Sermon du vendredi 07 septembre 2018, prononcé par Sa Sainteté le Calife, Hadrat Mirza Masroor Ahmad, à Karlsruhe, en Allemagne. Après le Ta'awudh, le Tashahoud et la Sourate Al-Fatiha, Sa Sainteté le Calife a déclaré :

Alhamdoulillah, par la grâce d’Allah, débute aujourd’hui la Jalsa Salana de la Jama’at d’Allemagne. Allah nous offre l’occasion de participer à une autre Jalsa. Nous entendons parler, depuis des années, à propos de la Jalsa. Voire depuis les cent vingt-cinq dernières années qu’elle est organisée, nous entendons ce que le Messie Promis (a.s.) nous a dit à propos de l’objectif de cette rencontre, notamment que la Jalsa n’est pas une foire mondaine, qu’on ne s’y réunit pas pour quelque objectif mondain, pour montrer son nombre ou pour tenter d’impressionner le monde. Les gens se réunissent ici uniquement pour la cause d’Allah, afin d’apaiser leur soif de connaissances et de spiritualité et pour grandir dans ces domaines. L’on s’y réunit afin d’apprendre comment s’acquitter de ses devoirs envers les créatures d’Allah et de s'évertuer en ce sens. Or, je dois malheureusement admettre que certains participent à la Jalsa sans en profiter : ils se contentent de rencontrer quelques amis et de parler de tout et de rien. Ceux-là causent aussi des problèmes. Ils deviennent cause d'égarement pour les jeunes et les enfants. Certains commettent des actions fort dégoûtantes croyant que personne ne les regarde. N’oublions jamais que Dieu nous regarde à tout instant. Le premier point que je voudrais évoquer aujourd’hui est que chacun doit comprendre que la Jalsa est une rencontre exclusivement spirituelle. Elle est organisée afin que nous grandissions dans la Taqwa et dans notre relation avec Dieu. Nous arrivons à cacher certaines de [nos] lacunes aux invités non-musulmans et nous prenons des précautions [en leur présence]. D’ailleurs Allah couvre certains de nos manquements, afin que le mauvais comportement de quelques-uns ne ternisse pas l’image de la Jama’at.

L’objectif de la Jalsa est le premier point que je voudrais évoquer aujourd’hui. Selon le Messie Promis (a.s.), la Jalsa vise à l’acquisition de la Taqwa. Il déclare que les participants doivent être des exemples [de gens] imbus de la crainte de Dieu, de la pureté, de la Taqwa, de la vertu, de la compassion, de l’amour mutuel, de la fraternité, de l’humilité et de la droiture.

En prodiguant d’autres conseils à la Jama’at, il déclare : « Adoptez la Taqwa : celle-ci est la racine de toute action. La Taqwa signifie éviter toutes les voies subtiles du péché. La Taqwa signifie éviter l’action qui contient le moindre relent du péché. » Chacun d’entre nous est à même d’accomplir son introspection : sommes-nous, en accord avec cette définition, en train d’éviter le péché le plus subtil ? Sommes-nous en train d’éviter l’action contentant le moindre doute de la transgression ? Après analyse, nous devons nous demander si nous sommes en train de respecter ce commandement ou non. Nous atteindrons le but de la Jalsa si nous respectons ce précepte ou du moins si nous nous efforçons à le faire. Sinon écouter les discours, exprimer une passion temporelle ou lancer des slogans ne serviront à rien.

L’expression faciale de certains qui lancent ces slogans et leurs rires laissent transparaître qu’ils ne sont point sincères : ils se contentent de lancer ces slogans en l’air.  Auparavant ces expressions et ces actions n’étaient pas exposées aux regards de tous. Or aujourd'hui l'œil de la caméra capture toute action sans que l’auteur en ait conscience et préserve ces images pour toujours. Auparavant ces émissions étaient diffusées sur la MTA uniquement. Aujourd’hui les réseaux sociaux exposent les expressions faciales.

