La nuit du Destin ou Layla-toul-Qadr confère aux dix derniers jours du Ramadan une importance particulière. Hazrat Mirza Masroor Ahmad, cinquième Calife de la communauté Ahmadiyya, dévoile ici-bas la réalité de cette fameuse nuit, qui vaut plus de mille mois, selon le Coran.

Croissant lunaire

Le Saint Prophète Mohammadsa offre la bonne nouvelle de la présence de la Layla-toul-Qadr au cours des dix derniers jours du mois du jeûne. Dans un hadith, Abou Hourairara rapporte que le Messager d’Allah a dit : « Quiconque jeûne pendant le Ramadan comme un acte de foi et en s’évaluant personnellement, verra ses péchés précédents expiés. Et quiconque prie pendant la nuit de la Layla-toul-Qadr comme un acte de foi et en s’évaluant personnellement, verra ses péchés précédents expiés. »

Définition de la nuit du Destin

La Layla-toul-Qadr est très importante, mais les jeûnes du Ramadan le sont aussi. S’il y a eu négligence pendant les premiers jours du Ramadan, il faudra s’en débarrasser durant les jours restants. Pour être considéré comme croyant, il faudra respecter de nombreuses conditions. D’ailleurs Dieu a lié la foi à l’accomplissement des bonnes œuvres. À cet égard, le croyant doit être toujours conscient du respect des préceptes divins.

Les trois catégories de cette nuit

La Layla-toul-Qadr est de trois types : c’est une nuit particulière au cours du Ramadan, il peut s’agir aussi de l’époque d’un Prophète ou de l’instant, au cours de la vie d’un individu, lorsqu’il se débarrasse des souillures de ce monde et quand il renforce sa foi.

L’acquisition de cette dernière Layla-toul-Qadr est l’objectif que Dieu nous a fixé. Ayant atteint ce stade, toutes nos prières seront exaucées : pour ce faire, il nous incombe de transformer entièrement notre vie et d’attirer le plaisir divin, par nos actes et nos paroles.

(Extrait du sermon du 10 juillet 2015)

Quelle est la date de cette nuit ?

Selon différents hadiths, la Layla-toul-Qadr survient au cours de la 21e, de la 23e ou de la 27e nuit du Ramadan. Dans d’autres hadiths, le Saint Prophètesa nous conseille de chercher la Layla-toul-Qadr pendant les nuits impaires des dix derniers jours du Ramadan.

Dieu avait informé le Saint Prophète Mohammadsa à propos de sa date précise, mais quand il voulut en informer les croyants, il l’oublia en raison d’une dispute entre deux musulmans. C’était peut-être là le décret divin. La nuit de la destinée est intimement liée à l’unité d’une nation : si elle est privée de la Layla-toul-Qadr, elle sera privée d’unité.

C’est ce que nous constatons dans le monde musulman : les populations de certains pays s’entre-tuent, ailleurs elles se soulèvent contre le régime au pouvoir et dans d’autres pays on assiste à des atrocités perpétrées contre les civils.

La Layla-toul-Qadr signifie la nuit pendant laquelle le destin de l’homme est fixé, quand il sera décidé de la manière dont il sera traité à l’avenir, quant aux progrès qu’il accomplira et les pertes qu’il subira.

(Extrait du sermon du 25 juillet 2014)

L’importance des dix derniers jours du Ramadan

Le Saint Coran affirme à propos de la nuit du destin :

إِنَّا أَنْزَلْنَاهُ فِي لَيْلَةِ الْقَدْرِ ۞ وَمَا أَدْرَاكَ مَا لَيْلَةُ الْقَدْرِ ۞ لَيْلَةُ الْقَدْرِ خَيْرٌ مِنْ أَلْفِ شَهْرٍ ۞ تَنَزَّلُ الْمَلَائِكَةُ وَالرُّوحُ فِيهَا بِإِذْنِ رَبِّهِمْ مِنْ كُلِّ أَمْرٍ ۞   سَلَامٌ هِيَ حَتَّى مَطْلَعِ الْفَجْرِ

