Erreur de l'Imam au cours de la prière

Si un Imam commet une erreur quand il dirige la congrégation, les méthodes suivantes sont utilisées pour le lui faire savoir:

  1. Si l’erreur est une récitation incorrecte du Saint Coran ou que l’Imam à oublié un verset du Saint Coran, n’importe quel fidèle dans la congrégation qui connaît la formulation correcte devrait la rappeler à l’Imam en récitant le verset correct à voix haute.
  2. Si l’Imam commet n’importe quelle autre faute, un membre de la congrégation doit y attirer son attention en disant Sub-hanal-lah, ce qui veut dire "Seul Allah estlibre de tout défaut". Cela donne une indication à l’Imam qu’il aurait commis une erreur: si c’est le cas, l’Imam devra la rectifier. Si l’Imam ne rectifie pas l’erreur la congrégation doit, malgré cela, le suivre et aucun des fidèles n’a le droit d’être en désaccord avec lui durant la prière. La congrégation doit suivre l’Imam même dans son erreur. Toutefois, son erreur doit lui être indiquée après la prière. Alors, l’Imam doit diriger la congrégation dans deux prosternations additionnelles pour se faire pardonner son erreur avant de tourner sa tête à droite et à gauche en disant la salutation. Ces prosternations sont appelées les prosternations pour expier l’oubli ou Sujud-us-Sahw.
  3. Si une femme veut attirer l’attention de l’Imam sur une erreur qu’il aurait commise, elle n’est pas permise de dire Sub-hanal-lah à voix haute. Elle devra plutôt battre des mains. Le son de battement des mains des femmes donne l’indication à l’Imam qu’il a commis une erreur. Par contre, dans le cas où une femme Imam commet une erreur durant la prière, ses suivantes peuvent la lui faire savoir soit en récitant le verset correct ou en disant Sub-hanal-lah, selon le cas.
  4. L’Imam ne devrait pas prolonger la prière jusqu’au point ou ses suivants se fatiguent. Il doit prendre en compte le fait qu’il y a dans la congrégation des personnes âgées, des personnes malades ou faibles, ou encore des personnes qui doivent assumer d’autres responsabilités après la prière.