Sermon du vendredi 16 décembre, prononcé par Sa Sainteté le Calife, Hadrat Mirza Masroor Ahmad, à la mosquée Baitul Futuh à Londres. Après le Ta'awudh, le Tashahoud et la Sourate Al-Fatiha, Sa Sainteté le Calife a déclaré :

De nos jours, nous sommes en train de passer par le mois islamique Rabi-ul-Awwal. Ce mois revêt une importance primordiale dans le monde musulman, spécifiquement en Inde et au Pakistan où l’on y célèbre la naissance du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.). Selon une recherche le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) serait né le 12 Rabi-ul-Awwal. Or, Sahibzada Mirza Bashir Ahmad Sahib a écrit dans son ouvrage Sirat Khātamun-Nabiyeen (la vie du Sceau des prophètes) que d’après un historien égyptien le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) était né le 9 Rabi-ul-Awwal. Néanmoins notre bien-aimé Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) était bel et bien né au cours du mois Rabi-ul-Awwal. Malheureusement, ces musulmans qui expriment leur joie en célébrant la naissance du Saint Prophète (s.a.w.) – qui était une miséricorde pour le monde entier – sont à l’image du verset stipulant que leurs cœurs sont divisés. Décrivant [les sentiments régissant] les relations entre musulmans Dieu déclare :

رُحَمَاءُ بَيْنَهُمْ

à savoir qu’ils sont tendres entre eux. Or, loin d’être tendres, ces derniers sont, en majorité, en train de s’entre-tuer. Tous les jours, nous lisons que des centaines de musulmans ont été massacrées par d’autres musulmans, une action que haïssent Dieu et son Prophète (s.a.w.). S’ils veulent commettre des infamies qu’ils le fassent en leur nom ! Le musulman est en train de tuer un autre musulman au nom de Dieu et de Son Prophète. On est en train de commettre du mal au nom du Dieu qui est le Seigneur de tous les mondes, le Gracieux, le Miséricordieux et au nom de Son Prophète (s.a.w.) qui était une miséricorde pour l’humanité toute entière. En commettant ces atrocités en leurs noms, ils sont en train de jeter dans les rues des innocents, des femmes et des enfants. On les pousse au dénuement et à la famine. On est en train de commettre ces actions avec effronterie et sans aucune gêne au nom d’Allah et de Son Prophète (s.a.w.). Or, Allah déclare que tuer un musulman sciemment vous conduira en enfer et qu’il sera impossible de vous échapper du feu de l’enfer en tuant des innocents. Mais ces prétendus défenseurs de la religion et ces dirigeants avides sont en train de pousser les musulmans simples d’esprits et ignorants à commettre ces infamies en leur promettant le paradis. Ils ont diffamé l’Islam à un tel point que la barbarie et les atrocités sont les premières choses qui viennent à l’esprit des non musulmans lorsqu’ils entendent parler d’Islam.

Il y a un point sur lequel ces soi-disant leaders et savants musulmans sont d’accord et sont prêts à s’entraider, une action qui a d’ailleurs été condamnée par Dieu et Son Prophète (s.a.w.). Le Saint Prophète de Dieu avait dit que lorsque les musulmans connaîtront cette situation, lorsque leurs cœurs seront divisés et qu’ils s’entre-tueraient, et qu’ils s’approcheront de leurs Oulémas croyant que ces derniers sont bien guidés et qu’en retour ils les guideront, [ils constateront que] ces oulémas seront coupables d’actes qui les éloigneront de Dieu. Ils seront dans une situation pire que celle des musulmans ordinaires.

