Les compagnons du Messie Promis (a.s)

sermon du 04 mai 2012 - par Hadrat Mirza Masroor Ahmad

Dans son sermon du 4 mai 2012 Sa Sainteté le Calife a présenté quelques récits tirés de la vie les compagnons du Messie Promis (a.s) dans lesquels ils évoquent leur sentiment à l’égard de celui-ci et du désir qu’ils avaient de le rencontrer.

Hadrat Mian Mohammad Zahur Saheb rapporte qu’un jour l’envie lui prit de visiter le Messie Promis (a.s) mais il n’avait pas d’argent pour les frais de voyage. Il en informa son ami, Mukarram Munshi Siraj Ud Din, qui lui offrit une roupie. Par la suite Mian Mohammad Zahur et Qazi Manzur Ahmad partirent pour Qadian, parcourant une partie de leur périple à pieds. Là-bas grande fut leur joie lorsqu’ils rencontrèrent le Messie Promis (a.s). C’était une période bénie, dit-il ; une fois à Qadian on oubliait tout et l’on ne désirait pas se séparer du Messie Promis (a.s).



{wd file=images/stories/audio/sermon_04_05_2012.mp3 name='Téléchargez la version mp3 du sermon'}

Hajji Mohammad Moussa Saheb rapporte que tous les vendredis, et ce pendant plusieurs années, il fit le trajet entre Lahore et Batala par train. Arrivé à Batala il partait jusqu’à Qadian à bicyclette et faisait le voyage retour après la prière de Jummah.

Hadrat Sayyid Ghulam Ghos Saheb visita Qadian pour la première fois en 1901. Là-bas il demanda Hadrat Maulvi Abdul Karim de lui donner un conseil et celui-ci lui dit de venir souvent à Qadian. Sur ce Hadrat Sayyid Ghulam Ghos Saheb décida de se faire construire une maison à Qadian afin d’y loger sa femme, ses enfants et ses parents et de pouvoir y habiter lorsqu’il viendra en congé. Il travaillait à l’époque en Afrique de l’Est ; et de là-bas il envoya 600 roupies à Hadrat Maulvi Abdul Karim et lui demanda de faire bâtir pour lui une maison, mais ce dernier ne put le faire. Trois ans après il rencontra de nouveau Hadrat Maulvi Abdul Karim qui l’informa que les grandes maisons du quartier appartiendraient un jour à la djama’at Ahmadiyya et il en fut ainsi.

Hadrat Mian Zahur Ud Din Saheb rapporte qu’il s’est dit un jour que sa fin ne sera pas bonne s’il refusait d’accepter le Messie Promis (a.s). Sur ce il décida de visiter Qadian en compagnie de son cousin. Une fois dans la mosquée Mubarak ils essayèrent de reconnaître le Messie Promis (a.s) parmi ceux qui s’y trouvaient. Après une dizaine de minutes le premier Calife (r.a) entra dans la mosquée, et croyant que c’était lui le Messie Promis (a.s) ils se mirent debout par respect. Le premier Calife, ayant compris leur méprise, leur demanda de s’asseoir. Quelques minutes après le Messie Promis (a.s) entra : sa personnalité resplendissait comme le soleil en plein jour. Le visage béni du Messie Promis (a.s) captiva le cœur de Hadrat Mian Zahur Ud Din Saheb.

Hadrat Sheikh Abdul Karim rapporte qu’il embrassa l’Ahmadiyya en 1903. Et en 1904 le Messie Promis (a.s) visita Lahore et Hadrat Sheikh Abdul Karim tenta de le rencontrer. Avant la prière quelqu’un le poussa au premier rang et il se retrouva à côté du Messie Promis (a.s). Lors de la prière les péchés de Sheikh Abdul Karim lui vint en mémoire ; ce qui provoqua chez lui un torrent de sanglots qu’il ne put contenir. Après la Salat le Messie Promis (a.s) lui passa la main sur le dos pour le consoler. Sheikh Abdul Karim rapporta que le Messie Promis (a.s) avait déclaré à l’époque que certaines personnes pensent qu’il suffit de lui prêter allégeance pour se faire pardonner. L’essentiel selon lui c’est la prière « c’est Toi seul que nous adorons et c’est de Toi seul dont nous implorons le secours ». Je suis venu montrer la voie vers Dieu, dit le Messie Promis (a.s), il est primordial de rendre culte à Dieu et d’implorer son soutien et de s’efforcer de gravir les échelons de la spiritualité.

Hadrat Sahib Din rapporte qu’en 1904 ils reçurent la nouvelle que le Messie Promis (a.s) allait venir à Lahore par train. Hors de la gare, quand le Messie Promis (a.s) monta dans la voiture, dans un élan de zèle Hadrat Sahib Din et ses compagnons enlevèrent les chevaux et voulurent tirer la voiture eux-mêmes. Sur ce le Messie Promis (a.s) dit : « J’ai pour but de faire progresser l’homme et non pas d’en faire une bête pour qu’il tire une calèche. » Sur ce, les jeunes hommes replacèrent les chevaux.

