Sermon du vendredi 28 avril 2017, prononcé par Sa Sainteté le Calife, Hadrat Mirza Masroor Ahmad, à la mosquée Baitul-Futuh à Londres. Après le Ta'awudh, le Tashahoud et la Sourate Al-Fatiha, Sa Sainteté le Calife a déclaré :

Chaque fois que j’ai l’occasion de m’asseoir avec des journalistes ou des non-musulmans afin de répondre à leurs questions ou pour leur parler, d’une manière ou d’une autre, directement ou indirectement, ils posent certainement la question suivante : « Quelle est la raison de cette peur de l’islam dans le monde et comment la dissiper ? » Certains, ouvertement, d’autres à mots couverts, disent ou tentent d’insinuer que les enseignements de l’islam en sont peut-être la raison. Ainsi, dernièrement, en Allemagne une journaliste a commenté : « La peur de l’islam prend de l’ampleur ici... » Et sur un ton sympathique à notre égard elle a ajouté : «…c’est pour cette raison que les Allemands de souche s’en prennent aux musulmans. Quelle est votre réaction à cet égard ? »

Cette question m’a été posée ailleurs à maintes reprises et pas uniquement en Allemagne. Elle nous ouvre la voie pour le Tabligh. Si cette peur prend de l’ampleur, c’est en raison de certains groupes et individus, prétendument musulmans qui, au nom de l’islam, commettent des actes condamnables et des attentats terroristes. La réaction des non-musulmans et leurs appréhensions sont tout à fait légitimes : notamment la peur qu’ils ressentent des musulmans.

Cependant notre réaction n’est point négative. Je leur explique ceci tout le temps : les prétendus oulémas, en raison de leur mauvaise formation et de leur méconnaissance des véritables préceptes de l’islam, ont favorisé l’émergence de ces groupuscules et de ces individus. D’ailleurs cela est tout à fait en accord aux prophéties faites par le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) : il avait prophétisé l’avènement du Messie et Mahdi promis à pareille époque, celui qui devait répandre dans le monde les véritables préceptes de l’islam. Selon notre croyance, le fondateur de la Communauté Ahmadiyya est celui dont l’avènement a été prophétisé.

Notre réaction est en accord aux préceptes présentés par le Messie Promis (a.s.), notamment qu’il faut diffuser le message de paix que prône l’islam. Ainsi, partout dans le monde nous sommes en train de mener des campagnes suivant ces préceptes. Les actions des groupes extrémistes dans les pays occidentaux et musulmans engendrent de l’appréhension à l’égard de l’islam : nous allons devoir faire plus d’efforts afin de les dissiper. Nous nous évertuons d’ailleurs en ce sens.

Le Messie Promis (a.s.) nous informe que l’extrémisme et le terrorisme, sous toutes leurs formes, ainsi que les abus, sont contraires aux préceptes de l’islam. Il nous enseigne que depuis la création du monde, tous les justes de toutes les nations ont affirmé qu’adopter les attributs divins est la source du salut humain.

Le Messie Promis (a.s.) ajoute : « L’existence physique et spirituelle de l’homme réside dans l’adoption de toutes les saintes qualités de Dieu, qui sont la source de paix. »

Allah, étant la source de la paix, souhaite de la part d’un musulman – et c’est là une injonction coranique – qu’il adopte les qualités divines.

Le Messie Promis (a.s.) explique : « Dieu ouvre le Saint Coran avec ce verset de la Sourate Al-Fatiha : « Toutes les louanges appartiennent à Allah, le Seigneur de tous les mondes. », c’est-à-dire tous les attributs parfaits et saints sont l’apanage d’Allah, qui est le Rab (Seigneur) de tous les mondes. Le mot ‘Alam comprend toutes nations, toutes époques et tous pays. »

« On doit, sans s’engager dans des débats, admettre que ce Dieu Véridique, en Qui il faut croire, est le Rabbul-‘Alamine : Sa Rouboubiyyah (suzeraineté) n’est pas réservée à une nation particulière ni n’est-elle limitée à une période ou un pays spécifique. Il est le Seigneur de toutes les nations et de toute époque et de tous les lieux : Il est le Rab de tous les pays, et la Source de tout bienfait. Toute aptitude physique et spirituelle vient de Sa part. Il pourvoit à toute chose qui existe et Il est Le soutien de tout être. »

C’est là une explication sur l’attribut divin Rabbul-‘Alamine.

