Sermons 2011

Chaos dans le monde arabo-musulman et sa solution – sermon du 25 février 2011

Baitul-Futuh-Textes-Arabes

Chaos dans le monde arabo-musulman et sa solution

– par Hadrat Mirza Masroor Ahmad –

Le sermon du vendredi 25 février 2011 de Sa Sainteté le Calife avait pour thème les solutions aux bouleversements qui secouent le monde arabo-musulman. D’emblée, Sa Sainteté demanda aux ahmadis de prier pour les musulmans du Moyen-Orient eu égards à la sympathie qu’ils éprouvent pour eux et en raison de leur amour pour le Saint Prophète Muhammad (s.a.w). Qui plus est, dans leur serment d’allégeance les ahmadis ont promis d’être bienveillant envers l’humanité en général et envers les musulmans en particulier.

La Jama’at Ahmadiyya ne possède pas de pouvoir ou de moyens matériels grâce auxquels elle pourra venir en aide à ces musulmans victimes d’agitations politiques, mais ses membres peuvent certainement prier pour eux. De plus les ahmadis qui résident dans ces pays doivent ­- s’ils ont l’occasion ­- conseiller les responsables d’accorder préférence aux intérêts de la nation au lieu de soucier de leurs personnes. Mais malheureusement, une fois au pouvoir, les décideurs et les politiciens oublient leurs responsabilités et leurs devoirs envers leurs peuples. La raison principale est évidemment le manque de Taqwa (crainte révérencielle de Dieu, note du traducteur). Se disant musulmans ils négligent les enseignements fondamentaux du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) et du livre sacré de l’Islam. Ils oublient que la distinction entre les musulmans et les autres est la Taqwa. Le matérialisme et l’engouement pour ce bas monde sont leurs principaux soucis. Au nom de l’Islam ils réduisent à néant les droits de Dieu et celui de Ses serviteurs. La richesse, la quête du pouvoir et l’ivresse qui en découle prédominent sur les commandements de Dieu. Et afin d’amasser des fortunes et d’asseoir leur autorité ils placent leur confiance en des puissances étrangères. Et ils considèrent qu’il est plus important de protéger leurs intérêts au lieu de sauvegarder ceux de leurs nations et de l’oummah ; ils sont prêts à opprimer leurs peuples si le besoin se fait sentir.

{flv width=”300″ height=”270″ displayheight=”270″}sermon_25_02_2011{/flv}

{wd file=images/stories/audio/sermon_25_02_2011.mp3 name=’Téléchargez la version mp3 du sermon’}

Cette convoitise les rend complètement égoïstes. L’écart entre les richesses des chefs d’État de ces pays et le peu que possèdent leurs populations est si grand qu’on ne peut plus faire de comparaison. Selon certaines sources, un président déchu a fait sortir des centaines de kilos d’or de son pays. D’autres ont rempli leur palais de trésors, d’autres encore ont déposé l’argent qui revient à l’Etat dans leurs comptes personnels en Suisse. Certains ont de grandes propriétés dans des pays étrangers, alors que la population n’a pas de quoi se nourrir. Cette situation ne concerne pas uniquement les pays arabes. Au Pakistan la vie est si chère ces temps-ci que beaucoup n’ont pas de quoi à manger une fois par jour, alors que le président dépense des centaines de milliers de dollars des caisses de l’État pour embellir ses palais.

Les dirigeants musulmans des pays du Moyen-Orient, d’Afrique ou d’Asie ont pour direction le Saint Coran, la Sharia et la Sunna qui ont été préservés dans leur état originel jusqu’aujourd’hui. En dépit de ces guides ils foulent aux pieds les droits de Dieu et ceux de Ses serviteurs. L’on ne peut guère caresser l’espoir qu’ils agiront selon les préceptes de la Taqwa ; leur maintien au pouvoir sera la raison de l’anarchie. Ils feront tout pour asseoir leur autorité, mais ne seront jamais source de quiétude pour leurs populations.

