Les chaussettes et les ablutions

Si après le Wudu´ l’on se met des chaussettes, il ne sera plus essentiel de se laver les pieds pendant les 24 heures qui suivent les ablutions. A la place, l’on se mouillera les mains, et, s’étant débarrassé du surplus d’eau, l’on passera la main gauche sur le haut des chaussettes. Ceci sera considéré comme une alternative au lavement des pieds. En période de voyage, cette permission est étendue à trois jours.

Différences entre les écoles de jurisprudence musulmane concernant l’ablution

Dans la jurisprudence chiite le lavage des pieds est exempté et seulement les passages susmentionnés sont suffisants - avoir des chaussettes ou non ne faisant aucune différence. Pour des écoles de pensée plus rigides comme celle des Wahhabis, les chaussettes ordinaires, quelles soient en coton ou en laine, ne protègent pas assez les pieds pour que des concessions soient faites au niveau du lavage des pieds. Selon eux, les chaussettes doivent être faites d’un cuir léger, imperméable à la poussière et à l’humidité pour qu’on puisse faire de telles concessions.

Mais pour d’autres écoles, cette attitude est considérée trop stricte car elle fait l’homme devenir l’esclave de choses superficielles, ce qui est contraire à l’esprit de l’Islam. Le Saint Prophète, que la paix et les bénédictions d’Allah soit avec lui, a décrit l’esprit de l’Islam par: Assurément, la religion est aisance. (rapporté par Abu Hureïrah, Sahih-Al-Bukhari, Kitab-ul-Iman)

La Communauté Musulmane Ahmadiyya s’accorde avec cela. Les Musulmans Ahmadis considèrent que la meilleure politique est le bon sens. Ainsi, dans ce cas de figure particulier, si les chaussettes sont assez épaisses pour protéger les pieds de la poussière et de la saleté, il n’y a aucun besoin de connaître le matériel dont elles sont faites.