Le Messie Promis (a.s.) ajoute : « Étant donné que notre Dieu possède ces qualités, nous devons nous aussi les adopter. »

Voilà le savoir et la gnose, puisés du Coran, que nous a offerts le Messie Promis (a.s.). C’est là la formule essentielle pour répandre la paix dans le monde : ceci jettera les bases de la réconciliation. Les membres de la Jama’at Ahmadiyya tentent de diffuser ce message dans chaque coin du monde : ils doivent s’évertuer en ce sens. Si les actions de certains individus, commis au nom de l’islam, sèment le trouble dans le monde, les enseignements divins offerts aux musulmans ne sont pas à blâmer : c’est parce que l’on s’est éloigné de cet enseignement et parce qu’on a rejeté celui qu’Allah a envoyé à notre époque, notamment, le dévoué serviteur du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.).

Ainsi, quand à la lumière de cet enseignement, nous présentons au monde la voie de la paix, de la fraternité, de la réconciliation, la majorité des gens de bonne nature parmi les non-musulmans, affirme spontanément que les préceptes de l’islam sont très beaux.

Lors de cette tournée en Allemagne, on en a fait mention au cours des cérémonies d’inauguration et de pose de premières pierres des mosquées.

Un médecin, résidant à Bâle, était présent lors de la cérémonie d’ouverture de la mosquée de Waldshut. Il a remarqué : « J’ai cherché pendant toute ma vie des musulmans aspirant à la paix. Aujourd’hui vous avez réalisé mon souhait. Je me considère très chanceux, car j’ai pu rencontrer des gens [comme vous]. »

Une Italienne était aussi présente en compagnie de son ami. Elle raconte : « Ayant une opinion négative de l’islam, mon ami avait peur de participer à l’évènement. Mais après y avoir assisté et écouté l’Imam de la Jama’at Ahmadiyya, il a entièrement changé son point de vue à propos de l’islam. Immédiatement il a envoyé un message à son ami musulman, lui disant : « Aujourd’hui j’ai su à quel point ta religion est belle. »

Trois grandes intellectuelles de la Bosnie étaient présentes à l’événement. Elles ont déclaré : « En ces situations difficiles qu’on connaît à notre époque, le programme d’aujourd’hui est un phare pour établir la paix. L’Imam de la Jama’at Ahmadiyya a souligné, dans son allocution, l’importance de l’amour et du respect des droits des voisins. »

Un autre invité a remarqué : « J’ai pu, moi aussi, profiter des bénédictions de votre assemblée. Ma présence ici est un honneur pour moi. J’aurai été privé d’une belle occasion si je n’étais pas venu aujourd’hui. J’ai connu l’islam véritable grâce à la Jama’at Ahmadiyya : il est contraire à l’islam de haine et d’extrémisme que nous présente la télévision. J’ai trouvé ici la paix et l’amour. Ce n’étaient point des paroles en l’air : j’ai rencontré ici des gens qui, dans la pratique, ne nourrissent aucune haine. »

Les actions de tous les ahmadis sont un moyen silencieux pour accomplir de la Tabligh.

Un autre invité a exprimé ainsi ses sentiments : « Je me disais que nous acceptons tous le même Dieu mais que les différentes religions nous montrent des voies multiples. Or, aujourd’hui j’ai appris ici que les religions nous présentent de grandes voies communes. L’Imam de la Jama’at Ahmadiyya l’a expliqué d’une très belle manière. J’ai fort apprécié le fait qu’il se soit distancié de manière très claire des musulmans extrémistes et des groupes à l’instar de Daech. Il nous a informés que ces derniers n’ont aucune relation avec les préceptes de l’islam. Il n’y a aucun doute que vous n’êtes pas responsables des actions condamnables commises au nom de Dieu. C’est la faute de ceux qui détournent les sens de ces enseignements. Nous devons tous combattre ce fléau en se joignant dans l’amour et la fraternité. J’ai aussi apprécié votre affirmation qu’on ne peut croire en Dieu pour ensuite commettre des tueries. Tuer un innocent signifie, d’une certaine manière, tuer la foi qu’on a en Dieu. »

Nos enfants (ahmadis) sereins ont aussi de l’effet sur leur entourage. Une invitée a déclaré à cet égard : « Je vous remercie. Mes enfants ont pour amis des enfants ahmadis. Depuis qu’ils se sont liés d’amitié, j’ai constaté chez mes enfants un changement positif. C’est pour cette raison que j’ai voulu connaître vos préceptes. En venant ici j’ai compris que mes enfants sont en bonne compagnie et sont à l’abri. »