« Assurément, Nous l’avons fait descendre pendant la nuit d’Al-Qadr. Et qu’est-ce qui te ferait savoir ce qu’est la nuit d’Al-Qadr ? La nuit d’Al-Qadr vaut mieux que mille mois. Durant celle-ci descendent les anges et l’Esprit avec le décret de leur Seigneur concernant chaque chose. Tout est paix – et il en sera ainsi jusqu’à la naissance de l’aube. »

Lorsque le regard de Dieu tombe sur Ses serviteurs choisis durant cette nuit, ces derniers passent par des états spirituels des plus éminents et sont récipiendaires de faveurs divines. Les musulmans sincères comprennent l’importance de ces jours ; ainsi ceux qui ont été négligents durant les 20 premiers jours du Ramadan essayent de se rattraper et accordent une grande importance aux prières facultatives durant les dix derniers jours.

Quelles actions accomplir pendant la dernière décade du Ramadan ?

Mais serait-on considéré comme un véritable croyant si l’on se contente de faire des efforts uniquement au cours de cette période et négliger les autres jours de l’année ? Dieu annonce par ailleurs qu’Il a créé les djinns et les hommes pour qu’ils L’adorent. C’est le but véritable que doit avoir en tête le croyant. S’Il le désire, Dieu pourra lui accorder des faveurs spéciales au cours de cette nuit. Il s’attend à ce que le croyant s’acquitte de son engagement en tant que serviteur et adorateur. Lorsqu’il accomplira des efforts conséquents, Il exaucera certainement ses prières et lui accordera la Layla-toul-Qadr. Dieu respecte toujours Ses promesses : si des lacunes subsistent, c’est toujours l’homme le fautif.

S’il réussit dans son entreprise, la Layla-toul-Qadr transformera le croyant complètement. Mais croire que celle-ci suffira et qu’aucune prière [ou bonne œuvre] n’est nécessaire par la suite est une erreur.

De nombreux hadiths évoquent les efforts conséquents du Saint Prophète Mohammadsa au cours de ces 10 derniers jours du mois du Ramadan. Connaissant l’importance de cette nuit bénie il encouragea les membres de sa famille à être régulier dans les prières de tahajjoud. Selon les hadiths, les péchés de celui qui jeûne avec foi et pour mériter le plaisir de Dieu sont pardonnés. Pour que ses jeûnes soient acceptés [et mériter la Layla-toul-Qadr] le croyant doit être ferme dans sa foi, cherchant à chaque instant le plaisir de Dieu. La sourate Al-Qadr fait aussi mention du lien spécial entre la Layla-toul-Qadr et le Saint Coran en affirmant : « Assurément, Nous l’avons fait descendre pendant la Nuit de Al-Qadr. » La révélation du Saint Coran débuta au cours du Ramadan et tous les ans, au cours de ce mois, l’ange Gabriel venait faire réciter au Saint Prophète Mohammadsa tout le Coran révélé jusqu’alors.

(Extrait du sermon du 25 juillet 2014)

La lecture du Coran durant le Ramadan

Dieu affirme que le mois de Ramadan est celui pendant lequel le Coran a été révélé comme guide pour l’humanité :

شَهْرُ رَمَضَانَ الَّذِي أُنْزِلَ فِيهِ الْقُرْآَنُ هُدًى لِلنَّاسِ

Ce livre de Loi parfait est en étroite relation avec le Ramadan. Afin de progresser dans sa foi, de présenter au monde le Coran et se rapprocher de Dieu on doit respecter les exigences du Ramadan et du Saint Coran et connaître la relation qui les unit. La distance (entre Dieu et l’homme), qui est très importante durant les jours ordinaires est réduite pendant le mois du jeûne.

Selon mon analyse, beaucoup parmi nous, même au cours du Ramadan, ne s’acquittent pas de leurs devoirs envers le Coran. Ils ne le lisent pas dans son intégralité ou avec l’attention nécessaire. D’aucuns le lisent sans y porter un grand intérêt et se contentent d’une lecture superficielle. Il est important de faire preuve de vigilance à ce propos.

