Imprimer

Sermon du vendredi 02 août 2019, prononcé par Sa Sainteté le Calife, Hadrat Mirza Masroor Ahmad, à Hadiqat-oul-Mahdi, dans le Hampshire au Royaume-Uni. Après le Ta'awudh, le Tashahoud et la Sourate Al-Fatiha, Sa Sainteté le Calife a déclaré :

Allah le Très-Haut nous a encore une fois donné la possibilité de participer à la Jalsa Salana de la Grande-Bretagne. La Jalsa Salana d’Allemagne a eu lieu le mois dernier et les conférences annuelles d’autres grandes Jama’ats occidentales comme le Canada se sont tenues aux mêmes dates que la Jalsa d’Allemagne. Puis, le mois dernier, la Jalsa des Etats-Unis a également eu lieu. De nombreux autres congrès annuels ont par ailleurs eu lieu dans le monde entier. L’accomplissement des promesses de l'aide et du soutien d'Allah au Messie Promis (as) a été observé partout avec une magnificence et une gloire immenses. Néanmoins, le statut de la Jalsa Salana du Royaume-Uni est devenu tel que les gens du monde entier ont à cœur de s’intéresser particulièrement à cet événement. Cela inclut les membres de la communauté et les étrangers également. Au lieu d’être uniquement la Jalsa du Royaume-Uni, cette convention est considérée comme un événement international sous tous ses aspects. Au sujet de la Jalsa Salana, en Allemagne, j'avais déjà mentionné que cette convention avait atteint les rangs d'une Jalsa internationale. La raison en est que de nombreux pays y sont représentés. En outre, la présence à la Jalsa Allemagne est peut-être supérieure à celle de la Jalsa britannique. Cependant, la Jalsa Salana centrale reste celle du Royaume-Uni, car des personnes de pays extérieurs tentent beaucoup plus d'assister à cette convention que toute autre Jalsa, étant donné que c'est ici qu’est le siège du Califat. À cet égard, que ce soit les membres de la Jama'at ou les autres, tout le monde s'efforce de participer à cette Jalsa de divers pays du monde. Par conséquent, les responsabilités des travailleurs augmentent également considérablement ici. De plus, les aménagements de Hadeeqatul Mahdi, la ville temporaire construite ici pour cet événement, nécessitent une attention particulière. Donc, à ce stade, je vais tout d’abord attirer l’attention des travailleurs sur leurs devoirs et leurs responsabilités comme je le fais habituellement.

Par la grâce d’Allah le Tout-Puissant, les ahmadis résidant au Royaume-Uni, y compris les personnes âgées, les enfants, les dames et les filles, ont participé aux arrangements de la Jalsa et se sont bien acquittés de leurs fonctions au cours des trente-cinq dernières années. Cela s'est passé en la présence du Khalifatoul Massih depuis que le siège du Califat a été transféré dans ce pays. L'histoire de la Jalsa Salana est bien plus vieille que trente-cinq ans. Cependant, la participation aux congrès annuels tenus durant ces années était probablement inférieure à celle des réunions mensuelles d’une simple agglomération de nos jours. J'ai fait référence aux trente-cinq dernières années de [notre] histoire pour cette raison. C'est l'époque des congrès annuels tenus en la présence du Califat de l’Ahmadiyya.

Sa Sainteté le 4ème Calife (rh) offrait de nombreux conseils et consacrait beaucoup d’efforts à l’organisation des Jalsas au tout début. On avait dû obtenir l'aide de certains responsables pakistanais qui sont venus travailler aux côtés de l'administration ici. La gestion du Langar (la cuisine publique) est une tâche énorme. Les ressources et les possibilités sont différentes ici de celles disponibles au Pakistan, compte tenu de ce que nous voulons accomplir. Il était donc difficile pour eux au début de prendre des dispositions pour quatre à cinq mille personnes. Si l’on met tout en perspective, la situation à cette époque équivalait à prendre des dispositions pour accueillir deux cent mille à deux cent cinquante mille personnes. Après que le Califat eût émigré au Royaume-Uni, la première Jalsa britannique à laquelle j'ai assisté était en 1988. À l'époque, après avoir observé la situation des responsables, on pouvait constater à quel point il était inquiétant pour eux de prendre des dispositions pour 5000 à 6000 personnes.