Ce Tabligh qui s’effectue de manière silencieuse impose sur les parents ahmadis de plus grandes responsabilités. Ils doivent rehausser la norme de l’éducation qu’ils offrent à leurs enfants et prier pour eux, afin qu’ils aient toujours un effet positif sur les autres enfants et qu’ils soient à l’abri des fléaux de la société. Cet effet positif, Insha Allah, favorisera la diffusion du message de l’islam véritable. Quand ces enfants ahmadis grandiront en jouant avec les autres, et s’ils conforment leur conduite aux préceptes de l’islam véritable, de nombreux enfants non-musulmans se joindront à l’Ahmadiyya, Insha Allah.

Il y a eu l’ouverture d’une autre mosquée à Augsbourg : étant une grande ville de nombreux intellectuels et des politiques étaient présents pour l’événement. Un invité a déclaré : « On a reçu un très beau message. Je souhaite que votre message soit transmis au plus grand nombre dans les pays musulmans. Ceci favorisera, dans une grande mesure, la paix. »

Si seulement les populations et les nations musulmanes comprenaient que le Messie Promis (a.s.), le dévoué serviteur du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.), a auguré la renaissance de l’islam et qu’ils devraient le soutenir au lieu d’ériger des obstacles et d’attiser de la haine [contre lui] !

Une enseignante allemande a déclaré : « Je n’avais pas de réponses à offrir à mes élèves suite à leurs questions sur l’islam, car les médias critiquaient à outrance cette religion. Aujourd’hui j’ai eu beaucoup de matériel grâce au discours de l’Imam de la Jama’at Ahmadiyya. À présent je pourrai informer mes élèves à propos des véritables enseignements de l’islam. »

Une autre invitée a commenté : « Les propos de votre Calife ont eu sur moi un effet profond. J’ignorais que les préceptes de l’islam étaient aussi beaux. Je me suis demandée après avoir entendu tout cela : « Pourquoi l’islam a-t-il mauvaise presse en dépit de si belles valeurs ? » Je prie que votre islam se répande et soit connu de tous. »

Un professeur de l’université d’Augsbourg a remarqué : « Si les propos de l’Imam de la Jama’at Ahmadiyya reflètent votre message, en ce cas, vous aurez beaucoup de succès. »

Selon le rapporteur, le professeur était si impressionné qu’il a proposé d’organiser une exposition à l’université. Il souhaite que la Communauté Ahmadiyya soit mieux connue du public et que notre message atteigne tout le monde.

Un autre invité a déclaré : « On nous a présenté deux solutions très importantes afin de répondre à nos défis contemporains, non seulement d’un point de vue spirituel mais aussi d’un point de vue matériel. Il est tout à fait vrai que si nous cohabitons dans l’affection et la tolérance nos appréhensions disparaîtront. »

Un autre invité a déclaré : « Je suis fort impressionné. On ne cesse de claironner dans le monde entier que l’islam prône la haine : or, ici contrairement à cela les musulmans sont en train de parler de la paix. »

Un autre invité a commenté : « À la lumière du discours j’ai été fort surpris de connaître l’emphase que met l’islam sur la tolérance. C’est ma première rencontre avec la Jama’at Ahmadiyya. L’évènement était très bien et la sérénité y régnait. Ceci a attisé mon intérêt. Je tenterai de visiter votre mosquée et je ferai des recherches sur Internet à propos de votre communauté. »

Une femme-médecin a déclaré : « Ce discours a eu sur moi un profond effet, notamment le message d’amour et de paix. Si chacun d’entre nous se soucie de son voisin, comme le préconise l’islam, le monde sera encore plus beau. »

Une autre invitée a commenté : « [Le Calife] a attiré notre attention sur les droits des voisins : c’est là un point que j’ai fort apprécié. Si nous appliquons ne serait-ce qu’une partie de ce message, la situation du monde sera plus paisible et saine. »

Un policier turc a fait part de ses sentiments en ces termes : « Votre événement ainsi que votre message m’ont profondément touché. Si vous ne cessez de présenter partout ce message de l’islam, vous remporterez, dans un proche avenir, de grands succès. Je suis policier et je n’ai vu nulle part un événement aussi bien organisé que la vôtre. J’ai beaucoup appris de votre organisation. »

Un invité était présent lors de la pose de la première pierre de la mosquée à Raunheim. Il a confié ceci : « Je me sens comme chez moi ici. J’ai participé à de nombreux événements organisés par des chrétiens, mais je n’y avais pas ressenti la même convivialité. Les chrétiens pourront beaucoup apprendre de vous à cet égard. »

Le fait qu’un chrétien admette que ses coreligionnaires ont beaucoup à apprendre de nous en matière de valeurs morales est en soi quelque chose de fort louable. Nos jeunes doivent avoir une plus grande confiance en soi et ne ressentir aucun embarras. Ce n’est pas la peine de cacher que nous sommes musulmans. Il faudra ouvertement présenter le message de l’islam au monde.

