Sermon du vendredi 17 mai 2019, prononcé par Sa Sainteté le Calife, Hadrat Mirza Masroor Ahmad, à la mosquée Moubarak à Islamabad au Royaume-Uni. Avant son sermon Sa Sainteté le Calife a déclaré :

Assalamou ‘alaikoum wa rahmatoullah (Que la paix soit avec vous ainsi que la miséricorde d’Allah). Je viens de dévoiler, à l’extérieur, la plaque commémorant l’inauguration de cette mosquée. Lorsque le deuxième Calife (r.a.) inaugura la mosquée Moubarak de Rabwah, il déclara qu’on aurait dû accomplir au préalable deux Raka’at de prière Nawafil. Étant donné que cela n’avait pas été possible, il recommanda une prosternation en guise de remerciement. Généralement, quand je dévoile une plaque nous accomplissons par la suite une prière [silencieuse]. Aujourd’hui, nous allons suivre la recommandation [du deuxième Calife] et au lieu d’une prière [silencieuse], je vais accomplir une prosternation. Vous allez vous joindre à moi [pour remercier] Allah qui nous a offert ce petit centre et cette mosquée. Le sermon du vendredi débutera par la suite.

Après le Ta'awudh, le Tashahoud et la Sourate Al-Fatiha, Sa Sainteté le Calife a cité les versets 30 à 31 du chapitre 7 du Coran avant d'entamer son sermon.

قُلْ أَمَرَ رَبِّي بِالْقِسْطِ وَأَقِيمُوا وُجُوهَكُمْ عِنْدَ كُلِّ مَسْجِدٍ وَادْعُوهُ مُخْلِصِينَ لَهُ الدِّينَ كَمَا بَدَأَكُمْ تَعُودُونَ ۞ فَرِيقًا هَدَى وَفَرِيقًا حَقَّ عَلَيْهِمُ الضَّلَالَةُ إِنَّهُمُ اتَّخَذُوا الشَّيَاطِينَ أَوْلِيَاءَ مِنْ دُونِ اللَّهِ وَيَحْسَبُونَ أَنَّهُمْ مُهْتَدُونَ ۞ يَا بَنِي آَدَمَ خُذُوا زِينَتَكُمْ عِنْدَ كُلِّ مَسْجِدٍ وَكُلُوا وَاشْرَبُوا وَلَا تُسْرِفُوا إِنَّهُ لَا يُحِبُّ الْمُسْرِفِينَ

La traduction de ces versets est comme suit :

Dis : « Mon Seigneur a prescrit la justice. Et concentrez votre attention correctement à chaque heure et lieu d’adoration et invoquez-Le, étant sincères dans votre foi à Son égard. Tout comme Il vous a amenés à l’existence, de même retournerez-vous à Lui. » Il a guidé les uns, tandis que pour les autres, l’erreur est devenue leur dû. Ces derniers ont pris des satans pour amis à la place d’Allah, et ils pensent être bien guidés. Ô enfants d’Adam ! Prenez soin de votre parure à chaque occasion et en chaque lieu d’adoration ; mangez et buvez sans dépasser les limites. Assurément, Il n’aime pas ceux qui commettent des excès. (7 :  30-31)

Alhamdoulillah ! Allah nous permet aujourd’hui d’accomplir la prière de Joumou’ah dans cette mosquée d’Islamabad. Quelques vendredis auparavant, j’avais évoqué le transfert du centre à Islamabad en disant que les bureaux situés à la mosquée Fazl étaient trop exigus et qu’on avait besoin de bureaux plus spacieux ; cela a été réalisé, en grande mesure, après la construction de ces locaux à Islamabad par la grâce d’Allah.

De même, certains qui sont au service de la Jama’at et ceux qui travaillent dans les bureaux ont eu des résidences à Islamabad selon les disponibilités. La résidence du Calife a aussi été bâtie. Celle-ci doit être proche de la mosquée, afin que le Calife puisse diriger facilement les fidèles dans la Salat et qu’il puisse aussi aisément prodiguer ses enseignements.

Certes, la prière de Joumou’ah fait office d’ouverture officielle de la mosquée ; cependant, dans la pratique, avec mon arrivée ici, [nous avions] déjà commencé à y prier et à y organiser d’autres programmes. Des délégations de Khouddam, d’Atfal et de Lajna sont venues de l’extérieur en grand nombre. Il y a eu des rencontres avec eux dans cette mosquée, ainsi que d’autres dans les petites salles annexes. Par la suite ils ont pu facilement accomplir la Salat dans la mosquée. La capacité de cette mosquée est quatre fois plus importante que celle de la mosquée Fazl. Or, suite aux visites des délégations l’on a compris qu’elle est aussi exiguë. Cependant on a également bâti une salle polyvalente orientée vers la Qiblah. Les fidèles additionnels peuvent y accomplir la Salat.    

