Le sermon du vendredi 28 janvier 2011 de Sa Sainteté le Calife avait pour thème l’amour qu’éprouvait Dieu à l’égard du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) ainsi que le traitement réservé pour ses ennemis. Sa Sainteté cita un Hadith-i-Qudsi, dans lequel Dieu s’adressant au Saint Prophète Muhammad (s.a.w) lui dit : « Si Je ne t’avais pas créé que Je n’aurais pas créé l’univers ». Certains musulmans mettent en doute l’authenticité de ce Hadith, néanmoins, le Messie Promis (a.s), le dévoué serviteur du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) nous fait comprendre que cette parole prouve la grandeur du statut de celui-ci. Dieu lui conféra le titre de « Sceau des Prophètes » ; c’est-à-dire que son avènement atteste de la véracité de tous les prophètes du passé et de surcroît un de ses suivants a reçu, suite à ses prophéties, le statut de prophète.

La proximité du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) avec Dieu est décrite dans le verset suivant :

ثُمَّ دَنَا فَتَدَلَّى

« Puis le prophète se rapprocha d’Allāh ; ensuite Il descendit vers l’humanité. » (Le Saint Coran, chapitre 53, verset 9). Selon le Messie Promis (a.s) ce verset évoque l’éminence du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) ; d’une part il gravit les échelons vers Dieu pour en atteindre le sommet et d’autre part il servit de lien entre les hommes et leur Créateur. Le terme « dunu » utilisé dans le verset précité nous présente l’image d’une union entre Dieu et Son Prophète (s.a.w), celui qui fut envoyé comme une miséricorde pour l’humanité. Avec l’avènement du Saint Prophète Muhammad (s.a.w), Allah créa une nouvelle terre et un nouveau ciel ; et ayant été le plus proche de Dieu parmi tous les hommes, le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) est le moyen pour leur salut ainsi que l’intercesseur entre eux et leur Créateur.

Les ahmadis sont chanceux d’avoir accepté le Messie Promis (a.s) qui leur a fait reconnaître le véritable statut du Saint Prophète Muhammad (s.a.w). Il nous explique qu’il n’est pas difficile de comprendre ce Hadith ; Dieu déclare dans le Saint Coran qu’Il a créé la terre et tout ce qu’il contient pour les hommes ordinaires. S’il en est ainsi, pourquoi ne peut-Il pas créer l’univers et les astres pour la personne qu’Il aime le plus ? L’homme n’a aucun pouvoir sur les astres et leurs mouvements ; néanmoins Dieu les a assujettis à son service. Il est donc impossible d’imaginer qu’Il ne les a pas assujettis à celui qui est le meilleur d’entre les hommes, le Saint Prophète Muhammad (s.a.w). Ses contemporains témoignèrent du miracle de la scission de la Lune. Il fit des prophéties concernant le Mahdi en disant que son avènement sera témoigné par des éclipses de la Lune et du Soleil à des dates spécifiques.

En dépit de ce statut élevé et du lien privilégié dont il jouissait, le Saint Prophète Muhammad (s.a.w), n’était qu’un être humain comme les autres et il subit le même traitement que les prophètes du passé. Ainsi, quand ses détracteurs lui demandèrent de monter au ciel et d’en descendre avec un livre, Dieu lui demanda de répondre :

قُلْ سُبْحَانَ رَبِّي هَلْ كُنْتُ إِلَّا بَشَرًا رَسُولًا

Dis : « Saint est mon Seigneur ! Je ne suis qu’un homme envoyé en tant que Messager. » (Le Saint Coran, chapitre 17, verset 94). Il fut certes le plus grand d’entre les hommes, et le Sceau des Prophètes, mais il subit les sarcasmes, les railleries et la persécution de son peuple à l’instar des prophètes du passé. Puisqu’il fut envoyé pour l’humanité toute entière et ce jusqu’à la fin des temps, cette campagne d’opposition va perdurer jusqu’aux jours derniers. Néanmoins, ceux de nature noble l’acceptèrent dans le passé, l’acceptent aujourd’hui, et vont le faire à l’avenir. L’Islam se répandit hors des frontières de l’Arabie au cours de la vie du Saint Prophète Muhammad (s.a.w). Et un temps viendra lorsque la majorité des hommes se retrouveront sous sa bannière.