Un autre invité, présent à Raunheim lors de la pose de la première pierre de la mosquée, a commenté : « Le Calife a dépeint, de manière très convaincante, la situation du monde. Il nous a présenté clairement les enseignements de l’islam prônant la paix. »

Un autre invité a déclaré : « C’est la première fois que je participe à un événement organisé par la Jama’at. J’ai l’impression que cette communauté a fait sa place à Raunheim. J’attends la fin de la construction de votre mosquée afin que je puisse la voir. »

Il y a soit de l’opposition, soit l’impatience de voir la mosquée, quand le message parvient jusqu’aux oreilles.

Un invité avait des réserves quant [à la position de l’islam] sur la paix et les droits des femmes. Il avait aussi demandé : « Que fait votre Calife afin de promouvoir la paix ? » Il a commenté par la suite : « Le discours du Calife a répondu à toutes mes questions et il a dissipé toutes mes réserves. Il a ajouté : « Vous êtes les ambassadeurs de la paix. Tous les musulmans doivent mettre en pratique cet enseignement. Je ferai de mon mieux pour informer les gens de mon entourage à propos de votre message. »

Un Syrien a commenté : « Je craignais que les non-musulmans ne viennent semer le trouble ici. Comparés aux autres musulmans, vous avez mieux présenté les enseignements de l’islam. L’Imam de la Jama’at Ahmadiyya a présenté les préceptes véritables de l’islam. Je participe pour la première fois à un événement organisé par les ahmadis. Je ferai plus de recherches à leur sujet : peut-être qu’un jour je prêterai allégeance et j’intégrerai la Jama’at Ahmadiyya. On m’avait dit, avant de venir ici, que les ahmadis avaient un autre Coran. Or, j’ai constaté aujourd’hui que c’est tout à fait faux. »

Un invité a déclaré : « C’est la première fois que je participe à un événement organisé par les ahmadis. Je ne connaissais pas grand-chose à propos de la Jama’at auparavant. À présent, j’ai été fort impressionné. La mosquée est la plupart du temps associée au terrorisme. Or, j’ai compris aujourd’hui que c’est faux. Je suis ravi quant à la construction de la mosquée : elle sera source de paix. »

Une invitée a commenté : « Je participe pour la première fois à un événement organisé par la Communauté Ahmadiyya. L’atmosphère y est très sereine. J’ai été profondément touchée par tout ce qui a été dit sur l’amour, la tolérance et la paix. »

On a fait la pose de la première pierre d’une mosquée à Marburg. Une invitée qui était présente a commenté : « J’ai été très touchée par le message sur les droits des voisins. En tant que chrétienne je souhaite que ma religion adopte ces mêmes valeurs. »

Un autre invité a dit : « Le statut de la femme qui vient d’être présenté dans votre discours est un magnifique enseignement religieux, et j’ai grandement apprécié l’équilibre entre l’homme et la femme que l’on trouve chez vous. »

Le Maire partagea son ressenti en ces termes : « C’est très regrettable de constater que de très nombreuses fausses accusations sont émises à l’encontre des musulmans, les poussant à avancer des arguments pour leur défense. Mais lorsqu’une personne occidentale, ou chrétienne, commet un crime comme on a pu l’observer en Norvège, où un meurtrier avait commis son crime au nom du christianisme, personne n’avait remis en question cette religion. »

Une invitée, Madame Julia dit : « Cet événement a été très bien organisé, j’ai particulièrement apprécié le passage de ce discours soulignant que si nous ne nous acquittons pas de nos devoirs envers l’humanité en ce cas l’adoration de Dieu n’a plus aucun sens. » Elle ajoute : « Avant de venir ici je pensais que l’islam enseigne le fondamentalisme et l’extrémisme, mais l’événement d’aujourd’hui a effacé de mon esprit toute appréhension au sujet de l’islam, et j’ai parfaitement été mise au courant de l’enseignement pacifique de l’islam et de son enseignement d’amour. »

