Interprétation de la locution « Khātaman-Nabiyyīne »

La pomme de discorde entre les ahmadis et les autres musulmans concerne l’interprétation de l'expression Khātaman-Nabiyyīne, que certains traduisent comme « Sceau des prophètes » et d’autres comme « dernier des prophètes ». Cette locution est mentionnée dans le verset suivant :

مَا كَانَ مُحَمَّدٌ أَبَا أَحَدٍ مِنْ رِجَالِكُمْ وَلَكِنْ رَسُولَ اللَّهِ وَخَاتَمَ النَّبِيِّينَ وَكَانَ اللَّهُ بِكُلِّ شَيْءٍ عَلِيمًا

« Muhammad n’est le père d’aucun de vos hommes, mais il est le Messager d’Allāh, et le Sceau des Prophètes ; et Allāh a pleine connaissance de toutes choses. » (Saint Coran, chapitre 33, verset 41)

Etymologie du terme خَاتَمٌ

L’expression خَاتَمَ النَّبِيِّينَ (Khātaman-Nabiyyīne) est composée du nom خَاتَمٌ suivi de son complément au génitif النَّبِيِّينَ (les prophètes) qui lui est annexé (المضاف اليه) .

خَاتَمٌ a pour racine le verbe خَتَمَ dont les sens sont : cacheter, sceller, apposer une empreinte (avec un sceau), achever, clore.

Selon Mufradat - célèbre dictionnaire des sens des mots du Saint Coran de l’Imam Raghib - le premier sens du verbe خَتَمَ est « laisser une empreinte sur un objet tout comme avec un sceau ».

خَتَمَهُ a le même sens que طَبَعَهُ à savoir : il l’a scellé, il l’a estampillé, il a cacheté, il a laissé une impression (Al-Mufradat)

Les autres sens sont :

خَتَمَ الشيءَ : il est arrivé à la fin de la chose

خَتَمَ القُرْانَ : il a terminé [la recitation] du Coran.

L’usage du verbe خَتَمَ dans le Saint Coran :

خَتَمَ اللَّهُ عَلَى قُلُوبِهِمْ وَعَلَى سَمْعِهِمْ

Allāh a scellé leur cœur et leurs oreilles… (Le Saint Coran, chapitre 2, verset 8)

الْيَوْمَ نَخْتِمُ عَلَى أَفْوَاهِهِمْ

Ce jour-là Nous scellerons leur bouche… (Le Saint Coran, chapitre 36, verset 66)

يُسْقَوْنَ مِنْ رَحِيقٍ مَخْتُومٍ - خِتَامُهُ مِسْكٌ وَفِي ذَلِكَ فَلْيَتَنَافَسِ الْمُتَنَافِسُونَ

« On leur donnera à boire d’une boisson pure, cachetée. Le cachet (ou l’arrière-goût) en sera de musc. » (Le Saint Coran, chapitre 83, versets 26 à 27)

Les termes خَتْمٌ et خَاتَمٌ ont des sens similaires :

خَتْمٌ signifie : l’empreinte laissée par un cachet ; il a aussi le sens « de couvrir quelque chose », « protéger par un sceau ce que l’on a écrit ».

خَاتَمٌ signifie : anneau, bague, sceau, cachet, tampon, la fin ou le résultat ou l’issue de quelque chose.

انما الاعمال بخواتمها signifie : les actions seront jugées par leurs résultats.

Compte tenu que le verbe ختم comporte le sens de clore, finir ou terminer, certains dictionnaires déduise que l’expression خاتَم النبيين – (littéralement : Sceau des prophètes) signifie « dernier des prophètes ».

Selon le Mufradat de l’Imam Raghib :

وخاتم النبيين لأنه ختم النبوة، أي: تممها بمجيئه.

خاتَم النبيين signifie qu’il est le sceau de la Nubuwwah, c’est-à-dire, il l’a parachevé avec son avènement.

Il est important de déterminer le sens selon le contexte de la révélation de ce verset. Il est aussi essentiel de savoir si selon l’usage arabe le « Khātam » d’une catégorie de personnes signifie « le dernier des leurs » ou « le meilleur d’entre eux ». La littérature arabe classique abonde d’exemples de cet usage :

  1. خاتم الشعراء : le Khātam (ou meilleur) des poètes
  2. خاتم الأولياء : le Khātam (ou meilleur) des Awliya

« Khātam » signifie-t-il dernier ?

Alors qu’il étudiait l’arabe dans une université londonienne durant sa jeunesse, feu Hadrat Mirza Tahir Ahmad, le quatrième calife de la Jama’at Ahmadiyya, traduisit la phrase suivante « Marwan Bin Muhammad était le dernier calife des Omeyyades » ainsi :

كان مروان بن محمد خاتم خلفاء بني أمية

C’est-a-dire, Marwan Bin Muhammad était le Khātam des califes des Omeyyades.

Son professeur d’arabe, qui était un égyptien, l’apostropha en disant que la traduction correcte était :

كان مروان بن محمد آخر خلفاء بني أمية

- utilisant le terme Akhīr et non Khātam pour « dernier ».

Sur ce Hadrat Mirza Tahir Ahmad répliqua : « Si Khātam ne signifie pas dernier alors pourquoi insistez vous pour dire que Khātaman Nabiyyine signifie « le dernier des prophètes » ?

Traduction du verset par des non-ahmadis

« Muhammad n’est le père d’aucun de vos hommes, il est l’Envoyé d’Allah, le sceau des Nabis, Allah, savant en tout. (Traduction par André Chouraqui)

« Non, Muhammad n’est le père d’aucun homme d’entre vous, mais il est l’Envoyé de Dieu et le sceau des prophètes. Dieu est au courant de tout.  » (Le Noble Coran (Nouvelle traduction française du sens de ses versets)

« Muhammad n’est le père d’aucun de vous. Il est l’envoyé de Dieu et le sceau des prophètes. Dieu connaît tout. » Traduction par Kasimirski)

« Muhammad n’a jamais été le père de l’un de vos hommes, mais le messager de Dieu et le dernier des prophètes. Dieu est Omniscient. » Référence