Le Messie Promis (a.s.) décrit une autre norme de l’état interne de l’homme et de sa Taqwa. Il affirme : « La Taqwa influe sur l'état du Mouttaqi ici-bas. Ceci est une transaction qui se fait au comptant et pas au crédit. À l’instar du poison et de l’antidote qui influent sur le corps immédiatement, l’effet de la Taqwa est immédiat. »

Ceci est la norme de la Taqwa [préconisée par le Messie Promis (a.s.)]. Il est impossible que l’on suive la voie de la Taqwa sans en connaître les effets.  Celui qui marche sur la voie de la Taqwa ne se rapproche pas du mal. Ses pensées s’épurent. Tout un chacun doit s’analyser à cet égard. Le Messie Promis (a.s.) a déclaré : « Je ne cesse de répéter ces conseils car Dieu, Celui qui a fondé cette communauté, désire par son entremise rétablir cette Ma’rifah (gnose) disparue. »

En effet la connaissance de la personne de Dieu a disparu du monde. L’attrait de ce monde a eu le dessus et l’on se détourne de Dieu. On promet de préférer la foi à ce monde ou on lance des slogans à cet effet. Or, en de nombreuses occasions, c’est le monde qui a le dessus et la spiritualité est mise à mal. Le Messie Promis (a.s.) affirme qu’il est venu rétablir la vraie Taqwa et la pureté qui ont disparu. Voilà la raison de la fondation de cette Jama’at. Celui qui, en accord au plaisir divin, tentera d’établir la Taqwa et la pureté aura le succès. C’est lui qui est le véritable ahmadi aux yeux du Messie Promis (a.s.) et c’est lui qui atteint le but de la Jalsa.

L’on pourra appliquer les deux autres conseils que je prodiguerai quand on fera naitre en soi la crainte de Dieu et la Taqwa, quand on désirera atteindre le but de la Jalsa énoncé par le Messie Promis (a.s.). Il a décrit les qualités que doivent posséder tous ceux qui participent à la Jalsa : notamment après avoir acquis le savoir divin, ils doivent être doux de cœur et faire montre de compassion à l’égard d’autrui, de fraternité, d’humilité et d’une haute norme de véridicité.

Deux catégories de personnes participant à la Jalsa. Une catégorie ne « participe » pas à la Jalsa en tant que tel : il s’agit des organisateurs ; et la deuxième comprend ceux qui assistent à la conférence. Toutes les deux catégories doivent posséder ces excellences et n’en sont pas exemptées : ni les bénévoles qui offrent leurs services, ni les participants. Hôtes et invités devront se jauger à la lumière de cette norme. Si tous deux appliquent les règles de la Taqwa, ils posséderont ces qualités. À cet égard, j’attire l’attention des personnes des deux catégories quant à leurs responsabilités et leurs devoirs ainsi que le but de leur présence à la Jalsa. Les bénévoles peuvent se dire qu’ils ont accompli une œuvre grandiose ou qu’ils ont plu à Dieu en offrant leur service. Ils mériteront certes le plaisir de Dieu s’ils ont appliqué ces conseils. Les participants ne doivent pas se dire qu’en accomplissant un long voyage pour participer à la Jalsa ils ont pu plaire à Allah. Je demande en premier aux bénévoles et aux hôtes de faire naître en leurs personnes ces qualités. Ils doivent se maîtriser, respecter les sentiments des invités et être courtois dans leurs propos. Être humble est le premier devoir des responsables et des bénévoles. Quelle que soit la situation ils doivent être attentifs à l’égard des invités. Les bénévoles doivent faire montre d’affection, de sincérité et de fraternité mutuelles à l’égard des invités, des responsables et de leurs subalternes. En accomplissant leurs tâches, ils ne doivent pas se mettre en colère. Les invités, en particulier les non-musulmans, entendent que les ahmadis font montre d’amour et d’affection mutuels et que personne ne se met en colère. Ces actions condamnables ou une dispute entre deux individus laisseront sur les invités une mauvaise impression. Les bénévoles se sont présentés pendant quelques jours pour servir les invités du Messie Promis (a.s.), une tâche éminemment noble. Leur comportement doit se conformer à cette mission. Ils ne doivent pas blesser leurs invités ou les autres bénévoles. La Jalsa nous enseigne comment maîtriser nos sentiments : les officiers et les subalternes sont tout deux concernés. Les bénévoles de l’aire du stationnement, ceux qui contrôlent la circulation, ceux qui préparent le repas ou encore ceux qui s’occupent du nettoyage doivent tous faire montre de hautes qualités morales durant ces jours. Allah déclare dans le Saint Coran :

