fait de ne point éprouver des désirs superflus est en soit une grande faveur divine. Au cours du Ramadan un ahmadi doit rehausser la norme de sa Taqwa : ses désirs et plaisirs matériels doivent se limiter à ce que Dieu a prescrit. S’il veut acquérir les biens d’ici-bas il doit pour se faire respecter les exigences de la Taqwa. D’ailleurs le muttaqui qui vie dans l’aisance dépense ses biens pour la cause d’Allah.

Bashir Rafiq Saheb, raconte dans un livre qu’un leader politique qui connaissait Chaudhry Muhammad Zafrullah Khan, avait pour habitude de réserver une aile entière d'un hôtel quand il visitait Londres en compagnie de sa famille. Une fois, alors qu’il était tout seul, il se réserva une aile entière, comme d’habitude, affirmant qu’il avait de l'argent pour se le payer et qu’il ne pouvait pas vivre dans des conditions claustrophobes.

Il demanda à Chaudhry Sahib où il logeait. Celui-ci l’informa qu’il habitait dans l’appartement de la mission en compagnie de Bashir Rafiq Saheb et qu’il prenait ses repas avec lui. Le politicien lui en demanda la raison étant donné que Dieu lui avait accordé une certaine aisance financière. Chaudhry Muhammad Zaffrullah Khan lui dit qu’il faisait des économies afin de financer les études des jeunes et afin de venir en aide aux démunis. Il ajouta qu’un homme de ce monde ne pourrait imaginer la paix et la satisfaction qu’il tire à faire pareilles dépenses et pria pour que son interlocuteur puisse connaître cette paix d’esprit.

Ainsi il y a ceux qui ayant acquis les biens de ce monde n’en sont pas pour autant intéressé. C’est à ces muttaqui qu’Allah promet le bonheur ici-bas et dans l’Au-delà. Qu’Allah fasse que nous puissions profiter de ce Ramadan, afin que la Taqwa soit une partie intégrante de notre vie, afin que nous puissions connaître une fin heureuse ici-bas et dans l’Au-delà.

Aujourd’hui c’est à la djama’at du Messie Promis (a.s.) que revient la tâche de répondre aux attaques lancées par les ennemis de l’Islam. Les musulmans ne saisissent pas leur ruse. D’aucuns parmi les leaders musulmans croient que leur succès dépend du soutient des autres. Mais en réalité ils ne cessent de s’empêtrer dans un bourbier qui ne leur offrira rien d’autre que leur destruction.

Nos conseils n’ont pas d’effet sur eux et ils nous sont hostiles en dépit de notre sympathie à leur égard. La prière est la seule solution à cet état des choses. Au cours de ce Ramadan, priez qu’Allah nous protège de la méchanceté de l’ennemi et qu’Il ait pitié de la Oummah. Priez aussi pour les ahmadis qui sont persécutés et pour qu’Allah nous accorde la Taqwa véritable et que nous puissions apporter en nous une vraie révolution au cours de ce mois.


(Le site www.islam-ahmadiyya.org prend l’entière responsabilité de la publication du texte de ce sermon)