La fin du Califat bien guidé - Khilafat Rashida

L’on sait que quand des tentatives furent faites de détruire le Califat d’Othmān, ‘Abdallāh bin Salām, un érudit juif qui avait embrassé l’Islam aux mains du Saint Prophète (s.a.) lui-même, avait sévèrement averti les musulmans du désastre qui menaçait les gens rebelles :

« Les anges du ciel ont fait de cette ville du Saint Prophète leur demeure. Craignez Dieu et gardez-vous de créer des ennuis pour ‘Othmān. Si vous êtes enclins à le tuer, prenez garde ! Les anges du ciel abandonneront cette ville et l’épée divine sera dégainée. »

Le vertueux Calife ‘Othmān avait lui aussi prononcé des paroles prophétiques quand les mutins eurent résolu de le tuer : « Si vous réussissez à me tuer, vous ne serez plus jamais unis, ni n’offrirez-vous vos prières ou ferez-vous face à l’ennemi dans l’unité. » (Tabarī, p.482, Volume III)

La fin du premier Khilāfat-Ar-Rāchidah du Saint Prophète (s.a.) donne aux croyants des leçons ô combien tragiques, mais aussi très édifiantes. Cet épisode souligne l’origine divine du Califat en Islam et son rôle vital qui est d’instaurer, de renforcer et de sauvegarder l’unité des musulmans.

Après que le Khilāfat dans l’Islam fût devenu une monarchie héréditaire, ce ne fut plus que la seule puissance du message islamique et de l’exemple du Saint Prophète Muhammad (s.a.w) qui pût conduire le monde de l’Islam sur la route du progrès pendant quelques siècles.