Les objectifs de la Communauté Islamique Ahmadiyya

Ci-dessous Hadrat Mirza Ghulam Ahmad, le Messie Promis et Imam Al-Mahdi, explique aux membres de sa communauté les buts de la création de la Communauté Ahmadiyya

Les croyants sont éprouvés

« Mes chers amis qui m’ont prêté allégeance ! Que Dieu nous donne l’occasion, à vous comme à moi, d’accomplir les œuvres qui Lui plaisent. Aujourd’hui vous êtes peu nombreux et vous êtes l’objet du mépris des autres ; et d’après une ancienne loi de Dieu vous devez subir des épreuves. De toutes parts on essayera de vous faire flancher, vous serez harcelés, traités de tous les noms ; celui qui vous nuira par sa langue ou ses mains, estimera qu’il est en train de servir l’Islam. Le Ciel vous mettra aussi à l’épreuve, afin que vous soyez éprouvés de diverses manières. Sachez par contre, que vous n’aurez pas de victoire ni de suprématie en usant d’une logique stérile, ou en répondant aux quolibets par des quolibets, ou aux invectives par des invectives. Si vous adoptez cette voie, vos cœurs s’endurciront et il ne subsistera en vous que de vides paroles qui sont répugnantes à Dieu et qu’Il abhorre. Évitez donc de vous attirer deux malédictions : celle des hommes et celle de Dieu. » (Izalah-e-Awham, Ruhani Khaza’in, vol. 3 p. 546-547)

Le_Messie_Promis_et_Mahdi
Hadrat Mirza Ghulam Ahmad (a.s)
Le Messie Promis et Imam Al-Mahdi

L′Ahmadiyya, une graine plantée par la main de Dieu

« Ne croyez pas que Dieu vous abandonnera ; vous êtes cette graine semée de Sa main ; et Il a dit que cette graine se transformera en un grand arbre qui répandra ses branches dans toutes les directions. Béni soit celui qui croit dans la Parole de Dieu et qui ne craint pas les épreuves dans Sa voie, car il est nécessaire que vous soyez éprouvés afin que Dieu puisse distinguer celui qui aura été fidèle à sa bai‘ah[1] de celui qui l’aura trahi. Celui qui aura succombé à une épreuve ne pourra nuire à la cause divine ; il sera lui-même conduit en enfer par son infortune; il lui aura mieux valu de n’avoir jamais vu le jour. Mais tous ceux qui auront été persévérants jusqu’à la fin – bien qu’ils seront violemment secoués par des calamités et devront faire face à des tempêtes de désastres, et que des peuples fera d’eux la cible de la dérision et du persiflage, et que le monde les regardera avec une répugnance extrême – ceux-là auront la victoire et les portes des bénédictions leur seront ouvertes. Dieu m’a dit d’annoncer à ma communauté que ceux dont la foi en moi n’aura pas été entachée par les désirs de ce monde, l’hypocrisie ou la lâcheté, et dont la foi n’aura été dépourvue d’aucun aspect de l’obéissance, seront Ses élus ; et c’est à propos d’eux que Dieu déclare qu’ils marchent sur le chemin de la vérité. » (Al-Wasiyyat, Ruhani Khaza'in, vol. 20, p. 309)

Evitez le mensonge

« Ne noyez point la vérité en vous entêtant dans la voie de l’injustice ; acceptez la vérité, même si elle sort de la bouche d’un enfant. Et si votre adversaire vous dit une vérité, abandonnez sur-le-champ votre raisonnement stérile. Cramponnez-vous à la vérité et donnez de vrais témoignages, tout comme Allah le Très-haut l’affirme :

فَاجْتَنِبُوا الرِّجْسَ مِنَ الْأَوْثَانِ وَاجْتَنِبُوا قَوْلَ الزُّورِ

C’est-à-dire, fuyez donc l’abomination des idoles, et fuyez toute parole mensongère, car le mensonge n’est pas moins que l’idolâtrie. Toute chose qui vous détourne de la vérité est une idole sur votre voie. Portez de vrais témoignages, même si c’est contre vos pères, vos frères ou vos amis. Une animosité refoulée ne doit point vous contraindre à être injuste. Abandonnez toute avarice, tout rancœur, toute jalousie, toute rancune, toute inclémence et soyez unis. Le Saint Coran ne renferme que deux catégories d’enseignements : premièrement, l’unicité de Dieu, l’obéissance et l’amour qui Lui est dû ; et deuxièmement, la sympathie à l’égard de son prochain. » (Izalah-e-Awham, 2e partie, Ruhani Khaza'in, vol. 3 p. 550)

