Fuyez l'arrogance et l'orgueil

Hadrat Mirza Ghulam Ahmad (a.s), le Messie Promis et Imam Al-Mahdi conseille les membres de sa communauté d'éviter l'arrogance et l'orgueil, deux défauts qui sont condamnés par le Saint Coran

« J’exhorte ma Jama‘at de fuir l’arrogance car c’est une tare fort détestable à Allah, le Seigneur de la Gloire. Peut-être que ne réalisez-vous pas pleinement ce qu’est l’arrogance. Donc, apprenez-le de moi, car je parle avec l’esprit de Dieu. Celui qui méprise son frère car il se considère plus instruit, plus sage ou plus doué que lui est arrogant. Il est arrogant car au lieu de considérer Dieu comme la Source de toutes les sagesses et connaissances, il se prend pour une personne de conséquence. Dieu n’a-t-Il pas le pouvoir de le rendre mentalement malade et d’accorder une connaissance, une sagesse et une dextérité supérieures à son frère qu’il considérait inférieur ? De même, est arrogant celui qui pense à ses biens ou son statut élevé et méprise son frère. Il est arrogant car il a ignoré le fait que c’est Dieu Qui lui a accordé ce statut et cette grandeur. Il est aveugle et ne réalise pas que Dieu a le pouvoir de l’affliger d’un tel malheur qui le propulserait d’un seul coup au rang des plus bas des bas ; et de plus, Il a le pouvoir d’accorder une richesse et une prospérité plus grandes à son frère qu’il considérait inférieur. Encore une fois, cette personne est arrogante qui est fière de sa santé physique supérieure, ou de sa beauté, ou de ses jolis traits, ou de sa force ou de son savoir-faire. De plus, il se moque méchamment de son frère, le tourmente et lui donne des noms dénigrants ; et non satisfait de tout cela, il étale ses défauts physiques devant les gens. Il agit ainsi car il n’est pas conscient de l’existence de Dieu Qui a le pouvoir de l’affliger soudainement d’un tel défaut physique qui le laisserait dans un état bien pire que celui de son frère. » (Nuzul-ul-Masih, Ruhani Khaza'in, vol. 18, p. 402-403)

coranl

La Taqwa : crainte révérencielle de Dieu

« Il est nécessaire que par votre sympathie et votre pureté vous attiriez la bénédiction de l’Esprit Saint ; car sans l’Esprit Saint nul ne peut réellement acquérir la Taqwā [1]. Après avoir maîtrisé toutes vos passions, marchez sur ce sentier qui est le plus étroit de tous les sentiers, rien que pour le plaisir de Dieu. Ne vous laissez pas leurrer par les plaisirs de ce monde car ils vous éloignent de Dieu ; et vivez, pour l’amour de Dieu, une vie d’austérité. La douleur dans laquelle se trouve le plaisir de Dieu est préférable au plaisir qui Lui déplaît ; la défaite dans laquelle se trouve le plaisir de Dieu vaut plus que la victoire qui entraîne Sa colère. Délaissez tout amour qui vous attire la colère de Dieu. Si vous L’approchez avec un cœur pur, Il vous aidera toujours et aucun ennemi ne pourra vous causer des pertes. » (Al-Wasiyyat, Ruhani Khaza'in, vol. 20, p. 308)

« Libas-ut-Taqwa [2] est un terme du Saint Coran ; cela indique que la beauté spirituelle est tributaire de la Taqwā. La Taqwā signifie que l’homme doit s’évertuer à respecter toutes ses charges et tous ses engagements spirituels qui le lient à Dieu ; et il doit en faire de même concernant les charges et engagements qui le lient avec la création de Dieu. Il doit s’appliquer à honorer les exigences les plus subtiles de ces engagements. » (Barāhine-Ahmadiyyah 5e partie, Ruhani Khaza'in, vol. 21, note de bas de page, p. 210)


[1] N. d. l’Éd. : La crainte révérencielle de Dieu.

[2] N. d. l’Éd. : Le vêtement de la Taqwa

crainte révérencielle de Dieu