وَقُولُوا لِلنَّاسِ حُسْنًا

C'est-à-dire, parlez aux hommes avec bienveillance. Dieu prodigue ces conseils afin de rehausser la norme de la moralité. C’est là une directive générale, à savoir, le croyant doit toujours faire montre de hautes qualités morales. Cela est d’autant plus important dans ces conditions particulières étant donné que vous vous êtes présentés afin de servir les invités du Messie Promis (a.s.), qui souhaitent accroître leur savoir, améliorer leur conduite et leur condition spirituelle. Grâce à leur comportement, les bénévoles pourront les réformer dans la pratique. Ils accompliront d’ailleurs cette tâche. Ainsi, vous les bénévoles recevront double récompense. Premièrement pour vous être présentés afin de servir lors de la Jalsa ; et deuxièmement grâce à vos bonnes manières vous accomplirez la réforme des autres. Vous allez rappeler aux autres que ceux qui assistent à la Jalsa doivent faire montre de hautes qualités morales. Si quelqu’un a tenu des propos désobligeants ou durs, et que le bénévole réplique avec courtoisie, son comportement fera comprendre automatiquement au premier son erreur. Selon le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.), il n’est rien de plus lourd dans le pan de la balance que la conduite excellente, car cette dernière met fin à tout trouble en ce monde. Voire dans certains cas, dit le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.), les droits d’autrui ont prééminence sur les droits d’Allah. Selon le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) ces nobles qualités aident à préserver le sang-froid, à être patient, à répondre bienveillamment à des propos désobligeants. L’on commet d’innombrables autres péchés et c’est grâce à ces nobles qualités que l’on pourra s’en absoudre.

Les bénévoles doivent se résoudre en premier à adopter ces hautes qualités morales : c’en est là un commerce très facile. Voyez comment Allah béni ceux qui maîtrisent leur langue pour Sa cause et qui maintiennent le sourire. Si un bénévole affirme que le poids de ses responsabilités ou le comportement fort déplaisant de quelqu’un l’a mis en colère, il doit se tourner vers le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) qui nous sert à nous tous de modèle comme l’affirme Allah l’Exalté. Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) a été accablé par toutes sortes de tourments et de soucis. Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) est passé par les pires situations, les soucis les plus accablants et les tourments les plus terribles tout en les endurant sans broncher. En dépit de cela il était la personne la plus souriante selon les compagnons. Il avait toujours le visage souriant : tel est l’exemple de notre maître, le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.).

Celui qui n’est pas bienveillant est privé de bien, affirme le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.). Ce conseil s’applique aussi bien aux bénévoles qu’aux autres. Beaucoup se disputent avec les autres : ceux-là aussi sont privés de bien. Ainsi, tous les ans Allah vous offre cette occasion : tout le monde, en particulier les bénévoles, doivent en profiter pour accroître la norme de leur bienveillance et de leur courtoisie et sourire davantage.

Tout bénévole doit se rappeler des conseils prodigués par le Messie Promis (a.s.) quant à la bienveillance à l’égard des invités. Il déclare : « Le cœur de l’invité est fragile comme du cristal : il se brise à la moindre secousse. »

Le Messie Promis (a.s.) prodigue ces conseils généraux sur l’hospitalité : « Nous recevons beaucoup d’invités dont vous reconnaissez certains et pas d’autres. D’où l’importance de leur accorder à tous un très bon accueil. » Ainsi, il ne faut pas faire de distinctions entre les invités, de traiter mieux ses connaissances, d’ignorer les étrangers ou de leur être indifférent. Cette année-ci un grand nombre d’invités sont venus d’Afrique et d’ailleurs, tandis que dans le passé ils venaient de l’Europe de l’Est ou d’autres pays européens. Tous ces invités doivent repartir contents et avec de bons souvenirs de la Jalsa Salana d’Allemagne et de l’hospitalité qu’on leur a offerte. Cela dépend entièrement de votre comportement, vous, les bénévoles. Ainsi, il vous incombe de comprendre vos responsabilités. Tout bénévole et tout ahmadi participant à la Jalsa doit, par sa conduite, servir d’exemple des beaux enseignements de l’Islam, et accomplir le Tabligh par ce faire.

