Résumé du sermon du vendredi prononcé par Sa Sainteté le Calife, Hadrat Mirza Masroor Ahmad, chef spirituel de la Communauté Islamique Ahmadiyya Internationale, le 20 juin 2014, au Royaume-Uni

Sa Sainteté le Calife avait prononcé ses deux derniers sermons en Allemagne ; et dans celui du 6 juin il avait évoqué le sujet de l’obéissance envers le Califat. Quoique certains des exemples cités étaient en référence la djama’at de l’Allemagne ce sermon était adressé aux ahmadis du monde entier.

Sa Sainteté s’est dit ravi de constater que ces derniers ont répondu à son appel en exprimant leur fidélité indéfectible à l’égard du Califat. Certains titulaires de postes quant à eux ont promis de ne point chercher à interpréter les ordres du Calife. La beauté de la Jama’at du Messie Promis (as) réside dans le fait qu’elle répond promptement à tout conseil qu’on lui donne.
Sa Sainteté le Calife a ensuite axé son sermon sur sa récente tournée en Allemagne et sur la Jalsa Salana qui s’y est déroulée.

Dorénavant ce ne sont plus uniquement les ahmadis qui embellissent l’atmosphère de la Jalsa Salana ; des invités non-ahmadis y contribuent aussi. Ces derniers sont présents afin de constater de visu si les actes et les paroles des Ahmadis sont conformes et si la Jalsa ne ressemble pas à une rencontre des gens de ce monde.

La Jalsa Salana permet aussi aux invités non musulmans de se débarrasser de leurs doutes et de leurs appréhensions à l’égard de l’Islam. D’aucuns parmi ces invités font aussi la bai’ah après avoir vécu l’expérience de la Jalsa.

Lors de cette tournée en Allemagne Sa Sainteté le Calife a eu l’occasion d’inaugurer des mosquées et de faire la pose des premières pierres de certaines autres. Les invités allemands présents lors de ces rencontres ont eu l’occasion de connaître l’Islam et le message de la communauté est parvenu à des millions d’individus grâce à la couverture médiatique.

Des délégués de la France, de la Belgique, de l’Estonie, de la Croatie, de la Lituanie, de la Slovénie, de la Roumanie, du Monténégro, de la Bosnie, du Kosovo, de l’Albanie, de la Bulgarie et de la Macédoine étaient présents lors de la Jalsa.

La délégation de la Macédoine était composée de 55 personnes dont 28 chrétiens et 10 non-ahmadis. Ils avaient parcouru 2000 kilomètres pour venir jusqu’en Allemagne. Deux journalistes et leur cameraman d’une chaîne macédonienne étaient aussi présents et ont promis de diffuser un reportage [sur la djama’at] à leur retour. Neuf personnes de la délégation macédonienne ont fait la bai’ah lors de la Jalsa.

La délégation albanaise était composée de 10 non-ahmadis et 10 ahmadis. Un ancien militaire parmi ces invités a ajouté que la discipline qui régnait lors de la Jalsa était pour lui un fait unique. La ferveur de tous les ahmadis était très agréable et il était heureux de voir de petits enfants servir de l’eau aux invités. Un autre invité a commenté que cette année-ci il y avait une plus grande présence d’ahmadis d’origine allemande et il a souligné que c’est la djama’at Ahmadiyya qui présente l’Islam véritable aux autres.

Un invité de la Bulgarie a dit que c’était sa première expérience de la Jalsa. Lui qui était auparavant hostile à l’égard de la djama’at Ahmadiyya a changé de point de vue après avoir vécu l’expérience de la Jalsa et après avoir écouté les discours du Calife.

Un Bulgare de confession chrétienne s’est dit très impressionné par cette rencontre. Il y a trouvé une nourriture spirituelle qu’il voulait offrir à ses compatriotes. Sa Sainteté le Calife lui a suggéré de convaincre les autorités de son pays d’accorder à la djama’at la liberté de prêcher son message. Le Mufti de la Bulgarie est hostile à l’égard de la communauté et entrave son progrès.