Ensuite une femme a mentionné : « Par ces temps obscurs, ce message mérite de devenir une lueur céleste. Lorsque vous avez parlé au sujet de l’humanité, des larmes coulaient de mes yeux. »

Ensuite un invité de Marbourg dit : « J’ai été très impressionné par cette partie du discours qui mentionnait la place qu’occupe la tolérance religieuse en islam, je ne connais aucune autre religion ayant un tel enseignement. Les autres religions restent cantonnées à elles-mêmes et ne cherchent pas à créer de lien entre elles. »

Un fonctionnaire de Marbourg a partagé qu’étant chrétien, le respect des droits des voisins qui est enseigné par l’islam a une importance considérable à ses yeux.

Un employé du bureau du Maire s’exprima en ces termes : « Toutes les choses que je voulais entendre en venant ici, ont été mentionnées. »

Un invité très âgé disait avant que je n’arrive là-bas, qu’il avait un rendez-vous à 18h30, et qu’il devrait donc partir. Mais lorsque le programme débuta, il mit les écouteurs et commença à écouter. Il dit ensuite durant mon discours que c’était l’heure pour lui de partir, il était sur le point de se lever, il ôta les écouteurs, puis il se rassit, et commença de nouveau à écouter, et partit après m’avoir écouté intégralement. »

Parfois, et même très souvent, il arrive que nous faisons des efforts modestes, et Allah l’Exalté veut faire entendre de force le message aux gens : et Il le fait faire.

Il y a de nombreux exemples similaires, je vais en présenter quelques-uns. Une Finlandaise assista à l’événement accompagné de son fils de neuf ans. Elle dit : « Je suis venue avec mon fils. Je souhaite de tout cœur qu’il puisse également entendre ce que vous avez à dire, et qu’il puisse apprendre de vos enseignements, et qu’il puisse devenir un être pur de Dieu comme vous. » Elle ajouta : « J’ai été très impressionnée par le discours, c’est le véritable islam à mes yeux, et les autres musulmans doivent se réunir derrière lui. J’ai été particulièrement touchée par les enseignements islamiques au sujet de la tolérance et des droits des voisins. Votre message, vos enseignements ne peuvent jamais être faux. » Elle ajouta : « Je souhaite, qu’un Imam de votre communauté, ou toute autre personne, enseigne la lecture du Saint Coran à mon fils de neuf ans. Je souhaite qu’il lise le Saint Coran et qu’il devienne pieux. »

On constate à quel point les gens peuvent être touchés. Ce n’est pas l’œuvre des hommes, c’est certainement Allah l’Exalté qui fait produire ces changements dans leur nature. Maintenant c’est notre travail d’en profiter pour essayer de rapprocher les gens de Dieu l’Exalté. Nous devons, au préalable, accomplir notre introspection et essayer au mieux d’être dignes de recevoir l’Amour d’Allah l’Exalté.

Une femme a dit : « J’ai beaucoup apprécié l’enseignement islamique au sujet du voisinage. Si seulement nous pouvions avoir le même enseignement ! »

Une autre femme a remarqué : « La manière dont l’Imam de la communauté a parlé au sujet des droits des femmes est bien meilleure que les cultures où ces droits sont bafoués. »

Des remarques similaires abondent : je n’ai fait mention que de quelques-uns. Ces évènements ont également fait l’objet d’une grande couverture médiatique. L’inauguration de la Mosquée Baitul Aafiyat a été couverte par une chaîne de télévision et deux journaux. C’est une chaîne de télévision nationale. Lors de l’inauguration de Baitul Aafiyat, le nombre de personnes qui a regardé cela aux informations était entre 220 000 ou 230 000.

De même, l’inauguration de la mosquée Baitun Nasir de Augsbourg a fait l’objet d’une couverture médiatique de la part de 3 chaînes de télévision, 4 radios, et 18 journaux. C’est une grande ville, et à travers ces chaînes de télévision et ces journaux, il est dit que plus de 3 millions de personnes ont pu apprendre la nouvelle de l’inauguration de la mosquée et le message de l’islam.

