Les préceptes du Prophète Muhammad (p.s.s.l) concernant la guerre

L'enseignement aux musulmans ne consiste pas seulement en préceptes établis dans le Saint Coran. Il comprend également les commandements et l'exemple du Saint Prophète Muhammad (p.s.s.l). Ce que le Prophète a dit ou ce qu'il a enseigné dans des situations con­crètes est aussi une partie essentielle de l'enseignement islamique. Nous donnons donc ci-après quelques préceptes du Pro­phète concernant la guerre et la paix.

  • Il est absolument interdit aux musulmans de mutiler les morts (Muslim).
  • Il est interdit aux musulmans de recourir à la duperie (Muslim).
  • Les enfants ne doivent pas être tués, ni les femmes (Muslim).
  • On ne doit pas prendre à parti les prêtres, les fonctionnaires religieux et les chefs religieux.
  • Les vieillards et les invalides, les femmes et les enfants ne doivent pas être tués. On doit toujours avoir présente à l'esprit la possibilité de la paix (Abū Dāwūd).
  • Quand les musulmans pénètrent en territoire ennemi, ils ne doivent pas semer la terreur parmi la population. Ils ne doivent pas permettre le mauvais traitement du peuple (Muslim).
  • Une armée musulmane ne doit pas établir son camp en un lieu où cela peut gêner le public. Quand elle se déplace, elle doit prendre soin de ne pas bloquer le chemin et de ne pas causer d'inconvénient aux autres voyageurs.
  • On ne doit pas permettre de défigurer les visages (Bukhārī et Muslim).
  • On doit infliger à l'ennemi le moins de pertes possible (Abū Dāwūd).
  • Quand les prisonniers de guerre sont placés sous surveillance, ceux qui sont proches parents doivent être mis ensemble (Abū Dāwūd).
  • Les prisonniers doivent bénéficier d'un certain confort. Les musulmans doivent prendre plus de soin du confort de leurs prisonniers que du leur (Tirmīdhi).
  • Les émissaires et délégués d'autres pays doivent être respectés. Toute erreur ou manque de courtoisie de leur part doit être ignoré (Abū Dāwūd, Kitab Ul Jihad)
  • Si un musulman com­met le péché de maltraiter un prisonnier de guerre, il expiera sa faute en libérant le prisonnier sans rançon.
  • Quand un musulman prend un prisonnier de guerre en charge, il doit le nourrir et l'habiller de la même façon que pour lui-même (Bukhārī)

Le Saint Prophète insistait tellement sur l'observation de ces règlements pour une armée combattante, qu'il déclara que quiconque ne les observait pas, combattait non pour Dieu, mais pour lui-même (Abū Dāwūd). Abū Bakr, premier calife de l'Islam, compléta ces commandements du Saint Prophète par quelques-uns des siens. Le commandement suivant, constitue également une partie de l'enseignement musulman : « Il ne faut pas endommager les bâtiments publics ni les arbres fruitiers ni les récoltes. » (Muwātta)

D'apès ces préceptes du Saint Prophète et du premier calife de l'Islam, il apparaît clairement que l'Islam a préconisé des mesures pour prévenir ou arrêter une guerre et en réduire les conséquences. Comme nous l'avons déjà dit, les principes qu'enseigne l'Islam ne sont pas seulement de pieux préceptes : ils trouvent leur illustration pratique dans l'exemple du Saint Prophète Muhammad (p.s.s.l) et des premiers califes de l'Islam. Comme chacun le sait, le Saint Prophète ne se contentait pas d'enseigner ces principes : il les mettait en pratique et insistait pour qu'ils fussent observés.