Que faire quand on est en retard pour la prière (Salat)?

  1. Si un retardataire se joint à la congrégation avant ou durant le Ruk’u, alors sa Rak’ah est considérée comme faite et il n’aura pas besoin de l’accomplir à nouveau à la fin de la prière. Par contre, si le retardataire manque la position debout (Qiyam) et la position courbée (Ruk’u) et se joint plus tard dans cette Rak’ah, il doit refaire la Rak’ah complète à la fin de la prière quand l’Imam a terminé les deux salutations.
  2. Une fois que la prière de congrégation a commencé, l’on ne devrait pas faire les prières appelées Sunnah ou Nafl. Si quelqu’un est occupé à faire une prière Sunnah lorsque la prière de congrégation commence, il doit écourter sa prière immédiatement et se joindre à la congrégation. Si le fidèle offre sa prière Sunnah ou Nafl à l’écart de la congrégation, et qu’il pense pouvoir se joindre à la congrégation sans beaucoup perdre de la première Rak’ah, il peut alors terminer sa prière. Sinon, il doit écourter sa prière et se joindre à la congrégation.
  3. Il est interdit à un fidèle de courir pour se joindre à la congrégation.
  4. Par respect pour leur chasteté et par égard pour leur honneur, les femmes ne sont pas conseillées de se tenir devant les hommes durant la prière. C’est pour cette raison que les rangs des femmes sont toujours derrière ceux des hommes. Cela donne aux femmes toute liberté de faire leurs prières sans être dérangées par la présence des hommes. Toutefois, il est préférable d’avoir une enceinte séparée pour les femmes. Par conséquent, une femme ne peut diriger une congrégation d’hommes mais elle peut diriger une congrégation de femmes. Cela veut dire qu’elle peut diriger une congrégation comportant des enfants des deux sexes mais pas d’hommes adultes.
  5. Les femmes n’ont pas besoin de faire l’Adhan pour leurs prières de congrégation. Dans la pratique courante, la femme Imam se tient au milieu du premier rang et non devant la congrégation comme dans le cas de l’Imam mâle.