baitul-futuh-inside-small

Dieu confia au Saint Prophète Muhammad (s.a.w) la tâche de prêcher, avec bienveillance et patience, Son message. Certains non musulmans l’accusent d’avoir imposé l’Islam par la force de l’épée. Et malheureusement plusieurs soi-disant oulémas musulmans ont le même point de vue. Une simple étude de l’histoire de l’Islam démentira cette accusation. La première bataille imposée par les ennemis de l’Islam sur le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) eu lieu un an après son émigration à Médine. Cinq ans s’écoulèrent entre cette bataille et le traité de Hudaibiyya ; au cours de cette période il y eu plusieurs batailles dont la dernière était celle d’Ahzab, dans laquelle participèrent 3000 musulmans. 1500 musulmans accompagnèrent le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) pour le voyage qui se termina avec le traité de Hudaibiyya, qui augura une période de paix entre les musulmans et les mécréants. Deux ans et demi après, le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) conquit la Mecque accompagné de 10 000 musulmans. Ainsi, un plus grand nombre de personnes embrassèrent l’Islam au cours de cette période de paix.

Il y a nombre d’incidents qui démontrent l’amour et l’indulgence du Saint Prophète Muhammad (s.a.w), des qualités grâce auxquelles il conquit les cœurs des autres. Dieu lui demanda de faire preuve de patience face aux railleries et aux persiflages de ses adversaires :

فَاصْبِرْ عَلَى مَا يَقُولُونَ وَسَبِّحْ بِحَمْدِ رَبِّكَ قَبْلَ طُلُوعِ الشَّمْسِ وَقَبْلَ الْغُرُوبِ

« Endure donc avec patience ce qu’ils disent, et glorifie ton Seigneur par Ses louanges, avant le lever du soleil et avant son coucher ; » (Le Saint Coran, chapitre 50, verset 40). Ce comportement de la part des adversaires des prophètes n’est pas quelque chose de nouveau. Mais le triomphe suprême est réservé à ceux qui se consacrent à Dieu et qui prêchent Son message avec patience et persévérance. La tâche du prophète est de présenter aux hommes le message divin et de les avertir. Citant l’exemple des prophètes d’antan, le Saint Coran déclare :

فَاصْبِرْ كَمَا صَبَرَ أُولُو الْعَزْمِ مِنَ الرُّسُلِ وَلَا تَسْتَعْجِلْ لَهُمْ كَأَنَّهُمْ يَوْمَ يَرَوْنَ مَا يُوعَدُونَ لَمْ يَلْبَثُوا إِلَّا سَاعَةً مِنْ نَهَارٍ بَلَاغٌ فَهَلْ يُهْلَكُ إِلَّا الْقَوْمُ الْفَاسِقُونَ

« Aie donc de la patience, comme en ont eu les Messagers qui étaient des hommes de grande détermination ; et ne sois pas pressé en ce qui les concerne ; le jour où ils verront ce dont ils sont menacés, il leur semblera n’être restés dans le monde que pendant une heure d’une journée. Le Message a été transmis ; et ne sera anéanti que le peuple rebelle, n’est-ce pas ? » (Le Saint Coran, chapitre 46, verset 36)

Le triomphe suprême est réservé au Prophète (s.a.w) et à ses suivants ; néanmoins c’est en endurant avec patience ces persécutions qu’ils remporteront la victoire. Quant à leurs ennemis, lorsqu’ils seront attrapés par Dieu il leur semblera que leur vie sur terre n’a pas duré plus d’une heure ; Allah a pris entre Ses mains la responsabilité de les châtier. Où sont ces chefs de la Mecque qui persécutèrent âprement le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) et ses suivants ? Où est ce roi de la Perse qui envoya ses soldats pour arrêter l’envoyé de Dieu ? Les adversaires du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) lui traitèrent de menteur, d’insensé ou de sorcier. Le Saint Coran déclare à ce sujet :

وَقَالُوا يَا أَيُّهَا الَّذِي نُزِّلَ عَلَيْهِ الذِّكْرُ إِنَّكَ لَمَجْنُونٌ

Et ils disent : « Ô toi, à qui cette Exhortation a été transmise d’en-haut, tu es assurément un insensé ! » (Le Saint Coran, chapitre 15, verset 7). Ces personnes ne se contentèrent pas de proférer des injures contre la personne du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) ; elles poussèrent leur persécution à l’extrême. Mais lorsque le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) conquit la Mecque, il traita tous ses adversaires avec la plus grande indulgence.

