Hadrat Mirza Bashir-ud-Din Mahmud Ahmad(r.a.), fils aîné et deuxième successeur de l’Imam al-Mahdi(a.s.) écrit :

« J’ai trouvé dans mon bureau une note comprenant une prière que j’avais formulée l’année dernière durant le mois du Ramadan. La relecture de celle-ci m’a fortement inspiré le besoin de la partager avec mes amis. En effet, nul ne sait qui sera la personne dont la prière sera exaucée ; nul ne sait non plus à quel moment la grâce de Dieu se déversera de façon singulière sur notre Jama‘at (Communauté). Afin de dévoiler la douleur qui anime mon cœur, je reproduis cette prière ici, dans l’espoir qu’elle motivera une âme bienheureuse, tant et si bien qu’elle se mettra à implorer Dieu pour elle-même et pour la Jama‘at Ahmadiyya ; il s’agit là de mon objectif réel.

Voici la prière en question :

« O mon Maître, mon Dieu Tout-Puissant ! O mon Protecteur Adoré, mon Berger ! O Créateur de la terre et du ciel ! O Manipulateur des eaux et des vents ! O Toi, le Dieu Qui a envoyé, depuis Adam(a.s.) jusqu’à Jésus(a.s.), des centaines de milliers de guides et des millions de dirigeants pour la bonne gouverne du monde ! Dieu Haut et Grand, Toi Qui as suscité un messager aussi magnifique que Muhammad(s.a.) ! O Dieu Gracieux Qui a fait naître parmi les serviteurs de ce dernier un leader tel que le Messie(a.s.) ! O Toi Qui produis la lumière et chasses les obscurités en tous genres !

Devant Toi et Toi Seul se prosterne et s’humilie cette créature abjecte que je suis. Ecoute ma prière, et exauce-la, car ce sont bien Tes promesses qui m’ont enhardi au point que je puisse oser Te faire une demande. Tu m’as créé alors que je n’étais rien. Je n’existais pas ; or, Tu m’as fait exister. Pour ma subsistance Tu as créé les quatre éléments ; et Tu as façonné, pour s’occuper de moi, des êtres humains. Alors que je ne pouvais pas encore exprimer mes besoins, Tu as affecté des gens qui se sont tout naturellement souciés de mon bien-être. Ensuite, Tu m’as fait progresser et Tu as élargi mes moyens.

O Toi Qui es ma Vie ! Oui, Toi Qui es ma Vie ! Tu as émis l’ordre qu’Adam(a.s.) soit mon père, et Tu as élu Eve(r.a.) pour être ma mère. De même, Tu as choisi un serviteur de parmi Tes serviteurs, honorable à Tes yeux, afin qu’il plaide en ma faveur, moi, l’être inculte, ignorant et inexpérimenté, dans Ta cour royale, et afin qu’il acquière pour moi Ta miséricorde.

Hadrat-Khalifatul-Massih-Thani
Hadrat Mirza Bashir-ud-Din Mahmud Ahmad

J’étais pécheur, mais Tu as voilé mes péchés. J’ai commis des erreurs ; cependant Tu as couvert mes fautes. Tu T’es tenu à mes côtés dans toute souffrance et toute peine. A chaque fois que malheur m’est arrivé, Tu as volé à mon secours. A chaque fois que j’allais m’égarer, Tu m’as pris par la main. Sur mes espiègleries, Tu as fermé les yeux. Malgré mes écarts, Tu T’es rapproché de moi. Je suis resté oublieux de Ton Nom, mais Tu ne m’as pas oublié. En ces moments où parents, proches et amis n’ont pas été à même de m’épauler, Tu as étendu Ta Main de Puissance et Tu m’as soutenu. J’étais triste, alors Tu m’as rendu heureux. Lorsque j’étais démoralisé, Tu m’as réjoui. Quand je pleurais, Tu m’as fait rire. Si d’aucuns s’agitent en raison de la séparation, à moi Tu as Toi-même montré Ton visage. Tu m’as fait des promesses et Tu les as tenues ; jamais n’est-il arrivé que Tu aies manqué à Tes engagements. Je T’ai fait, moi aussi, des promesses, mais je les ai brisées. Or, Tu ne T’en es pas offusqué. Plus grand pécheur que moi je ne vois ; cependant je ne connais aucun pécheur qui ait joui plus que moi de Ta bienveillance. Plus généreux que Toi, l’on ne peut imaginer. Lorsque j’ai pleuré et me suis lamenté devant Toi, Tu as entendu ma voix et m’as exaucé. Jamais, à ma connaissance, n’as-Tu rejeté mes ardentes prières.

Par conséquent, ô mon Dieu, avec une passion intense et une ferveur réelle je chois et me prosterne devant Toi et Te supplie d’ouïr ma prière et de répondre à mon appel. O mon Saint Dieu ! Mon peuple est en cours de destruction ; je Te supplie de l’en sauver. S’ils se disent ahmadis, je n’ai que faire d’eux tant qu’ils ne se purifient pas la poitrine et le cœur ; et tant qu’ils ne sont pas saturés de Ton amour, que voudrai-je d’eux ? Attise donc, ô mon Seigneur, Tes attributs de Grâce et de Miséricorde, et purifie-les ! Fais naître en eux une ferveur passionnée comme celle des Compagnons (du Prophète(s.a.)), et qu’ils se soucient du progrès de Ta religion. Que leurs œuvres soient meilleures et plus pures encore que leurs paroles ! Qu’ils se sacrifient pour Ta douce Face et qu’ils se vouent au Noble Prophète(s.a.) ! Que les oraisons de Ton Messie (a.s.) soient exaucées en leur faveur ! Que son enseignement saint et juste s’implante dans leurs cœurs !

O mon Dieu, préserve mon peuple de tout malheur et de toute souffrance ! Protège-les contre les aléas de toutes sortes. Fais naître parmi eux d’éminents notables. Qu’ils deviennent un peuple qui Te réjouit, et qu’ils soient une congrégation que Tu Te réserves personnellement ! Qu’ils soient toujours protégés contre la domination de Satan, et que les anges continuent à descendre sur eux ! Fais que dans la Foi et dans le monde ils soient bénis ! Oui, qu’ils soient bénis ! Amen, et encore amen, ô Seigneur des Mondes ! »

Hadrat Mirza Bashir-ud-Din Mahmud Ahmad(r.a.) reprend :

Ensuite je prie avec la plus grande humilité pour moi-même, pour mes frères, ma mère, mes sœurs, mes amis et ceux dont j’écris les noms, que dans les affaires religieuses et mondaines Dieu nous bénisse, nous bonifie et nous sanctifie. »