PDFImprimer

Le traitement des orphelins en Islam

- par Hadrat Mirza Masroor Ahmad -

Dans son sermon du vendredi 26 février 2010, Sa Sainteté le Calife a évoqué l'attribut Al-Hasib de Dieu à la lumière des commandements du Saint Coran qui concernent le traitement des orphelins.

Ces injonctions coraniques sur les orphelins sont importantes pour établir la paix dans la société et pour mettre fin à tout ressentiment. Dans le verset sept du quatrième chapitre du Saint Coran, Dieu déclare :

« Et mettez à l’épreuve l’entendement des orphelins jusqu’à ce qu’ils soient en âge de se marier ; ensuite, si vous trouvez chez eux un jugement sain, remettez-leur leurs biens ; et ne les gaspillez pas à la hâte de façon extravagante de peur qu’ils ne soient en âge de les recevoir. Que celui qui est riche s’abstienne, et que celui qui est pauvre en prélève seulement ce qui est raisonnable. Et lorsque vous leur remettrez leurs biens, prenez des témoins en leur présence. Et Allāh suffit comme Comptable. »

Téléchargez la version mp3 du sermon
sermo...2010.mp3 17975 kb .mp3

En premier lieu il est dit ici qu'il ne faut pas négliger l'éducation des orphelins, il faut les éprouver tout comme on éprouve ses propres enfants. Les orphelins ont tout aussi droit à une bonne éducation morale et spirituelle que les autres enfants de la société. Il faut les soutenir dans les domaines qui les intéressent afin qu'ils puissent s'épanouir et être des membres actifs de la société.

On doit ensuite veiller à la bonne gestion des biens légués par les parents de l'orphelin à celui-ci. Il faut aussi éprouver son discernement, afin qu’il soit apte à gérer ses biens une fois arrivé à l'âge adulte. Néanmoins, si l'on constate qu'il y a des lacunes dans son jugement, même arrivé à l'âge adulte, c'est le tuteur qui sera le gardien de ses biens jusqu'à ce qu'il soit apte à les gérer lui-même.

Le tuteur n'a pas le droit de faire un usage extravagant des biens légués par les parents de l'orphelin. Si le tuteur a une bonne position financière il n'aura pas le droit d'utiliser les biens de l'orphelin pour ses dépenses courantes. Il devra subvenir à ses besoins (de l'orphelin) en puissant de ses propres revenus. Et il devra remettre à l'orphelin tous les biens qui lui sont dus.

Si par contre, le tuteur n'a pas une bonne position financière, il pourra dans une certaine mesure, utiliser les biens légués par les parents pour les dépenses qui concernent l'orphelin. Il doit dépenser de cette somme avec maintes précautions et doit tenir un compte exact de toutes les dépenses. Il n'a pas le droit d'utiliser cette somme pour les dépenses courantes qui concernent sa famille ; il n'aura pas le droit, par exemple, d'en prélever une certaine somme pour payer ses frais d'électricité, d'eau ou comme frais de logement.

Dans un autre cas de figure, on pourra investir le capital de l'orphelin dans un commerce quelconque, mais en fin de compte et le capital et le profit doivent lui être restitués. Le Saint Coran enjoint de prendre des témoins lorsqu'on restitue à l'orphelin les biens qui lui reviennent. Cette injonction est en accord à la nature humaine : ainsi le tuteur se préservera de toute mauvaise intention et l'orphelin se préservera de tout doute à l'égard du tuteur. On ne trouve dans aucun autre livre religieux des commandements si clairs et détaillés concernant le traitement des orphelins. Le verset cité plus haut évoque sept points importants concernant les orphelins.