Le Saint Prophète (s.a.w.) avait déclaré que les oulémas feront partie des pires créatures sur terre, parce qu’ils seront à l’origine des désordres. C’est d’ailleurs ce qu’on observe dans le cas de la majorité d’entre eux. Ils jettent de l’huile sur le feu au lieu de l’éteindre. En décrivant cette situation le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) avait dit qu’il ne faut pas que ces musulmans de cette époque qui sont soucieux de l’Islam perdent espoir, car ce sera l’époque de l’avènement du Messie et de l’Imam Al-Mahdi qui présentera aux musulmans ainsi qu’aux non-musulmans les enseignements véritables de l’Islam en tant que serviteur du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.). Il illuminera le monde avec les beaux enseignements de l’Islam et il établira de nouveau une nation unie. Mais comme je l’ai dit, ces oulémas nient cette notion et profèrent des mensonges devant les musulmans afin de semer le désordre. Ils jouent avec les émotions des gens et afin de semer le chaos et ils mentent aux autres.

Personne ne peut se dire musulman s’il ne croit pas que le Saint Prophète est le Khātam-un-Nabiyyine (le sceau des Prophètes) et qu’il a apporté la dernière chariah. Mais ces soi-disant oulémas qui ne souhaitent répandre le désordre jouent avec les émotions des masses et les provoquent en leur disant que les ahmadis ne croient pas que le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) est le Sceau des Prophètes. Face à de tels propos, l’on ne peut qu’annoncer Inna lillah… et que la malédiction de Dieu frappe les menteurs. Celui qui se dit ahmadi et qui ne croit pas que le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) est le Khātam-un-Nabiyyine, est un transgresseur, un fieffé pécheur, ne fait pas partie de l’Islam et la Communauté Musulmane Ahmadiyya n’a aucune relation avec lui. Or, qu’il soit clair que la définition que fait un ahmadi du terme Khātam-un-Nabiyyine est la même que celle du Saint Prophète (s.a.w.) et celle mentionnée par Dieu dans le Saint Coran. Aucun prophète ne suivant pas le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) et sa charia ne sera suscité à présent.

À une occasion le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) a déclaré que Abu Bakr (ra) est le meilleur de l’Oummah, sauf si un prophète y est suscité. Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) n’a donc pas fermé la porte de la venue d’un prophète. Or, aucun prophète indépendant du Saint prophète (s.a.w.) ne sera suscité. Aucune une nouvelle charia ne sera révélée. Si nous croyons que Mirza Ghulam Ahmad (as) est un prophète en raison du fait qu’il est le Messie et le Mahdi, nous croyons aussi qu’il était le serviteur du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.). D’ailleurs les anciens savants partageaient cette même croyance. À titre d’exemple, Shah Waliyullah Dehlvi écrit dans son livre Tafhimat-e-Ilahiya que le Saint Prophète (s.a.w.) a dit : « Les prophètes ont connu leur fin par mon entremise ». Ces paroles signifient uniquement qu’un prophète porteur d’une nouvelle loi ne peut venir de la part de Dieu. Les autres peuvent venir. De même, Aïsha (ra) a déclaré : « Dites que le Saint Prophète est le Khātam-ul-Anbiyya. Mais ne dites pas qu’après lui, il n’y aura aucun prophète. »

Si nous croyons que Mirza Ghulam Ahmad – le Messie Promis – est un prophète, nous le considérons être le serviteur du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.).

Ces oulémas enflamment les masses de temps à autre en touchant ce point sensible et en déclarant que les ahmadis – ou les qadianis comme ils nous nomment – croient que Mirza Ghulam Ahmad (a.s.) est un prophète. Ils énoncent ces propos uniquement pour semer le désordre. Le gouvernement pakistanais est fier qu’ils ont résolu la controverse découlant du concept Khātam-un-Nabiyyine controverse qui datait de plus de 90 ans lorsqu’ils avaient passé cette loi [en 1974], soit 125 ans à partir [de ce jour].