Quoi qu’il en soit, nous pouvons constater aujourd’hui qu’en ce qui concerne les arrangements de la Jalsa, les travailleurs de ce pays-ci sont peut-être compétents au point de pouvoir aider ceux qui travaillent à Rabwah. La semaine dernière, il y a eu un dîner avec les travailleurs bénévoles de la Jalsa après l'inspection de la Jalsa. Le Nazir Oumour-e-Kharijah, qui est également l'officier adjoint de la Jalsa Salana, en visite de Rabwah, était assis à proximité. Après le dîner, je l'ai vu appeler un représentant de Rabwah et commencer à converser avec lui. Je me suis enquis de ce qui semblait être le problème. Il a répondu: « Le pain plat que nous mangeons ici est de grande qualité. Des essais ont été effectués à Rabwah pour réaliser ces pains... » Par la grâce d'Allah le Très-Haut, ils organisent régulièrement des tests sur le pain, quelques jours à la fois pour entretenir les machines et rester habitués à accomplir leurs tâches. En tout cas, il a déclaré: « Notre ‘roti’ (pain plat indo-pakistanais) n’est pas à la hauteur du pain [que l’on trouve] ici. Je demandais donc à ce travailleur de s’informer des détails du pain préparé ici par la direction de la boulangerie mécanisée. Découvrez comment il est fabriqué, combien d'eau et de farine sont utilisées. Ces détails sont très importants. Nous devrions obtenir leur recette. » Par la grâce de Dieu, nos ouvriers sont devenus de tels experts après de nombreuses expériences que leur pain est apprécié même par les responsables de Rabwah.

Cette année, les jeunes ingénieurs travaillant à la boulangerie mécanisée ont apporté des améliorations spécifiques au malaxeur de farine, ce qui a rendu le processus d’ajout de la farine plus fluide. Le jeune ingénieur waqif-é-nau, responsable de l’usine à pain, travaille dessus. Son équipe aussi s’emploie maintenant à améliorer encore davantage cette fonctionnalité et à faire en sorte que la farine passe directement du pétrin à la machine de cuisson au lieu de la pratique actuelle qui consiste à faire les travailleurs transporter la farine dans des seaux et de la livrer physiquement. Cette amélioration mettra fin à cette pratique mais ne signifie pas que nous priverons les travailleurs de servir à cause de cette machine automatique. Si Dieu le veut, ces travailleurs auront de meilleures opportunités de servir. C'est l'un des traits distinctifs de la Jama'at: de l'enfance au troisième âge, nos travailleurs s'efforcent d'accomplir leurs tâches avec la plus grande joie et utilisant leurs meilleures capacités.

Quoi qu’il en soit, la raison pour laquelle j’ai mentionné cela est qu’il fut un temps où c’était un défi pour l’administration de fournir de la nourriture à 4 à 5 000 personnes. Durant ces périodes, 90% des pains étaient achetés à un fournisseur extérieur. Une petite usine à pain d’occasion avait été installée, mais cette dernière s’effondrait systématiquement après une courte période [d’opération]. Cela nécessitait une attention constante de la part des ingénieurs, des ingénieurs chevronnés de la Jama'at qui étaient très âgés. Ils travaillaient avec acharnement sur cette usine à pain. L'ancienne usine ne produisait que quelques milliers de pains ; or, ces pains n'étaient pas de forme ronde mais prenaient la forme de pains pitas. Maintenant, par la grâce d’Allah, des centaines de milliers de pains sont préparés pour quarante mille participants, et la qualité est telle qu’ils sont appréciés par la communauté. J'ai vérifié cela ; et je continue à vérifier ce pain de temps à autre. La qualité en est bien meilleure qu'avant. Qu'Allah augmente encore les compétences des jeunes qui effectuent ce travail. Qu'Il leur accorde aussi la sagesse et augmente encore leur capacité de faire ce travail afin qu'ils puissent servir les invités de la Jalsa encore plus qu’auparavant.