Ainsi ceux qui assistent à la Jalsa ainsi que les bénévoles accomplissent tous un Tabligh silencieux. Tout bénévole doit comprendre que son département est important, qu’il s’agisse du contrôle de la circulation, de l’aire de stationnement, de l’enregistrement, du balayage de sécurité, de la cuisine, du service des repas, de la propreté ou de la discipline. Chaque département ne se contente pas de servir les invités, mais accomplit par la même occasion un Tabligh silencieux. Ainsi vous devez comprendre l’importance de votre service. Un visage dur n’est pas nécessaire pour maintenir la discipline et avoir de l’influence. Cela concerne en particulier les femmes. Des jeunes filles maintiennent la discipline lors de la Jalsa du Royaume-Uni, le visage souriant. Quelqu’une m’a dit qu’une jeune femme les a embarrassées à maintes reprises. Lorsque les femmes de l’assistance parlent entre elles, celle [qui maintient la discipline] doit leur présenter, sans rien dire et le sourire au visage, la pancarte leur demandant de maintenir le silence. Si les concernées sont cultivées, elles cesseront de parler suite au rappel de la bénévole. Les femmes bénévoles et en particulier les jeunes filles ne doivent rien dire à celles qui sont incultes et grossières ou qui répliquent grossièrement qu’elles savent qu’elles doivent maintenir le silence. Les bénévoles doivent informer leurs responsables qui rappelleront à l’ordre les concernées. Il ne sied pas aux jeunes filles et femmes de discuter avec des femmes plus âgées [qu’elles]. L’on doit être particulièrement vigilant là où l’on sert le repas. Si une personne se présente hors des heures d’ouverture, s’il y a urgence, si elle est malade, ou si un enfant pleure et qu’elle a besoin de nourriture, l’on devra tout faire pour leur venir en aide. Si on ne peut le faire, il faudra leur répondre avec courtoisie sans faire du bruit. Si l’autre use de paroles dures, il faudra quand même maintenir le silence. De même, il faudra être vigilant quant à la propreté des toilettes, du côté des hommes et des femmes. Hier j’ai donné des directives aux bénévoles à ce sujet. Le Messie Promis (a.s.) souhaitait que les responsables servent les invités de la meilleure façon qui soit. Il souhaitait aussi que l’on fasse naître en soi l’humilité et l’affection à l’égard d’autrui. C’est en agissant de la sorte que vous œuvrerez pour la cause d’Allah.

De même les invités qui participent à cette Jalsa doivent également avoir à l’esprit que, comme je l’ai déjà mentionné au début, le but de votre venue doit être d’établir une relation avec Allah l’Exalté, et d’essayer d’exceller dans cette tâche, et il faut que nous essayions également de remplir les devoirs que nous avons envers Ses créatures. Les invités doivent toujours avoir à l’esprit qu’ils participent à cette Jalsa, comme je viens de le mentionner, afin de faire naître la Taqwa en eux, afin d’augmenter leurs connaissances, afin de corriger leur conduite et améliorer leur état spirituel. Si nous nous fixons cet objectif, nous ne pourrons alors avoir aucune mauvaise pensée ou reproche vis-à-vis des autres et en particulier vis-à-vis des bénévoles. Parmi ces bénévoles, il y a de nombreux jeunes, qui étudient à l’école, au collège ou à l’université. Certains ont de hauts postes, et font du bénévolat pour servir les invités du Messie Promis (a.s.). Les invités qui viennent participer doivent être à la hauteur des invités du Messie Promis (a.s.). On ne devient pas invité [de ce calibre] par sa simple participation à la Jalsa. Si vous ne suivez pas les enseignements du Messie Promis (a.s.), si vous ne suivez pas ses conseils, vous ne remplissez pas l’objectif de votre participation à la Jalsa. Vous aurez beau proclamer mille fois que vous êtes venus participer à la Jalsa et que vous êtes les invités du Messie Promis (a.s.), vous ne le serez pas, car vos actions n’en seront pas à la hauteur. Les invités doivent également surveiller leur comportement, et ils doivent suivre les consignes des bénévoles. Certes ces personnes sont à votre service, mais vous devez également faire preuve d’exemplarité concernant vos actes. Ces jeunes font du bénévolat avec beaucoup d’enthousiasme ; les invités doivent bien se comporter avec eux, ils doivent faire preuve d’exemplarité avec leurs actes, afin qu’ils soient encore plus enthousiastes quant à l’idée de servir, et continuent à le faire les années suivantes. Les comportements déplacés des invités ne doivent pas démotiver ces jeunes à servir de nouveau les années suivantes.