Au Pakistan certains oulémas et certains agents de l’État ne cessent d’attiser la fureur des masses musulmanes. Cette condition a été prophétisée par le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.). Au lieu d’écouter leurs oulémas, les masses musulmanes doivent regarder si l’époque exige l’avènement d’un réformateur, dont l’avènement a été prophétisé par le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.), un réformateur qui unira les musulmans pour en faire une seule nation. Certainement nous sommes en train de vivre cette époque et Allah a d’ailleurs tenu sa promesse, la prophétie du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) s’est réalisée. Or les oulémas ne vont pas l’accepter, car ils ont peur de perdre leur chaire et leur gagne-pain. Ils ne cesseront d’enflammer les musulmans. Tout comme je l’ai dit, étant donné que la loi pakistanaise leur offre le champ libre, de temps en temps, ils organisent des manifestations contre les ahmadis afin de les insulter. Or, ces infamies et ces comportements ne sont le propre de ces mollahs : eux seuls en sont capables. Les ahmadis ne pourront rivaliser avec eux en pareil domaine.

En référence aux 12 Rabi Ul Awal, les mollahs et des fauteurs de troubles – prétendant protéger l’honneur du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) et son statut de Khātam-un-Nabiyyine – ont manifesté à Dumyial [au Pakistan] et y ont attaqué notre mosquée. Il avait des ahmadis à l’intérieur et ils ne les ont pas laissés entrer. Mais lorsqu’ils ont ouvert la porte après que les policiers ont donné la garantie qu’ils protégeront la mosquée, la foule y est entrée et la police s’est mise sur le côté. Ils ont sorti les effets de la mosquée et les ont brûlés. Selon eux, ils ont rendu un grand service à l’Islam. Néanmoins, nous ne nous opposerons pas à la loi et d’ailleurs nous ne le faisons jamais. Nous ne nous soucions absolument pas des pertes matérielles. Qu’ils les détruisent s’ils en ont envie. Or, quant à notre croyance et notre foi absolue dans le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) et l’unicité de Dieu qui règne dans nos cœurs, nous sommes prêts à sacrifier nos vies pour ces dernières et ne renoncerons jamais à celles-ci. Nous l’annonçons depuis toujours et nous avons consenti à des sacrifices à cet égard ; à savoir jamais nous n’abandonnerons la déclaration La ilaha il-lallah Muhammadur Rasullah.

Ces gens célèbrent la naissance du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) par tradition, ils se rassemblent par tradition et prononcent des discours, dans lesquels ils se contentent, dans la plupart des cas, d’insulter les ahmadis. Ils manifestent une excitation temporaire et estiment en prononçant des paroles immondes qu’ils ont rendu un très grand service à l’Islam. Or, le vrai service est rendu par la communauté Ahmadiyya depuis l’époque du Messie Promis (a.s.) lorsqu’il a fait sa proclamation et qu’il a déclaré qu’il était venu établir l’unicité de Dieu et l’honneur du Saint Prophète de l’Islam. Il avait annoncé que la renaissance de l’Islam s’opérera par son entremise. Puis, lorsqu’à l’époque du deuxième califat [de l’Ahmadiyya], les non musulmans ont publié des infamies sur le Saint Prophète (s.a.w.) dans leurs livres et leurs journaux le deuxième Calife a organisé une conférence sur la vie du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) sur une très grande échelle en Inde. Il a invité les ahmadis, les non ahmadis et tous les musulmans, leur disant qu’il est temps de nous rassembler et de délaisser nos divergences pour défendre le Saint Prophète (s.a.w.) et l’Islam. Il organisa ces conférences sur une très grande échelle et invita aussi les non musulmans respectables.

Avoir une croyance absolue dans le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.), protéger son honneur et sa dignité font partie de la foi des musulmans. Mais le deuxième Calife déclare que le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) a accordé des faveurs au monde entier : il est la grâce pour l’humanité, c’est pourquoi il faudra aussi que les non musulmans respectables parlent de sa vie. Ainsi, beaucoup d’intellectuels non musulmans, parmi lesquels des hindous, ont prononcé des discours sur la vie du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.). Lorsqu’il y eut la première conférence à Qadian en 1928, deux poèmes en louange au Saint Prophète composés par des poètes hindous ont été présentés. Des conférences ont été organisées dans toute l’Inde grâce à ce mouvement du deuxième Calife.