« Soyez fidèles à la vérité et cramponnez-vous-y, car Il est en train de scruter l’état de vos cœurs. L’homme peut-il Le tromper ? L’artifice sert-il à quelque chose en Sa présence ? » (Izalah-e-Awham, 2e partie, Ruhani Khaza'in, vol. 3 p. 549)

La fraternité au sein de la Communauté

« Si vous souhaitez que Dieu soit satisfait de vous au ciel, soyez unis, tels que le sont deux frères nés d’une même mère. Le plus grand parmi vous est celui qui pardonne le plus à son frère ses transgressions ; et malchanceux est celui qui est dominé par ses sentiments revanchards et n’est pas pardonnant. Une telle personne n’a rien à voir avec moi. Craignez la malédiction de Dieu, car Il est Saint et Jaloux. Ne peuvent avoir accès à la proximité de Dieu : le pervers, l’arrogant, le malfaiteur ou le malhonnête. Ni celui qui n’éprouve point de jalousie à cause de Son Nom. Ni les cupides qui, comme des chiens ou des fourmis ou des vautours, se jettent sur les immondices de ce monde et qui sont avides de jouissances mondaines. L’œil impur ne Le voit pas; le cœur impur ne Le connaît pas. Celui qui, pour Son amour, se jette dans le feu, sera sauvé du feu de la géhenne. Celui qui, pour Son amour, pleure, rira; et celui qui, pour Son amour, défait ses liens avec ce monde, Le rencontrera. Soyez les amis de Dieu et ayez un cœur débordant de sincérité et d’enthousiasme, afin qu’Il vous favorise. Soyez miséricordieux envers vos subalternes, vos épouses et vos frères nécessiteux afin que miséricorde vous soit faite au ciel. » (Kishti-e-Nuh, Ruhani Khaza'in, vol.19, p. 12-13)

Le chemin de la droiture (Taqwa)

« Ô vous qui vous considérez adhérents à ma Jamā‘at (communauté) ! Vous ne serez pas reconnus comme tels au ciel tant que vous n’emprunterez pas la voie de la vraie droiture. Observez vos cinq prières quotidiennes avec une telle crainte révérencielle de Dieu, comme si vous Le voyiez réellement. Observez fidèlement le jeûne pour Son amour. Si selon la Loi, vous êtes dans l’obligation de payer la Zakāt, alors acquittez-vous en. Si vous êtes capables d’effectuer le pèlerinage à la Mecque, et s’il n’y a aucun empêchement, alors, accomplissez-le. Faites le bien par amour pour le bien; renoncez au mal par dégoût pour le mal. Sachez que l’acte dépourvu de droiture ne s’élève pas jusqu’à Dieu, et ne trouve point grâce devant Lui. La droiture est la source de toute vertu. Si la source n’a pas tari, l’acte fleurira. À l’instar des fidèles qui vous ont précédés, il est indispensable que vous passiez à travers diverses épreuves, afflictions ou adversités.

Gare aux trébuchements ! Le monde ne pourra vous infliger aucun mal si vos liens avec le ciel sont solides. Ce sont vos propres mains, et non pas celles de vos ennemis, qui vous infligent des pertes. Si, à cause de Dieu, vous perdez tout votre honneur en ce monde, Il vous gratifiera d’une gloire éternelle au ciel. Ne L’abandonnez donc pas. Il est nécessaire que vous enduriez diverses afflictions, et que vous soyez privés de certaines choses désirées depuis longtemps, mais n’en soyez pas affligés, car c’est votre Dieu Qui vous met à l’épreuve pour tester la fidélité de votre cœur sur Sa voie. Si vous souhaitez que les anges chantent vos louanges au ciel, alors réjouissez-vous lorsque l’on vous persécute, et rendez grâces à votre Seigneur lorsqu’on vous insulte, et ne rompez pas le lien établi même en cas d’échec. Vous êtes la dernière Jamā‘at (communauté) de Dieu. Faites donc des actes pieux qui atteignent les plus hauts niveaux de l’excellence. » (Kishti-e-Nuh, Ruhani Khaza'in, vol.19, p. 17)

[1] N. d. l’Éd. : Serment d’allégeance