Abu Sa‘id Al-Khudriy (r.a.) raconte que le Saint Prophète (s.a.w.) a ordonné : « Ne vous asseyez pas au bord des rues. » On lui dit : « Messager d’Allah, nous ne pouvons pas faire autrement que de nous asseoir au bord des rues. » Il répliqua : « Alors accomplissez le droit dû aux rues. » On lui demanda : « Quel droit la rue a-t-elle ? » Il répondit : «  Répondre aux salutations, restreindre le regard, guider ceux qui demandent la direction, enjoindre le bien et empêcher le mal. »

(Musnadu Ahmadabni Hanbal, vol. 3. p. 61, imprimé à Beyrouth)


Le Saint Prophète (s.a.w.) a aussi dit : « Faire des reproches à un croyant est une très mauvaise chose et se battre contre lui relève de l’incroyance. »

(Musnadu Ahmadabni Hanbal, vol. 1, p. 439, imprimé à Beyrouth)


Jabir (r.a.) raconte que le Saint Prophète (s.a.w.) a dit: « Méfiez-vous de la cruauté car elle prendra la forme d’une obscurité au Jour du Jugement. Méfiez-vous de la convoitise, de l’avarice et de l’envie, car la convoitise, l’avarice et l’envie ont occasionné la destruction des peuples d’antan. Elles les ont incités à faire couler le sang et à déshonorer ce qui était sacré. »

(Musnadu Ahmadabni Hanbal, vol. 3, p. 323, imprimé à Beyrouth)


‘Abdullah Bin Mas‘ud (r.a.) raconte : « J’ai demandé au Saint Prophète (s.a.w.), « Quelle est la plus grande cruauté ? » Il répondit : « La plus grande cruauté est qu’un frère occupe illégalement un lopin de terre appartenant à son frère ne serait-ce que de la longueur d’un bras. Au Jour du Jugement, même un caillou de la terre qu’il a usurpé sera placé comme une chaîne autour de son cou, et personne ne connaît la profondeur de la terre excepté Allah Qui l’a créée. »

(Musnadu Ahmadabni Hanbal, vol. 1, p. 396, imprimé à Beyrouth)