وَقَالَ الَّذِينَ كَفَرُوا إِنْ هَذَا إِلَّا إِفْكٌ افْتَرَاهُ وَأَعَانَهُ عَلَيْهِ قَوْمٌ آَخَرُونَ فَقَدْ جَاءُوا ظُلْمًا وَزُورًا

Et ceux qui ne croient pas disent : « Ce n’est qu’un mensonge qu’il a fabriqué, et d’autres l’y ont aidé. » En fait ils ont commis une injustice et prononcé un mensonge. (Le Saint Coran, chapitre 25, verset 5)

وَقَالَ الظَّالِمُونَ إِنْ تَتَّبِعُونَ إِلَّا رَجُلًا مَسْحُورًا

Et les injustes disent : « Vous ne suivez qu’un homme ensorcelé. » (Le Saint Coran, chapitre 25, verset 8)

وَعَجِبُوا أَنْ جَاءَهُمْ مُنْذِرٌ مِنْهُمْ وَقَالَ الْكَافِرُونَ هَذَا سَاحِرٌ كَذَّابٌ

Et ils s’étonnent qu’un Avertisseur soit venu à eux de parmi eux ; et les mécréants disent : « Celui-ci est un magicien et un grand menteur ». (Le Saint Coran, chapitre 38, verset 5)

Face à ces sarcasmes le Saint Coran encourage les croyants à faire preuve de persévérance :

وَلَتَسْمَعُنَّ مِنَ الَّذِينَ أُوتُوا الْكِتَابَ مِنْ قَبْلِكُمْ وَمِنَ الَّذِينَ أَشْرَكُوا أَذًى كَثِيرًا وَإِنْ تَصْبِرُوا وَتَتَّقُوا فَإِنَّ ذَلِكَ مِنْ عَزْمِ الْأُمُورِ

« Et vous entendrez sûrement beaucoup de choses blessantes de la bouche de ceux à qui le Livre a été transmis avant vous, et des associateurs. Mais si vous êtes endurants et agissez avec droiture, cela relève d’une forte volonté. » (Le Saint Coran, chapitre 3, verset 187)

Le véritable musulman ne peut supporter des propos sarcastiques concernant le Saint Prophète Muhammad (s.a.w). Néanmoins Dieu l’encourage à faire preuve de patience. Mais cette détermination sans faille dépend de la Taqwa.

Les pourfendeurs du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) lui qualifièrent aussi de poète :

إِنَّهُ لَقَوْلُ رَسُولٍ كَرِيمٍ - وَمَا هُوَ بِقَوْلِ شَاعِرٍ قَلِيلًا مَا تُؤْمِنُونَ - وَلَا بِقَوْلِ كَاهِنٍ قَلِيلًا مَا تَذَكَّرُونَ

« Que c’est assurément la parole apportée par un noble Messager ; et ce n’est pas la parole d’un poète ; comme vous croyez peu ! Et ce n’est pas non plus la parole d’un devin ; comme vous prenez peu de note ! » (Le Saint Coran, chapitre 69, versets 41 à 43)

Dieu ne se contente pas de répliquer à ces attaques verbales ; Il promet aussi de châtier ceux qui ne cessent de commettre leurs malveillances en dépit des avertissements et des signes :