Je présente ces faits pour démontrer que, par la grâce d’Allah, la Jama’at est en train de bâtir des mosquées au Royaume-Uni et dans d’autres pays. Par la grâce d’Allah, les Jama’ats ont pris un intérêt particulier quant à la construction des mosquées au cours de ces dix ou quinze dernières années. Cette mosquée, que j’ai nommée « la mosquée Moubarak » revêt une importance particulière, du fait que la résidence du Calife se situe à côté. Les résidences d’environ 29 à 30 personnes au service de la Jama’at se trouvent ici : leurs maisons sont de qualité raisonnable. D’ailleurs, tous les bureaux importants avec lesquels je suis en contact au quotidien se situent ici. À cet égard, cette mosquée est d’importance centrale ainsi que ces lieux. Priez que cette mosquée soit le reflet de la mosquée Moubarak [de Qadian] et qu’elle attire les faveurs divines et qu’elle soit bénite en tout point. On [m’a] fait des propositions pour son nom et j’en avais d’autres à l’esprit. D’aucuns m’ont fait plusieurs propositions. Mais ensuite, soudainement, la révélation suivante reçue par le Messie Promis (a.s.) m’est venue à l’esprit et c’est pour cette raison que je lui ai donnée ce nom :

مبارِكٌ و مبارَكٌ وكلُّ امرٍ مبارَكٍ يُجعَل فيه

Le Messie Promis (a.s.) l’a ainsi traduit : « Cette mosquée est bénite et porteuse de bénédictions et toute chose bénite y sera placée. » Priez que cette mosquée mérite toutes les prières faites en faveur de la mosquée Moubarak de Qadian par le Messie Promis (a.s.) et qu’elle accomplisse ses souhaits et son désir de la diffusion de l’islam et de sa victoire dans le monde. Que le message de l’unicité divine se répande d’ici au Royaume-Uni, en Europe et dans le monde entier ; que cette mosquée et ce centre puissent transmettre tout le temps le message de l’islam dans le monde. Priez que le transfert du centre ici soit béni et que tous les plans élaborés par le Calife d’ici attirent les faveurs et les bénédictions divines ; que cette mosquée reçoive de Dieu les bénédictions liées à la mosquée du Messie Promis (a.s.) !

Jusqu’à hier, j’ignorais le fait que lorsque Rabwah a été habité, Hazrat Mouslih Maw’oud (r.a.) a émis le même souhait au moment de la construction de la mosquée Moubarak : à savoir que celle de Rabwah soit la suppléante et le reflet de la mosquée Moubarak de Qadian.

En tout cas, le Califat a demeuré à Rabwah pour une longue durée et il s’y trouve jusqu’à présent des bureaux centraux. Or, depuis l’émigration [du Calife] ici [au Royaume-Uni], il y a de cela 35 ans des nouveaux bureaux, locaux, bâtiments et mosquées étaient nécessaires.

Le Califat de la Jama’at Ahmadiyya a dû quitter Rabwah en raison des lois [pakistanaises]. Or ici Allah a ouvert davantage la porte du progrès, afin de combler nos besoins. Qu’Allah élargisse davantage nos capacités qu’Il nous a octroyées. Qu’Allah multiplie davantage, par l’entremise de cette mosquée et de ce centre, les faveurs et les bénédictions dont l’ennemi dans son orgueil souhaitait nous priver. L’ennemi croyait être le maître de la vie et du destin de la Jama’at. Or, jugez un tant soit peu leur sottise et leur ignorance. Quelqu’un m’a montré une [vidéo circulant] sur les réseaux sociaux dans laquelle un politicien du […] People’s Party commentait : « Nous avons placé des restrictions sur la Jama’at Ahmadiyya et nous ne l’avons pas laissée progresser au Pakistan. Or, le nouveau [gouvernement pakistanais] a autorisé les Ahmadis / Qadianis à bâtir leur centre à Islamabad [la capitale pakistanaise] ! »