La réaction se fait sentir après un certain temps ; celle-ci n’est pas soudaine comme on le pense. C’est un feu qui couve et qui embrasse tout sur son passage. Nous en voyons l’effet dans certains pays et cette réaction va se faire sentir dans d’autres. C’est un feu qui consume tout, mêmes les tyrans. Néanmoins, la réaction des opprimés contre leurs oppresseurs est tout azimut. Ils usent de tout ce qui est en leur pouvoir pour se libérer du joug des dictateurs, et lorsqu’ils remportent la victoire ils se transforment eux aussi en oppresseurs. C’est pour cette raison que les ahmadis doivent beaucoup prier pour ces pays musulmans avant que ne débute une longue période d’oppression, afin que Dieu guide à la fois les dirigeants et les peuples, pour qu’ils puissent agir selon les préceptes de la Taqwa. Si les leaders musulmans possédaient la Taqwa ainsi qu’une foi sincère ils auraient eu comme premier souci le bien-être de leurs peuples.

L’organisation de la conférence islamique quant à elle se satisfait de son titre et ne fait rien pour encourager la coopération et l’entre-aide parmi les pays musulmans. Certains de ces mêmes pays soutiennent des mouvances dont la raison d’être est de saper la paix mondiale.

Si la Taqwa prédominait le monde musulman jouirait d’un tout autre statut. Ces pays dits « islamiques » recouvrent une grande partie de l’Asie et du Moyen-Orient. Mais la plupart sont considérés comme des pays pauvres ou sous-développés. Ceux qui possèdent du pétrole ne sont pas mieux lotis ; ils sont sous la domination des superpuissances et ne peuvent venir en aide aux autres sans l’aval de leurs maîtres. Étant inaptes et ignorants ils ne sont pas capables d’utiliser à bon escient leurs richesses, n’ont pas pu développer leurs industries ou l’agriculture.

Baitul-Futuh-Textes-Arabes

La richesse de tous ces pays musulmans réunis ainsi que leurs climats permettraient de mettre en place une agriculture diversifiée. Grâce à leurs ressources naturelles, leur main-d’œuvre, ainsi que leur capital intellectuel ils auraient pu apporter de grandes révolutions dans le monde. Malheureusement leurs priorités sont différentes, d’où leur échec dans ces domaines. Pourquoi donc les scientifiques des pays musulmans sont-ils en train de s’exiler ailleurs ? Tout simplement parce qu’ils ne sont pas reconnus à leur juste valeur dans leur pays d’origine, tout simplement parce qu’ils n’y trouvent pas le soutien nécessaire pour leur épanouissement. Dès qu’ils commencent à progresser on leur met des bâtons dans les roues et ils sont forcés à l’exil.

Le manque de Taqwa fait de l’Islam la risée du monde. Si les musulmans désirent le progrès ils doivent connaître les véritables valeurs islamiques. La situation dans ces pays musulmans est très alarmante. Il est dit que le croyant est le frère d’un autre croyant. Mais en Égypte et ailleurs les dirigeants ont incité les citoyens à s’entre-tuer. Ils ont armé ceux qui étaient en leur faveur pour qu’ils en finissent avec leurs opposants. Certains dirigeants clament agir au nom de la démocratie ; dans ce cas ils doivent faire preuve de retenue tant que les manifestants n’agissent pas violemment. Mais la répression fut violente et des centaines de personnes y ont perdu la vie.

La révolte dans le monde arabe ainsi que les actions des extrémistes en Afghanistan et au Pakistan sont causes de déshonneur pour le monde musulman. C’est la négation de la fraternité qui doit exister entre croyants. La Taqwa est de mise si l’on veut rétablir la paix entre les populations et les dirigeants. Mais personne n’est prêt à écouter ces conseils. La seule voie à suivre est d’accepter le Messie et le Mahdi dont l’avènement fut prophétisé par le Saint Prophète Muhammad (s.a.w). Sans quoi la convoitise prendra de l’ampleur et les espoirs pour un jour meilleur s’évanouiront. Une relation ferme avec Dieu et l’application des principes énoncés par le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) sont les seuls moyens pour rétablir la situation.