Comme je l’ai dit, malgré les divergences d’opinions et de doctrines, nombre d’oulémas ont participé à cet effort et en ont fait une réussite en dépit de leur hostilité [à l’égard des ahmadis]. Par conséquent, les journaux ont commenté à ce sujet et ont publié des articles à ce propos.

Un journal nommé Mashriq de Gorakhpur écrit dans son numéro du 21 juin 1928 : « C’est un jour qui restera à jamais gravé dans l’histoire de l’Inde car ce jour-là, toutes les obédiences musulmanes ont évoqué le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) et ses faveurs. Toutes ont voulu que leur ville surpasse celle des autres. Certains ont voulu semer le désordre en publiant des affiches – il y a toujours ceux qui s’opposent coûte que coûte – ils ont écrit des discours et nous les ont envoyés. Or, ce sont des parfaits idiots, dit l’éditeur de journal, car ils ne sont pas au courant de notre croyance. Notre croyance est que celui qui croit en la parole « Il n’y a d’autre Dieu qu’Allah et Muhammad est Son Messager » obtiendra le salut. Ensuite il écrit : « Nous félicitons l’Imam de la Communauté Ahmadiyya, Mirza Mahmood Ahmad pour la réussite de cette conférence du 17 juin. Si les Shiites, les Sunnites et les Ahmadis s’unissent de cette façon deux ou trois fois par an en un endroit, aucune autre puissance ne pourra rivaliser avec l’Islam dans ce pays. »

Puis le journal bengali Sultan, publié à Calcutta, écrit dans son numéro du 21 juin : « La communauté Ahmadiyya a organisé des conférences le 17 juin dans toute l’Inde pour parler de la vie du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.). Selon les informations que nous avons reçues toutes ces conférences furent couronnées de succès. Il est vrai que les Ahmadis n’ont jamais eu pareil succès dans ce domaine auparavant. Cela démontre que la communauté Ahmadiyya se renforce de jour en jour et est en train de conquérir les cœurs des gens. Nous reconnaissons nous aussi cette force et espérons qu’ils réussissent. »

Voilà ce que les journaux non-ahmadis avaient écrit à cette époque et les non-ahmadis nous ont soutenus car il s’agissait de l’honneur du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.). La communauté Ahmadiyya n’a pas besoin qu’on lui rende hommage. Le deuxième Calife avait entrepris cet effort afin que les ennemis de l’Islam et ceux qui se moquent du Saint Prophète comprennent son statut véritable et qu’ils savent que les musulmans sont unis à ce sujet. A Qadian, certains hindous ont prononcé des discours sur la vie du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) et le journal Al-Fazl de l’époque avait publié un numéro spécial Khātam-un-Nabiyyine et depuis cette époque, la Communauté Musulmane Ahmadiyya organise régulièrement des conférences concernant la vie du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.).

Le deuxième Calife avait présenté quelques points à ce sujet. Il disait, entre autres, qu’au lieu d’organiser ces conférences uniquement 12 du mois Rabi Ul Awwal, il faudra les organiser à différents moments au cours de l’année. C’était là une page de l’histoire de la djama’at Ahmadiyya et par la grâce d’Allah, à présent ces conférences sont organisées dans plus de 200 pays où est implantée la djama’at Ahmadiyya. Insha Allah, de tout temps les ahmadis saisiront le sens réel du statut de Khātam-un-Nabiyyine et feront connaître au monde le statut réel du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.), car à notre époque le Messie Promis (a.s.) et l’Imam Al-Mahdi nous conseille de nous cramponner au Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) si nous désirons atteindre Allah l’Exalté, car il est l’unique voie qui mène au salut. Il n’en est pas d’autre.

