La Communauté Islamique Ahmadiyya condamne la « journée internationale pour brûler le Coran »

L'Eglise « Dove World Outreach Center » des Etats-Unis d’Amérique organise une « journée internationale pour brûler le Coran » à la date anniversaire des attentats du 11 septembre 2001. Cet acte des plus provocants ne fera qu’exaspérer des millions de personnes qui aspirent tout simplement à la paix dans le monde.

La communauté Ahmadiyya condamne fermement cette démarche. Brûler les Ecritures Saintes est un acte exécrable, contraire aux enseignements des grandes religions du monde.

Le Coran : livre sacré des millions de musulmans

À cet effet, Hadrat Mirza Masroor Ahmad, cinquième Calife de la Communauté Ahmadiyya, a déclaré :

« L’extrémisme au nom du christianisme, de l’islam ou d’une autre foi, ne reflète pas les valeurs réelles de la religion. Nombre d’églises ont condamné cet acte. Le débat théologique est fortement encouragé et doit se faire dans une atmosphère sereine, où priment la tolérance et le respect de l’autre. Mais malheureusement on est en train de semer les graines de la haine. »

Le Saint Coran est un cadeau offert à l’Humanité. C’est un livre dont les enseignements prônent la paix, la tolérance et le respect mutuel. Mais à son grand malheur, certaines personnes, qui se posent en musulmans, offrent par leurs actions exécrables, l'occasion aux autres de le condamner.

Sa Sainteté le Calife d’ajouter :

« Le monde à besoin d'amour et de fraternité ; il a besoin qu'on le protège de la destruction des guerres. Au lieu d’ériger des murs de haine, nous devons promouvoir la paix, et pour cela les suivants de toutes les religions doivent se concerter. »

La Communauté Islamique Ahmadiyya souhaite de tout cœur que L'Eglise « Dove World Outreach Center » ne passera pas à l’acte le 11 septembre 2010. Au cas contraire, elle espère que les autorités locales empêcheront la tenue de cette manifestation.

La Communauté Islamique Ahmadiyya entend protester, dans le respect des lois en vigueur, s’il y a passage à l’acte. Sa réponse au fanatisme est la raison et la tolérance.