Le Califat en Islam

Le monde de l’Islam et le califat Ahmadiyya

Discours de M. Abdul Majid Tahir à la Jalsa Salana (conférence annulle) du Royaume-Uni prononcé le 8 août 2021

Selon les promesses faites par Allah, après le décès de Son Messager (sa) le monde de l’islam reçut cette grande faveur qu’est le califat bien-guidé qui a causé une révolution sur Terre. Aussi bien au niveau des progrès spirituels que des avancements matériels, les musulmans ont franchi un jalon sur le chemin du progrès d’une façon jusqu’alors inconnue dans l’histoire du monde.

Le Saint Prophète (sa) avait également énoncé une prophétie concernant cette époque, qui est celle des derniers temps, disant : Le prophétat demeurera parmi vous ; ensuite il y aura le califat suivant le modèle du prophétat ; puis viendront des monarchies tyranniques ; et enfin le califat suivant le modèle du prophétat sera rétabli. (tiré du Mousnad Ahmad)

Ce hadith indique la venue de l’Imam al-Mahdi et Messie Promis (as) ainsi que le califat qui sera établi après lui, dont l’objectif véritable est de faire renaître la foi dans les cœurs et donner une victoire globale à l’islam. C’est ainsi que le Messie Promis (as) a non seulement semé la graine de ce deuxième essor de l’islam, mais a aussi parlé de ces saints personnages après lui qui allaient continuer de parachever cette mission jusqu’au Jour Dernier, rétablissant la gloire et la grandeur perdues de l’islam dans le monde. Le Messie Promis (sa) dit :

« Je suis une personnification du pouvoir de Dieu et après moi il y aura d’autres personnages qui seront la manifestation d’un deuxième pouvoir. Attendez donc ce deuxième pouvoir de Dieu, restant unis et en continuant de prier. » (Al-Wasiyyat : Le Testament)

A propos de la mission de ces saints personnages qui viendraient après lui, il dit aussi :

« Dieu le Très-Haut désire attirer toutes ces âmes qui habitent les différentes agglomérations de la terre, que ce soit en Europe ou en Asie, qui sont de nature pieuse, vers [la croyance en] Son unicité, et rassembler Ses serviteurs dans une religion unique. Voilà l’objectif de Dieu pour lequel j’ai été envoyé au monde. » (Al-Wasiyyat – Le Testament)

Le 27 mai 1908, la communauté Ahmadiyya est entrée dans cette période bénie et de longue durée qu’est celle du deuxième pouvoir de Dieu. Aujourd’hui, 113 ans d’histoire sont témoins du fait que le califat de l’Ahmadiyya, le centre de toutes ces bénédictions et miséricordes, est restée active de nuit comme de jour pour le bien-être et le progrès spirituels et matériels de non seulement le monde de l’Ahmadiyya, mais aussi du monde de l’islam.

Le progrès de l’Ahmadiyya et les bénédictions du califat

L’expansion de la communauté Ahmadiyya dans plus de 213 pays et territoires du monde est un témoin vivant des bénédictions du califat de l’Ahmadiyya. D’une part, il y a le travail qui continue au niveau de la publication du Noble Coran dans les différentes langues du monde, et d’autre part il y a tout un réseau de mosquées qui s’étend jusque dans tous les coins du monde, dans toutes les villes et tous les villages ; et la construction de nouvelles mosquées continue sans relâche.

Sous l’égide du califat de l’Ahmadiyya, la publication de livres dans les différentes langues du monde se poursuit à grande échelle. Chaque année, cette littérature est produite en plusieurs centaines de milliers d’exemplaires. A travers les médias électroniques et écrits, ainsi que les réseaux sociaux, le message de l’islam parvient à des millions de personnes.

Mais, surtout, il y a les sermons et discours vivifiants de Sa Sainteté le Calife, qu’Allah le soutienne, qui sont en train de créer une grande révolution dans le monde de l’islam. Ces sermons et discours sont suivis dans plusieurs langues du monde. Ils sont traduits en différentes langues et diffusés sur toutes les chaînes MTA. Par exemple, sur MTA Africa, ils sont diffusés dans des langues utilisées en Afrique. Ils sont également diffusés, étant traduits en nombre de langues, à partir des stations radio de la Jama’at et de stations externes. Chaque pays a son site web sur lequel ces sermons et discours sont affichés.

Il y a aujourd’hui tout un système de diffusion de la voix du Calife du Messie dans le monde entier, dont on ne trouve pas la pareille dans l’histoire du monde, et plus précisément dans le monde islamique.

