Messie Promis Imam Mahdi Debout
Mirza Ghulam Ahmad de Qadian - le Messie Promis et Imam Al-Mahdi

La terrifiante pandémie du coronavirus Covid-19 interpelle les religieux de diverses confessions abrahamiques de façon tout à fait particulière. En effet, ceux-ci se demandent s’il ne s’agirait pas là d’une indication de l’arrivée imminente du Messie.

Or, aujourd’hui, dans un monde où l’athéisme connaît un essor important, voire inouï car faisant des percées non négligeables dans les nations les plus conservatrices dont l’Arabie Saoudite, la question du Messie suscite des interrogations à plusieurs niveaux : Pourquoi les religieux parlent-ils d’un Messie ? Qu’est-ce qu’un Messie et à quoi servirait-il ?

Le Messie figure de manière importante, et souvent explicite, dans les eschatologies juive, chrétienne et musulmane. Mais cette question recèle beaucoup plus que ce qui est perceptible au premier coup d'œil : en effet, avec un petit effort de traduction adaptatrice pour aplanir les divergences culturelles, elle s’étend aux religions d’Asie, dont le zoroastrisme, l’hindouisme et le bouddhisme. A l’instar des religions du Moyen-Orient, celles-ci s’attendent respectivement au Saoshyant, au Kalki Avatar et au Mettreya, qui, selon les prophéties contenues dans leurs écritures saintes, ont tous à accomplir des tâches indéniablement messianiques.

En un mot, le personnage attendu par toutes ces grandes religions vient « arranger les choses » à une époque où tout va mal.

Si un Messie devait apparaître à cette époque, tout être humain, religieux ou non, saurait quels sont les grands maux qui l’attendent aujourd’hui. Ce qui vient d’emblée à l’esprit :

  • Le matérialisme allié à l’athéisme
  • Le racisme

 De ces deux fléaux, il en naît d’autres :

  • La cupidité menant à la guerre contre les nations perçues comme étant différentes
  • L’exploitation des pauvres par les riches
  • Le consumérisme et la pollution de la planète
  • L’individualisme et le manque de sympathie pour autrui
  • Le désir de gratification instantanée par l’alcool, la drogue, le sexe, le jeu, etc.

D’aucuns s’attendent donc à ce qu’un personnage messianique vienne remédier à tout cela. Tâche gigantesque, on en conviendra.

A noter que si dans le contexte actuel les attentes d’un sauveur messianique a tout l’air d’un phénomène nouveau, il n’en est rien : vers la fin du 19ème siècle, le monde était dans la même effervescence, car lesdites prophéties indiquaient que l’heure du Messie était proche.

Or, bien que sachant que les prophéties religieuses sont souvent énoncées dans un langage saturé de symbolisme et d’allégories, beaucoup, aujourd’hui comme alors, ont fait l’erreur de s’attendre à l’avènement d’un Messie guerrier qui réformera les indolents à la cravache et les méchants à l’épée ; alors qu’une analyse calme et mesurée leur aurait permis de présumer que la solution véritable – et la seule raisonnable – se trouve dans la réforme des mœurs, des attitudes et des philosophies.

C’est dans ce cadre cohérent et sensé que se situe la revendication de Mirza Ghulam Ahmad de Qadian, sur lui la paix.

Dans son ouvrage « Al-Istiftâ’ » (Une Demande de Décision), il écrit :

« Par Dieu, c’est bien moi le Messie Promis ; mon Seigneur m’a octroyé une autorité manifeste. Ma venue de la part du Seigneur est certifiée par une observation claire, à tel point que si le voile [entre Dieu et l’être humain] était levé, cela n’ajouterait rien à ma certitude.

Assurément, Dieu a vu les âmes désobéissantes et cette époque aussi ténébreuse qu’une nuit obscure. Il m’a donc envoyé afin qu’elles se repentent. Or, comment allons-nous les conseiller alors qu’elles sont un peuple qui n’écoute point et qui s’éloigne sans cesse du chemin de la vérité ? Ils ont fui la table garnie de Dieu et ses mets, et se sont éparpillés, laissant le festin là où il est, ayant l’eau à la bouche pour les aliments gras de ce bas monde qu’ils préfèrent, car leurs lèvres y ont pris goût.

Cela étant, ma véracité sera manifestée par au moins ceci : une partie des afflictions dont j’ai émis l’avertissement les atteindra à coup sûr. Que leur est-il arrivé ? Pourquoi ne sont-ils pas aux aguets ? Ils disent que Jésus est vivant, car ils ne connaissent que très peu du Coran et des Hadiths (paroles du Prophète de l’islam, paix soit sur lui). Ils rejettent vigoureusement [l’idée de] la mort de Jésus et insistent sur le fait qu’il vit encore. C’est avec cette croyance qu’ils rendent l’âme. Détourne-toi de cela si tu es de ceux qui croient au Coran et qui ne sont pas ingrats… En réalité, il a trépassé comme ses frères et il est mort comme les gens de son époque. En vérité, cette croyance qu’il est toujours en vie s’était introduite parmi les musulmans du christianisme…

Pensez-vous que vous êtes vivants, empêtrés comme vous êtes dans le péché perpétuel ? Or, la mort (physique) serait meilleure pour un jeune homme que le fait de vivre une vie de bête…

En vérité, je suis le Messie Promis, mais vous me reniez et m’insultez et dites que ma revendication est vaine, ayant été répudiée par les gens du passé… A présent, Dieu Lui-même jugera ce au sujet de quoi vous avez des différends. Or je suis appuyé par les témoignages de mon Seigneur et des signes que vous avez vus ; allez-vous [quand même] me rejeter ?

Se battront-ils contre Dieu parce qu’Il a fait de moi le Messie et Mahdi Promis, alors que toute l’affaire et le jugement Lui appartiennent ? [Parmi ces gens] nul ne peut Le questionner au sujet de ce qu’Il fait alors qu’ils seront tous quant à eux questionnés…

Dieu m’a révélé ceci : Tu verras l’aide puissante venir de Dieu. Assurément, Dieu est avec ceux qui Le craignent et ceux qui font le bien. »

Le Messie Promis (pssl) a donc interpelé les gens au sujet de leur interprétation par trop littérale des prophéties que contiennent leurs livres sacrés.

Tout en défendant farouchement le droit de tout un chacun de suivre la religion de son choix, il n’est pas resté silencieux pour autant sur les croyances et attitudes qui ont donné lieu aux problèmes qui affligent le monde. C’est ainsi qu’il a énergiquement répudié les dogmes du christianisme trinitaire :

  • Celui de l’incarnation, car il a ouvert les portes au racisme le plus virulent de notre ère. En effet, Dieu ne peut choisir de prendre l’apparence d’une ethnie particulière car cela pousserait inévitablement les nations de cette race à se sentir supérieures aux autres. En fait, le Messie Promis a combattu l’idolâtrie sous toutes ses formes.
  • Celui de la Trinité, car, étant irrationnel, il a poussé les gens intelligents vers l’athéisme et le matérialisme.
  • Celui de la Rédemption, car il a encouragé le péché et le crime.

Pour en savoir plus sur ses enseignements visant à remettre l’humanité sur la voie de la spiritualité et de la moralité, cliquez sur les liens suivants :

  1. https://www.islam-ahmadiyya.org/livres-du-messie-promis/34-islam-philosphie-enseignements-coran-moralite.html
  2. https://www.islam-ahmadiyya.org/livres-du-messie-promis/35-islam-ahmadiyya-arche-de-noe-coran-musulman.html