Une organisation musulmane tente de présenter la solution à la crise qui secoue le monde arabo-musulman. Elle soutient que les événements en Tunisie et en Égypte prouvent que l’on peut écarter les tyrans ; et qu’il incombe aux musulmans de se soulever au nom de l’Islam. Elle ajoute que les médias occidentaux brossent un tableau effroyable de l’Islam. Et qu’au cours dix dernières années il y a eu une propagande soutenue contre le statut de la femme en Islam, le Saint Coran et le Saint Prophète Muhammad (s.a.w). Cette campagne a affecté la vie quotidienne et la politique des pays musulmans. Le commentateur ajoute que le Califat est le seul système viable en Islam, car il pourra réunir tous les musulmans sous une seule bannière. Le Califat aura pour rôle d’observer les dirigeants et les élus ; ces derniers auront aussi des comptes à rendre à leur population. Si le judiciaire et les médias sont libres, et que les femmes jouissent du statut qui leur revient, et qu’il n’y a pas de discrimination raciale, et qu’une seule loi s’applique aux riches comme aux pauvres quelle que soit leur religion, et que l’État fournit un toit, des vêtements et de la nourriture à ses citoyens, l’on pourra présenter au monde les excellences de l’Islam. L’auteur de cet article encourage les musulmans à se soulever contre les régimes autoritaires. Sa Sainteté de commenter qu’il n’y a pas de doute que le Califat pourra réunir les musulmans et rétablir la justice et la paix ainsi que les droits de l’État et ceux des citoyens.

Les conclusions tirées par l’auteur de cet article sont justes mais l’intention derrière n’est pas innocente. Il s’est complètement fourvoyé concernant la méthode, notamment quand il suggère que les masses doivent se soulever et renverser les gouvernants. Le Califat n’est pas le fruit des efforts de l’homme. Après le décès du Saint Prophète Muhammad (s.a.w), en dépit d’une situation des plus précaires, Dieu a guidé les croyants et a placé Abu Bakr comme calife. Le Califat est une faveur divine accordée aux croyants. Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) a déclaré que des régimes monarchiques et oppressants vont régner après la période des califes bien guidés (Khilafat-i-Rashidah). Il nous a aussi présenté une lueur d’espoir en évoquant la prophétie faite dans le chapitre 62 du Saint Coran. Selon lui celui qui rétablira la foi sera d’origine persane et aura le statut d’un prophète non législatif. Si les musulmans veulent établir le Califat qu’ils se souviennent du principe énoncé par le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) :

« Le prophétat (An-Nubuwwah) demeurera parmi vous autant qu’Allah voudra qu’il demeure ; puis Il l’enlèvera lorsqu’Il désirera qu’il soit enlevé. Ensuite il y aura le Califat suivant la voie du prophétat, et celui-ci demeurera autant qu’Allah voudra qu’il demeure ; puis, Il l’enlèvera lorsqu’Il voudra qu’il soit enlevé. Ensuite il y aura une monarchie accablante, et celle-ci demeurera autant qu’Allah voudra qu’elle demeure ; puis Il l’enlèvera lorsqu’Il voudra qu’elle soit enlevée. Après cela, il y aura une monarchie tyrannique, et celle-ci demeurera autant qu’Allah voudra qu’elle demeure ; puis, Il l’enlèvera lorsqu’Il voudra qu’elle soit enlevée. Ensuite, il y aura le Califat suivant la voie du prophétat. » Puis il se tut. (Masnad Ahmad bin Hanbal, Hadith ‘An Nu‘man bin Bashir)