[Les cérémonies] de pose de premières pierre de deux mosquées ont eu lieu à Raunheim et à Marbourg, deux autres villes allemandes. Elles ont été couvertes par une chaîne de télévision et 22 journaux, informant ainsi environ 2 millions de personnes à propos de la nouvelle de la pose de la première pierre des mosquées. Au total, la couverture médiatique des mosquées a été faite par plusieurs chaînes de télévision, des stations radios et 54 journaux, 136 articles y sont parus, et selon une estimation, grâce aux médias le message a pu être transmis à 39 millions de personnes. Par la grâce d’Allah l’Exalté, le département de Tabligh de la Jama’at de l’Allemagne est très compétent, et les autres branches auxiliaires travaillent également toute l’année : elles font un bon travail, et leurs messages qui ont été transmis à des millions de personnes durant l’année. En conséquence l’opposition y a pris de l’ampleur, particulièrement dans l’est de l’Allemagne. Mais nous devons propager notre message malgré cela ; nous devons continuer notre travail. Insha Allah.

Lorsque je pars en tournée dans un pays, je m’exprime aussi au sujet de la situation du travail qui y est effectué. Ici au Royaume-Uni, par la grâce d’Allah, un bon travail est également effectué. Étant donné que je n’effectue pas de tournées ici, on ne mentionne pas la qualité du travail effectué. Certains peuvent donc penser que rien n’est fait ici, tandis qu’un grand travail y est accompli pour transmettre les véritables enseignements de l’islam. Diverses branches auxiliaires y participent, ainsi que le département de Tabligh par la grâce d’Allah. « La vie de Muhammad », biographie du Saint Prophète (s.a.w.), écrit par le Mousleh Maoud a probablement été la plus distribuée au Royaume-Uni. Il a été partagé à la population, et la branche de l’Ansarullah a beaucoup œuvré à cet égard.

De même, par la grâce d’Allah, de nombreux autres livres ont été largement distribués et la Jama’at a été introduite sur une grande échelle. Grâce à l’organisation d’événements centraux ici, le message de l’islam est propagé dans le monde entier. C’est pour cette raison que les ahmadis du Royaume-Uni peuvent regarder sans doute les programmes organisés dans les autres pays d’un regard envieux, mais ils ne doivent pas croire que rien n’est fait ici. Ceux qui ne participent pas souvent à ce genre de programmes pensent que nous sommes très en retard ici ; non, par la grâce d’Allah l’Exalté, un travail remarquable est également effectué. A titre d’exemple, la conférence de Paix s’est tenue le mois dernier en mars. Grâce à elle, le message de l’islam a été propagé très largement ici au Royaume-Uni mais également dans le monde.

Je pense qu’il faut également faire part des impressions des invités qui y ont participé, car on n’en a jamais fait mention.

Une marguillière était venue participer à la conférence de la paix. Elle dit : « Il s’agissait d’un message très intéressant et excellent. C’était un message d’unité, dont nous avons besoin aujourd’hui dans notre société. J’ai également apprécié le fait qu’en s’appuyant sur un verset du Saint Coran l’Imam de la communauté a mentionné que les suivants des différentes religions doivent s’accorder ensemble sur des points communs. C’est quelque chose qui peut être mis en pratique et qui peut également inclure des personnes athées. Aujourd’hui j’ai appris au sujet de ce qui est commun entre l’islam et le christianisme. J’ai également apprécié le fait qu’il est, certes, important de prier cinq fois par jour, mais si l’on n’est pas au service de l’humanité ces actes d’adorations ne valent rien. »

Une infirmière, Madame Fiona, s’exprima en ces termes : « L’Imam de la communauté a démontré que l’islam est une religion incomprise, et que les terroristes se cachent, à tort, derrière l’islam. J’ai également apprécié qu’au début de son discours il a condamné l’attentat terroriste de Londres et il a clarifié que ces attaques n’ont rien à avoir avec l’islam. Il n’a pas seulement évoqué les problèmes : il a également proposé des solutions. Il a par exemple soulevé la question du commerce des armes, et il a également mis en avant que nous devons nous écouter les uns les autres en nous respectant.