Les invités qui habitent en Allemagne doivent également avoir à l’esprit qu’ils sont à la fois des invités et des hôtes. Ils doivent consentir à des sacrifices pour les invités qui viennent de l’extérieur, car ceux qui n’habitent pas en Allemagne et viennent participer à la Jalsa depuis l’étranger, sont leurs invités, et ceux qui résident ici sont leurs hôtes. Ils doivent donc consentir à des sacrifices pour eux si nécessaire. À titre d’exemple, s’il y a un manque de places assises lors du repas, ils doivent leur céder la place ; de même, s’ils ont besoin d’une aide quelconque il est de leur devoir de la leur fournir. Parfois, en raison de la barrière de la langue, les invités ont besoin d’une assistance ou d’une aide : il faut la leur fournir. Ce devoir n’incombe pas qu’aux bénévoles, il incombe à toutes les personnes qui résident ici, et conformément aux paroles du Messie Promis (a.s.), c’est là l’expression de notre amour et de notre fraternité. Comme je l’ai mentionné, chaque ahmadi doit également faire preuve d’une exemplarité pieuse face aux invités non-ahmadis. En observant vos actes, les invités non-musulmans pourront contempler la beauté d’une société islamique, où ils verront les ahmadis faire preuve d’exemplarité en termes d’humilité, de douceur, d’amour réciproque, de fraternité, les gens pourront contempler cet environnement. Les hommes et femmes doivent donc faire attention à cela. S’il y a quelques manquements liés à la distribution des repas, il faut les tolérer. La véritable nourriture pour laquelle vous êtes venus ici est la nourriture spirituelle et celle de la connaissance. Il est donc important d’essayer de les obtenir.

Il faut visiter le marché aux heures adéquates. À ma connaissance, le département de Tarbiyyat n’ouvre le Bazar que lors des intersessions et lorsque les sessions sont terminées. Mais parfois des personnes insistent pour y rentrer, disant qu’elles ont faim. Comme je l’ai mentionné à de maintes reprises, le département en charge de l’hospitalité doit s’occuper d’eux. Aussi bien dans le marché des femmes que celui des hommes, il faut préserver l’esprit de la Jalsa. Il ne faut pas respecter l’esprit de la Jalsa uniquement lors des sessions sous le chapiteau. Dès lors que vous rentrez dans ce complexe, tout cet emplacement de la Jalsa, les tentes, les endroits de camping, les chapiteaux, les salles, tous ces endroits font partie du lieu de la Jalsa ; il faut donc également respecter l’esprit de la Jalsa à ces endroits. Le Saint Coran enjoint d’énoncer des paroles bienveillantes que j’ai mentionnées avant, et qui ne s’appliquent pas uniquement aux bénévoles, mais à tous les musulmans : les ahmadis doivent particulièrement faire attention à cela.

J’ai demandé aux bénévoles de faire preuve d’exemplarité dans leur comportement, je leur ai demandé hier et également aujourd’hui de ne montrer aucun manquement dans leurs actes. Cela ne veut pas dire que vous devez mettre leur patience à rude épreuve, et contribuer à la création d’un environnement néfaste. Dès qu’un bénévole d’un département quelconque vous demande quelque chose ou vous conseille quelque chose d’une façon noble, vous devez suivre ce qu’il vous demande, et collaborer avec lui. Conformément au commandement coranique, faites preuve de [bonne] représentativité.