Tel est leur degré d’intelligence. Quelque temps auparavant un autre politicien du même parti avait énoncé d’autres bêtises à notre sujet pour ensuite se rétracter, en affirmant qu’il y avait eu méprise de sa part. En tout cas, tel est l’état d’esprit des gens de ce monde. Ils ignorent que le progrès de la Jama’at Ahmadiyya dépend des grâces divines et qu’aucun Etat au monde ne peut l’arrêter ; et d’ailleurs la Jama’at Ahmadiyya n’a besoin de l’aide d’aucun État pour favoriser son essor. Tant que nous respecterons les injonctions d’Allah et tant que nous tenterons de mériter Son plaisir, Il nous accordera Ses faveurs et nous allons profiter de ces progrès. Ainsi, nous devons accomplir notre introspection. Ceux à qui Allah a permis de vivre dans ce nouveau hameau ou ceux qui tentent d’élire domicile dans les alentours en raison de l’établissement du centre ici doivent, par leur conduite, présenter l’image véritable de l’Ahmadiyya et de l’islam aux riverains. Nos Waqifin-e-Zindagi et nos employés ont vécu à Islamabad pour une longue durée et cela fait que les voisins connaissent les Ahmadis. D’ailleurs, la tenue de la Jalsa ici pour toute une époque, et ce jusqu’en 2004, a fait connaître aux gens d’ici l’Ahmadiyya – la Jalsa se tient à présent à Alton, située tout près d’ici. Or maintenant, la population [Ahmadie] ici présente a pris un nouvel aspect et les gens de la localité porteront sur nous un nouveau regard. Ils ont pris conscience du fait que soudainement les Ahmadis commencent à venir vivre ici. Certains aussi en font mention affirmant : « C’est en raison de l’arrivée de votre Calife, ou de votre chef, ici que vous vous êtes soudainement intéressés à l’endroit. » D’où l’importance de faire preuve de bons exemples plus qu’auparavant et de laisser sur eux de bonnes impressions. Si les voisins sont perturbés en raison du vacarme que nous causons, de notre non-respect des règles de la circulation ou pour d’autres raisons, nous allons offrir aux gens d’ici un mauvais message. Si nous n’offrons pas le véritable message de l’islam par nos actions, nos remerciements à Dieu ne seront que vaines déclarations. Notre reconnaissance envers Allah exige que nos paroles et nos œuvres, nos préceptes et nos actions soient en conformité. Il ne faut pas qu’il y ait contradiction entre nos paroles et nos actions.

D’ailleurs, Allah nous a offert des directives dans le Coran concernant les mosquées. Dans les versets que j’ai cités, Dieu a attiré notre attention sur des points très importants. Si nous sommes vigilants à cet égard, nous respecteront les exigences de nos actes d’adoration et nos devoirs envers la création de Dieu.

Dans ces versets, Allah explique clairement aux croyants et aux musulmans que s’ils souhaitent mériter le plaisir d’Allah, ils doivent être sincères dans leur foi à l’endroit de la personne d’Allah. Sinon, il n’y aura pas de progrès et nous sombrerons dans le trou de l’égarement. Nous allons devoir respecter l’objectif des mosquées : c’est là que nous serons récipiendaires des faveurs divines. Nous allons devoir consacrer nos actes d’adoration sincèrement Allah, c’est là que nous mériterons les faveurs divines ; nous allons devoir débarrasser nos esprits des pensées et des priorités mondaines et c’est là que nous recevrons les grâces divines. Si nous accomplissons cet effort cinq fois par jour, c’est là que nous consacrerons notre foi sincèrement à Allah.

Allah nous conseille aussi de purifier nos âmes : cette purification sera possible uniquement lorsque nous consacrerons notre foi à Dieu en toute sincérité. Ceux qui ne tentent pas de suivre la direction, qui ne consacrent pas leur foi sincèrement à Allah, sombreront dans l’égarement. Au lieu de chercher la protection d’Allah, ceux-là ont pris Satan pour ami, croyant que leurs actions sont conformes au plaisir d’Allah. Telle est la condition de ceux qui rejettent les envoyés d’Allah. Telle est la condition de ces Oulémas invitant au mal et nos adversaires : ils sont en train d’égarer les masses musulmanes. Dans leur orgueil, ils affirment qu’ils respectent, plus que les autres, les enseignements de l’islam. Ils usent de tout subterfuge et de tout moyen pour atteindre leur objectif et l’Etat les craint. Ces jours-ci cette hostilité à pris de l’ampleur au Pakistan et à Karachi [en particulier] : ces adversaires insistent qu’il faut détruire les minarets [de nos mosquées] et d’ailleurs l’État répète la même chose. Nous avons beau insisté que les minarets appartiennent à des mosquées vieilles de 50 ou 60 ans, mais ils n’y comprennent rien. [L’État] à grand-peur des mollahs et ils ne cessent de persécuter davantage les membres de la Jama’at. Ils outrepassent les limites dans leurs insultes du Messie Promis (a.s.). Allah affirme à propos de ceux-là que l’égarement est leur dû. Ceux qui suivent les prétendus Oulémas font certainement partie des gens à propos de qui le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) a déclaré que les mosquées des derniers temps seront apparemment remplies – comme nous le constatons aujourd’hui chez les autres musulmans – or elles seront vides de direction. On y fomentera des troubles qui y retourneront. Ces gens, qui terniront le nom de l’islam, seront les pires créatures.

Nos responsabilités prennent plus d’importance face à cette situation : notamment que nous devons consacrer nos actes d’adoration sincèrement à Allah et faire connaître le message véritable de l’islam au monde. Dans une plus grande mesure, c’est la grâce d’Allah, et non nos efforts, qui diffuse le message de l’islam ; et ce centre en est un des moyens. Ainsi, nous devons comprendre nos responsabilités : nous n’aurions pas pu bâtir ce complexe par nos propres efforts ou ceux de la Jama’at. C’est Allah qui nous a accordé ce centre de par Sa grâce.

