• A quel âge s'est mariée Aïcha ?

    Aïcha (r.a.) avait-elle 6 ou 9 ans lorsque son mariage a été consommé avec le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.), comme le répètent sans cesse les pourfendeurs du Prophète de l'Islam ?

  • Amour véritable pour le Saint Prophète Mohammad (s.a.w.)

    Sermon du vendredi prononcé le 21 septembre 2012 par Hadrat Mirza Masroor Ahmad dans laquelle il réplique à un film caricaturant le Saint Prophète Muhammad (Que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur lui) d’une manière extrêmement dégradante.

  • Attitude du Saint Prophète Muhammad envers ses épouses

    Le Prophète Mohammad (s.a.w.) était extrêmement bon et juste envers ses épouses.

  • Bonté envers les faibles et les indigents - hadith

    Hadiths du Saint Prophète Muhammad (p.s.s.l.)

  • Conduite excellente du Saint Prophète Muhammad

    Hadiths du Saint Prophète Muhammad (p.s.s.l.)

  • Déférence et amabilité du Saint Prophète Mohammad (s.a.w.)

    Parfois, les gens l'arrêtaient en chemin et engageaient la conversation avec lui, lui exposant leurs problèmes et lui adressant leurs requêtes. Il les écoutait toujours patiemment, attendant qu'ils aient fini avant de reprendre son chemin. Quelque­fois, en lui serrant la main, ils lui tenaient la main pendant longtemps et — bien qu'il trouvât cela incommode et une perte de temps précieux — il n'était jamais le premier à retirer la sienne. Les gens allaient librement à lui et lui rapportaient leurs difficultés et leurs problèmes, lui demandant aide et conseil. S'il pouvait les aider, il ne le refusait jamais. Parfois, il était harcelé par des requêtes plus ou moins raisonnables, mais il continuait à les entendre autant qu'il pouvait. À l'occasion, après avoir accédé à une demande, il exhortait le solliciteur à avoir une plus grande confiance en Dieu et à éviter d'attendre après l'assistance d'autrui.

    Un jour, un pieux musulman lui demanda de l'argent plusieurs fois de suite, et il répondit à sa requête à chaque fois, mais à la fin il lui dit : « Il est mieux pour l'homme de mettre sa confiance en Dieu et d'éviter de faire des requêtes. » La personne concernée était un homme sincère. Par respect pour les sentiments du Saint Prophète, il n'offrit pas de lui rendre l'argent qu'il avait déjà reçu, mais il déclara qu'à l'avenir il ne demanderait plus rien à personne dans n'importe quelles circonstances. Des années plus tard, il prenait part à une bataille, monté sur un cheval. Au plus fort du combat, au milieu de la confusion et de la mêlée d'armes, entouré d'ennemis, son fouet lui échappa des mains. Un soldat musulman qui combattait à pied, voyant sa mauvaise posture, se baissa pour ramasser le fouet, mais il le pria de n'en rien faire et, sautant de son cheval, il ramassa lui-même son fouet, expliquant au soldat que, longtemps auparavant, il avait promis au Saint Prophète qu'il ne demanderait plus jamais rien à personne et que s'il l'avait laissé ramasser son fouet, c'eut été une requête indirecte de sa part ; ainsi, il se serait rendu coupable de ne pas avoir tenu sa promesse.

    (Source : Introduction à l'étude du Saint Coran par Hadrat Mirza Bashir Ud Din Mahmud Ahmad (r.a.) - Khalifatul Masih II)

  • Eminence du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) - sermon du 28 janvier 2011

    Le sermon du vendredi 28 janvier 2011 de Sa Sainteté le Calife avait pour thème l’amour qu’éprouvait Dieu à l’égard du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) ainsi que le traitement réservé pour ses ennemis.

  • Eminent statut du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.)