Le Dr. Abdullah Sahib rapporte que lors de son voyage de Batala à Qadian il rencontra un ahmadi qui était aveugle et qui demanda s’il y avait une place pour lui dans une voiture. Le Dr. Abdullah l’invita dans la sienne lui offrant une place gratuitement, mais l’aveugle refusa disant qu’il avait de quoi payer sa place. Ceci fit comprendre au Dr. Abdullah la dignité et le sens de l’honneur de cet aveugle et le fait qu’il détestait quémander. En dépit de leur dénuement nombre de personnes venaient souvent à Qadian, afin de profiter de la compagnie du Messie Promis (a.s).

Malik Barkat Ullah rapporte qu’en 1905 il reçut sur la nouvelle que le train du Messie Promis (a.s) passerait par la gare de la région. On lui confia la tâche d’informer les membres de la djama’at de Karyam. Lui et quelques membres de cette djama’at parcoururent à pied la distance de 42 km entre Karyam et la gare. Mais le matin quand le train traversa, ils surent, à leur grand regret, que la date du départ du Messie Promis (a.s) avait changé. Cette triste nouvelle leur ramena à l’esprit les souffrances endurées au cours de leur voyage nocturne et les ampoules qu’ils avaient aux pieds, choses qu’ils avaient oubliées dans leur désir de rencontrer le Messie Promis (a.s).

Hadrat Munshi Qadhi Mahbub Alam rapporte ainsi les faits qui conduisirent à sa conversion : alors qu’il était étudiant il aimait suivre les débats entre les Hanafites et les Wahabites. Il visitait souvent une mosquée de ces derniers où il entendit parler du Messie Promis (a.s) ; les gens disaient qu’il était un mécréant et que ses déclarations étaient contraires à l’Islam. Sur ce Munshi Qadhi Mahbub demanda à un ahmadi plus de détails au sujet du Messie Promis (a.s) et celui-ci lui conseilla de faire la prière Istikhara.

baitul-futuh-inside-dome

Munshi Qadhi Mahbub suivit son conseil et dans un rêve il vit le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) vêtu de blanc ; il était accompagné du Messie Promis (a.s) et le tenait par les bras. Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) lui dit : « Cet homme est le calife d’Allah ; écoute-le et obéis-le. » Le lendemain au lieu de partir à l’école Munshi Qadhi Mahbub décida de partir à pour Qadian. Arrivé à Batala il s’arrêta dans une mosquée où les gens lui demandèrent d’où il venait et quelles étaient ses intentions. Ayant entendu sa réponse les autres insultèrent le Messie Promis (a.s) et l’empêchèrent de continuer son voyage. Quand il insista, ils l’expulsèrent de la mosquée. Tous l’empêchaient de partir pour Qadian ; certains lui proposèrent même de rester à Batala pour ses études et disaient qu’ils étaient prêts à payer ses frais.

Munshi Qadhi Mahbub prit la route pour Qadian à pied ; mais il faisait nuit et ignorant le chemin à prendre il se retrouva dans un autre village où il s’arrêta dans une mosquée. Il y rencontra quelqu’un qui l’informa qu’il ne se trouvait pas à Qadian. Sur ce il dormit dans la mosquée et vers quatre heures du matin quand la lune se leva il demanda à l’autre de lui montrer la route pour Qadian.

Une fois là-bas il demanda un passant de l’indiquer la maison du Messie Promis (a.s). Par méchanceté, l’autre lui montra Mirza Nizam Ud Din – un parent du Messie Promis (a.s) et son farouche adversaire – qui venait de prendre son bain et qui était en train de fumer son narguilé. Voyant cela Munshi Qadhi Mahbub fut complètement dépité et regretta d’avoir entreprit ce voyage. Il était sur le point de quitter Qadian quand il rencontra un ahmadi qui lui demanda l’objet de sa visite. Munshi Qadhi Mahbub répondit qu’il avait déjà vu la personne qu’il voulait voir. L’autre compris qu’il y avait méprise et l’expliqua que ce n’était pas le Messie Promis (a.s) qu’il avait vu. Et il l’accompagna jusqu’à la maison de celui-ci, lui conseillant de lui envoyer une demande d’audience. Le Messie Promis (a.s) répondit qu’il allait le rencontrer après la prière de zuhr parce qu’il était en train d’écrire un livre et qu’il ne voulait pas perdre le fil de ses pensées. Munshi Qadhi Mahbub insista en évoquant son désir de le rencontrer et conta ses mésaventures ; sur ce le Messie Promis (a.s) décida de sortir. En le voyant Munshi Qadhi Mahbub reconnut la personne qu’il avait vue dans son rêve. Le Messie Promis (a.s) portait les mêmes vêtements et avait la même physionomie. En le rencontrant Munshi Qadhi Mahbub commença à pleurer à chaudes larmes. Et quand il put se contenir le Messie Promis (a.s) lui demanda s’il avait quelque requête à faire. Munshi Qadhi Mahbub répondit que son seul désir était de le rencontrer. Le Messie Promis (a.s) le complimenta pour être venu jusqu’à lui sans aucune autre pensée que de vouloir le rencontrer.

C’était là quelques récits de ceux qui, endurant maintes souffrances, désireraient ardemment voir le Messie Promis (a.s). Ils profitèrent de sa compagnie et cela fit accroître leur foi. Que ces récits puissent affermir la nôtre.