Discours présenté lors de la Jalsa Salana (Conférence Annuelle) 2018 de la communauté islamique Ahmadiyya du Burkina-Faso.

En islam, le respect de l’autorité commence dès l’enfance par le respect des aînés. En effet, le Saint Prophète Muhammad (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a déclaré :

« N’est pas des nôtres celui qui n’est pas clément envers les plus jeunes d’entre nous et ne respecte pas les plus âgés d’entre nous. » (rapporté par Al-Tirmidhi)

Cela passe tout d’abord par le respect que les enfants doivent à leurs parents. Allah nous dit dans le Saint Coran :

وَقَضَىٰ رَبُّكَ أَلاَّ تَعْبُدُوۤاْ إِلاَّ إِيَّاهُ وَبِٱلْوَالِدَيْنِ إِحْسَاناً إِمَّا يَبْلُغَنَّ عِندَكَ ٱلْكِبَرَ أَحَدُهُمَا أَوْ كِلاَهُمَا فَلاَ تَقُل لَّهُمَآ أُفٍّ وَلاَ تَنْهَرْهُمَا

وَقُل لَّهُمَا قَوْلاً كَرِيماً

« Ton Seigneur a ordonné que vous n’adoriez nul autre que Lui et que vous montriez de la bonté aux parents. Si l’un d’entre eux, ou tous deux, atteignent  la vieillesse étant à ta charge, ne leur dis jamais aucune parole exprimant le dégoût, ni ne leur fais aucun reproche,  mais adresse-toi à eux avec des paroles de tendresse. » (17 :  24)

Le Prophète Muhammad (pssl) de dire : « Dieu vous interdit de désobéir à vos mères. » 

Et dans un autre hadith nous lisons : « Voulez-vous que je vous indique les plus graves péchés ? » dit le Prophète (pssl).« Volontiers », dirent les compagnons. « C'est attribuer un associé à Allah et désobéir à ses parents », dit le Prophète.

Les textes sacrés de l’islam sont remplis d’injonctions portant sur le devoir d’obéir aux aînés, à condition que les ordres qu’ils donnent soient raisonnables et n’offensent pas à Dieu. Par exemple, si un aîné vous dit de vous jeter dans le feu, ou de vous prosterner devant des idoles, vous n’avez pas à le faire. En effet, le Saint Prophète Muhammad (pssl) de dire :

« L'obéissance n'est admise qu'en ce qui est convenable. » 

« Point d'obéissance quand il y a offense à Dieu. »

Mais en général, les croyants sont tenus dès leur plus jeune âge de respecter leurs aînés.

En même temps, il est enseigné aux enfants de respecter Dieu, Son Messager Muhammad (pssl), et les gens qui ont l’autorité. Allah dit dans le Coran :

يَا أَيُّهَا ٱلَّذِينَ آمَنُواْ أَطِيعُواْ ٱللَّهَ وَأَطِيعُواْ ٱلرَّسُولَ وَأُوْلِى  ٱلأَمْرِ مِنْكُمْ

« O vous qui croyez ! Obéissez à Allah et au Messager et à ceux qui ont de l’autorité sur vous. » (4 : 60)

Le croyant doit donc obéir à Allah, c’est à dire à Ses commandements, et au Messager, c'est-à-dire à ses directives et à ceux qui le représentent au sein de sa communauté, notamment ses Califes. Sans l’obéissance à l’autorité, il ne peut y avoir d’unité, de progrès ou de stabilité dans la communauté.

Le Prophète Muhammad (pssl) de dire :

« Celui qui voit de son dirigeant ce qui lui déplaît, qu’il soit patient.

 Car celui qui se sépare de la Jama’at, ne serait-ce que d’une petite distance, puis meurt dans cet état, sa mort sera une mort semblable à celle de la période de l’ignorance préislamique (la Jahiliyyah). »

Le verset coranique précité parle aussi de l’obéissance à ceux qui ont de l’autorité sur les croyants. Il s’agit d’autorité religieuse mais aussi d’autorité gouvernementale. Or, ici, il n’est nullement stipulé que ceux qui ont l’autorité gouvernementale doivent être des musulmans croyants. Le respect et l’obéissance sont en effet dus à toute personne au pouvoir.