Ces sermons ne font pas qu’embellir la vie et la foi des membres de la Jama’at, leur offrant une table garnie de mets spirituels : en effet, ils profitent aussi aux non-ahmadis ; et lorsque ces sermons les amènent à se joindre à la Jama’at, ils produisent une magnifique révolution dans leur vie.

La voix du calife : une source de direction

Notre missionnaire en Guinée Bissau nous dit qu’un certain Ousmane Bandey était un opposant de l’Ahmadiyya. Or, quelques-uns parmi ses proches ont accepté l’Ahmadiyya. Ce monsieur est allé les voir accompagné d’imams. Il leur fut dit : « Opposez la Jama’at si cela vous chante, mais venez au moins une fois entendre notre message ; et ensuite faites comme bon vous semble. »

Ils sont donc revenus le vendredi. Ils sont arrivés alors que le sermon du Calife était en train d’être diffusé en direct sur MTA. On leur a dit : « Si vous avez quelques minutes, regardez la khoutbah. » Ousmane de répondre : « Je l’écouterai brièvement. » Mais au fur et à mesure qu’il l’écoutait, il oubliait le passage du temps. Il a donc écouté la khoutbah en entier de façon très attentive. A la fin, il dira : « La Jama’at Ahmadiyya ne peut être une communauté de mécréants ! »

Par la suite, il acceptera l’Ahmadiyya, lui et toute sa famille ; et aujourd’hui il prêche le message de l’Ahmadiyya dans sa région.

L’Amir du Congo Kinshasa écrit que lors d’une session de prédication dans un village, on fit écouter aux villageois un sermon en audio. Après l’avoir écouté, cinq familles ont rejoint l’Ahmadiyya. Ils ont ensuite dit : « Les imams sunnites ont tout fait pour nous faire croire que les ahmadis sont des mécréants. Mais ayant entendu le sermon du Calife aujourd’hui, nous sommes certains que les ahmadis se tiennent sur la vérité. Aujourd’hui nous demandons pardon à Allah pour nos actions du passé. »

Il y a un incident qui a eu lieu dans la ville d’Elebo au Kasaï au Congo Kinshasa. Des non-ahmadis y ont commencé à s’opposer à la Jama’at de façon organisée. Un beau jour, l’un d’eux a contacté la mission Ahmadiyya pour dire que sa famille entière et lui voulaient se joindre à la Jama’at. Lorsqu’on lui en a demandé la raison, il a dit : « Ma femme cherchait une chaîne à regarder il y quelques jours, et elle est tombée sur MTA. Le sermon du Calife était en cours. J’ai écouté le sermon en entier et j’ai compris que la voix du Calife du Messie présente l’image réelle de l’islam. Je n’avais plus aucun doute à propos de la véracité de la Jama’at et ma famille et moi avons donc fait le serment d’allégeance.

C’est ainsi tout à fait vrai de dire que les sermons du Calife aussi bien que ses autres discours sont en train de créer une révolution.

Notre missionnaire en Sierra Leone, Muhammad F. Cissay, nous a dit qu’il avait fait écouter le sermon du Calife à 80 non-ahmadis de sa région. 60 d’entre eux se sont joints à l’Ahmadiyya après avoir suivi le sermon.

Les gens qui viennent d’autres religions pour se joindre à l’Ahmadiyya voient des transformations pures s’opérer en eux par l’effet spirituel des paroles de Sa Sainteté le Calife ; ses paroles les font devenir de vrais musulmans pratiquants, faisant disparaître leurs maux personnels et vaines pratiques de longue date et produisant une révolution spirituelle en eux – une révolution qui n’est donnée qu’aux véridiques.

Un nouveau converti de Centrafrique, Mapoka Oumar, a fait la déclaration suivante devant une assemblée de personnes réunies pour une séance de prédication :

« Aujourd’hui, je me présente en tant que témoin de la véracité de l’Ahmadiyya. Depuis que je suis devenu un ahmadi, de grands changements se sont opérés en moi. Jadis, je croyais en la possession par les djinns et les esprits, ainsi qu’en la magie et la sorcellerie ; mais à présent je me suis départi de toutes ces choses absurdes. Je prends Dieu comme témoin que le Messie Promis (as) est un véritable envoyé de Dieu. Si je vous mens, que Dieu me jette dans le feu de l’enfer le Jour du Jugement ! »

Ismail, un frère du Congo, dit :

