Les Makruhat de la Salat

Les Makruhat sont des actes indésirables qui portent atteinte à la dignité de la prière. L’on doit toujours faire sa prière avec la pensée que l’on est en train de se tenir devant son Maître. Les Makruhat sont:

  1. Tripoter ses habits.
  2. Laisser traîner le regard à gauche et à droite ou vers le ciel.
  3. Garder les yeux fermés.
  4. Faire sa prière sans couvre-chef.
  5. Ne pas orienter ses orteils en direction de la Qiblah durant la prosternation ou lever ses pieds du sol dans cette position.
  6. Commencer la prière quand on a faim et que le repas a déjà été mis sur la table.
  7. Continuer la prière en dépit d’un besoin urgent d’aller aux toilettes.
  8. Prier dans un cimetière en faisant face à une tombe.
  9. Faire sa prière dans des vêtements serrés ou inconfortables.
  10. Prier dans un endroit non souhaitable, par exemple dans une étable, ou dans un marché bruyant.
  11. S’appuyer tantôt sur une jambe, tantôt sur l’autre.
  12. Prier dans un endroit dégagé et ouvert sans placer une Sutrah. La Sutrah est un objet que l’on place devant soi pour délimiter l’enceinte du lieu de prière.
  13. Hocher la tête en guise de salutation, quand quelqu’un dit As-salamu `aleïkum alors que vous êtes en prière.
  14. Prier sans s’être lavé la bouche après avoir mangé.
  15. Changer l’ordre coranique des souratesdans la prière, c’est-à-dire réciter des sourates dans la première Rak’ah qui viennent après celles de la deuxième Rak’ah selon leur ordre dans le Saint Coran.
  16. Placer les mains sous le front quand on est en prosternation.
  17. Poser sont ventre sur le sol durant la prosternation.
  18. Etaler ses avant-bras sur le sol quand on est en prosternation.
  19. Réciter des versets du Coran durant le Ruk’u ou la Sajdah.
  20. Devancer l’Imam, c’est-à-dire aller dans la prochaine posture avant lui.

Notez bien que:

Un fidèle est autorisé, durant sa prière, à tuer ou à enlever tout insecte dangereux qu’il trouve proche du lieu de prière.

Le lieu de prière doit être propre et libre de mauvaises odeurs. Tout Musulman doit respecter la dignité de la prière même s’il ne prie pas lui-même. Personne ne devrait causer, par ses actes ou ses paroles, un inconfort ou une distraction aux fidèles. Cela veut dire que l’on doit attendre que le fidèle ait terminé sa prière pour lui adresser la parole.