Au cours du Ramadan, Allah nous a offert l’occasion propice pour purifier notre âme : il faudra, plus qu’auparavant, tenter de consacrer sa foi sincèrement à Allah.

Le Messie Promis (a.s.) nous encourage à consacrer notre foi sincèrement à Allah en ces termes :

« Le Coran déclare :

وَادْعُوهُ مُخْلِصِينَ لَهُ الدِّينَ

C’est-à-dire, invoquez [Allah], étant sincère dans votre foi à Son égard et méditez beaucoup sur ses faveurs. Il faut faire preuve de sincérité et de bienveillance et se tourner vers Dieu, Le considérant comme l’unique Rabb et le véritable Créateur […] Le résumé du principe de culte de Dieu est de L’adorer comme si on Le voit ou de ressentir que Dieu nous voit. Il faudra se débarrasser de tout type d’impureté et de polythéisme et avoir en tête Sa grandeur et Sa Rouboubiyyah (Son attribut d’être Seigneur). Implorez Dieu par l’entremise des prières prescrites et les autres supplications. Accomplissez la Tawbah et l’Istighfar à foison. Exprimez vos faiblesses afin de vous purifier l’âme et établissez un lien sincère avec Allah et perdez-vous en l’amour de Dieu. »

Quand l’on consacrera sa foi sincèrement à Allah, l’on se purifiera l’âme, l’on respectera les exigences du culte de Dieu et ses devoirs envers autrui ; et l’on tentera de suivre les commandements d’Allah.

Quelqu’un m’a montré une vidéo [circulant] sur les réseaux sociaux d’un lieu où les gens s’étaient réunis pour l’Iftar. Par la suite ils ont commencé à s’insulter, probablement pour une question de nourriture, pour ensuite en venir à des coups de poings. Ils se bagarraient et se tiraient dans tous les sens ; la nourriture a été éparpillée ; d’autres roulaient çà et là, on ne respectait ni les grands ni les petits. Ils étaient en train de se battre – et cela tout en jeûnant. Ils portaient de longues chemises blanches et des boubous pour la Salat, mais étaient en train de se battre. Allah affirme qu’il ne faut point énoncer des propos malveillants quand on jeûne et que si quelqu’un vous cherche querelle, il faut tout simplement répondre : « Je suis en train de jeûner. » D’ailleurs Allah affirme qu’Il est la récompense du jeûne. Sera-t-il la récompense de pareils jeûneurs ? Pareilles gens vont-ils s’attirer le plaisir d’Allah ? Est-ce qu’ils sont en train de se purifier l’âme à travers le jeûne ? Ces actions démontrent à quel point il est encore plus nécessaire d’accepter l’Imam de l’époque. Cela illustre à quel point l’avènement de l’Imam de l’époque était nécessaire pour la réforme des musulmans. Or ils ne l’ont pas accepté lorsqu’il est venu. Cet état des choses doit nous interpeller davantage concernant notre introspection et notre réforme. S’il existe en nous des ressentiments ou de la frustration en raison des broutilles, nous devons nous en débarrasser et nous acquitter de nos devoirs envers le jeûne. Il faudra se consacrer sincèrement à l’adoration de Dieu et mettre en application Ses commandements.

Le Messie Promis (a.s.) a déclaré à ce propos : « L’islam n’est plus ce qu’il était. Toutes les vilenies ont pris de l’ampleur… » C’est-à-dire, les actions blâmables, l’immoralité, le mal ont pris de l’ampleur.

Il ajoute : « La sincérité évoquée dans le verset : مُخْلِصِينَ لَهُ الدِّينَ est montée au ciel (et a complètement disparue). La sincérité, l’amour et la confiance en Dieu ne sont plus. Or Dieu souhaite à présent faire revivre ces forces. »

Le Messie Promis (a.s.) ajoute : « Les vils traits à l’instar de l’ostentation, de l’orgueil, de l’arrogance et du mépris ont pris de l’ampleur. Les nobles qualités liées au verset مُخْلِصِينَ لَهُ الدِّينَ se sont, quant à elles, envolées jusqu’au ciel. La confiance a disparu. »

C’est-à-dire qu’on ne fait plus confiance en Allah : on ne voit plus la confiance que place le croyant en la personne de Dieu. Les prétendus croyants sont en train de se disputer pour des broutilles. La courtoisie a disparu.