De même, il y a les équipes du Langar qui travaillent sans relâche et passionnément avec leurs responsables dans la cuisine. La qualité de la nourriture s'est également améliorée de manière significative. Qu'Allah leur permette de maintenir ce niveau pendant les trois jours de la Jalsa. Dans le département du Langar Khana, une équipe lave les grandes marmites en métal. Ce travail est également formidable. Il y a quelques années, ils avaient reçu des machines conçues en Allemagne par des ingénieurs ahmadis pour laver ces gros pots. Les Allemands adorent ces machines qui fonctionnent bien. Ils sont convaincus que ces machines lavent rapidement les gros pots de manière à les libérer très vite. Ici, au Royaume-Uni, notre équipe les a utilisées pendant quelques années et a continué [en parallèle] à laver les pots manuellement, de sorte que le travail s'est poursuivi de cette façon. Ils ont continué à utiliser les machines sur mes instructions ; mais l'année dernière, ils m'ont très humblement demandé de leur permettre de laver les pots à la main. Ils ont déclaré qu'il leur faudrait moins de temps pour le faire; en fait, ils ont dit qu'ils pourraient les laver dans le tiers du temps. Cela signifie que le temps que met la machine pour laver un pot, ils peuvent en laver trois ; et ils font de surcroît un travail bien meilleur dans le nettoyage des pots que la machine. J'ai dit au responsable par plaisanterie: il me semble que vous ayez des djinns dans votre équipe qui maintiennent un tel niveau de propreté ! Les Allemands ne sont pas prêts à admettre que quelqu’un peut laver ces gros pots en si peu de temps. Quoi qu’il en soit, ils travaillent dur dans ce département. Leur tâche n’est pas seulement laborieuse et longue; elle est en fait vraiment pénible. A Qadian et au Pakistan, ce type de travail est assuré par l’embauche d’ouvriers, mais dans ce pays-ci, ce sont des bénévoles qui font ce travail avec la plus grande sincérité et la plus grande passion.

Ensuite, il y a le département des services alimentaires. Ils se sont efforcés d'y améliorer les choses en augmentant la taille des chapiteaux où est servi la nourriture à plus d'invités, aisément et en moins de temps cette année.

Ensuite, il y a d’autres départements : entre autres, les départements de l’assainissement, du parking, de la circulation. Il y a en outre divers départements dans la Jalsa Gah. La sécurité est un département critique et important. Il existe de nombreux autres départements. Chacun d'entre eux est essentiel et des milliers de travailleurs y ont la chance d’effectuer leur travail. Les bénévoles du côté des femmes ont elles aussi la chance de travailler. Qu'Allah le Très-Haut leur donne la possibilité de faire leur travail de la meilleure manière possible. Et comme je le dis toujours, je conseille ceci à tous les travailleurs : L’engouement et la passion avec lesquels vous vous êtes offerts pour servir les invités du Messie Promis doivent être maintenus jusqu’à la fin de la Jalsa. Il y a un département de déblaiement après la conclusion de la Jalsa qui prend environ une semaine de travail.

Vos expressions faciales, vos sourires et votre interaction respectueuse avec les invités montrent que vous avez maintenu cette passion. Les ouvriers et ouvrières qui servent les invités de Jalsa dans divers départements doivent toujours garder à l’esprit qu’ils obtiennent deux fois plus de récompense et de bénédictions [lorsqu’ils le font]. Premièrement, la récompense d’assister à la Jalsa afin d’obtenir ses bénédictions. Deuxièmement, les bénédictions obtenues par l’entremise du service des invités du Messie Promis (as). Allah le Très-Haut apprécie l'hospitalité.

En fait, Il l’aime tellement qu’Il l’a mentionnée à deux reprises dans le Saint Coran en faisant référence à Abraham (as). Si l’offre de nourriture aux invités était une affaire légère, cela n’aurait pas été mentionné chaque fois que l'arrivée des invités était racontée. Après avoir échangé des salutations et des prières, il a tout de suite offert de la viande de veau grillée. Allah déclare :

"Puis il apporta la viande de veau grillée en grande hâte."

Il s'est arrangé pour que l'hospitalité soit offerte telle qu’elle était possible à cette époque; en effet, le fait d'abattre ses animaux et de les présenter devant son invité était un sentiment très hospitalier. Et [à cette époque], cela pourrait être procuré rapidement. Le niveau le plus élevé de l'hospitalité à cette époque a donc été observé. Aujourd'hui, nous devrions offrir l'hospitalité selon les normes de notre temps. Voilà comment un invité devrait être pris en charge ici aussi. Il n'est pas nécessaire que cela soit fait avec grand effort et qu'on doive endurer de grandes douleurs pour trouver un veau. Plutôt, il s’agira de tout ce qui peut être procuré facilement et rapidement. Pour eux, cela était à la fois facile et rapide à obtenir et conforme au plus haut standard d’hospitalité de l’époque - et c’est ce que nous devrions également faire.