Un invité dit : « Aujourd’hui j’ai appris que l’acte terroriste qui a eu lieu à Westminster il y a quelques jours n’a pas été motivé par l’islam, mais c’était la faute d’un individu, qui s’est caché derrière la religion pacifique qu’est l’islam. Aujourd’hui il est clair pour moi que ce terroriste était un homme fou, et non un véritable musulman. » Il ajoute : « Votre Calife a très clairement dit qu’il faut condamner toute forme d’extrémisme, et l’a prouvé en présentant des versets coraniques. J’ai également apprécié le fait qu’il ait dit qu’il ne faut pas que nous limitions notre vision à aujourd’hui mais qu’il faut également que nous nous souciions de notre lendemain, et nous ne devons pas ériger des murs qui nous divisent, mais au contraire construire des ponts. »

Un médecin, également le leader d’une église, a remarqué : « J’ai écouté le discours, il était telle une lumière éclairant un chemin, démontrant que l’islam est une grande religion de paix. » Il ajoute : « Le message était très juste, notamment qu’il faut favoriser le dialogue, au lieu d’accroître les inimitiés. Nous devons tolérer les opinions des uns et des autres ; il a affirmé, à juste titre, que dans le monde actuel, la tolérance s’étiole. »

La directrice d’une entreprise était aussi présente. Elle raconte : « J’ai eu l’occasion de rencontrer votre quatrième Calife. Je connais donc votre Jama’at un peu et aujourd’hui aussi j’ai eu la chance de rencontrer votre Calife. Le discours d’aujourd’hui que j’ai entendu était très important car l’on a appris qu’il ne faut pas tout mettre sur les dos de l’islam et des musulmans : beaucoup de problèmes contemporains sont les conséquences de nos propres actions, c.-à-d. des pays occidentaux. J’ai beaucoup aimé ce que le Calife a dit à propos du commerce des armes. C’est une chose face à laquelle nous mettons nos valeurs morales de côté et accordons priorité à nos commerces. J’espère que notre gouvernement prendra note de cela. J’étais très émue en écoutant les paroles de l’Imam de la Jama’at Ahmadiyya à propos de l’avenir du monde, en particulier en écoutant ses prières lorsqu’il a dit que nous devons laisser derrière nous un monde meilleur et qu’il était aussi très inquiet que nous ne laissions derrière nous un monde d’enfants handicapés. »

J’aimerais aussi ici attirer l’attention de la Jama’at sur la situation dangereuse vers laquelle le monde est en train de courir. Nous devons beaucoup prier. Les grandes ainsi que les petites puissances sont frappées d’une folie guerrière. Les gens qui ne s’y attendaient pas, les leaders, les politiciens et les analystes qui croyaient que la guerre mondiale était encore loin, sont à présent en train de dire que les probabilités d’une guerre mondiale ne peuvent être niées. Il y a de fortes probabilités qu’une guerre éclate, surtout avec la tension entre les États-Unis et la Corée, même si la Chine essaye de résoudre ce problème. Ils sont en train de brandir la menace d’une guerre nucléaire.

Pareillement, les leaders musulmans sont en train de commettre des atrocités. Ici aussi nous voyons la formation de blocs. Le champ de la guerre est en train de s’élargir. Il faut prier afin qu’Allah leur accorde à tous la sagesse. Il faut aussi que la Jama’at commence à prendre les médicaments homéopathiques prescrits par le quatrième Calife (rha) pour minimiser les effets d’une bombe nucléaire. Il y a deux médicaments à prendre après un intervalle de six semaines. L’on fera des annonces à ce propos : il s’agit de Carcinocin et de Radium Bromatum.

Je retourne vers les commentaires [des invités]. Le professeur et docteur Paulo Moraes du Portugal déclare : « En vous écoutant aujourd’hui il a été prouvé que la paix et la justice sont synonymes : sans l’une l’on ne peut acquérir l’autre. Il y a manque de justice dans le monde ; c’est pour cela que nous sommes incapables de faire régner la paix. L’on ne peut déclarer que les musulmans sont la cause du terrorisme et des guerres : nous devons partir à la racine du problème, qui est l’absence de justice dans le monde. J’ai apprécié le fait que l’Imam de la Jama’at Ahmadiyya ait parlé sur l’islamophobie car on l’ignore alors qu’elle prend de l’ampleur ; et vos paroles étaient vraies qu’il ne faut pas jeter de l’huile sur le feu. Nous devons nous respecter et pas ridiculiser autrui. »

Un professeur de l’université catholique du Portugal a déclaré : « J’ai fort apprécié le fait que les paroles du Calife reposaient sur des faits. Il a prouvé par des versets coraniques que l’islam est religion de paix et il a prouvé en présentant des exemples que l’on ne peut accuser les musulmans de tous les maux. J’ai aimé son conseil qu’il faut se soucier de son lendemain tout en se préoccupant d’aujourd’hui. »

Un politicien a déclaré : « Le message de condoléances était très sincère. Il a dit que la guerre est imminente ; d’après moi je pense qu’il est possible qu’une guerre mondiale puisse être évitée tout comme on l’a fait depuis 70 ans. Mais je suis d’accord sur le fait que si elle commence, il serait difficile de l’éviter. Nous devons agir avec justice au niveau international : voilà le message que je prends avec moi. »

Je viens de vous présenter quelques remarques : plus de 600 personnes avaient assisté à cet événement et chacune d’entre elles a présenté de bons commentaires.