    On accuse Mirza Ghulam Ahmad (a.s.), l’Imam Al-Mahdi et Messie Promis de s’être proclamé supérieur au Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) et de l'avoir insulté. Les réponses à ces calomnies sont offertes par Sa Sainteté le Calife dans son sermon du 18 décembre 2015, à la lumière des écrits de Mirza Ghulam Ahmad (a.s.).

  • Invocation de bénédictions sur le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.)

    Allah soutient, de par Sa grâce et Sa munificence, celui qu’Il a envoyé comme Prophète (s.a.w.) pour tous les temps et pour tous les peuples. Ses adversaires ont échoué dans le passé : le même sort leur est réservé aujourd’hui, c’est là le décret de Dieu.

  • Justice et équité du Saint Prophète Mohammad (s.a.w.)

    Les Arabes étaient très enclins au favoritisme et appliquaient des critères différents selon les personnes. Même à notre époque, chez les nations dites civilisées, on observe une certaine répugnance à contraindre les personnes importantes ou celles qui occupent de hautes fonctions à rendre compte de leurs actions, alors que la loi est appliquée rigoureusement contre les citoyens ordinaires. Le Saint Prophète Muhammad, quant à lui, était unique en ce sens qu'il faisait valoir la justice et l'équité selon des normes constantes. Une fois, un cas se présenta à lui dans lequel une jeune femme d'une grande famille avait été prise en flagrant délit de vol. La consternation fut grande car, si le châtiment normal était imposé à la jeune femme, une famille importante serait humiliée et déshonorée. Beaucoup étaient tentés d'intercéder auprès du Prophète en faveur de la coupable, mais ils craignaient de le faire. Finalement, Usāmah fut chargé d'entreprendre cette mission. Il alla voir le Saint Prophète mais, dès que celui-ci comprit le sens de sa requête, il fut très contrarié et dit : « Tu ferais mieux d'abandonner. Des nations ont connu une mauvaise fin pour avoir accordé des faveurs à des personnes haut placées, tandis qu'elles usaient de contrainte envers les hommes ordinaires. L'Islam ne permet pas cela, et je ne le ferai certainement pas. En vérité, même si ma propre fille Fātimah commettait une offense, je n'hésiterais pas à imposer la punition qui convient. » (Bukhārī)

    Nous avons déjà vu comment l'oncle du Prophète, ‘Abbās, avait été fait prisonnier à la bataille de Badr, et comment il fut ligoté, comme les autres, avec une corde pour l'empêcher de fuir. La corde était si serrée qu'il gémissait de douleur pendant la nuit. En l'entendant, le Saint Prophète ne pouvait trouver le sommeil. Ses compagnons s'en aperçurent et allèrent desserrer les liens de ‘Abbās. Quand le Prophète apprit cela, il ordonna que tous les prisonniers fussent traités pareillement, en disant qu'il n'y avait aucune raison de montrer une faveur spéciale à son parent. Il insista sur le fait qu'on devait, soit desserrer les liens de tous les prisonniers, soit resserrer ceux de ‘Abbās comme les autres. Comme les compagnons du Prophète ne voulaient pas qu'il se sente mal à l'aise à cause de son oncle, ils entreprirent de veiller plus étroitement les prisonniers après avoir desserré leurs liens.

    Même au milieu des contingences de la guerre, il tenait à respecter ce qui avait été convenu. Une fois, il avait envoyé un groupe de compagnons en éclaireurs ; ceux-ci rencontrèrent quelques hommes de l'ennemi le dernier jour du mois sacré, le mois de Rajab. Pensant qu'il serait dangereux de les laisser s'échapper et qu'ils pourraient avertir la Mecque de ce que leur groupe de reconnaissance était si proche, ils les attaquèrent et, au cours de l'escarmouche, l'un d'eux fut tué. Après que le groupe fut rentré à Médine, les Mecquois protestèrent que des éclaireurs musulmans avaient tué un de leurs hommes pendant le mois sacré. Les Mecquois, de leur côté, s'étaient souvent rendus coupables de violation de la sainteté de ce mois vis-à-vis des musulmans lorsque cela leur convenait, et on aurait pu leur répondre que, puisque les Mecquois n'avaient pas eux-mêmes respecté la convention concernant les mois sacrés, ils étaient mal placés pour exiger le respect de celle-ci par les musulmans. Mais le Prophète Muhammad (p.s.s.l.) ne fit pas cette réponse. Il réprimanda sévèrement les membres de son groupe, refusa d'accepter le butin et, selon certains témoignages, paya même le prix du sang pour l'homme tué, jusqu'à ce que la révélation divine sur ce sujet clarifiât ce point.

