Une absence de justice à tous les niveaux de la société est la cause de l’agitation que connaît le monde aujourd’hui. C’est en reconnaissant son Créateur que l’Humanité pourra espérer établir une justice véritable et ouvrir la voie vers une ère de paix individuelle, communautaire et mondiale. Ce court traité est la traduction du discours de clôture prononcé le 23 août 2015 par Hazrat Mirza Masroor Ahmad – Cinquième Successeur du Messie Promis – lors du congrès annuel de la Communauté Musulmane Ahmadiyya du Royaume-Uni.

Quelques passages du livre

Le désordre généralisé dans le monde contemporain inquiète toute personne éprise de paix. Tout individu éprouvant de la sympathie et de la compassion envers l’humanité devrait se soucier et se préoccuper de l’état actuel du monde. Beaucoup a été dit et écrit à ce sujet : on insinue que ces troubles prennent plus d’ampleur dans le monde musulman ou que les musulmans en sont la cause. La conclusion suivante est tirée : la religion en général, et l’Islam en particulier (que Dieu nous en préserve !), seraient les sources de tout ce mal.

En Occident l’on croyait, jusqu’à présent, que toutes ces agitations se cantonneraient aux pays musulmans ou aux états sous-développés. On s’imaginait aussi que les puissances occidentales les aideraient à résoudre ces problèmes et tenteraient d’y établir la justice. Un des objectifs, sans s’étendre davantage, est d’assurer leur hégémonie et de tirer profit des ressources des pays [sous-développés] en feignant de les aider et d’œuvrer en faveur de la justice.

En effet, certaines grandes puissances et forces antireligieuses se sont gravement trompées. Le temps a démontré que ce problème n’est pas confiné au monde musulman. L’extrémisme et le penchant pour le terrorisme n’y sont plus cantonnés : ces maux se sont aussi répandus en Occident et aux parties développées du monde, devenant ainsi sources de grande peur et d’horribles conséquences pour ces pays.

En raison du chaos créé par l’homme, ni les riches ni les pauvres, ni les prétendus pratiquants ni les athées sont en sécurité. Évidemment en pareilles circonstances, l’homme sera attrapé et puni par Dieu. Ceci est une conséquence naturelle de son éloignement de son Créateur. S’ensuit une punition du Dieu le Tout-Puissant, Créateur et Maître du Monde, conséquence naturelle de cet éloignement. On peut témoigner de ce fait aujourd’hui et par le passé.

Dieu seul connaît le châtiment qui sera infligé dans l’Au-delà pour ces actions et Il est le meilleur des Juges. Cependant, Dieu n’aime pas punir Sa création. Quand Il la voit marcher sur le droit chemin et éviter le désordre, Il est plus heureux qu’une mère retrouvant son enfant après l’avoir perdu dans de terribles circonstances. Elle cherche son enfant tout affolée, elle fait les cent pas entre espoir et désespoir, se demandant s’il est vivant ou non. Puis, soudainement, elle le retrouve et l’embrasse. L’amour de Dieu à l’égard de Sa création dépasse de loin la joie ressentie par cette femme. Dieu éprouve une joie encore plus grande quand un serviteur se déplace vers Lui.

C’est en raison de cet amour pour l’homme que Dieu envoie Ses prophètes et messagers. Leur mission est la réforme du monde et sa direction vers le droit chemin, afin qu’il soit à l’abri de la destruction et des punitions résultant des transgressions et du désordre. Dieu souhaite sauver Ses serviteurs du brasier, et au-delà, les combler de Ses faveurs.