À cet égard, l'excellent modèle du Saint Prophète (saw) est devant nous. Si des dattes étaient facilement disponibles, il les offrait; si de la viande ou un autre aliment convenable était disponible, il l'offrait; si du lait de chèvre était disponible, il l'offrait. Et s'il n’avait aucune nourriture [chez lui], il demandait alors à ses compagnons d'emmener les invités pour leur offrir l’hospitalité chez eux.

Les trois choses que le Saint Prophète Muhammad (saw) a enjointes à ceux qui croient en Allah et au Jour dernier sont également liées au respect des droits de chacun et au maintien d'une société pacifique.

La première chose à faire est de dire un mot juste ou sinon de rester silencieux. Ne créez pas le désaccord en énonçant des choses insignifiantes. Ne créez pas de conflit entre les uns et les autres. Un croyant ne prononce pas un discours inconvenant ou inutile.

La deuxième chose à faire est d’honorer son voisin, car celui-ci a un droit important sur vous ; et il a droit au respect et à la sollicitude. Ceux qui participent à la Jalsa d’aujourd’hui sont également des voisins les uns pour les autres – les invités qui arrivent, les ouvriers et les bénévoles qui servent les invités. Dans ce contexte, les invités doivent également traiter ceux qui les servent avec dignité et respect, et les travailleurs doivent veiller à ne pas les traiter sans honneur et estime. Ainsi donc, quand ils se rencontreront, ils devront le faire dans le respect mutuel.

La troisième chose que le prophète Muhammad (saw) nous a dite est d’honorer son invité. Ceci est particulièrement important pour les hôtes. C'est en fait fondamental pour l'édification d'une société belle et pacifique. C’est l’un des commandements de Dieu et un des signes du vrai croyant. Quand le Saint Prophète (saw) avait une multitude d’invités, il les distribuait parmi les compagnons, puis demandait plus tard aux invités: « Vos frères vous ont-ils montré l’hospitalité de manière convenable? »

Bien entendu, les compagnons avaient reçu leur formation spirituelle et morale directement de la compagnie du Saint Prophète (saw); ils puisaient directement de sa grâce spirituelle. Ils prenaient tellement soin de ces invités que ceux-ci répondaient au Prophète (saw) en disant: « Nos hôtes se sont davantage occupés de nous que d’eux-mêmes et nous ont donné une meilleure nourriture que celle qu'ils avaient eux-mêmes mangée. » Voilà la manière excellente de montrer l’hospitalité qu’avaient les compagnons du Prophète.

Nous avons été mis au service [de tels invités] – car les invités de cette époque viennent également à la recherche de la compréhension et du savoir religieux, et ceux qui arrivent ici viennent dans le même but – nous avons été commissionnés pour offrir une hospitalité particulière à ceux qui sont venus purement et simplement participer à ce rassemblement spirituel sur l'invitation du Messie Promis (as). Par sa grâce, Dieu le Très-Haut a grandement béni et augmenté les moyens de la Jama’at par rapport au passé, de sorte que l’hospitalité est également organisée aux frais de l’administration de la Jama’at. En fait, il existe même l’autorisation et un système en place permettant à certaines personnes habitant chez elles de venir chercher de la nourriture des Langars du Messie Promis (as), si elles le souhaitent. Cependant, les circonstances des compagnons du [prophète Mahomet] n’étaient pas telles qu’il aurait pu y avoir une structure centralisée en place - cela n’existait pas à l’époque. En sus de cela, la situation personnelle de beaucoup de ces compagnons n'était pas très bonne non plus. En fait, nous trouvons l’exemple de ceux qui mettent leurs propres enfants au lit [pour dormir] sur leur faim et où ils restent, mari et femme, également affamés, de sorte que, quelle que soit la maigre nourriture qu'ils ont à manger, ils la servent aux invités ; et Dieu Tout-Puissant loue alors grandement leur action et en est très content. Et on trouve dans les récits que Dieu a informé le Saint Prophète (saw) de cet incident particulier.

Par conséquent, les personnes dont on nous commande de suivre l’exemple avaient l'habitude d'offrir l'hospitalité en faisant des sacrifices. Et aujourd’hui, de nombreux membres de la Jama’at du Messie Promis accueillent les invités avec un esprit de sacrifice ; et c’est exactement ce que nous devrions faire. Malgré les ressources disponibles à la Jama’at, certaines personnes cherchent encore à accueillir personnellement des invités. Quel que soit le service assigné aux travailleurs de service - pas seulement certains, mais chacun d’entre eux - l’hospitalité doit être embrassée avec un esprit de sacrifice à 100% tout en respectant les niveaux les plus élevés de la politesse.