    (Source : Introduction à l'étude du Saint Coran par Hadrat Mirza Bashir Ud Din Mahmud Ahmad (r.a.) - Khalifatul Masih II)

  • L'éminent statut du Saint Prophète Mohammad (s.a.w)

    Dans le sermon du premier février 2013 Sa Sainteté le Calife a présenté des écrits du Messie Promis (a.s) qui illustrent l’amour profond et la dévotion qu’il avait pour le Saint Prophète Muhammad (s.a.w).

  • L'honneur du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) et la loi sur le blasphème

    Un vrai musulman, qui accepte tous les prophètes depuis Adam (a.s) jusqu'au Saint Prophète Muhammad (s.a.w), est certainement troublé lorsqu'on essaye de porter atteinte à l'honneur d'un seul d’entre eux. Et il est encore plus tourmenté lorsque le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) est la cible de viles attaques.

  • L'humilité du Prophète de l'Islam

    Toutes les fois que le Saint Prophète (s.a.w.) entendait réciter la parole de Dieu, il était ému et des larmes coulaient de ses yeux, surtout s'il écoutait les versets qui soulignaient ses propres responsabilités.

  • La défense de l'honneur du Prophète Muhammad (s.a.w.)

    Récits sur le respect et le sens de l’honneur du Messie Promis (a.s.) à l’égard du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.).

  • La grandeur du Prophète de l'Islam, par Alphonse de Lamartine

    « Jamais homme ne se proposa volontairement ou involontairement un but plus sublime, puisque ce but était surhumain : saper les superstitions interposées entre la créature et le Créateur, rendre Dieu à l’homme et l’homme à Dieu... »

  • La simplicité du Saint Prophète (saw)

    Le Saint Prophète Muhammad préférait la simplicité pour les vêtements.

  • La vie de Mohammad (s.a.w.) - biographie complète du Prophète de l'Islam - (version PDF)

    La vie de Mohammad (s.a.w.), le Saint Fondateur de l’Islam est un livre ouvert : on peut y trouver des détails intéressants à chaque page. Il n’est pas d’autre maître ou prophète dont la biographie soit si bien rapportée et si facile à étudier que la sienne.

  • Le Messie Promis et Imam Al-Mahdi sur le Saint Prophète Mohammad (saw)

    « Je reste tout le temps ébahi face à l’éminence de ce prophète d’Arabie dont le nom est Mohammad (de milliers de salutations de paix soient sur lui !). »

  • Le Saint Prophète Mohammad (s.a.w.) aux yeux des non-musulmans

    « Plus on réfléchit sur l’histoire de Muhammad et de l’Islam à ses débuts, plus l’on s’étonne de l’immensité de son œuvre. Les circonstances lui ont présenté une occasion comme peu d’hommes ont eu, mais l’homme égalait son époque. » (William Montgomery)

  • Le Saint Prophète Mohammad (s.a.w) : un exemple pour tout musulman

    Dieu nous demande d’être Ses serviteurs et de suivre Ses commandements afin de mériter Ses grâces et Ses faveurs. À cet effet Il déclare dans le saint Coran : «... Ils doivent m’écouter et croire en Moi... », ce faisant le croyant sera un véritable ‘Abd et ses prières seront exaucées.