Le Messie Promis (a.s.) ajoute : « Allah souhaite à présent planter ces qualités et ranimer ces forces. »

L’ensemencement de ces valeurs se fera par l’entremise du Messie Promis (a.s.). Allah souhaite ranimer ces valeurs, ainsi que le culte sincère de Dieu et le respect des droits d’autrui. Nous devons nous transformer en pousses et arbres suite à cet ensemencement. Nous pourrons le faire quand nous consacrerons nos actes d’adorations sincèrement à Dieu et quand nous nous réformerons après avoir constaté les faiblesses d’autrui et quand le plaisir d’Allah aura le dessus sur les autres priorités.

Le Messie Promis (a.s.) déclare : « La sincérité est la condition essentielle pour les actions. De simples actions dénuées de sincérité et de la quête du plaisir d’Allah seront tout à fait futiles. Pareilles Salats ne servent à rien. »

C’est là un avertissement. Nos actes d’adoration ne séviront à rien, s’ils sont dénués de sincérité.

Le Messie Promis (a.s.) déclare : « Selon le Saint Coran, il existe un rapport très étroit entre l’état naturel de l’homme et ses états moral et spirituel, tant et si bien que même sa façon de manger et de boire influence à la fois son état moral et son état spirituel… »

J’avais cité l’incident où de ces gens réunis pour rompre le jeûne : leur comportement était tout simplement le reflet de leur condition spirituelle. Cela démontre que leur spiritualité avait complément disparu. Ceci doit aussi nous interpeller [concernant la nôtre].

Le Messie Promis (a.s.) ajoute : « Si l’état naturel d’une personne est soumis aux directives de la Loi divine, il se transformera en son état moral et influencera profondément sa spiritualité, comme tout ce qui est pris dans le salin devient sel… »

Il déclare que si l’on soumet aux injonctions divines et à la charia sa manière de manger et de boire, ses valeurs morales fondamentales, et son équilibre alimentaire, l’on deviendra un être imbu de moralité.   

Il ajoute : « …cette personne se transformera en son état moral et influencera profondément sa spiritualité. C’est la raison pour laquelle le Saint Coran a attaché une importance particulière à l’hygiène corporelle et aux postures corporelles lorsqu’il est question d’actes de dévotion, de purification de l’âme, et d’acquisition de l’humilité spirituelle. »

Il est important de maintenir la propreté corporelle et faire preuve de bienséance et de bien se comporter : c’est là qu’on aura une personnalité équilibrée.  

Le Messie Promis (a.s.) ajoute : « La réflexion confirme que les conditions physiques influencent profondément l’âme. Notre condition physique à une influence profonde sur notre spiritualité. Par exemple, lorsque nos yeux sont remplis de larmes, même artificiellement produites, immédiatement nous ressentons de la tristesse au cœur. De la même manière, lorsque nous nous mettons à rire, même si le rire est artificiellement produit, nous ressentons de la joie au cœur. Il a également été observé que la prosternation physique faite au cours de la prière crée au niveau de l’âme un sentiment d’humilité. À l’opposé, se pavaner la tête haute et la poitrine poussée vers l’avant crée chez soi un sentiment de fierté et de vanité. Ces exemples démontrent clairement que le spirituel est bel et bien influencé par le physique. »

Le Messie Promis (a.s.) déclare en outre que la nourriture influe aussi sur la spiritualité. D’où l'importance de consommer des repas équilibrés. Il ne faut pas consommer uniquement de la viande ou se décider à ne manger que des légumes.

Allah a créé des aliments purs pour l’homme : Il lui permet de consommer ce qui est licite et pur. Il faudra faire preuve d’équilibre à cet égard et ne pas dépasser les limites. Car cela influe aussi sur l’état moral et spirituel de l’homme. En consommant des repas équilibrés l’on préserve aussi l'équilibre de sa moralité et l’on se consacre davantage à l’adoration d’Allah.

Le Messie Promis (a.s.) ajoute : « La beauté de l’islam réside dans le fait qu’il offre sa direction dans chaque domaine. Dieu a fixé, gracieusement, pour l’humanité toute entière des règles permettant de préserver sa santé. Il a déclaré en effet :

وَكُلُوا وَاشْرَبُوا وَلَا تُسْرِفُوا

Mangez et buvez, mais ne soyez pas immodérés, car cela affecte négativement l’équilibre ainsi que la spiritualité.

Un véritable adorateur, qui consacre son culte sincèrement à Dieu, améliore sa condition spirituelle, renforce son lien avec Allah tout en améliorant sa condition physique. Il use à bon escient les faveurs divines afin de mériter le plaisir de Dieu. Les aménités de ce monde ou la nourriture ne sont pas ses objectifs. Tant qu’il vit, il tente de profiter des faveurs divines pour mériter le plaisir d’Allah. La quête du plaisir d’Allah est son but. Le croyant tente aussi de s'acquitter de ses devoirs envers les créatures d’Allah. L’islam est cette religion qui enjoint de respecter et nos devoirs envers Dieu et nos devoirs envers les créatures de Dieu.