Comme je l'ai dit - [aujourd’hui] le sacrifice qui nous est demandé n'est pas celui de la faim. De nos jours, le sacrifice qui nous est demandé, et celui que font les bénévoles, est plutôt celui du temps. Cependant, dans le même esprit, le sacrifice d'émotions personnelles est également requis. Parfois, les invités se comportent de manière inappropriée. Dans un tel cas, il faut sacrifier ses émotions, être patient et rester silencieux. La raison de garder le silence est que nous pensons du bien de ces invités, nous pensons qu’ils sont venus étancher sincèrement leur soif religieuse et spirituelle. Peut-être ont-ils eu un comportement excessif à la suite d'un malentendu. C’est la raison pour laquelle nous nous excusons simplement et, même si nous ne sommes pas en faute, nous répondons à leurs besoins. C’est là l’étiquette noble que nous devrions montrer à nos invités de cette époque – et c’est ce que le Messie Promis (as) désire de nous à l’époque présente. Il y a de nombreux incidents [dans la vie] du Messie Promis (as) qui démontrent l'excellent niveau de ses soins sincères et de son hospitalité envers les invités.

Un jour, lorsque des invités arrivés d'un endroit éloigné se sont énervés et ont fait demi-tour à cause du refus de certains travailleurs de Langar de retirer leurs bagages et que le Messie promis (as) en a eu vent, son état est devenu tel, dit-on, qu’il pouvait à peine enfiler ses chaussures - comme s’il était dans une situation de bouleversement - et il les a suivis à la hâte. Ces personnes voyageaient en calèche. Quoi qu’il en soit, quand ils ont vu que le Messie Promis (as) s’approchait, qu’il était arrivé, ils ont arrêté la voiture et en sont descendus. Le Messie Promis (as) leur a présenté ses excuses et leur a demandé de revenir avec lui. Il a ensuite fait demi-tour. Il a insisté qu'ils montent dans la calèche et qu'il marche à ses côtés. Or, les invités se sont sentis gênés (d’avancer en calèche pendant que le Messie Promis (as) marchait) et ils ont donc marché eux aussi à côté de la voiture.

Quand ils sont finalement rentrés au Langar, le Messie Promis (as) a personnellement tendu la main vers leurs bagages et a commencé à les faire descendre ; et alors les Khouddam, qui était déjà embarrassés, sont immédiatement passés à l’action et ont fait descendre les bagages des invités. Le Messie Promis (as) y est resté jusqu'à ce que des dispositions satisfaisantes aient été prises pour leur hébergement et leur nourriture.

Il a dit à ses ouvriers: « Voyez-vous, beaucoup de gens viendront. Certains d’entre eux sont connus, d’autres non. C'est pourquoi il est approprié que vous les serviez et preniez soin d’eux, en les considérant tous dignes de respect. » Il a ensuite ajouté:

"Vous avez ma pieuse confiance que vous facilitez la vie des invités."

Par conséquent, nous devons maintenir cette pensée positive aujourd'hui.

Cela dit, je souhaite également dire quelque chose aux visiteurs. Tout d’abord, comme je l’ai déjà dit, faire très attention aux émotions des uns et des autres est le devoir de tout un chacun – qu’il s’agisse des invités ou des hôtes. Là où l'islam nous commande de respecter et d'honorer notre invité, il demande également à l'invité de ne pas être un fardeau trop lourd pour l'hôte.

Le prophète Muhammad (saw) a déclaré que prolonger sa visite chez quelqu’un et devenir ainsi un fardeau pour lui équivaut à accepter de la charité. Tout le monde ne bénéficie pas de circonstances qui lui permettent d’offrir le même niveau d’hospitalité du début à la fin. Le visiteur doit également penser à ses hôtes. Si le séjour est prolongé, habitez dans la maison comme le font les [autres] résidents de la maison. S'il s'avère nécessaire d'aider les habitants de la maison à effectuer leurs tâches ménagères et domestiques, cela devrait être fait - en particulier dans ces pays-ci.

