Jābir (r.a.) raconte que le Saint Prophète Muhammad (p.s.s.l.) a dit : « Celui d’entre vous qui sera le plus cher et le plus proche de moi au Jour du Jugement sera celui qui possède la plus haute moralité  ; celui d’entre vous qui sera le plus répugnant et le plus loin de moi au Jour du Jugement sera l’orgueilleux, le fanfaron et les mutafaihiqūn. Les compagnons demandèrent : « Nous savons qui sont les orgueilleux et les fanfarons mais qui sont les mutafaihiqūn ? » Le Saint Prophète Muhammad (p.s.s.l.) répondit : « Ce sont les arrogants et les rancuniers. »
Tirmidhī Kitāb-Ul-Birr Was-Silah

Abū Hurairah (r.a.) raconte que le Saint Prophète Muhammad (p.s.s.l.) a dit : « J’ai été envoyé afin de perfectionner la moralité la plus noble. » Al Sunan Al Kubra

Abū Hurairah (r.a.) raconte que le Saint Prophète Muhammad (p.s.s.l.) a dit : « Celui qui soulage un croyant d’une peine en ce bas monde, Dieu le soulagera d’une peine au Jour de la Rétribution ; Dieu aidera en ce bas monde et dans l’autre celui qui aide l’affligé ici-bas. Dieu couvrira, en ce monde-ci et dans l’autre, les défauts de celui qui couvre les défauts d’un musulman. Allah est le Soutien de celui qui prête secours à son frère. Allah facilitera le chemin du Paradis à celui qui voyage en quête de la connaissance. Ceux qui s’assemblent dans une des maisons d’Allah pour y réciter le Livre d’Allah et s’instruire mutuellement seront dans une entière quiétude ; Sa miséricorde les couvrira ; Ses anges les entoureront ; et Allah parlera d’eux à ceux qui Lui sont proches. Mais celui qui lambine sur ses actions n’aura pas de traitement de faveur en raison de la bonne réputation de ses parents. » Muslim Kitāb-Udh-Dhikr

Abū Hurairah (r.a.) raconte que le Saint Prophète Muhammad (p.s.s.l.) a dit : « Au Jour du Jugement Dieu dira : « Ô fils d’Adam ! J’étais malade et tu n’es pas venu me rendre visite » ; et l’Homme répondra : « Comment pouvais-je Te rendre visite, Toi, le Seigneur des mondes ? » Allah répondra : « Ne savais-tu pas qu’un tel de Mes serviteurs était malade et tu ne t’es pas enquis de sa santé ? Si tu l’avais fait tu M’aurais trouvé à ses côtés. Ô fils d’Adam, Je t’avais demandé de quoi manger et tu ne M’en as pas offert. » Et l’Homme dira : « Seigneur, comment pouvais-je Te nourrir, Toi, le Seigneur des mondes ? » Et Allah lui dira : « Ne savais-tu pas qu’untel de Mes serviteurs te demanda à manger et tu lui en a refusé ? Si tu l’avais fait Je l’aurais apprécié comme si tu l’avais fait à Moi. Ô fils d’Adam, J’avais soif et Je t’ai demandé à boire et tu Me l’as refusé. » Et l’Homme répondra : « Seigneur, comment pouvais-je Te donner à boire, Toi, le Seigneur des mondes ? » Et Allah lui dira : « Tu as fait la sourde oreille quand un de Mes serviteurs te demanda à boire. Si tu lui avais donné à boire Je l’aurais apprécié comme si tu l’avais fait à Moi. » Muslim Kitāb-Ul-Birr Was-Sila

Le Saint Prophète Muhammad (p.s.s.l.) a dit : « Vous ne pourrez enrichir les hommes avec vos seuls biens, alors enrichissez-les avec vos sourires et de belles manières. Qushariyya