Comme je l’ai dit, afin de prouver notre reconnaissance envers Allah suite à la construction de ce siège, nous devons rehausser le niveau de nos actes d’adoration et de notre moralité. Cela est d’autant plus important étant donné que les voisins non-musulmans porteront sur nous un nouveau regard en raison de cette situation nouvelle. Nous devrons présenter les différents aspects des préceptes de l’islam par nos paroles et nos actes.

Si nous menons notre vie en mettant cela en pratique, de grandes voies pour le Tabligh s’ouvriront à nous, et tout en nous permettant d’en remercier Dieu cela nous permettra de bénéficier de Ses grâces.

Il existe un autre point auquel nous devons prendre garde. Certaines personnes font preuve d’un comportement exemplaire à l’égard de leurs voisins ou des personnes rencontrées à l’extérieur, mais se comportent d’une mauvaise façon à l’égard de leurs épouses ou de leurs enfants. Il ne s’agit pas que de leurs problèmes personnels. Ces problèmes sont personnels du fait que Dieu leur en tiendra rigueur ; mais ces problèmes troublent également l’unité et la paix de la Jama’at. L’atmosphère délétère du foyer influe sur les enfants, qui, au lieu de devenir d’excellents éléments de la Jama’at, s’en éloignent ainsi que de la religion. Afin de propager l’islam, et d’être sincères dans notre religion, il nous incombe de nous occuper de notre progéniture, et si nous avons un mauvais comportement notre progéniture se pervertira. Nous nous devons d’œuvrer dans ce sens, et de ce fait cela devient également une affaire de la Jama’at, car si ces enfants voient que leur père est apparemment une personne spirituelle et très respectée dans la Jama’at mais qu’à la maison il a un comportement déplorable, cela les pervertira. En raison des disputes du foyer, des rancœurs s’installent entre la famille de la femme et celle du mari, et cela détruit la paix de la société. Donc, dans de tels foyers où ce genre de situation commence à se produire, il est primordial d’essayer de maintenir la paix dans le foyer : prenez dès à présent la ferme décision de le faire. Allah l’Exalté a répandu Sa grâce sur nous, en nous liant à la Jama’at ; en guise de gratitude nous devons faire preuve de sincérité dans nos actions, en essayant de les conformer à Ses enseignements. De même, les femmes qui ont l’habitude de se mettre en colère pour la moindre des choses doivent également apporter des changements dans leur comportement pour le bienfait éducationnel de leurs enfants. Faites en sorte que ce mois de Ramadan soit également spécial par le fait que nous allons décorer nos maisons avec des bénédictions. Si durant le mois du Ramadan notre attention s’est davantage tournée vers la mosquée, nous devons maintenant avancer sur la voie de la Taqwa qui est la véritable beauté des mosquées. Comme l’a déclaré le Messie Promisas, en marchant sur les voies de la Taqwa nous devons nous protéger de l'ostentation, de l’arrogance et de l’orgueil.

Nous devons tourner notre attention vers cela d’autant plus au vu de toutes les grâces qu’Allah le Très-Haut est en train de répandre sur nous ; nous devons essayer de rechercher la satisfaction de Dieu dans chacune de nos affaires. Ne faites pas partie de ceux qui prient mais dont les prières mènent à leur destruction en raison du fait qu’Allah est en colère contre eux. Nous devons au contraire faire partie de ceux qui recherchent la satisfaction d’Allah, et qui sont héritiers de Ses grâces. Allah nous a accordé ce quartier général pour répondre à nos besoins religieux, mais sur un plan mondain il s’agit également d’une immense grâce qu’Allah l’Exalté nous a accordé comme récompense. Comme je l’ai déjà mentionné, nous ne pouvions l’obtenir à la seule force de nos efforts. Ainsi par l’intermédiaire de ce quartier général, Allah l’Exalté nous a accordé à la fois des récompenses religieuses et mondaines. Nous devons donc faire preuve de gratitude à l’égard d’Allah l’Exalté en ayant tous ces aspects à l’esprit. Lorsqu’une personne mondaine contemple tout ce projet, elle est impressionnée, et lorsqu’elle apprend que cela n’a été possible que par la grâce d’Allah l’Exalté, car nous sommes une petite Jama’at avec des moyens mondains limités, et que tout ceci est le fruit des sacrifices des membres de la Jama’at, elle est encore plus étonnée, et elle se rend compte que même aujourd’hui ce Dieu vivant existe : Il aide ceux qu’Il souhaite aider, et récompense ceux qu’Il souhaite récompenser. Malgré le fait que cette personne est mondaine, par cet intermédiaire elle sera aussi impressionnée par nos enseignements et cela ouvrira ainsi des voies de Tabligh. Afin de montrer aux autres l’Être de Dieu, il est important que nos paroles et nos actes soient de nature à impressionner les autres. Lorsqu’on contemple tout cela de n’importe quel angle, nos têtes se prosternent continuellement devant Allah le Très-Haut, et il doit en être ainsi, car de par Sa grâce il nous a permis de bâtir un quartier général, dont la population est équivalente à celle d’un quartier, voire plus faible. Mais comme je l’ai mentionné, son importance est cruciale du fait qu’il est notre siège central. Allah l’Exalté nous a donné l’opportunité de le bâtir dans cette partie du monde qui est vide de la croyance en l’unicité divine, et où le Shirk est monnaie courante, afin qu’on puisse œuvrer à répandre le Tawhid avec une nouvelle détermination et de compléter la mission du serviteur véridique du Saint Prophètesa, afin qu’on voit le jour où des quartiers entiers, et des villes entières proclameront l’unicité d’Allah l’Exalté, et que les personnes, qui aujourd’hui disent des inepties à l’encontre du Saint Prophètesa, se sentiront honorées de se ranger sous l’étendard du Saint Prophètesa, et de lui envoyer des salutations. Cette responsabilité nous incombe, et les personnes habitant à Islamabad ou dans ses alentours ne sont pas les seules concernées par cela. Tout ahmadi habitant dans ce pays, et tous les ahmadis du monde en sont également concernés. Il est de notre responsabilité d’essayer d’identifier des voies pour brandir le drapeau de l’unicité divine, et pour amener le monde sous l’étendard du Saint Prophètesa, pour compléter la mission du Messie Promis (a.s.), pour aider le Calife régnant dans l’accomplissement de son travail, et de l’assister avec nos prières et nos actes.