Généralement, les gens le font, et c’est ce qui est essentiel pour l’émergence d’une belle société. Là où on finit par sentir que l’invité est un fardeau, les sentiments d’amour et de sincérité s’affaiblissent. Et lorsque ces sentiments s’atténuent, la situation ne reste pas paisible. Par conséquent, le visiteur doit également garder à l’esprit qu’il est de son devoir de s’acquitter de toutes ses obligations. Si l'hospitalité constitue un droit pour l’invité, l'hôte a également un droit que l’invité doit honorer : ce dernier doit éviter de devenir un fardeau pour l’hôte. Le droit du visiteur a été limité à quelques jours par le Saint Prophète (saw).

Ici, je voudrais également signaler aux administrateurs par rapport aux invités qui sont venus à notre Jalsa : même s’ils restent pendant un mois, ils devront bénéficier d’une hospitalité accrue. Ne pensez pas que pendant trois ou quatre jours seulement, nous allons nous occuper des invités. Le Messie Promis (pssl) a considéré l'établissement du Langar comme l'une des cinq branches de son travail central. C'est pourquoi, chaque fois que les invités du Messie Promis (as) arrivent – pas seulement en période de Jalsa, mais en fait tous les autres jours aussi – il faudra avoir un comportement moral des plus élevés.

Ensuite, un commandement eu égard à la création d'une belle société et une action que les invités doivent avoir en particulier, surtout dans l’environnement de la Jalsa : c’est celui ayant trait à la salutation de paix. Le Saint Prophète (saw) a, tout en énumérant les caractéristiques de ceux qui seraient admis au paradis, indiqué qu'ils sont de ceux qui transmettaient des salutations de paix. Ensuite, il a dit ceci : que vous connaissiez quelqu'un ou pas, envoyez-lui la salutation de paix. Le Messie Promis (as) a quant à lui inclus parmi les objectifs de cette Jalsa que les gens devraient se rassembler pour établir une relation d'amour et apprendre à mieux se connaître. Par conséquent, le Salam est un excellent moyen d’augmenter cet amour fraternel et de faire connaissance. Cela comporte en outre un avantage supplémentaire pour ceux qui, pour quelque raison que ce soit, nourrissent des rancœurs les uns contre les autres; car ce sera un moyen de les enlever. Ceux qui sont venus ici l'ont fait exclusivement pour l'amour d'Allah, et c'est en effet la mentalité avec laquelle on devrait venir. Leur but est pour Allah seul. Ils sont venus étancher leur soif de connaissances religieuses, séculières et spirituelles ; et comme je l’ai dit plus haut, c’est là le véritable objectif. Par conséquent, chacun d’entre eux doit renforcer les liens mutuels et faire des efforts considérables pour éliminer toute malice et toute aversion qu’il pourrait nourrir pour les autres.

Le Messie Promis (psl) a déclaré qu’en participant à la Jalsa, il fallait également essayer d’atteindre le but qui était d’éteindre l’amour pour le monde et de donner préséance à sa place à l’amour du Seigneur et du Saint Prophète. Par conséquent, pour atteindre cet amour, vous devez accorder une attention particulière durant le programme de la Jalsa, en écoutant [les discours], en méditant dessus durant la Jalsa, en restant occupés dans le souvenir d’Allah lors de vos déplacements, en prêtant une attention particulière au fait d'accomplir les prières quotidiennes en congrégation et à l'observance des prières volontaires et celle du Tahajjoud.

Ceux qui vont passer la nuit ici doivent poursuivre leurs efforts de créer une atmosphère encore plus pure et de s’améliorer. Ceux qui viennent [participer] du matin au soir ont également le devoir de réaliser cet objectif et but de la Jalsa, qui est de s’efforcer d’atteindre la proximité de Dieu l’Exalté et d’augmenter dans son cœur son amour pour le Saint Prophète (sa). C’est une tâche ardue que le Messie Promis (as) nous a confiée, c’est-à-dire de faire en sorte que l’amour de Dieu Tout-Puissant et de Son messager (sa) aient la victoire sur nos cœurs.

Si les participants du Jalsa ont cet objectif en tête et font tout ce qui est en leur pouvoir pour le réaliser, on peut alors affirmer qu'ils ont vraiment atteint leur objectif et le but d'assister à la Jalsa, et que d'autres questions, telles que l'hébergement et la nourriture, seront dès lors d’importance secondaire. Ils estimeront que le but véritable est d'améliorer leur état spirituel autant que possible et de le faire progresser. Une fois cet objectif atteint, ils auront vraiment accompli le but de la participation à la Jalsa, comme je l'ai déjà mentionné.

