Imprimer

 

Durant toute sa vie, l’être humain court dans tous les sens, pour accumuler des biens, des propriétés, de belles choses ; et il s’en vante en disant : « Tout ceci m’appartient. » Mais comme Dieu le dit: « Par le temps qui s’écoule, en vérité l’homme est en état de perdition. » En effet, au bout du compte, qu’en reste-t-il? Ceux qui ont accumulé des richesses ont quitté ce monde avec de profonds regrets, en laissant tous leurs avoirs sur terre. Beaucoup d’entre eux n’ont fait aucune préparation pour la vie dans l’Au-delà. La nouvelle de leur mort a fait plaisir à plus d’un.

Par contraste, ceux qui ont partagé leurs biens avec les nécessiteux et qui ont œuvré durant toute leur vie pour soulager la souffrance d’autrui sont partis le sourire aux lèvres; tout un monde les a pleurés.

C’est à chacun et à chacune de réfléchir comment il ou elle veut quitter ce monde.

Qu’est-ce que Dieu n’a pas octroyé à l’être humain? Il a accompli ses désirs; Il lui a rendu la santé après toute maladie survenue an accord aux lois qui régissent ce monde; Il lui a accordé Ses faveurs après toute perte; Il lui a donné la joie après chaque tristesse; Il lui a permis d’apprécier les bonnes choses de ce monde; et Il lui a donné le courage et la force d’endurer les épreuves insolubles et insurmontables.

Et qu’a fait l’être humain, quant à lui? A-t-il adoré quotidiennement son Créateur pour lui exprimer Sa gratitude et Lui demander de l’aider à préparer son âme pour la vie après la mort? A-t-il bien traité ses parents, sa famille et ses proches? A-t-il été généreux, aimable et doux envers les créatures de Dieu? A-t-il passé sa vie dans l’effort d’établir la paix sur terre par la justice absolue, une même justice pour tous, et des tentatives d’unification entre les peuples? Ou a-t-il gaspillé sa vie entière à renier son Créateur, à négliger le développement de son âme, se vautrant dans l’égoïsme, l’envie, l’hédonisme, la dureté et la haine de l’autre, et faisant fi de la souffrance d’autrui?

Or, les bonnes actions nourrissent l’âme et la préparent pour la vie éternelle. Les mauvaises actions, quant à elles, la blessent et la rendent incapable d’affronter la vie éternelle sans passer par des procédures douloureuses de remise en état.

Pour ceux qui ne sont plus de ce monde, il est désormais trop tard. Mais les vivants ont encore la chance de tout changer, de tout transformer. Dieu dit: Celui qui se repent de ses péchés et comme celui qui n’a jamais péché.

Il est encore temps d’adorer Dieu pour Le remercier, pour implorer Son aide et Son pardon, un pardon qui facilite la remise en état de l’âme en ce monde même. Il est encore temps d’être bons envers ses proches et les créatures de Dieu dans toute leur diversité. Il est encore temps de faire preuve de la justice, la gentillesse et la générosité envers les autres que l’on voudrait pour soi-même.

Oui, il est encore temps de tout changer. Mais demain, tout lecteur ou toute lectrice de ces quelques lignes ne sera peut-être plus là.

Le temps est précieux.

Ne le perdons pas.