Durant ce mois de Ramadan, Allah l’Exalté nous a accordé l’opportunité d’avoir cette mosquée, et de l’inaugurer. Je n’ai pas connaissance de la situation durant les périodes des Califes précédents, mais au cours de mon Califat c’est la première fois qu’une mosquée est inaugurée durant le mois du Ramadan. En tirant profit de ce mois béni, et du fait que les supplications sont davantage acceptées durant ce mois, nous devons faire des supplications, et prier beaucoup pour le succès de l’Ahmadiyya et pour remplir l’objectif de l’établissement ce quartier général dans cette partie du monde, pour que ce quartier général s’étende et pour que la population des ahmadis aux alentours augmente, afin qu’on puisse voir les gens accepter l’islam, et voir tous les complots des ennemis réduits à néant.

Qu’Allah fasse que les voies pour repartir à Rabwah et à Qadian, qui est le centre du Messie, s’ouvrent également, ainsi que des voies pour aller à Médine et à la Mecque, car elles étaient les villes de résidence de notre maître, Muhammad al-Mustapha (pssl), et les quartiers généraux éternels de l’islam, et que le véritable message de l’islam arrive également jusqu’à eux, qu’ils puissent l’accepter, et qu’ils puissent attester de la véracité du serviteur véridique du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.). Qu’Allah l’Exalté ouvrent les yeux des personnes qui ressentent de l’inimitié en raison de leur ignorance, et qu’Il s’occupe également de ceux qui, par méchanceté et pour des intérêts personnels, répandent la haine du Messie Promisas et de la Jama’at dans la communauté musulmane, et qu’Il permette aux musulmans de s’unir sur la main du Messie Promis (a.s.), de devenir une communauté unique, et de devenir la personnification des véritables enseignements de l’islam, afin que les non-musulmans nous rejoignent très vite sous le drapeau de l’islam.

Je souhaite maintenant dire quelques mots au sujet de cette mosquée et de ce projet. Par la grâce d’Allah l’Exalté, la surface de la salle de prière est de 314 mètres carrés ce qui permet d’accueillir 500 fidèles. Il y a également une salle annexe qui permet d’accueillir dans l’une des pièces 1200 fidèles, et 110 dans une autre. Ensuite devant la salle il y a également une espace couverte où 300 personnes peuvent prier.  En total plus de 2000 personnes peuvent prier. De plus, des maisons et des bureaux ont été construits. Il y a trois blocs, mais qui ont pu accueillir cinq bureaux. On espère qu’il y aura également une place pour la MTA et pour leurs studios. Des salles de bains et sanitaires ont également été construits. De plus, des panneaux solaires sont installés partout ; on a essayé de fournir toutes les facilités modernes. Malgré le fait que ce projet était important, aucun appel aux dons spécifique n’a été fait, et à ma connaissance c’est le premier projet de telle ampleur qui a été abouti sans lancer un appel aux dons supplémentaires. Certaines personnes apprécient l’architecture de cette mosquée, d’autres non, mais selon les experts ce design permet une économie en électricité et en énergie ; et selon eux, la construction a été de moindre coût par rapport à une construction classique. Et la quantité de calligraphies présente dans cette mosquée est si importante qu’on n’en trouve pas autant dans nos autres mosquées. Mais comme le design de cette mosquée est spécifique, j’avais dit qu’il n’y a pas d’objection à ce que les noms et les attributs d’Allah y soient calligraphiés. M. Razwan Baig, qui avait lancé le projet de calligraphie du Coran lors des jours de la Jalsa, a été d’une grande aide pour cela, c’est lui qui les a calligraphiés. Qu’Allah l’Exalté l’en récompense. L’éditeur de la Revue des Religions, M. Amer Safir, l’a également grandement aidé, ainsi que deux de nos missionnaires, un provenant du Canada qui a complété ses études cette année et qui était présent ici, Basil Butt, et Moosa Sattar, ainsi que Mansoor Deen. Chaque lettre calligraphiée a été assemblée à l’aide d’une colle spéciale ; ils ont tous fait un travail de longue haleine. Qu’Allah les en récompense tous. L’équipe Audio-Vidéo du Royaume-Uni et notre équipe de la MTA ont également fourni un gros travail ; qu’Allah les en récompense également.