Le Messie Promis (a.s.) déclare : « Moi, je ne suis rien… » Jamais il ne s’est attribué quelque grandeur. Il a de tout temps vanté celle du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.). En répliquant à l’accusation que nous nions au Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) le statut de Khātam-un-Nabiyyine, le Messie Promis (a.s.) déclare : « M’accuser moi et ma djama’at de rejeter le fait que le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) soit le Khātam-un-Nabiyyine est une grande calomnie. Etant imbus de certitude, de connaissance et de discernement nous acceptons que le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) est le Khātam-un-Nabiyyine et nous en sommes convaincus. Les autres ne possèdent même pas une once de cette foi. Ils n’ont pas cette aptitude. Ils ne saisissent même pas le secret que recèle le statut de Khātam-un-Nabiyyine du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.). Ils se sont contentés d’entendre un titre de leurs pères et de leurs grands-pères. Or, ils en ignorent la réalité. Ils ignorent ce qu’est le Khātam-un-Nabiyyine et que signifie croire en ce statut. Cependant, possédant le discernement parfait – qu’Allah connaît le mieux – nous avons la certitude que le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) est le m-ul-Anbiyya et Dieu m’a expliqué le sens de la Khatm-e-Nubuwwat de manière à ce que je tire de ce savoir un plaisir particulier, plaisir que personne d’autre ne pourra goûter, hormis ceux qui s’étanchent à cette source. »

Ainsi ceux qui croient que nous nions la Khatm-e-Nubuwwat sont eux-mêmes aveugles et leurs cœurs sont vides.

Ils se contentent de lancer des slogans, de fomenter des troubles et de perpétrer de saccages. Le message de l’Islam diffusé par la djama’at Ahmadiyya dans le monde suffit à prouver que les prières de Muhammad (s.a.w.), le Sceau des Prophètes, en faveur de sa Oummah, profitent uniquement à la Communauté du Messie Promis (a.s.).

En évoquant la réalité de la Khatm-e-Nubuwwat, le Messie Promis (a.s.) déclare : « Allah nous a accordé ce Prophète (s.a.w.) qui est le Khātam-ul-Mominine, Khātam-ul-Arifine et Khātam-un-Nabiyyine. De même, Allah lui a révélé le livre qui est le condensé de toutes les Ecritures et le Sceau de tous les livres.

Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) est le Khātam-un-Nabiyyine et la Nubuwwah est arrivée à sa fin par son entremise. La Nubuwwah ne s’est pas terminée comme la dernière gorgée qu’avale un gosier. Pareille fin n’est point source de fierté. La Nubuwwah est arrivée à sa fin par l’entremise du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) dans le sens que tout naturellement, les excellences de la Nubuwwah sont arrivées à la perfection en sa personne. C’est-à-dire toutes les excellences éparses existant en différents prophètes depuis Adam jusqu’à Jésus ont été réunies en la personne du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.). Tout naturellement il a porté le titre de Khātam-un-Nabiyyine. De même, tous les préceptes, conseils et savoir que recelaient différentes Écritures sont arrivés à la perfection dans le Saint Coran. Et c’est ainsi que le Coran est le Khātam-ul-Kutub. »

En évoquant le statut du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.), à savoir que lui seul est le prophète vivant pour l’éternité, le Messie Promis (a.s.) déclare :

« Les juifs – descendants des enfants d’Israël – ou les chrétiens qui adorent Jésus comme dieu peuvent-ils présenter des signes comparables aux miens ? J’annonce que personne d’autre ne pourra en montrer. En voici une preuve du pouvoir miraculeux de notre Bien-aimé Prophète (s.a.w.).

Il est avéré qu’un miracle authentique d’un prophète est celui qu’un de ses disciples peut accomplir. Ainsi, les signes et miracles manifestés par mon entremise et les prophéties qui se sont réalisées en ma personne sont en fait les miracles vivants du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.). Aucun disciple d’un autre prophète ne pourra annoncer qu’il peut montrer des miracles suite au pourvoir sanctifiant de son maître. Ceci est l’apanage de l’Islam. L’on comprend grâce à cela que le prophète vivant pour l’humanité n’est personne d’autre que le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.). A toute époque, un homme divin a prouvé l’existence de Dieu grâce à la personne pure et le pouvoir sanctifiant du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.). »

Le Messie Promis (a.s.) a évoqué le statut du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.), son humilité ainsi que l’importance de l’aimer afin d’atteindre Allah l’Exalté.

