La venue de l’Imam Mahdi et le Califat

Mais, selon la prophétie du Saint Prophète Muhammad (s.a.w), étant donné que le Califat avait cessé d’être le pilier spirituel de l’Islam et était devenu plutôt une institution mondaine et sociale, l’inertie de la civilisation islamique l’épuisa ; désormais, seul le Mahdi et Messie Promis pouvait rétablir la gloire de l’Islam par la volonté d’Allāh.

Les musulmans furent frappés par un autre désastre après la fin du premier Califat bien guidé : l’apparition d’une classe des ‘Ulamā, qui, en l’absence d’un Calife divinement guidé, se sont appropriés, lentement mais sûrement, l’enseignement béni de l’Islam pour ensuite l’utiliser à leurs propres fins matériels. L’intolérance, la bigoterie, le fanatisme et l’ignorance dans les masses musulmanes furent la conséquence directe des Mollahs au pouvoir.

Ce sont ces Mollahs qui ont, à travers leurs actes d’égoïsme, rapproché d’autant plus vite les « Derniers Jours », selon la prophétie. Le temps prophétisé par le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) est finalement arrivé. La discorde entre les musulmans est devenue si épouvantablement apparente et une telle obscurité est tombée sur le monde de l’Islam que seule la Main Divine d’Allāh pourrait désormais apporter l’ordre et l’harmonie dans cette situation de chaos et de désunion.

Ce fut donc dans un monde en proie à maintes afflictions qu’a commencé la deuxième phase du Califat Ar-Rāchidah avec l’apparition du Messie Promis et l’Imam Mahdi, Hadrat Mirza Ghulam Ahmad (a.s). Cette seconde ère du Califat, le Califat des Jours Derniers, durera à jamais, Inchā’ Allāh. En effet, le Saint Prophète (s.a.) qui a prophétisé l’arrivée imminente de ce Califat n’a jamais dit mot sur sa fin.

La volonté divine sous-tendant cette pérennité du Califat deviendra apparente si l’on étudie la gamme entière de questions entourant les objectifs de l’apparition du Messie Promis et l’Imam Mahdi ; celui-ci est envoyé par Dieu pour rétablir l’Islam dans sa pureté originelle et pour le ramener à sa gloire, une gloire qui durera jusqu’au Jour du Jugement. Le Messie Promis nous a lui-même donné la bonne nouvelle de l’éternité du Califat du Saint Prophète (s.a.) rétabli par lui.

Dans son livre Al-Waṣṣiyyat, il écrit : « Ne soyez pas peinés par ce que je vous ai dit et ne laissez pas vos coeurs souffrir de l’inquiétude, car il est nécessaire que vous voyiez la Qudrat Ath-Thāniyyah, la Deuxième manifestation du Pouvoir Divin. Or, cette seconde manifestation n’arrivera pas avant mon départ. »

Pour élucider davantage la question du Khilāfat dans l’Aḥmadiyya, il dit : « Puisque ce n’est pas possible qu’un homme vive pour toujours, Dieu a projeté de garder vivants, pour toujours et jusqu’aux jours derniers, Ses Messagers qui portent une marque de distinction au-dessus du reste de Ses créatures. À cette fin, Il a établi le système du Califat pour que le monde ne reste jamais sans la bénédiction du Prophétat. »

Une réflexion sur le Khilāfat nous amènera toujours à la question du rapport profond qui existe entre la réalité sublime du Nubuwwah (Prophétat ou lignée prophétique) et le Khilāfat qui est le moyen de garder le Prophétat vivant au sein des croyants.

Un Calife juste est appelé « juste » parce qu’il ne parle jamais de son propre chef, mais plutôt marche fidèlement dans les pas du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) et de son Messie et Imam Mahdi. Ce faisant, il devient le reflet, pour l’Oummah, de la véracité des Califes de la prophétie, et le reflet de la parole et de la responsabilité que Dieu a voulu leur faire porter.

Le Saint Prophète Muhammad (s.a.w) lui-même a assuré que les deux phases du Califat vrai seraient fondées sur les préceptes du Prophétat ; l’autorité divine des vrais Califes dans l’Aḥmadiyya s’appuie fermement sur l’instruction bien connue du Saint Prophète (s.a.), qu’il formula comme suit : « Suivez dans mes pas et dans les pas des Khulafā-Ar-Rāchidīn (les Califes qui ont été bien guidés). » (Michkāt)