« J’étais un catholique. Je ne ressentais aucun soulagement dans mes prières à l’église. Depuis que j’ai fait la bai’at (c.-à-d. le serment d’allégeance) pour intégrer l’islam Ahmadiyya, ma vie a été entièrement transformée. Auparavant, j’étais querelleur et consommais beaucoup d’alcool. Je priais une ou deux fois par an. Mais à présent, par la grâce d’Allah, je prie 5 fois par jours. »

Après sa conversion à l’Ahmadiyya, Linda Dilaire, une dame chrétienne de la Guyane Française, a partagé son ressenti :

« J’ai fréquenté nombre d’églises, mais je n’ai trouvé la sérénité dans aucune d’entre elles. Je cherchais un Dieu Vivant. Ayant accepté l’Ahmadiyya, j’ai trouvé mon Dieu. J’ai trouvé réconfort, tranquillité et sérénité, et une révolution s’est opérée dans ma vie. Je ressens un plaisir dans la prière et la récitation du Coran. Mon cœur déborde d’amour pour Allah. »

Voilà la transformation pure qui a lieu grâce au califat de l’Ahmadiyya, et voilà comment des adorateurs du Dieu Unique sont en train de naître.

Ce n’est pas seulement les ahmadis qui le disent : les non-ahmadis déclarent eux aussi que l’Ahmadiyya crée une révolution dans la vie des gens.

Le commissaire régional de Shianga en Tanzanie dit : « Je sais que la plupart des gens de Shianga sont irréligieux. Néanmoins, ces gens sont influencés par le message de l’Ahmadiyya. J’ai constaté qu’un changement pieux s’opère en eux suite à leur conversion à l’Ahmadiyya. Essayez donc de faire parvenir votre message autant que possible à tous les habitants de Shianga, car la religion que vous enseignez rend les gens civilisés, et il en résulte une baisse dans le taux de criminalité. »

Il s’agit là de l’objectif du Messie Promis (as), à savoir inviter les gens à l’Unicité de Dieu et les réunir en une seule religion.

Voilà donc cette révolution qui purifie les créatures de Dieu de toute souillure mondaine pour les faire atteindre leur Seigneur.

L’Ahmadiyya au service de l’Islam

À l’occasion de l’ouverture d’une mosquée à Makara au Bénin, le président de la Jama’at locale a dit : « C’est l’Ahmadiyya qui est l’islam véritable. Nous autres étions ignorants. Nous ne connaissions même pas la prière islamique. Les ahmadis nous ont enseigné l’islam. Ils nous ont offert des mosquées. Ils ont enseigné la religion à nos enfants. Si l’on nous demande ce que l’Ahmadiyya nous a donné, je dirai qu’elle nous a offert Dieu. Nous y resterons attachés jusqu’à notre dernier souffle. »

Aujourd’hui, grâce aux bénédictions du califat de l’Ahmadiyya, ces gens privés de spiritualité obtiennent Dieu le Très-Haut ainsi qu’une nouvelle vie.

A présent, l’identité unique et distinctive de la communauté Ahmadiyya est reconnue sur le plan international. Dans le monde musulman, c’est la seule Jama’at dotée d’un système de califat céleste. Si l’on parcourt le monde islamique l’on ne trouvera qu’un seul individu qui se lève durant la nuit pour l’humanité, pour trembler devant son Seigneur en pleurant et en demandant le bien pour chaque être humain.

Sa Sainteté le 5e Calife (qu’Allah le soutienne) a dit :

« Quel leader séculier prie pour les malades, quel est le dirigeant qui se tracasse pour le mariage des jeunes filles de son peuple et qui prie pour elles, quel chef se préoccupe de l’éducation des enfants ? »

Puis Sa Sainteté a dit :

« Il n’y a aucun pays dans le monde que je n’atteins pas de l’œil de mon imagination avant de m’endormir, et pour lequel je ne prie pas à mon réveil. Je ne dis pas ces choses pour faire croire que c’est une faveur que je fais. Il s’agit en fait de mon devoir. Qu’Allah fasse que je puisse honorer encore davantage ce devoir ! »

Bénédictions des prières du calife

Un nouveau converti du Cuba, Ali Uqbani, qui est désormais le président de la Jama’at, raconte :

« En février de cette année, j’ai eu un accident à moto vraiment terrifiant, en route pour la mission Ahmadiyya où je devais accrocher des photos encadrées du Messie Promis (as) et de ses Califes à la mission. Ma moto a glissé et je suis tombé au milieu d’une voie très fréquentée. Je guettais la mort. J’étais tombé sur ma jambe gauche, ce qui m’a cassé la cheville. Une voiture arrivant à toute vitesse m’a heurté la main que j’avais mis en avant pour me protéger, avant de s’arrêter. Cette voiture aurait pu me passer dessus. Allah m’a sauvé de la mort.