Le Califat est tributaire de la miséricorde de Dieu ; le soulèvement des populations ne peut l’engendrer. Selon les principes énoncés par l’auteur cité plus haut doit-on établir un Califat dans chaque pays ? De quelle obédience sera le calife ? Les musulmans de toutes les obédiences vont-ils l’accepter de gaieté de cœur, alors qu’ils ne sont même pas d’accord sur les modalités de la prière quotidienne ? La seule solution pour les musulmans est d’accepter le Messie Promis et le Mahdi, ainsi que le Califat qui lui a succédé. Ce Califat n’est pas le fruit des violences commises par des musulmans contre d’autres musulmans. Le Califat établi par la miséricorde de Dieu est le garant de l’amour et de l’entente au sein de l’Oummah ainsi que celui de la paix mondiale. Il sera là pour conseiller les états à faire preuve de justice et d’équité, et à enjoindre les citoyens à être honnêtes et respectueux de l’ordre établi. Seule l’Ahmadiya présente des solutions tangibles aux troubles qui secouent le monde musulman. Pour être le meilleur peuple il faudra se réunir sous une seule bannière et être les garants de la paix et de l’entente dans le monde et établir un lien ferme avec Dieu. Mais tout cela se fera lorsqu’on se soumettra à l’autorité de l’Imam de l’époque. C’est ainsi que les musulmans pourront sortir de leur marasme.

Selon nous la prophétie faite par le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) s’est réalisée ; Dieu a envoyé le Messie Promis qui a fait descendre la foi du ciel ; il nous a présenté la lumière véritable de l’Islam. Le Messie Promis et Imam Al-Mahdi avait aussi prophétisé que la deuxième manifestation de Dieu apparaîtra après son décès. Cette deuxième manifestation, à savoir le Califat, accompagnera les croyants pour toujours. Ainsi les ahmadis doivent faire comprendre aux autres que s’ils ont conclu que le Califat est la solution à leurs déboires, qu’ils sachent que ce Califat existe déjà et que ce n’est pas la peine de tuer les autres ou de protester pour l’acquérir. Qu’Allah fasse que les musulmans puissent comprendre ce message fondamental, qu’ils puissent marcher sur les voies tracées par Dieu au lieu d’errer dans les ténèbres.

Les ahmadis doivent prier qu’Allah accorde aux musulmans des leaders justes et intelligents. Mais malheureusement nous constatons que ceux qui aspirent au pouvoir ne cherchent que leurs intérêts personnels. Ainsi les visages changent mais la conduite reste la même. La réaction des populations de certains pays à étaler au grand jour les tyrans ; et ces derniers de clamer qu’ils sont là pour défendre les droits de leurs peuples. S’ils l’avaient fait auparavant il n’y aurait pas eu des pertes de vie et de biens. Maintenant aucun pays de la région n’est à l’abri de ces troubles. Quelles sont puissances qui agissent en arrière-plan ? Désirent-elles apporter la paix ou désirent-elles tout simplement faire main basse sur le pouvoir ?

Face à la révolte qui secoue le monde arabe, le tout-puissant roi saoudien a soutenu qu’il est prêt à accorder toute aide nécessaire à sa population. Dans cette crise, nous sommes en train de voir l’émergence de certaines têtes de file. Il y a tout d’abord ceux qui veulent maintenir l’hégémonie des superpuissances. Et certains dirigeants déchus de présenter leurs successeurs à leurs maîtres. Lesdits successeurs ont promis aux superpuissances que la politique de l’État ne changera pas et que leurs intérêts seront protégés. Ils pensent calmer les populations en effectuant un changement de façade, tout en espérant que cela mettra fin au chaos. Mais selon les analyses force est de constater que les populations sont maintenant très conscient de ces choses. Et il est fort possible que ce chaos dure plus longtemps.

L’autre grand danger est l’émergence des mouvances extrémistes qui profiteront certainement de la situation. Certains sont en train de se poser en modérés, mais si on les laisse faire ils montreront leur vrai visage. Et le monde musulman fera face à un plus grand danger. La stratégie ouverte et secrète des grandes puissances n’a d’autre objectif que de faire souffrir davantage les musulmans. Elles ne sont pas prêtes à perdre leur ascendant dans la région.

Il y a aussi une guerre d’influence secrète entre ces grandes puissances qui n’hésitent pas à soutenir tel ou tel groupe afin de maintenir le chaos. Les conflits qui minent nombre de pays musulmans et ceux du tiers-monde ont pour arrière-plan cette rivalité entre les grandes puissances. Le grand malheur des pays musulmans est que leurs dirigeants n’ont jamais eu à cœur l’intérêt de leurs nations. Leur arrogance, orgueil et avidité les ont transformés en marionnettes entre les mains des grandes puissances.

