Briser la croix

Une célèbre prophétie du Saint Prophète Muhammad (p.s.s.l), annonçait que Jésus, briserait la croix. Cette prophétie s’est accomplie lorsque qu’Ahmad démontra que Jésus avait échappé à la mort après la cruci­fixion. Ce fut un coup fatal porté au christianisme qui repose sur la croyance de la mort du fils de Dieu sur la croix et de sa résurrection. Cette simple révélation a des répercutions considérables. Si Jésus n'est pas mort sur la croix et n’a pas été ressuscité, la foi chrétienne n’a plus aucun sens, comme d’ailleurs Paul lui-même l’a admit.

Débat avec les défenseurs de la croix

Les chrétiens de cette époque se rendirent vite compte du danger posé par cette révélation et commencèrent aussitôt une campagne d’opposition et de désinformation. Un grand débat fut organisé. Dr Henry Martin Clark et son assistant Abdullah Atham représenteraient la foi chrétienne et défendraient la croix. La rencontre dura 15 jours. Au cours des discussions, Mirza Ghulam Ahmad eut la révéla­tion qu'Atham, qui mentait délibérément et avait abandonné le vrai Dieu pour faire d'un simple mortel un Dieu, serait jeté dans un tourment pendant 15 mois, chaque mois correspondant à chaque jour du débat. Mirza Ghulam Ahmad prévint Atham que Dieu allait l’humilier et le punir s'il ne retournait pas à la vérité. Pendant la réunion, il demanda aux adversaires chrétiens s'ils accepteraient com­me signe divin l'accomplissement de cette prophétie. En entendant les paroles prophétiques d'Ah­mad, Atham se mit à trembler de frayeur, et répéta : « Je me repens ! Je me repens ! Je ne voulais point être irrespectueux. Je n'ai jamais qualifié le Prophète Muhammad de « Dadjal » ou d'imposteur. » Il feignit un malaise et quitta précipitamment la conférence. Son départ soudain, avant la fin, abaissa considéra­blement le prestige de la délégation chrétienne.

Accomplissement de la prophétie

On doit toutefois se rappeler que cette prophétie ayant trait à Atham était conditionnelle. Il s'est immédiatement repenti de ses déclarations à l’encontre du Prophète Muhammad (p.s.s.l) et par la suite, garda le silence sur toute cette affaire. Il refusa de continuer à prêcher ou de répéter, en public, ses anciennes déclarations. Il vivait dans la crainte et confia même qu'un serpent mortel voulait le mordre et que des ombres étranges d'hommes armés le poursuivaient jour et nuit.

Les quinze mois s'écoulèrent, et les chrétiens, remplis de joie, déclarèrent que la prophétie ne s’était pas été accomplie, car ils pensaient qu’elle entraînerait la mort d’Atham ou une autre calamité similaire. Ahmad invita Atham à nier, sous serment, l'accomplissement de la prophétie, mais ce dernier refusa. Ahmad lui offrit même une énorme récompense s'il osait avouer sous serment que la prophétie n'avait pas été accomplie. Craignant les conséquences, Atham refusa de nouveau de faire un tel serment ou de déclarer quoi que ce soit à ce sujet.

Ahmad fit alors cette prophétie : « Puisque Atham ne veut pas avouer, sous serment, qu'il a subi le tour­ment prédit pour lui, Dieu ne le laissera pas sans punition car il a voulu tromper le public en lui cachant la vérité. Le jour fatal n'est pas loin pour lui, il s'approche vite. » La mort le surprit quelques mois après la prophétie et le monde chrétien en fut consterné.