Il dit : « Selon un hadith il est impossible de mériter le salut sans la grâce divine. Selon les récits, Aisha (r.a.) a demandé au Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) s’il dépendra lui aussi de la grâce divine afin d’en mériter. Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) a placé sa main sur sa tête et a répondu : « Oui ».

Le Messie Promis (a.s.) explique : « Ceci est la manifestation de l’asservissement (عبودية) complet du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.), asservissement qui attire la suzeraineté (ربوبية) d’Allah l’exalté. J’en ai moi-même fait l’expérience à maintes reprises. Voire j’ai toujours constaté que lorsque l’humilité atteint son apogée, que notre âme s’asservit [à Dieu], qu’elle se fait humble et qu’elle atteint le seuil de Dieu le grand donateur, une lumière vient d’en haut et on dirait qu’une eau limpide coule d’un canal vers un autre. Ainsi là où l’humilité et la modestie du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) ont atteint leur apogée, là-bas il jouit du soutien de l’esprit saint et il est éclairé de sa lumière. C’est ce que le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) a démontré par ses actions. Le cercle des bénédictions et de la lumière du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) est si vaste que son exemple et son reflet se manifesteront jusqu’à l’éternité. Ainsi, toutes les faveurs divines dont [je suis récipiendaire] aujourd’hui sont tributaires de l’obéissance que j’ai vouée au Saint Prophète Muhammad (s.a.w.). »

Le Messie Promis (a.s.) déclare : « J’atteste que, sans se perdre dans l’obéissance au Saint Prophète Muhammad (s.a.w.), personne n’est à même d’accomplir des actes vertueux, de mériter le plaisir divin, d’être récipiendaire des faveurs, des bénédictions, du savoir et des visions, qui sont à même d’effectuer une purification du plus haut degré de l’âme. La preuve se lit dans le Saint Coran, la parole de Dieu :

قُلْ إِنْ كُنْتُمْ تُحِبُّونَ اللَّهَ فَاتَّبِعُونِي يُحْبِبْكُمُ اللَّهُ

Si vous souhaitez prouver votre amour à l’égard d’Allah, suivez le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) et c’est là que vous mériterez l’amour d’Allah.

En évoquant le but de l’avènement du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) et de la révélation du Saint Coran, le Messie Promis (a.s.) déclare : « Ceci est un point que j’ai réitéré à maintes reprises et il ne sera point désavantageux de le répéter. C’est pour cette raison que je demande encore une fois : pour quelle raison Allah l’exalté envoie-t-Il des prophètes dans le monde ? Pourquoi a-t-Il envoyé le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) pour la direction du monde et pourquoi a-t-Il révélé le Saint Coran ? Tout individu œuvre pour une raison ou pour une autre.

Croire qu’Allah ait révélé le Saint Coran et envoyé le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) sans aucun but est un outrage gravissime et le comble de l’impertinence. Car, on attribuerait une action futile à Allah l’Exalté – qu’Il nous en préserve ! Or, Sainte est Sa Personne et exalté est Sa Majesté. Sachez que Dieu a voulu conférer une grâce immense au monde en révélant le Saint Coran et en envoyant le Saint Prophète Muhammad (s.a.w.). Tout comme Il l’annonce :

وَمَا أَرْسَلْنَاكَ إِلَّا رَحْمَةً لِلْعَالَمِينَ

à savoir, Nous t’avons envoyé comme une bénédiction pour le monde.

