Le pasteur de l’église évangélique « The Dove World Outreach Center » entendait organiser « une journée internationale pour brûler le Saint Coran » pour commémorer le 9e anniversaire des attentats du 11 Septembre 2001, clamant que l’Islam est une religion inspirée par Satan. Cette église défendait son plan en se référant au verset 19 du chapitre 19 des Actes des Apôtres :

La Sainte Bible

« Dieu accomplissait par les mains de Paul des miracles peu banals, à tel point qu’on prenait, pour les appliquer aux malades, des mouchoirs ou des linges qui avaient touché sa peau. Ces gens étaient alors débarrassés de leurs maladies, et les esprits mauvais s’en allaient. Des exorcistes juifs itinérants entreprirent à leur tour de prononcer, sur ceux qui avaient des esprits mauvais, le nom du seigneur Jésus ; ils disaient : « Je vous conjure par ce Jésus que Paul proclame ! » Sept fils d’un grand prêtre juif, un certain Scéva, s’essayaient à cette pratique. L’esprit mauvais leur répliqua : « Jésus, je le connais et je sais qui est Paul. Mais vous, qui êtes-vous donc ? » Et, leur sautant dessus, l’homme qu’habitait l’esprit mauvais prit l’avantage sur eux tous avec une telle violence qu’ils s’échappèrent de la maison à moitié nus et couvert de plaies. Toute la population d’Ephèse, Juifs et Grecs, fut au courant de cette aventure ; la crainte les envahit tous et l’on célébrait la grandeur du nom du seigneur Jésus. Une foule de fidèles venaient faire à haute voix l’aveu de leurs pratiques. Un bon nombre de ceux qui s’étaient adonnés à la magie firent un tas de leurs livres et les brûlèrent en public. Quand on calcula leur valeur, on constata qu’il y en avait pour cinquante mille pièces d’argent. Ainsi, par la force du seigneur, la Parole croissait et gagnait en puissance. » (Actes des Apôtres, chapitre 19, versets 11 à 19)

Cet acte de « brûler le livre » constitue l’unique incident de ce genre rapporté dans le Nouveau Testament. Cependant, le verset 19 ne peut être utilisé pour soutenir le rassemblement des chrétiens dans le but de brûler les Écritures Saintes des autres religions. Les livres évoqués dans ce verset ont été brûlés par leurs propriétaires, l’implication étant qu’ils ont été convaincu du fait que le contenu de ces écrits est erroné et ils ont eu peur d’être privé de la grâce de Dieu comme ceux qui avaient usé du nom de Jésus pour chasser des démons. Ils avaient d’abord confessé ouvertement leurs actes et après ils ont brûlé les écrits pour montrer qu’ils avaient mis fin à des telles pratiques.

Ceci est un scénario totalement différent de celui présenté par le « Dove Centre » pour justifier l’autodafé du Saint Coran. En effet brûler un livre saint des suivants d’une autre religion n’était pas et ne pouvait être l’enseignement de Jésus qui avait prêché l’amour, la compassion et le pardon.

Quelques préceptes de la Bible

« Heureux ceux qui pleurent : ils seront consolés » (Matthieu, chapitre 5, verset 4)

« Heureux les miséricordieux : il leur sera fait miséricorde ». (Matthieu, chapitre 5, verset 7)

« Heureux ceux qui font œuvre de paix ils seront appelés fils de Dieu ». (Matthieu, chapitre 5, verset 9)

« Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice : le Royaume des cieux est à eux ». (Matthieu, chapitre 5, verset 10)

« Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Et moi, je vous dis : aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux, car Il fait lever Son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et les injustes ». (Matthieu, chapitre 5, versets 43 à 45)

« En effet, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera à vous aussi ; mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père non plus ne vous pardonnera pas vos fautes. » (Matthieu, chapitre 6, versets 14 à 15)

« Ne vous posez pas en juge, afin de n’être pas jugé ; car c’est de la façon dont vous jugez qu’on vous jugera, et c'est la mesure dont vous vous servez qui servira de mesure pour vous ». (Matthieu, chapitre 7, versets 1 à 2)

« Et quand vous êtes debout en prière, si vous avez quelque chose contre quelqu’un, pardonnez, pour que votre Père qui est aux cieux vous pardonne aussi vos fautes ». (Marc, chapitre 11, verset 25)

Or, comme il était à table dans sa maison, il arriva que beaucoup de collecteurs d’impôts et de pécheurs étaient venus prendre place avec Jésus et ses disciples. Voyant cela, les pharisiens disaient à ses disciples : « Pourquoi votre maître mange-t-il avec les collecteurs d’impôts et les pécheurs » ? Mais Jésus, qui avait entendu, déclara : « Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades, allez donc apprendre ce que signifie : c’est la miséricorde que je veux, non le sacrifice. Car je suis venu appeler non pas les justes, mais les pécheurs. » (Mathieu, chapitre 9, versets 10 à 13)

À la lumière de ces enseignements limpides nous demandons aux adeptes de la « Dove World Outreach center » de vivre selon le message de paix prôné par Jésus (paix soit sur lui).