Les mollahs et les extrémistes sont encore plus dangereux que les politiciens véreux parce qu’ils sont dénués de Taqwa. Ils peuvent sérieusement mettre à mal la paix mondiale ; la situation est donc des plus alarmantes. Les grandes puissances se sont engagées dans une course folle pour asseoir leur autorité dans ces pays en raison de leur importance géostratégique et afin de faire mainmise sur leurs ressources. Et malheureusement c’est la population qui est en train d’en payer le prix.

Si jamais un pays arrive à gravir les échelons du progrès les puissances intéressées le pousse vers l’anarchie. Il fut un temps où l’Irak progressait si vite qu’on le comparait à l’Europe. Mais les guerres et les troubles des dernières décennies l’ont poussé à la ruine.

Les prétendues organisations islamiques sont aussi en train de leurrer les populations. Si les politiciens et les chefs d’État étaient honnêtes et désiraient ardemment le bien-être de leurs populations on n’en serait pas là ; les mouvances extrémistes seraient le dos au mur, et les puissances étrangères incapables de piller leurs ressources.

En résumé cette oppression et ces troubles vont certainement pousser le monde vers une guerre de grande envergure. C’est un feu qui peut, sinon aujourd’hui alors demain, embraser le monde entier. Et il y a de fortes chances que les pays musulmans en soit la cause.

L’on ne peut qu’espérer que Dieu accorde des leaders justes à ces pays musulmans, des dirigeants qui agiront selon les préceptes du Saint Coran, qui enjoindront le bien et faciliteront la coopération. Le secret de la paix et du progrès réside dans de bonnes relations entre les populations et les dirigeants ainsi qu’une entente cordiale entre les pays voisins. Mais malheureusement nous ne voyons pas l’application de ces principes et c’est le mal qui est en train de gagner du terrain partout.

Les ahmadis pourront faire entendre leur voix qu’à un nombre limité d’interlocuteurs. Les autres placent leur confiance en leurs machinations et subterfuges, alors que les ahmadis dépendent de Dieu et sont témoins de Ses signes vivants. Ils savent très bien que la solution à tous ces problèmes se trouve dans la prière.

Un professeur bengali rencontra dernièrement Sa Sainteté le Calife et lui posa la question suivante : «Qu’elle est la garantie que les ahmadis ne vont pas opprimer les autres s’ils sont en majorité ? » Sa Sainteté de répliquer que ceux qui ont conquis les cœurs par amour et non par la force n’oppriment jamais les autres, car chacune de leurs actions est régie par l’amour et la quête du plaisir de Dieu.

Le Califat bien-guidé (Khilafat-i-Rashidah) promis par le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) est venu établir la paix et protéger les droits des autres. Il encouragera l’État à s’acquitter de ses devoirs envers sa population et l’empêchera d’usurper les droits des autres. Et si, en raison des faiblesses humaines, de mauvaises décisions sont prises, les dirigeants se réformeront grâce à leur Taqwa inhérente.

La situation du monde musulman inquiète beaucoup les ahmadis ; leur seul recours est la prière. Ceux qui habitent dans ces pays doivent informer les politiques et les gouvernants que s’ils ne font pas preuve d’équité, s’ils ne se libèrent pas des serres des mollahs, et s’ils ne sont pas vigilants à l’égard des extrémistes ces derniers s’accapareront du pouvoir. Et ensuite ils vont commettre des exactions au nom de la religion, ils soulèveront les uns contre les autres et les superpuissances auront la voie libre d’agir selon leur bon vouloir. Et ces nations vont se réduire à l’esclavage directement ou indirectement, elles vivront dans la tourmente permanente et cela engendra une grande guerre qui finira par embraser le monde. Qu’Allah ait pitié du monde et qu’Il guide ces populations et leurs leaders.


(Le site www.islam-ahmadiyya.org prend l’entière responsabilité de la publication de ce résumé)