Evoquant le but du Coran Il annonce :

هُدًى لِلْمُتَّقِينَ

à savoir que c’est une direction pour les justes. Ce sont des objectifs sublimes et hors pair. »

Le Messie Promis (a.s.) décrit ici-bas la grandeur du Saint Coran et que ce dernier recèle toutes les excellences que contenaient les différentes écritures. Les faits qui y sont relatés ne sont pas de simples histoires, le croyant doit les mettre en pratique. Le Messie Promis (a.s.) explique : « Dieu a voulu réunir en la personne du Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) les diverses les vertus et les excellences présentent chez différents prophètes. De même Il a réuni dans le Saint Coran les excellences que recelaient les différentes Écritures. De même Il a réuni dans cette Oummah toutes les excellences présentent chez les autres nations. Ainsi, Allah souhaite que nous possédions toutes ces excellences. Or, n’oublions pas qu’Il nous a aussi conféré les aptitudes correspondantes aux excellences qu’Il nous a octroyées. Au cas contraire, nous n’aurions, en aucune manière, pu profiter de ces excellences. On peut, à titre d’illustration, présenter l’analogie suivante : celui qui convie des invités pour un festin doit préparer un repas correspondant à leur nombre et devra aussi trouver un lieu approprié pour les y accueillir. Il est impossible qu’il convie 1 000 individus dans une toute petite hutte. Certainement il devra trouver un lieu idéal afin de pouvoir accueillir autant de convives. De même, le livre divin est une invitation faite au monde entier. Et les facultés de l’homme sont l’endroit préparé par Dieu pour cette invitation. »

C’est pour cette raison qu’il n’est pas correct qu’une personne annonce qu’elle ne peut suivre tel ou tel enseignement du Saint Coran prétextant que c’est très difficile. Allah l’Exalté a octroyé la faculté aux hommes de les suivre.

Le Messie Promis (a.s.) ajoute : « On ne peut rien faire si on n’en a pas la capacité. […] Si vous mettez les enseignements coraniques devant une vache, un chien, ou devant tout autre animal, alors ils ne pourront pas les comprendre, car ils n’ont pas la faculté de supporter les enseignements coraniques, mais Allah l’Exalté nous a octroyé les aptitudes qui nous permettent d’en profiter. »

Il ne faut pas que l’homme se considère [l’égal d’un] animal, qu’il se nie les facultés nécessaires et la force de mettre en pratique le Saint Coran. Allah a octroyé la capacité à un musulman authentique et c’est à l’homme de la développer, afin qu’il puisse mettre en pratique les enseignements coraniques.

Le Messie Promis (a.s.) décrit la conduite des musulmans et exprime son amour et son sens de l’honneur pour l’Islam et le Saint Prophète (s.a.w.) dans ces conseils : « Quelle est la plus grande forme d’adoration à cette époque ? » Il répond : « Il est important que tout musulman s’évertue à mettre fin à tout désordre affectant l’Islam à cette époque. La meilleure adoration consiste dans le fait que chaque musulman participe à la disparition de ce désordre. Il faut qu’à la force de ses discours, de sa connaissance et à travers des efforts sincères et avec l’appui de toutes les compétences qui lui ont été octroyées, qu’il mette fin aux péchés et aux outrages qui sont répandus actuellement. À quoi bon obtenir le confort et le plaisir de ce monde ? Que gagnerions-nous à obtenir un statut ici-bas ? Profitez des récompenses de l’Au-delà qui sont infinies. Chaque musulman doit montrer le même enthousiasme pour défendre l’unicité divine que Dieu Lui-même éprouve à cet égard. Scrutez ce monde : pouvez-vous y trouver quelqu’un ayant subi plus de tourments que notre Bien-Aimé Prophète (s.a.w.) ? Tout outrage et insulte imaginable ont été proférés à son endroit. Est-ce le moment pour les musulmans de rester silencieux ? Si personne ne s’était levé maintenant, et n’avait témoigné en faveur de la vérité pour fermer la bouche des menteurs, et si on avait laissé les mécréants lancer des accusations indécentes à l’endroit de notre Prophète (s.a.w.), et si on avait laissé les gens s’égarer, alors sachez que sans doute qu’on aurait eu des comptes à rendre à Dieu.