َأَمَّا الَّذِينَ فَسَقُوا فَمَأْوَاهُمُ النَّارُ كُلَّمَا أَرَادُوا أَنْ يَخْرُجُوا مِنْهَا أُعِيدُوا فِيهَا وَقِيلَ لَهُمْ ذُوقُوا عَذَابَ النَّارِ الَّذِي كُنْتُمْ بِهِ تُكَذِّبُونَ - وَلَنُذِيقَنَّهُمْ مِنَ الْعَذَابِ الْأَدْنَى دُونَ الْعَذَابِ الْأَكْبَرِ لَعَلَّهُمْ يَرْجِعُونَ - وَمَنْ أَظْلَمُ مِمَّنْ ذُكِّرَ بِآَيَاتِ رَبِّهِ ثُمَّ أَعْرَضَ عَنْهَا إِنَّا مِنَ الْمُجْرِمِينَ مُنْتَقِمُونَ

« Et quant à ceux qui sont désobéissants, leur séjour sera le Feu. Chaque fois qu’ils désireront en sortir, ils y seront repoussés, et il leur sera dit : « Goûtez le châtiment du Feu que vous traitiez de mensonge. » Et très assurément, Nous leur ferons goûter le châtiment moins fort avant le plus grand châtiment, afin qu’ils retournent à Nous avec repentir. Et qui est plus injuste que celui auquel sont rappelés les Signes de son Seigneur, et qui s’en détourne ensuite ? Certainement Nous exigerons rétribution de ceux qui transgressent. » (Le Saint Coran, chapitre 32, versets 21 à 23)

Dieu demande au Saint Prophète Muhammad (s.a.w) de laisser entre Ses mains le sort de ses adversaires et d’endurer avec patience ce qu’ils disent :

وَاصْبِرْ عَلَى مَا يَقُولُونَ وَاهْجُرْهُمْ هَجْرًا جَمِيلًا - وَذَرْنِي وَالْمُكَذِّبِينَ أُولِي النَّعْمَةِ وَمَهِّلْهُمْ قَلِيلًا - إِنَّ لَدَيْنَا أَنْكَالًا وَجَحِيمًا -وَطَعَامًا ذَا غُصَّةٍ وَعَذَابًا أَلِيمًا

Et endure avec patience tout ce qu’ils disent ; et quitte-les d’une manière convenable. Et laisse-Moi Seul avec ceux qui rejettent la vérité, possesseurs de l’aisance et du confort ; et donne-leur un peu de répit. Assurément, avec Nous il y a des chaînes lourdes et une Fournaise, et de la nourriture qui étouffe, et un châtiment douloureux. (Le Saint Coran, chapitre 73, versets 11 à 14)

L’aisance matérielle poussèrent les adversaires du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) vers l’incroyance et les incitèrent à persécuter et le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) et ses suivants. À ce sujet le Saint Coran déclare :

أَرَأَيْتَ الَّذِي يَنْهَى - عَبْدًا إِذَا صَلَّى - أَرَأَيْتَ إِنْ كَانَ عَلَى الْهُدَى - أَوْ أَمَرَ بِالتَّقْوَى - أَرَأَيْتَ إِنْ كَذَّبَ وَتَوَلَّى - أَلَمْ يَعْلَمْ بِأَنَّ اللَّهَ يَرَى - كَلَّا لَئِنْ لَمْ يَنْتَهِ لَنَسْفَعَنْ بِالنَّاصِيَةِ - نَاصِيَةٍ كَاذِبَةٍ خَاطِئَةٍ - فَلْيَدْعُ نَادِيَهُ - سَنَدْعُ الزَّبَانِيَةَ

As-tu vu celui qui empêche un serviteur des Nôtres lorsqu’il prie ? Attention ! Qu’en est-il s’il suit la bonne direction ou s’il enjoint la droiture ! Mais encore, qu’en est-il si l’empêcheur falsifie la vérité et tourne le dos ! Ne réalise-t-il pas qu’Allāh le voit ? Non, mais s’il ne se désiste pas, Nous le traînerons certainement par la mèche du front, mèche du front mensongère et pécheresse. Alors, qu’il appelle ses compagnons, Nous aussi Nous appellerons Nos anges de l’Enfer. (Le Saint Coran, chapitre 96, versets 10 à 19)

Il y a aujourd’hui certains qui empêchent les autres de prier et de suivre l’exemple du Saint Prophète Muhammad (s.a.w). Ceux qui sont coupables de ces infamies doivent méditer sur ces versets et se faire du souci quant au sort qui leur est réservé.