Brûler est un acte de haine et non de paix

Brûler le Saint Coran serait un acte des plus provocants, qui causerait la détresse et la colère de millions de gens épris de paix à travers le monde. Nous croyons que le fait de brûler n’importe quelle écriture religieuse est contraire aux enseignements non seulement du christianisme mais de toutes les grandes religions du monde.

« Vous qui aimez le Seigneur, haïssez le mal. Il garde la vie de ses fidèles, les délivrant de la main des impies ». (Psaumes, chapitre 97, verset 10)

« Soyez bons les uns pour les autres, ayez du cœur ; pardonnez-vous mutuellement, comme Dieu vous a pardonné en Christ. » (Ephésien, chapitre 4, verset 32)

« Ne dis pas : « Je rendrai le mal qu’on m’a fait. Espère plutôt dans le Seigneur et Il te sauvera ». (Proverbes, chapitre 20, verset 22)

« Ne rendez à personne le mal pour le mal ; ayez à cœur de faire le bien devant tous les hommes. S’il est possible, pour autant que cela dépend de vous, vivez en paix avec tous les hommes. (Romains, chapitre 12, versets 17 à 18)

Le chef suprême de la Communauté Musulmane Ahmadiyya, Hadrat Mirza Masroor Ahmad a dit que l’extrémisme religieux est à éradiquer. Il déclare :

« L’extrémisme au nom du christianisme, de l’islam ou d’une autre foi, ne reflète pas les valeurs réelles de la religion. Nombre d’églises ont condamné cet acte. Le débat intellectuel ou théologique est fortement encouragé et doit se faire dans une atmosphère sereine, où priment la tolérance et le respect de l’autre. Mais malheureusement on est en train de semer les graines de la haine. »

Le Saint Coran : gage de paix pour l’humanité

La Communauté Musulmane Ahmadiyya a toujours exprimé son indignation face aux actes abominables commis par de soi-disant musulmans, des actes par lesquels ils ont terni le nom de l’Islam.

Le Saint Coran est un cadeau offert à l’Humanité. C’est un livre dont les enseignements prônent la paix, la tolérance et le respect mutuel.

C’est à travers de telles notions que nous pourrons réaliser la paix, un objectif que Sa Sainteté a mis en exergue à maintes fois. À ce sujet il déclare :

« Le monde à besoin de paix, d'amour et de fraternité ; il a besoin qu'on le protège de la destruction des guerres. Au lieu d’ériger des murs de haine, nous devons promouvoir la paix, et pour cela les suivants de toutes les religions doivent se concerter. Il n’y a aucun mal à organiser un débat, mais cela doit se faire dans une atmosphère de paix et de respect mutuel. »

Nous voudrions rappeler que l’Islam rejette et condamne catégoriquement toute forme de terrorisme. Il ne fournit aucune justification pour tout acte de violence, qu’il soit commis par un individu, un groupe ou un gouvernement. Selon l’Islam, aucune religion ne peut sanctionner la violence et l’effusion de sang au nom de Dieu, Celui qui avait envoyé Ses prophètes pour semer la paix.

Amour pour tous, haine pour personne

Le Saint Coran défend le caractère sacré de la vie humaine :

« …quiconque tuera une personne – à moins que ce ne soit parce que cette personne avait tué quelqu’un ou fomenté le désordre sur la terre – ce sera comme s’il avait tué l’humanité toute entière. Et quiconque donnera la vie à une personne ce sera comme s’il avait donné la vie à l’humanité toute entière... » (Le Saint Coran, chapitre 5, verset 33)

Ce verset ne laisse aucun doute que l’Islam ne justifie aucunement le terrorisme. Nous invitons le monde à ouvrir un dialogue civilisé et d’étudier d’abord l’Islam à la lumière de ses vrais enseignements et à la lumière d’une Communauté qui reflète son message rempli de paix. La devise de la Communauté Musulmane Ahmadiyya est « Amour pour tous, haine pour personne ». Ce message nous l’étendons à nos frères et sœurs chrétiens et juifs et à toute l’humanité.

Grâce au dialogue nous pourrons construire des ponts, supprimer l’incompréhension au sujet de l’Islam et du Christianisme afin de créer une société harmonieuse.

« …aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d’être vraiment les fils de votre père qui est aux cieux, car Il fait lever Son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et les injustes ». (Matthieu, chapitre 5, versets 43 à 45)