Le Saint Coran - livre sacré des musulmans
Le Saint Coran - la parole de Dieu

À ce propos, Dieu déclare dans le verset 35 du chapitre 17 du Saint Coran :

« Et n’approchez pas les biens de l’orphelin, sauf de la meilleure manière, jusqu’à ce qu’il atteigne sa maturité. Et remplissez le pacte ; car l’on sera interrogé au sujet du pacte. » Le « pacte » mentionné ici signifie l'éducation qu'on doit donner à l'orphelin. Il incombe à la société et aux individus de protéger leurs biens tant qu'ils ne sont pas aptes à les gérer eux-mêmes. Dieu donne des avertissements sévères à ceux qui utilisent à mauvais escient les biens qui reviennent aux orphelins. À titre d'exemple, dans le verset trois du chapitre quatre du Saint Coran, Dieu déclare :

« Et donnez leurs biens aux orphelins, et n’échangez pas le mauvais pour le bon, et ne dévorez pas leurs biens en les mélangeant avec les vôtres. Assurément c’est là un grand péché. » (Chapitre 4, verset 2)

Celui qui consomme injustement les biens de l'orphelin ne consomme que du feu :

« Assurément, ceux qui dévorent injustement les biens des orphelins, n’avalent que du feu dans leur ventre et ils brûleront dans une Fournaise. » (Chapitre 4, verset 11)

L’on ne doit pas conclure que seuls les orphelins issus de familles riches méritent attention et qu'on peut négliger ceux qui n'ont pas de moyens. On doit s'occuper de tous les orphelins, riches ou pauvres, en raison de leur état de désoeuvrement. Pour nous faire comprendre ce point, Dieu déclare que nous ne savons pas quand frappera la mort, et il se peut que nous laissons derrière nous nos enfants.

« Et qu’ils craignent Allāh, ceux qui, s’ils devaient laisser derrière eux leurs propres enfants faibles, craindraient pour eux. Qu’ils craignent donc Allāh et qu’ils parlent avec droiture. » (Chapitre 4, verset 10)

On doit donc se soucier des enfants des autres tout comme on se soucie de ses propres aux enfants. Il faut faire des efforts conséquents concernant l'éducation morale et spirituelle des orphelins afin qu'ils soient des membres illustres de la société. Dans certains cas, les grands-parents corrompent leurs petits-enfants (orphelins) par trop d'amour et d'affection. Il faut éviter tout extrême.

Concernant les bons traitements des orphelins en Islam, le Saint Coran affirme : « sur ce monde et sur l’autre. Ils t’interrogent aussi au sujet des orphelins. Dis-leur : « C’est un acte de grande bonté que de promouvoir leur bien-être ; et si vous entretenez des relations avec eux, n’oubliez pas qu’ils sont vos frères. Et Allāh sait distinguer celui qui veut créer du désordre de celui qui désire promouvoir le bien-être des orphelins. Et si Allāh l’avait voulu, Il vous aurait fait subir l’adversité. Assurément, Allāh est Puissant et Sage. » (2 : 221)

Dans de nombreux hadiths, le Saint Prophète Mohammad (s.a.w) a enjoint les musulmans d'être bienveillants à l'égard des orphelins. Le Saint Coran a aussi averti sévèrement ceux qui sont injustes envers eux. Un signe la destruction imminente d'une société est le fait que l'on néglige les orphelins. Négliger ses devoirs envers cette couche faible de la société mettra fin à l'esprit de sacrifice. Et cela va creuser davantage l'écart entre les riches et les pauvres.

Au Pakistan, la communauté Ahmadiyya s'occupe à plein temps de 2700 orphelins. Ce plan avait été lancé en 1989 par le quatrième calife ; initialement il avait prévu que la communauté allait s'occuper de 100 orphelins. Mais au fil des ans, ce plan a pris de l'ampleur et maintenant on a besoin d'une somme conséquente pour les frais permanents de ces orphelins. Le calife a fait un appel spécial à tous les Ahmadis d'origine pakistanaise qui habitent en Occident, en leur demandant de contribuer pleinement dans ce fonds. La communauté a aussi établi d'autres orphelinats en Afrique comme en Inde, et tous les membres de la communauté du monde entier peuvent participer dans ce fonds de soutien aux orphelins. Le Saint Prophète avait dit que celui qui s'occupera de l'orphelin sera en sa compagnie au paradis.

 


(Le site islam-ahmadiyya.org prend l’entière responsabilité de la publication de ce résumé)