Au cours des programmes de la Jalsa, écoutez attentivement les discours, et ne vous absentez qu’en cas de réelle nécessité. Dans chaque discours il y a des points qui peuvent profiter à tout ahmadi. Au cours des programmes, et lorsque nous sommes en mouvement, nous devons passer notre temps dans le souvenir d’Allah, dans le Daroud et l’Istighfar. Car les supplications, le souvenir d’Allah, le Daroud, nous permettent à tous d’améliorer notre situation, et vont également nous permettre d’améliorer la situation de notre communauté. Il faut également que nous priions pour la communauté musulmane, pour qu’elle puisse sortir de cette ère sombre. Dans le monde, le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) est celui qui mérite le plus de salutations. Durant les prières, des millions de musulmans envoient des salutations sur le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.), mais nous observons également que l’état mondain et spirituel des musulmans s’est paradoxalement grandement détérioré. L’explication en est que ces salutations ne sont envoyées que par tradition. Ces prières qu’ils font les mènent à leur perte, et conformément à ce qu’Allah a dit, Il n’a que faire de telles prières. C’est une grande responsabilité qui incombe aux ahmadis que d’envoyer des salutations sur le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.), et de prier pour le progrès de l’Islam en étant sincères, fidèles, apportant des changements dans nos actes, et en ayant la crainte d’Allah au cœur. Il ne faut pas qu’en venant dans ces pays vous n’assouvissiez que vous désirs mondains. Essayer plutôt d’apporter des changements purs en vous. En sus d’envoyer des salutations de paix sur le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.), adonnez-vous également au souvenir d’Allah. Priez Allah l’Exalté, qu’Il nous permette de remplir l’objectif de cette Jalsa, et qu’Il nous permette d’en tirer le plus de bénédictions, de toujours mériter les grâces liées à ce voyage entrepris pour atteindre des objectifs pieux, et que notre descendance puisse également devenir pieuse, et que nous nous préservions de toute chose qui déplaît à Allah, que nos enfants et notre descendance puissent également s’en préserver. Qu’Allah fasse que nos revenus soient bénis, et que nos revenus et ceux de notre descendance ne proviennent pas d’une pratique qui soit condamnable aux yeux d’Allah, ou qui soit considérée comme illicite. Priez pour vos enfants, vos femmes, et les femmes pour leurs époux, qu’Allah l’Exalté puisse affermir leurs pas dans la voie de la religion, et qu’Il les préserve de toute épreuve qui risque de les éloigner de la religion ; qu’ils puissent toujours marcher sur le droit chemin. En plus de vous adonner au souvenir d’Allah, et aux supplications, essayez toujours de faire les prières en congrégation pendant les jours de la Jalsa, et également par la suite.

Les personnes qui dorment ici doivent faire de leur mieux pour participer aux prières de Fajr [faites sur le site]. Réveillez-vous pour participer aux prières de Tahajjoud qui sont organisées ici. Les bénévoles qui ne peuvent pas participer aux prières en congrégation lorsqu’ils sont en service, doivent l’accomplir en congrégation tout de suite après la fin de leur service, ou bien il faut agencer les horaires de manière que vous puissiez accomplir la prière en congrégation dans vos départements avant de prendre votre service.

Qu’Allah nous permette à tous de mener notre vie en conformité avec la satisfaction d’Allah le Très-Haut, et qu’Il nous permette de comprendre le véritable esprit d’appartenance à la communauté du Messie Promis (a.s.). Quel est cet esprit ? Je vais le mentionner dans les termes employés par le Messie Promis (a.s.). Il déclare :

« Tant que notre communauté ne fait pas preuve de Taqwa, elle ne pourra atteindre le salut. Allah ne la prendra pas sous l’aile de Sa protection. » Il ajoute : « Remplissez vos maisons avec le souvenir d’Allah, payer la Sadaqah, préservez-vous des péchés, afin qu’Allah puisse répandre Sa grâce sur vous. »

Qu’Allah fasse que nous puissions conformer notre vie aux souhaits du Messie Promis (a.s.), que nous puissions être récipiendaires des bénédictions de la Jalsa, et que nous puissions être les héritiers des supplications que le Messie Promis (a.s.) a faites pour les participants à la Jalsa, à la fois pendant ces jours-ci, mais également par la suite. Qu’Allah nous permette continuellement de faire des actions pieuses.

Je vais également mentionner un point au sujet de la sécurité, que je n’ai pas mentionné avant. Nous devons tous surveiller notre entourage, [et je m’adresse ici] aussi bien aux invités qu’aux bénévoles. Il faut collaborer en tout point avec les équipes de sécurité. Si vous êtes témoins de quelque chose [de suspect] alors faites-leur en part tout de suite. Qu’Allah protège tous les participants à cette Jalsa, et qu’Il nous protège de tout ce qui peut être nocif pour nous.


(Le site www.islam-ahmadiyya.org prend l’entière responsabilité de la publication du texte de ce sermon)