Un comité central a été formé dans le cadre de ce projet pour superviser de temps en temps l’avancement des travaux. Deux personnes ont été ajoutées pour une supervision à temps plein, dont une était en Waqif-e-Arzi, M. Idriss, et l’autre a dédié sa vie : il est ingénieur. Il s’agit de notre Waqif-e-Zindagi, Fateh, qui a supervisé les travaux à plein temps. Il y a eu parfois certains manquements, mais globalement les travaux ont été supervisés, et jusque maintenant il y a des travaux en cours. Il y avait également des membres du comité qui sont venus faire du bénévolat, et ils ont donné de leur temps, dont M. Chaudhary Zaheer. Il a fait un excellent travail ; qu’Allah le Très-Haut l’en récompense. Il s’est personnellement intéressé aux travaux et a fait part de son expérience particulière, et a permis de rectifier de nombreuses choses.

Comme je l’ai mentionné, aucun appel aux dons spécifiques n’a été fait pour ce projet bien qu’il s’agissait d’un très gros projet. De plus, dans d’autres pays il y avait également de grands projets en cours, comme à Qadian, au Mali, et en Tanzanie. Parfois, j’étais inquiet de devoir arrêter momentanément l’un des projets, mais Allah a répandu Sa grâce, ce qui a permis de continuer tous les projets. En Tanzanie, un immeuble de plusieurs étages a été construit, qui comprend de nombreux bureaux, et d’autres locaux. Une nouvelle mosquée a été construite, il s’agit d’un grand complexe. Une grande mosquée a également été construite au Mali, et un nouvel immeuble : il s’agit d’un grand complexe très beau et complet. Toute personne qui le contemple là-bas fait des compliments. Au Mali, en voyant cette très grande mosquée et les constructions annexes, les gens disent qu’il s’agit d’une Jama’at très grande et fortunée. Or, nous ne sommes pas riches sur le plan mondain, mais nous avons pu accomplir ces grands projets par la grâce d’Allah qui nous a enrichis, et c’est uniquement à l’aide de Ses grâces. Tant que l’on suppliera Allah pour qu’Il répande Ses grâces, Il continuera de les répandre. Qu’Allah nous en donne toujours l’occasion.

Ces derniers jours, un médecin américain était parti selon le plan Waqf-e-Arzi au Mali. Il a mentionné que lorsqu’il quittait l’aéroport, de loin il a vu une très belle mosquée ainsi qu’un très grand immeuble, et il demanda au chauffeur à qui appartenait cette très belle mosquée, il répondit qu’il s’agit de celle des Ahmadis, et c’est justement là où il allait. Toute personne qui la voit la complimente. Il s’agissait d’un très gros projet qui a été mené à bien par la grâce d’Allah. Ce projet a été planifié d’ici par l’association des architectes et des ingénieurs de la Jama’at. Qu’Allah les récompense également pour ce travail.

Qu’Allah répande toujours Ses grâces sur nous, et à l’avenir aussi que les projets qui sont en cours soient menés à bien, et qu’Allah nous donne l’occasion de compléter de nouveaux projets.

Tous ces projets ont été complétés grâce à l’esprit de sacrifice financier qu’Allah l’Exalté a accordé aux membres de cette Jama’at, et sont en train d’être menés à bien, et ils le seront également à l’avenir Incha Allah. Qu’Allah augmente également les capacités financières de tous les membres de la Jama’at, et qu’Il bénisse également leurs biens et leurs personnes.

Je peux dire que ces projets ont été accomplis sans avoir eu besoin d’avoir recours à des appels aux dons spécifiques, et comme le budget provient également du budget global de la Jama’at, de ce fait toutes les Jama’ats du monde ont participé à ces projets : il n’y a pas de différenciation entre qui a le plus contribué et qui le moins. Qu’Allah récompense et bénisse les biens de tous les membres.


(Le site www.islam-ahmadiyya.org prend l’entière responsabilité de la publication du texte de ce sermon)