Index de l'article

Disparition de la prière (Salat)

Un autre changement prédit par le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) est celui de la disparition de la Salat, l’institution des cinq prières quotidiennes en Islam (rapporté par Ibn Abbas). Ce changement est visible aujourd’hui. Si on devait établir une statistique, on découvrirait probablement qu’à peine un pour cent des musulmans observent leurs cinq prières quotidiennes. Et pourtant, la prière quotidienne constitue la première des conditions, parmi celles qui sont obligatoires. Selon certains docteurs de l’Islam ceux qui négligent leurs prières quotidiennes sont des Kafirs (incroyants). De nos jours les mosquées abondent, mais peu de musulmans s’y rendent pour prier. Des mosquées ont été utilisées comme des étables et désacralisées. Les musulmans sont généralement indifférents au devoir d’utiliser les mosquées comme lieu d’adoration.

Un autre changement prédit par le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) est la vitesse avec laquelle les musulmans feront leurs prières quotidiennes. Selon une Tradition rapportée par Ibn Mas‘oud, le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) aurait déclaré qu’une époque viendrait ou cinquante personnes offriront leurs prières en congrégation mais aucune d’elles ne sera acceptée par Dieu. Ces personnes se contenteront de la forme de la prière et l’accompliront à une vitesse excessive.
Seul Dieu sait si une prière est acceptée ou pas. Toutefois, l’un des signes qui rendent une prière inacceptable est une vitesse excessive. Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) recommanda à un homme qui avait fait sa prière rapidement de la refaire. De nos jours les musulmans font leurs prières avec une précipitation indécente. Dans leurs prosternations en successions rapides ils ressemblent à des poules qui picorent. Après la prière prescrite, ils restent longtemps assis et répètent mécaniquement une liste de prières.