En 1970, Sa Sainteté le troisième Calife du Messie Promis (as), Hadrat Mirza Nasir Ahmad (rta), visita six pays d’Afrique de l’Ouest : le Nigeria, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Libéria, la Gambie et la Sierra Leone. Ce fut là une tournée historique ; en effet, c’était la première fois qu’un Calife de la Jama‘at Islamique Ahmadiyya visitait le berceau de l’humanité.

message-d-amour-afrique

Téléchargez la version
PDF du livre

Durant sa tournée, Sa Sainteté lança un projet d’aide sur les plans de l’éducation et de la santé pour les régions les plus démunies du continent africain.

De retour au Pakistan, Hadrat Mirza Nasir Ahmad (rta) fit le récit – rempli d’émotions intenses et d’anecdotes fort intéressantes – de sa tournée chez les ahmadis de ces lointaines contrées dans son sermon du vendredi 12 juin, 1970.

Préface de l'ouvrage

Hadrat Sahibzada Mirza Nasir Ahmad(rta), Khalifat-ul-Masih III, cinq ans après son élection comme Chef Suprême de la Communauté Ahmadiyya en Islam, avait entamé, en 1970, une tournée dans six pays d’Afrique de l’Ouest, notamment le Nigeria, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Libéria, la Gambie et la Sierra Léone. De retour au Pakistan, il avait présenté dans le sermon du vendredi du 12 juin 1970 un compte rendu de cette tournée.

Il y avait exprimé avant tout sa gratitude envers Allah pour la façon de laquelle il avait été reçu par les différents chefs d’État, les chefs coutumiers, par les peuples de ces pays – ahmadis, chrétiens et animistes – et de l’amitié qu’il a pu partager avec eux et de ce qu’il a reçu en retour. Au début de son sermon il avait décrit l’état dans lequel il s’était retrouvé là-bas comme indescriptible ; seuls ceux qui l’avaient vécu pourraient l’apprécier.

calife-aeroport-gambie
Le Calife en compagnie d'Ahmadis de la Gambie

Il fut le premier Khalifat-ul-Masih à visiter l’Afrique et ses objectifs étaient de prendre contact avec sa communauté et les peuples de ce continent afin de les assurer que le bon travail que Hadrat Mirza Bashir ud Din Mahmud Ahmad(ra), le Muslih Maw‘ud, avait entrepris pendant son califat serait repris et continué pendant son califat à lui. Il leur dit : « Nous sommes maintenant venus ici avec un message d’amour ; nous vous avons servis dans différents pays depuis cinquante ans.

Vous savez tous, les vieux comme les jeunes, les dirigeants comme les dirigés, les officiels comme le public, que durant ces cinquante années, nous ne nous sommes jamais ingérés dans votre politique, ni n’avons-nous nourri des rancunes contre vous, ni n’avons-nous jeté ne serait-ce qu’un regard sur les richesses dont regorgent vos pays. Vous savez bien que tout ce que nous avons obtenu chez vous est resté ici, chez vous ; et ce que vous n’aviez pas gagné vous-mêmes mais ce qui fut gagné par d’autres personnes ailleurs dans le monde, a été investi ici pour vous servir. »

calife-avec-enfants-ghana
Avec des enfants au Ghana

Allah avait en effet amplement béni cette visite. Allah, le Gracieux, lui permit de lancer le programme Nusrat Jahan Scheme pendant qu’il se trouvait en Gambie. L’objet de ce programme était, et demeure jusqu’à ce jour, de servir les nations africaines en mettant en place des écoles et des hôpitaux.

Ce qu’il avait voulu faire comprendre aux dirigeants et aux peuples d’Afrique, était que comme elle l’avait fait dans le passé, la Communauté Ahmadiyya allait mettre en œuvre des actions humanitaires par la contribution de ses membres dans le monde entier ; et que tout ce qui serait investi resterait au pays et que pas un seul sou ne sortirait du pays ; et enfin, que les bénéfices engendrés par les hôpitaux et écoles seraient réinvestis dans la construction d’autres écoles et hôpitaux en Afrique.

Durant ce sermon, il parla aussi sur des thèmes intéressant l’Afrique et les gouvernements africains. Un hebdomadaire de Londres, le West Africa dans un article du 23 mai 1970, résuma sa tournée d’Afrique ainsi :

« De tous les millions de musulmans d’Afrique de l’Ouest, peu sont ceux qui sont les adeptes du Mouvement Ahmadiyya, une communauté réformiste qui commença en Inde il y a 80 ans de cela […] Mais peu nombreuses sont les communautés musulmanes d’Afrique de l’Ouest qui sont dans les médias autant que le sont les Ahmadiyyas, notamment depuis la récente visite du Chef Suprême de ce Mouvement. Cela est sûrement dû à la vigueur que le Mouvement démontre en poursuivant ses [deux objectifs]… c’est-à-dire la réforme de la pratique islamique, et la conversion. [La Communauté] est aussi bien connue pour son nombre important d’écoles offrant une scolarité complète…

calife-avec-gouverneur-gambie
En compagnie du gouverneur général de la Gambie

Plusieurs nouveaux établissements de l’Ahmadiyya y compris une nouvelle mosquée à Accra ont été inaugurés par le chef du Mouvement, Hadrat Mirza Nasir Ahmad durant sa récente tournée. Ce pakistanais à la barbe blanche, licencié de [l’Université de] Balliol est aussi un descendant du fondateur du Mouvement, Ghulam Ahmad. Cette succession n’est toutefois pas héréditaire. Ghulam Ahmad avait prêché qu’il était le Messie dont la venue avait été prophétisée par le Prophète de l’Islam. Le titre du présent successeur est Khalifat-ul-Masih III. Un des points fondamentaux de Ghulam Ahmad était le rejet des « Guerres Saintes » et [la négation] de la conversion par la force. Les Ahmadiyyas révèrent Dan Fodio comme un réformateur…

Se basant sur une prophétie de Ghulam Ahmad, la Communauté Ahmadiyya a réservé une bénédiction particulière conférée par les habits de leur fondateur au premier chef d’État à être converti à leur Mouvement. C’est ainsi que l’Honorable Al-Hadj Sir Farimang Singhateh, en tant que gouverneur général de la Gambie, s’est vu conférer l’honneur de posséder un tel habit. »