Comment faire la prière (Salat) prescrite en Islam (2e partie)

En étudiant l’histoire de l’Islam, nous voyons qu’à plusieurs occasions le Saint Prophète, que la paix et les bénédictions d’Allah soient avec lui, avait levé ses mains plus d’une fois durant la prière au début de son ministère, comme mentionné dans les livres des Traditions. Toutefois cela n’était pas sa pratique courante. Un nombre important d’autres Traditions du Saint Prophète montrent qu’il ne levait jamais ses mains sauf quand il récitait le Takbir-ut-Tahrim dans la première Rak’ah de chaque Prière. Il est rapporté qu’un Compagnon du Saint Prophète, que la paix et les bénédictions d’Allah soient avec lui, Hadrat `Abdullah ibn Mas’ud, qu’Allah soit content de lui, a dit:

« Laissez-moi vous démontrer la manière de laquelle le Saint Prophète, que la paix et les bénédictions d’Allah soient avec lui, offrait ses prières. » `Abdullah fit sa prière et leva ses mains seulement au début quand il dit le Takbir-ut-Tahrim

Après avoir levé ses mains et récité Al-lahu Akbar, l’Imam ramène ses bras et les croise en sorte que le bras droit se trouve sur le bras gauche. Les fidèles font de même. Cette position est celle où un fidèle se tient debout devant son Maître dans une attitude des plus humbles. Cette humble posture des bras croisés est appelée Qiyam, la position debout.

Chez les Musulmans d’aujourd’hui, il existe des variations au niveau de cette posture. D’aucuns croisent les bras soit au-dessus soit en dessous du nombril; quelques-uns croisent même leurs bras beaucoup plus haut. Ce sont tous des signes de respect. Il ne faut pas être étroit d’esprit au point de se quereller sur des aspects aussi mineurs de la prière.

Il faut noter que généralement parmi les Sunnites,les Malikis, et les Chiites ne croisent pas les bras. Il les laissent pendre à leurs côtés. Bien qu’il n’y ait aucun Hadith (Tradition du Prophète) connu qui prouve que le Saint Prophète, que la paix et les bénédictions d’Allah soient avec lui, avait jamais fait cela, on ne peut pas y objecter et prétendre que la prière de ces personnes ne sont pas valables.

Après avoir récité le Takbir-ut-Tahrim, la glorification suivante, appelée Ath-Thana´, est récitée individuellement en silence:

سُبْحَانَكَ ٱللّهُمَّ وَبِحَمْدِكَ وَ تَبَارَكَ ٱسْمُكَ

وَتَعَالَى جَدُّكَ وَلاَ إِلهَ غَيْرُكَ

Translittération: Subhanakal-lahum-ma wa bihamdika wa tabarakasmuka wa ta’ala jad-duka wa la ilaha ghaïruk

Traduction: Saint es-Tu, ô Allah, et toutes les louanges sont à Toi, et béni est Ton nom, et exaltée est Ta majesté, et il n’y a aucun Dieu à part Toi. (rapporté par Abu Sa’id, Sunan-An-Nisa´i, Kitab-ul-Iftitah)

Il est rapporté dans quelques Traditions que, parfois, le Saint Prophète, que la paix et les bénédictions d’Allah soient avec lui, récitait d’autres versets au lieu de cette glorification. Cependant, celle-ci est la plus connue et la plus répandue.