Il faut que vous fassiez usage dans cette voie de toute votre connaissance et de votre réseau. Vous devez consacrer toute votre connaissance de la religion dans cette voie, et protéger les gens de ce fléau. Il est prouvé par un hadith que même si vous ne tuez pas le Dajjal il finira quand même par mourir. Ces fléaux ont débuté dès le 13e siècle, et maintenant l’heure de leur fin est proche. Il est donc du devoir de chaque musulman qu’il fasse des efforts dans cette voie, autant qu’il le puisse. Il faut montrer la lueur et la lumière aux gens. »

Comme je l’ai dit précédemment, afin de montrer cette lueur et cette lumière, et dans le but de la répandre, Allah l’Exalté a envoyé le Messie Promis (as), et nous sommes chanceux de lui avoir prêté allégeance et c’est notre travail maintenant que de continuer cette mission. Le Messie Promis (as) évoque une de ses révélations mentionnée dans son livre Braheen-e-Ahmadiyya : « Voici la révélation : Envoie des invocations sur Mohammad et sur la progéniture spirituelle de Mohammad, qui est le chef des fils d’Adam, et qui est le Khātam-un-Nabiyyine (s.a.w.) ». Il continue : « Cela indique que tous les statuts, toutes les grâces, et toutes les récompenses, y sont liés et c’est la conséquence de son amour. Saint est Allah. Dans la personne du Saint Prophète (s.a.w.) se trouve de grands statuts, et un amour très particulier, qui fait que celui qui l’aime, devient le bien-aimé de Dieu et le monde se met au service de celui qui le sert.

Le Messie Promis (a.s.) a cité des vers en persan qui signifient :

Il n’y a personne de semblable à mon bien-aimé,

Face à lui, même la Lune et le Soleil n’ont aucune valeur

Où peut-on trouver un visage ayant une lueur semblable à la sienne ?

Y a-t-il un jardin aussi verdoyant que celui de mon bien-aimé ?

Le Messie Promis (as) déclare, en attirant l’attention sur la manière dont le Daroud (salutations pour le Prophète (s.a.w.)) doit être fait : « Il faut réciter le Daroud Sharif de telle sorte que Dieu fasse descendre toutes Ses bénédictions sur son Prophète (s.a.w.), et qu’Il en fasse une source de bénédictions pour le monde, et qu’Il manifeste sa grandeur dans ce monde et dans l’Au-Delà. Cette prière doit être faite avec une concentration parfaite, comme sont faites les prières lors de nos moments difficiles. il faut même le faire avec plus d’attention et d’ardeur, et il ne faut pas espérer en garder une partie pour soi, en se disant qu’ainsi je mériterai telle récompense, ou bien que j’obtiendrai tel statut, mais il faut désirer avec sincérité que la totalité des bénédictions soient envoyées au Saint Prophète Muhammad (s.a.w.) et que sa lumière brille dans ce monde et dans l’Au-Delà. »

L’ennemi peut nous faire subir tout le mal qu’il souhaite, il peut nous accuser de ce qu’il veut, nos cœurs sont imprégnés de l’amour du Saint Prophète (s.a.w.), nous sommes les plus conscients qu’il est le Khātam-un-Nabiyine, et tout cela nous a été transmis par le Messie Promis (as). Qu’Allah fasse qu’après chaque attaque des ennemis notre foi s’affermisse davantage, et que nous envoyons encore plus de salutations sur le Saint Prophète (s.a.w.) afin que les musulmans puissent aussi avoir connaissance de son statut. Que les musulmans égarés reviennent sur le droit chemin, afin que le bel enseignement de l’Islam se propage dans le monde.


(Le site www.islam-ahmadiyya.org prend l’entière responsabilité de la publication du texte de ce sermon)