De même, en termes d’administration, les invités doivent garder à l’esprit qu’il y aura toujours des lacunes dans la gestion temporaire à grande échelle. Si quelqu'un se rend compte de telles lacunes, il doit les ignorer. J'ai demandé aux travailleurs que s'ils devaient faire face à une quelconque hostilité, ils devraient la tolérer. Mais il est également du devoir des invités et des participants de négliger les faiblesses ; et s’ils en sont témoins, ils devraient aider les travailleurs. J'ai vu certains invités agir passionnément en tant qu'hôtes et apporter leur aide en cas de besoin. Par exemple, en ce qui concerne la propreté des toilettes, les préposés au service ne sont pas toujours en mesure de s’organiser parfaitement pour l’assainissement en raison de la foule, et alors certains invités aident eux-mêmes ces ouvriers ; voilà le zèle qui devrait exister dans chaque ahmadi. C'est là le véritable esprit qui établira une atmosphère pure entre les gens. Les invités ne doivent pas perdre leur temps à simplement mettre à l’épreuve les travailleurs et, comme je l’ai dit plus tôt, ils doivent apporter leur aide dans tous les services, si besoin est.

Par ailleurs, il peut parfois y avoir une certaine confusion au niveau du service de stationnement, etc., en raison de l’affluence. Dans de telles circonstances, ceux qui montent dans leurs voitures doivent coopérer pleinement avec les travailleurs avec beaucoup de patience et de courage. Il arrive que des femmes et des hommes se plaignent que certains participants et participantes ne coopèrent pas pleinement. De même, il y a souvent des files d'attente sur les routes internes où se trouvent les départements de scan de sécurité, etc., où il faut faire preuve de patience et de tolérance. Mais parfois, l'atmosphère est perturbée par une petite poignée de personnes. Dans de telles circonstances, chaque personne doit faire preuve d'une patience totale. Il n'y a pas de mal si cela prend un peu plus longtemps que d'habitude, car cette file d'attente permet un meilleur flux de circulation.

Je dis toujours que ceux qui sont assis dans la Jalsa Gah (les chapiteaux principaux) durant le programme doivent toujours garder un œil sur leur entourage. De même, lorsque vous êtes debout, vous devez être conscients de votre environnement. En termes de sécurité, vous devriez faire de votre mieux pour suivre les instructions de l'administration ; et ce qui est le plus important c’est de continuer à prier pour le succès de la Jalsa, pour réaliser son objectif et pour rester à l'abri du mal de tous ceux qui le causent. La jalousie de ceux qui envient les progrès de la Jama’at est de plus en plus importante ; il est donc d’autant plus nécessaire de tourner notre attention vers les prières. Durant ces jours, vous devriez également prier pour l’état des ahmadis au Pakistan. Il semble que la situation se tourne à nouveau vers l'hostilité. Puisse Allah le Tout-puissant leur accorder à eux aussi une vie de paix et de sécurité, les protéger de toutes sortes de maux et rendre vains les complots - nouveaux et anciens - des ennemis.

Je rappellerai également aux participants de la Jalsa que cette année encore, plusieurs départements centraux, tels que le centre des archives et de la recherche, The Review of Religions, Makhzan-e-Tasaweer et d'autres départements similaires, organisent des expositions qui sont très éducatives et pleines d'informations. Vous devriez essayer de les visiter pendant votre temps libre.

La [chaîne] MTA a également annoncé qu'une nouvelle application, qui est une application de télévision, sera lancée aujourd'hui par MTA International. Celle-ci peut être téléchargée dans tous les pays sur les téléviseurs LG, Phillips, Amazon Fire, Sony et Android. Toutes les chaînes MTA peuvent être regardées sans avoir besoin d'antennes paraboliques, telles que MTA 1, MTA 2, MTA 3, MTA Al-Arabiyyah, et MTA Africa. De même, MTA est déjà disponible sur la plate-forme Samsung aux États-Unis par la grâce d’Allah. C'était donc une annonce, par la grâce d'Allah, pour que ceux qui habitent à l’étranger puissent bénéficier de cette application. Après la prière de Joumou’ah, je lancerai ladite application.

Qu'Allah bénisse cette Jalsa à tous les égards et vous permette d'en tirer le maximum d'avantages.


(Le site www.islam-ahmadiyya.org prend l’entière responsabilité de la publication du texte de ce sermon)