Lors de la cérémonie de la pose de la première pierre de la mosquée de Wiesbaden le représentant du maire a déclaré que djama’at Islamique Ahmadiyya est très actif au sein de la communauté locale et qu’elle favorise toujours la paix. Le terrain où la mosquée sera construite appartenait à une veuve : elle était présente à la cérémonie et était heureuse qu’une maison de Dieu sera construite sur ce lieu qui lui appartenait.

Tous ces succès sont de la part de Dieu. Aucun individu ou responsable ne doit croire que c’est là le fruit de ses durs labeurs. Auparavant on ne voyait pas les résultats en dépit de ces mêmes efforts. Dieu a voulu à présent les faire fructifier et les attitudes ont changé.

Sa Sainteté le Calife a aussi ajouté que les ahmadis vivant en Europe ne doivent point être victimes de complexes. La responsabilité de guider le monde a été confié à la djama’at du Messie Promis (a.s.) ; il incombe aux ahmadis de comprendre leur devoir à cet effet.

Lors de l’inauguration de la mosquée Mahdi une invitée a dit qu’elle était très émue quand le Calife, en évoquant le martyre du Dr Mehdi Ali, a déclaré qu’en dépit des exactions qu’ils subissent les ahmadis ne cesseront de servir l’humanité.

Le troisième jour de la Jalsa, 83 personnes appartenant à 19 nations ont prêté allégeance aux mains du Calife. Sa Sainteté a évoqué les récits de la conversion de certains d’entre eux. Grâce à la couverture médiatique, on estime que le message de l’Ahmadiyya a atteint environs 37 millions d’individus.

A la fin de son sermon Sa Sainteté le Calife a évoqué quelques manquements constatés lors de la Jalsa Salana. Il incombe à tous les titulaires, en particulier ceux qui servent à l’échelle nationale, de méditer sur leurs carences et d’essayer d’y remédier.

Il y a eu des problèmes de sonorisation à plusieurs reprises quand le Calife a pris la parole. L’Amir Saheb de la djama’at allemande s’en est excusé. Cependant de simples excuses ne serviront à rien tant que l’on ne prend pas des mesures pratiques pour remédier à cette situation.

Une journaliste de la Macédoine avait demandé au Calife s’il était satisfait du déroulement de la jalsa. Le Calife a répondu qu’elle avait elle aussi constaté les problèmes de sonorisation et que quoique l’on ne peut atteindre la perfection à 100 % il faut toujours s’améliorer.

hadrat-khalifatul-massih-al-khamis

Le problème de sonorisation était du à une simple négligence : quelqu’un avait débranché la prise des haut-parleurs et on y avait aussi placé une bouilloire électrique, ce qui a fait sauté les fusibles. Le problème aurait pu être plus grave. D’ailleurs la veille de la Jalsa le Calife avait déclaré que tout problème qui surviendrait serait dû à des négligences. Peut être que les officiers de la Jalsa ne se sentaient pas concernés et qu’ils pensaient que le Calife s’adressait uniquement aux travailleurs. Les officiers doivent prendre en considération toutes les directives du Calife et doivent se considérer comme de simples serviteurs de la djama’at. Ainsi on doit assurer constamment la sécurité aux points d’alimentation d’électricité ; ce conseil vaut aussi pour les organisateurs de la Jalsa du Royaume-Uni.

Toutes les lacunes constatées lors de la Jalsa Salana doivent être consignées dans le livre rouge et l’on doit aussi prendre des mesures concrètes pour y remédier. Lors de la Jalsa Salana du Canada il y a eu des problèmes de sonorisation : après le rappel du Calife, ils ont trouvé une solution.

Tout succès que remporte la djama’at doit être attribué à Dieu : nous devons quant à nous faire preuve d’une plus grande humilité et être encore plus reconnaissant envers Dieu.


(Le site www.islam-ahmadiyya.org prend l’entière responsabilité de la publication du résumé de ce sermon)