Arrivé à l’hôpital, un médecin m’a ausculté avant de m’informer qu’à cause de la crise nationale dans le domaine médical, les médicaments manquaient et qu’une opération serait donc impossible.

Or, la condition de ma jambe et de ma main empirait de plus en plus. Sans opérer, des médecins les ont mis dans le plâtre. Dans un état de désespoir, j’ai écrit une lettre à mon bien-aimé Calife. Après avoir écrit cette lettre, j’ai eu l’impression, la nuit même, que le Calife avait déjà prié pour moi. Le lendemain, le médecin de service m’a informé, tout joyeux, que l’os s’était remis en place tout seul. Ce n’était pas moins qu’un miracle pour nous : comment, par la prière du Calife, l’os s’était remis à sa place sans opération ou médicaments. »

Ce nouveau converti a dit que sans aucun doute, la personne bénite du Calife est une grande faveur qui se lève la nuit pour prier pour la victoire de l’islam et pour sa communauté. En octroyant cette faveur qu’est le califat, Allah a certes fait une grâce énorme aux musulmans.

Le président de notre Jama’at à Dougabougou au Mali raconte comment il s’est rendu dans une ville voisine, Ségou, pour une réunion de la Jama’at. Les membres de cette Jama’at lui ont remis des lettres adressées au Calife. Il dit :

« J’ai transmis ces lettres et ensuite je suis rentré. Puis, après quelques jours, j’ai vu en rêve que le Calife me disait « J’ai prié pour les auteurs des lettres que tu m’as envoyées ainsi que pour celui de la lettre qui est restée en arrière. » Puis je me suis réveillé et je n’ai pas pu comprendre le rêve. J’ai continué à travailler comme à l’accoutumé. Quelques jours plus tard, alors que je mettais de l’ordre dans les papiers dans ma chambre, j’ai trouvé une enveloppe contenant une lettre pour le Calife, qui était restée sur place par erreur. »

Le président dit alors : « C’est alors que je me suis souvenu de mon rêve. Il s’agissait là de la lettre à propos de l’auteur de laquelle le Calife m’avait dit qu’il avait prié pour celui-là aussi. »

On connaît de nombreux incidents de ce genre, où des gens écrivent au Calife pour être délivré d’une maladie, ou d’un malheur, ou d’une souffrance ou d’une inquiétude, et ils n’ont souvent pas encore eu le temps de la mettre à la poste que la prière du Calife a déjà été exaucée en leur faveur.

Le Réformateur Promis (ra) a dit :

« Le Calife de la communauté Ahmadiyya a un rang au-dessus de celui de tous les rois et des empereurs de ce monde. Ils sont les représentants de Dieu et de Son Prophète (sa) sur terre. » (Journal Al Fazal, 27 août 1937)

Le défenseur de l’Islam

La grande et magnifique révolution qui a lieu à cette époque bénie – par l’entremise du califat de l’Ahmadiyya en tant que représentant de Dieu et de Son Prophète (sa) – s’est faite ressentir lorsque le Calife s’est rendu dans les grands parlements du monde pour présenter très courageusement devant les éminents dirigeants politiques les enseignements islamiques de paix, de réconciliation et de concorde, les vrais principes de l’islam, ainsi que le message du Messie Promis (as).

Sa Sainteté a pris la parole au Capitole à Washington, au parlement européen, au parlement britannique, au parlement de Nouvelle-Zélande et au quartier général des forces armées en Allemagne. De grands rassemblements ont été organisés à Singapour, en Australie, au Japon et au Canada. Au siège de l’UNESCO en France, et à Berlin, des réunions ont été organisées auxquelles ont assisté des membres du parlement, des dirigeants et des érudits en grand nombre.

Lors de tous ces événements, Sa Sainteté a transmis le message islamique de paix à ces dirigeants séculiers, en leur disant qu’en adoptant le message de paix de l’islam, et en accordant leurs droits aux uns et aux autres en toute justice et équité, ils pourraient sauver le monde de la destruction.