L’islam condamne la rébellion. Dans les temps récents, nous avons vus toutes sortes d’idéologies telles que le communisme, l’anarchisme au sein des démocraties, etc., qui enseignent la rébellion et le désordre aux hommes, causant des souffrances à des populations entières. L’islam condamne tout cela. Allah dit :

وَإِذَا قِيلَ لَهُمْ لاَ تُفْسِدُواْ فِى ٱلأَرْضِ قَالُوۤاْ إِنَّمَا نَحْنُ مُصْلِحُونَ

أَلاۤ إِنَّهُمْ هُمُ ٱلْمُفْسِدُونَ وَلَـٰكِن لاَّ يَشْعُرُونَ

« Lorsqu’on leur dit : « Ne créez pas le désordre sur la terre, » ils répondent : « Nous ne faisons que préserver la paix ! » Attention, ce sont sûrement eux qui créent le désordre, mais ils ne s’en rendent pas compte. » (2 : 12-13)

A tel point le respect et l’obéissance sont une obligation sur les croyants, que le Prophète (pssl) a fait de nombreuses déclarations dans ce sens :

« Il y aura après moi des dirigeants dont vous allez approuver et condamner les œuvres.

Celui qui approuve du bien [qu’ils font] est innocent.

Celui qui condamne le mal [qu’ils font] est sauf.

Mais malheur à celui qui est satisfait du mal et le suit. » 

Ils dirent : « O messager d’Allah, ne devons-nous pas les combattre ? »

Il dit : « Non. Tant qu’ils établiront la prière ! »

C'est-à-dire, tant que les autorités assureront la liberté de prier et de pratiquer sa religion, même s’ils font des choses dont nous désapprouvons, nous ne devons pas les combattre. Or, ce que nous constatons dans notre grand pays est vraiment admirable. Non seulement les autorités gouvernementales assurent la liberté de religion à tous, mais de plus elles font tout pour encourager l’épanouissement des différents cultes à plusieurs niveaux, et nous leur en sommes extrêmement reconnaissants.

Le Saint Prophète (pssl) a aussi dit : « Il y aura après moi des dirigeants qui ne suivront pas ma guidance et qui n'appliqueront pas ma Sounnah (c'est-à-dire ma pratique) ; et il y aura parmi vous des hommes qui auront des cœurs de diables dans des corps humains. » 

Un compagnon dit : « Que devons-nous faire, ô messager d'Allah, si cela arrive ? » Il  dit : « Écoute et Obéis, même si on frappe ton dos et on prend tes biens ; écoute et obéis ! »

Un autre exemple : Un compagnon posa la question suivante au Messager (pssl) : « O prophète d'Allah ! Si des dirigeants sont établis sur nous et qu'ils nous demandent leur droit, alors qu'ils nous refusent notre droit, que nous ordonnes-tu de faire ? »

Il dit : « Écoutez et obéissez. Car ils porteront la charge de ce qu'ils font et vous porterez la charge de ce que vous faites. »

Le Prophète (pssl) déclara en outre : « Celui qui m'obéit, obéit à Allah ; et celui qui me désobéit, désobéit à Allah. 

Celui qui obéit à son dirigeant m'a obéi ; et celui qui désobéit à son dirigeant m'a désobéi. »

Il donc est intéressant de voir à quel point l’islam enjoigne le respect de l’autorité à tous les niveaux, et à quel point il condamne la rébellion. Le respect garantit la paix. La rébellion menace la paix au point de la détruire.

Qu’Allah nous permette à tous de respecter notre Seigneur Allah le Tout-Puissant, notre bien-aimé Prophète Muhammad (pssl), les représentants du Prophète (pssl), nos parents, nos aînés, et ceux qui nous gouvernent. Prions pour la longévité, la bonne santé et la prospérité des autorités de notre beau pays, et qu’Allah leur permette de continuer à nous diriger avec sincérité, altruisme et sagesse. Amine.