Les médias en ont fait une bonne couverture médiatique dont, l’Associated Press, la BBC Asian Network, le magazine New Statesman, NHK, la chaîne nationale japonaise, le Sunday Times, ABC, les médias de l’Argentine, la chaîne ERT de la Grèce, 365, un journal de l’Islande, South West Television, Sputnik International, ainsi que d’autres organes. Il y en avait 20 ou 21.

De nombreux journalistes indépendants étaient aussi présents. Des journalistes de l’extérieur ont aussi transmis le message. Une chaîne nationale autrichienne a diffusé un reportage de 8 minutes. Une chaîne nationale grecque a également parlé de la Jama’at pendant 8 minutes. Un article a été publié dans un journal de l’Islande. La chaîne India Today a aussi diffusé un reportage. Des articles ont été publiés par un journal italien, le journal national de l’Argentine, ainsi que par le journal Latin American du Canada et deux journaux espagnols. Le message a atteint plus de 9 millions de personnes à l’extérieur du Royaume-Uni. Un article a aussi été publié au Portugal. L’on a réussi à faire connaître la Conférence de Paix sur une très grande échelle et les gens ont été informés des véritables enseignements de l’islam.

Par le biais des réseaux sociaux, on a pu atteindre environ 3,8 millions de personnes. Il y avait au moins 10 ou 11 journalistes de l’extérieur. Autant le message de la Jama’at atteint un plus grand nombre, autant l’opposition prend de l’ampleur, particulièrement dans les pays musulmans. En Algérie, depuis quelques mois il y a grande opposition qui ne cesse de s’accroître. J’ai déjà demandé de prier pour eux.

Le 24 [de ce mois] s’est tenu un séminaire en Algérie où on avait invité l’ex-ministre des Awqaf. Il a demandé que la Jama’at présente son point de vue pour qu’il le présente au président. Au départ ce séminaire avait été organisé afin de faire connaître la Jama’at. Mais ensuite ils ont nié cela disant qu’ils ne voulaient rien connaître à propos de la Jama’at. Ils ont pris leur décision et il n’y avait que des discours contre la Jama’at. Le thème du séminaire était : « La Qadiyaniyyah : une secte implantée par les Britanniques ». C’est la même vieille accusation qu’ils n’ont cessé de répéter. On n’a pas présenté notre point de vue. Ils ont dit à celui qui devait le présenter : « Vous êtes une personne intelligente. Au départ vous les critiquiez. Pourquoi parler en leur faveur à présent ? » Lorsqu’il a parlé à la presse étrangère, il a dit : « Nous pensons que la Jama’at est bien et nous les considérons comme des musulmans. Nous ne les persécutons pas. Nous avons pris des mesures contre ceux qui conspirent contre le pays. » Mais lorsqu’il parle à la presse locale, il a déclaré que les ahmadis ne sont pas des musulmans, qu’ils sont en train d’ourdir des complots et sont affiliés à Daesh, etc.

Donc l’opposition est en train de prendre de l’ampleur en raison des salafistes. Mais cela devait se passer ainsi. Grâce à la presse les Algériens sont en train de connaître la Jama’at sur une grande échelle. En effet, certaines personnes veulent connaître la Jama’at. Là où nous n’avons pas réussi à propager le message, les opposants l’ont fait à notre place. D’une part le monde est influencé par le message de l’islam présenté par la Jama’at Ahmadiyya. On dit aussi que le Christianisme doit apprendre de l’islam. D’autre part dans les pays musulmans l’hostilité prend de l’ampleur.

Comme je l’ai déjà dit, l’opposition a pris de l’ampleur : priez pour les ahmadis de l’Algérie, pour ceux du Pakistan ainsi que pour ceux qui vivent dans les pays où l’hostilité est en train d’augmenter. Qu’Allah les protège tous, en particulier les ahmadis de l’Algérie qui ne sont pas anciens au sein de la communauté : qu’Allah leur accorde la constance et qu’Il éloigne rapidement ces troubles.


(Le site www.islam-ahmadiyya.org prend l’entière responsabilité de la publication du texte de ce sermon)