Dans l’immense et puissant siège d’un gouvernement de ce monde, à savoir le Capitole, le Calife a prononcé un discours dans lequel il a dit :

« L’islam désire que nous n’étendions pas nos regards vers les biens d’autrui avec avidité. L’islam veut que les pays développés mettent de côté leurs intérêts nationaux pour aider et servir les pays pauvres et moins développés de façon réellement désintéressée.  Si tous ces principes sont honorés, la paix réelle pourra être établie dans le monde. »

Partout et à tout endroit ces éminentes personnalités ont dit très ouvertement que s’il y a aujourd’hui un être qui va de ville en ville et de pays en pays pour sauver le monde, c’est bien le Calife de l’Ahmadiyya, Hadrat Mirza Masroor Ahmad.

A une foire des livres en Inde, une personne non-ahmadie a dit :

« Il est vrai que les autres musulmans vous considèrent mécréants et en-dehors du cercle de l’islam. Mais la façon dont l’Imam de la communauté Ahmadiyya a présenté l’islam aux grands dirigeants de ce monde est telle qu’aucun roi musulman ou dirigeant religieux islamique n’a pu en faire autant. Dieu va certainement vous aider. »

Le 22 octobre 2019, Sa Sainteté prononcé un discours historique à Berlin devant un grand nombre de parlementaires et dirigeants notables. Plus tard, Bettina Müller, membre du parlement, a dit : « On sentait la paix dans le discours de l’Imam de la communauté Ahmadiyya. Et la tranquillité, la paix et la vérité émanaient de sa personne, se propageant dans toute l’atmosphère durant le programme. »

Après son discours historique au siège de l’UNESCO en France, l’ambassadeur du Mali, Oumar Keïta, a partagé son ressenti :

« L’Imam de la Jama’at Ahmadiyya est une personnalité à la vision très vaste. Il fait de grands efforts pour établir la paix. Voilà ce dont a besoin la Oummah de l’islam. Le concept de la justice internationale et de l’harmonie présenté par l’Imam de l’Ahmadiyya est une chose dont le monde a grandement besoin. Le monde islamique a besoin d’un tel leader. Aujourd’hui j’étais aux côtés d’un homme qui est le serviteur de la paix et de la justice. »

Le Calife du Messie Promis (as), ce véritable amoureux du Prophète (sa), a lavé du beau visage de l’islam la tache du terrorisme, de l’extrémisme et du fanatisme violent. Il a présenté le visage charmant de l’islam aux non-musulmans. Dans ses discours, dans ses conférences de presse, dans ses interviews dans la presse électronique ou écrite et dans ces rencontres avec les dignitaires, Sa Sainteté a défendu l’islam tout en dévoilant le visage magnifique de cette religion. Les non-musulmans n’ont pu se retenir de dire : « Aujourd’hui, nous avons appris à quel point l’islam est une belle religion. »

Lors d’une réunion au Japon, un avocat de renom a déclaré :

« Aujourd’hui, nous avons vu le beau visage de l’islam. Et nous sommes à présent certains que si le monde peut s’unir autour d’une chose, c’est bien la main de l’Imam de la communauté Ahmadiyya. »

Une personne de confession bahaïe, venue assister à une assemblée en Nouvelle-Zélande, a dit :

« Jusqu’aujourd’hui, j’ai eu une mauvaise impression de l’islam. Je croyais tout ce que je voyais dans les médias. Ayant écouté le discours du Calife, j’ai à présent totalement changé d’opinion. »

Lorsqu’en 2009 il y avait eu une campagne en Europe pour interdire les minarets sur les mosquées, c’était bien le califat de l’Ahmadiyya qui était devenue un bouclier pour le monde islamique. L’excellent comportement et l’exemple irréprochable de la Jama’at furent le dénouement de cette campagne. Dans son sermon du 18 décembre 2009, Sa Sainteté le 5e Calife avait dit :

« La tâche de répandre cette lumière de l’islam a été destinée et confiée à la Jama’at Ahmadiyya seule. »

Non seulement en Suisse mais également en Espagne, une grande chaîne de télévision satellisée a émis un reportage dans lequel figuraient des images de notre mosquée Basharat et des interviews de gens de la localité. Ces derniers ont tous affirmé que de tels projets de loi étaient erronés en ajoutant : « Les musulmans ont leur mosquée dans notre région et il en émane une voix pour la sécurité et la paix. » Un monsieur a même dit : « Vous parlez à ces gens de terrorisme ou de haine, mais moi je déclare ceux qui aiment réellement la paix sont ces gens-là et il faudrait que nous soyons comme eux. »

Il s’agit là d’une révolution que la Jama’at du Messie Promis (as) a connue grâce à la formation qu’il lui a donnée : dans ces endroits où la seule pensée de devoir dire bonjour aux musulmans remplissait les gens de peur, aujourd’hui, à la télévision, on est en train d’annoncer que si les Espagnols désirent la sécurité, il leur faudra devenir comme ces musulmans de l’Ahmadiyya qui propagent les magnifiques enseignements de l’islam dans le monde entier. Ce sont eux le symbole de la paix et de l’amour.