(Extrait du sermon du 11 juillet 2014)

La Layla-toul-Qadr et le pardon divin

Selon les hadiths, la clémence divine est le but premier du Ramadan et de la nuit du destin. Aïchara demanda au Prophètesa : « Si je sais quelle nuit est celle du destin, quelle prière devrais-je y accomplir ? » Celui-ci répondit :

اللَّهُمَّ إِنَّكَ عُفُوٌّ تُحِبُّ الْعَفْوَ فَاعْفُ عَنِّي

« Ô Allah, Tu es le pardon personnifié et Tu aimes le pardon, absous-moi de mes péchés ! »

Anasra rapporte que le Prophètesa a déclaré : « La nuit du destin, Gabriel descend avec une compagnie d’anges, et ils envoient des salutations à tous ceux qui sont occupés à se souvenir d’Allah. Ensuite lorsque vient le jour de l’Aïd-al-Fitr, Allah exprime Sa fierté en faveur des croyants aux anges et leur demande :  « Quelle est la récompense de l’ouvrier quand il termine son œuvre ? » Ils répondent : « Il mérite son salaire intégral ! » Allah dit alors : « Ô anges ! Voici Mes serviteurs et servantes, qui après avoir accompli la tâche que Je leur ai imposée, viennent me présenter leurs suppliques. Je jure par Mon honneur, Ma gloire, Ma générosité, Ma grandeur et Ma station élevée qu’aujourd’hui J’exaucerai certainement leurs prières. » Puis Il dit en s’adressant aux croyants : « Rentrez, Je vous ai pardonnés et J’ai remplacé vos défauts par des vertus. » Et c’est ainsi qu’ils rentrent chez eux ayant obtenu la clémence de Dieu. »

Période propice pour se débarrasser de ses défauts

Surveillez le niveau de votre jeûne. Vous saurez à quel point vous avez progressé dans la Taqwa en accomplissant votre introspection. Au lieu de chercher les défauts d’autrui, cherchez les vôtres. Dénombrez les bonnes œuvres que vous avez accomplies et les défauts vous avez abandonnés pendant la journée.

(Extrait du sermon du 7 octobre 2005)

L’évaluation de l’âme

Durant les jours du jeûne, chacun doit évaluer son âme, en se disant : c’est le Ramadan ; voyons voir quels défauts je porte en moi. Quels sont ceux dont je peux me défaire aisément ? Quelles sont les actions vertueuses que je n’ai pas pu accomplir jusqu’ici ? Quelles sont celles que je peux essayer d’accomplir ? Si l’on a pu adopter une ou deux vertus et abandonner un ou deux défauts, et s’y atteler fermement, sachez alors que l’on aura profité d’une immense bénédiction du Ramadan.

(Extrait du sermon du 24 octobre 2003)

Conclusion

La nuit du destin représente l’apogée spirituel du croyant. Mais se consacrer au culte divin et à la lecture du Coran uniquement au cours de la 27e nuit du Ramadan n’est point souhaitable. À l’instar d’une montagne que l’on gravit à grande peine pour atteindre le sommet, le cheminement spirituel exige efforts constants et persévérance. D’où l’importance, durant les jours du jeûne et l’année toute entière, du respect du culte obligatoire et facultatif, de la glorification de Dieu, de la récitation du Coran et des prières en faveur du Saint Prophète Mohammadsa.

Quiconque n’a pas d’empêchements devra passer ces dix derniers jours en retraite à la mosquée. Sinon, il sied d’augmenter ses prières et dévotions lors des nuits de la dernière décade du Ramadan afin d’accueillir la nuit décrétée meilleure que mille mois.

Qu’Allah nous permette d’en profiter pleinement et d’en sortir en tant que créature nouvelle, et que les portes du progrès spirituel et matériel nous soient grandes ouvertes.