Les ennemis du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) usèrent de tout type de subterfuges afin de nuire à sa mission :

مِنَ الَّذِينَ هَادُوا يُحَرِّفُونَ الْكَلِمَ عَنْ مَوَاضِعِهِ وَيَقُولُونَ سَمِعْنَا وَعَصَيْنَا وَاسْمَعْ غَيْرَ مُسْمَعٍ وَرَاعِنَا لَيًّا بِأَلْسِنَتِهِمْ وَطَعْنًا فِي الدِّينِ وَلَوْ أَنَّهُمْ قَالُوا سَمِعْنَا وَأَطَعْنَا وَاسْمَعْ وَانْظُرْنَا لَكَانَ خَيْرًا لَهُمْ وَأَقْوَمَ وَلَكِنْ لَعَنَهُمُ اللَّهُ بِكُفْرِهِمْ فَلَا يُؤْمِنُونَ إِلَّا قَلِيلًا

Il en est certains chez les Juifs qui faussent le sens des mots ; ils disent : « Nous entendons et nous désobéissons » et « Entends sans qu’on t’entende » et « Rā’inā, » cachant avec leur langue ce qu’ils ont dans la pensée en vue de nuire à la Foi. Et s’ils avaient dit : « Nous entendons et nous obéissons » et « entends » et « Unzurnā » (jette un regard sur nous), cela aurait mieux valu pour eux et aurait été plus droit. Mais Allāh les a maudits à cause de leur mécréance; ainsi ils croient bien peu. » (Le Saint Coran, chapitre 4, verset 47)

Certains parmi ses ennemis disaient que si le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) est un envoyé de Dieu pourquoi Celui-ci ne les châtie-t-Il pas pour leurs méfaits :

أَلَمْ تَرَ إِلَى الَّذِينَ نُهُوا عَنِ النَّجْوَى ثُمَّ يَعُودُونَ لِمَا نُهُوا عَنْهُ وَيَتَنَاجَوْنَ بِالْإِثْمِ وَالْعُدْوَانِ وَمَعْصِيَةِ الرَّسُولِ وَإِذَا جَاءُوكَ حَيَّوْكَ بِمَا لَمْ يُحَيِّكَ بِهِ اللَّهُ وَيَقُولُونَ فِي أَنْفُسِهِمْ لَوْلَا يُعَذِّبُنَا اللَّهُ بِمَا نَقُولُ حَسْبُهُمْ جَهَنَّمُ يَصْلَوْنَهَا فَبِئْسَ الْمَصِيرُ

N’as-tu pas vu ceux à qui les entretiens secrets ont été interdits, et qui reviennent à ce qui leur a été interdit, et qui confèrent secrètement pour le péché et la transgression, et pour la désobéissance au Messager ? Et lorsqu’ils viennent à toi, ils te saluent d’une salutation dont Allāh ne t’a pas salué ; mais ils se disent entre eux : « Pourquoi Allāh ne nous punit-Il pas pour ce que nous disons ? » L’Enfer leur suffit, dans lequel ils brûleront ; et quelle mauvaise destination ! (Le Saint Coran, chapitre 58, verset 9)

Ainsi, Dieu encouragea à la fois le Prophète (s.a.w) et ses suivants de faire preuve de patience face à ces railleries et ces complots. Certains parmi les détracteurs du Prophète (s.a.w) connurent une fin ignoble ici sur terre, d’autres attendent leur châtiment dans l’au-delà. Néanmoins, il est dit que si l’ennemi attaque en premier et met à mal la paix de la société ainsi que la liberté de culte, les croyants ont le droit de les arrêter.

Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) a été envoyé pour l’humanité toute entière ; son message est universel et certainement toutes les prophéties faites en sa faveur vont se réaliser. Que Dieu fasse que les ahmadis puissent être à l’image des croyants que le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) désirait voir dans son Oummah. Amine.


(Le site www.islam-ahmadiyya.org prend l’entière responsabilité de la publication de ce résumé)