La nécessité du Califat aujourd’hui

Aujourd’hui, le monde islamique est agité par le besoin d’instaurer le califat. Non seulement les gens ordinaires, mais également les penseurs et érudits expriment leur désir à ce sujet.

Un chroniqueur du journal Nawa-i-Waqt écrit :

« En ce moment, il n’y a aucun leader pour le monde de l’islam. Devant une telle situation, l’on ne peut que prier à Allah d’octroyer un leadership sincère au monde de l’islam. Tout comme les musulmans font la prière de l’istisqa lorsque les pluies ne viennent pas, les musulmans du monde devraient faire tous ensemble, le même jour, une prière pour le leadership. Et ils devraient pleurer en demandant à Allah de leur offrir un leadership sincère. »

L’éditeur de la revue « Tanzeem Ahl-e-Hadith Lahore » écrit :

« Si même durant ses derniers instants de la vie l’on pouvait voir le califat selon le modèle prophétique, il serait encore possible que le mauvais état d’affaires du peuple de l’islam soit redressé. »

Ce désir nébuleux se manifeste sous différentes formes dans le monde musulman et des efforts ont été faits de temps à autre d’instaurer le califat. Mais Allah a toujours détruit leurs désirs et leurs plans qui sont opposés au califat de l’Ahmadiyya qui est, quant à lui, selon le modèle prophétique et qui a été instauré par Dieu Lui-même.

Sa Sainteté le 5e Calife a lancé le défi suivant à ces adversaires :

« Le califat n’est désormais possible que sous la forme du califat suivant le Sceau des Califes, à savoir le Messie et Mahdi (as). Notre défi est que si tous les dirigeants de tous les pays du monde musulman et tous les individus de la Oummah acceptent unanimement un homme en tant que Calife, et se joignent ensemble pour lui faire le serment d’allégeance, rejoindre les autres courants de l’islam dans sa Bai’at sera une chose que la Jama’at Ahmadiyya va certainement considérer ! Mais vous ne pourrez jamais le faire. Vous ne le pourrez jamais. Vous n’êtes certainement pas à même de le faire. »

Aujourd’hui sous la bannière du califat, la Jama’at Ahmadiyya franchit quotidiennement de nouveaux sommets du progrès. Chaque jour qui se lève apporte la nouvelle de victoires.

Le 5 juin de cette année-ci, le Calife a dit lors d’une rencontre virtuelle avec la Jama’at de Kababir en Terre-Sainte :

« Par la grâce d’Allah le Très-Haut, le progrès que fait la Jama’at, et la vitesse à laquelle elle se propage dans tous les pays et à laquelle le nombre de ses adeptes croît dans les villes, et la façon que la Jama’at est reconnue jusque dans les grands parlements de ce monde, tout cela nous donne espoir qu’Incha Allah, les 20 à 25 années à venir seront d’une grande importance par rapport au progrès de la Jama’at. Et vous verrez que la majorité, Incha Allah, viendra se tenir sous la bannière du Messie Promis (as) – ou du moins la majorité des musulmans reconnaîtra que l’Ahmadiyya est le vrai islam. »

Je termine sur ce conseil du 5e Calife (qu’Allah le soutienne) :

« Si vous désirez le progrès et la victoire sur le monde, j’ai un seul conseil et un seul message pour vous : Attachez-vous au califat. Agrippez-vous fortement à cette corde d’Allah. Tous nos progrès reposent sur l’attachement au califat. »

Combien chanceux sommes-nous de voir au quotidien le progrès et les victoires qui ont lieu sous le magnifique leadership de notre cher maître Amir-oul-Mou’minîn (qu’Allah le soutienne).

Levez-vous donc, et pour assurer tous vos progrès matériels et spirituels, mettez votre front devant les pieds du califat. C’est en cela que gît la garantie de notre succès. Qu’Allah nous donne le pouvoir de ce faire ! Amine.

Etiquettes